15/04/2014

L’Inde cherche un nouvel avion AWACS!

Beriev_A-50EI_Mainstay2009.jpg


 

New Dehli, l’Inde ne cesse de nous surprendre, ce pays possède déjà deux types d’avions AWACS, et pourtant celui-ci vient de lancer un programme de prospection pour un troisième modèle ! En  effet, l’Indian Air Force dispose aujourd’hui des avions d’alerte lointaine : l’IL-76 «Maintays» modernisé par Israël et l’Embraer EMB-145 AEW&C. 

 

Selon les premières informations disponibles, l’Inde via le ministère du Centre de Défense des Systèmes Aéroportés (CABS), envisage de se doter d’un AWACS de longue portée permettant une capacité opérationnelle en altitude plus élevée. Les candidats pourront se faire connaitre à partir du 15 juillet prochain.

 

L’avion devra être dérivé d’une plateforme civile qui en facilite l’entretien. Des essais en situation pourraient débuter d’ici la fin de l’année en Inde. L’Indian Air Force pourrait disposer de 1,2 milliards de dollars pour cette acquisition, ce montant ne tiendrait pas compte de coûts relatifs aux essais de base.

 

Deux candidats sérieux : 

 

A première vue, deux candidats pourraient déjà se positionner sur cette compétition, l’européen Airbus Military (Airbus Group) pourraient proposer une version AWACS, basée sur une cellule d’A330 similaire à l’actuelle A330 MRTT. En effet, l’Inde a justement passée commande de l’A330 MRTT, ce qui pourrait justifier de nombreux avantages en matière de maintenance et de facilités dans la formation des futurs équipages.

 

Boeing semble vouloir se lancer avec une version dérivée de son KC-46A de ravitaillement. L’avionneur américain se montre déjà fébrile quant aux possibilités de développement de cette nouvelle version dérivée du B767.


 

iaf indian air force flight operational ERJ-145 indigenous Airborne Warning and Control System (AEW&C) EMB-145I  brazilianarray antenna unit (AAU)radar (7).jpg


 

Photos :  1 IL-76 IAF 2 EMB-145 IAF @ IAF


20:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iaf, awacs |  Facebook | |

07/02/2014

Rafale en Inde, signature repoussée !

 

 

1339323373.jpg

 

 


NEW DELHI, l'Inde ne signera pas d'accord d'achat de l'avion de combat français Rafale avant les élections prévues d'ici à mai. Il faudra attendre la prochaine législature pour trouver une fenêtre favorable à la commande portant sur 126 avions de combat Rafale.

 

L’optimisme décalé du gouvernement français :

 

Cette décision tranche avec l’optimiste affiché du gouvernement français via les déclarations de son Ministre de la Défense. Depuis maintenant plus de deux ans celui-ci répète à la presse une signature imminente tous les trois mois, A tel point que certain n’y comprenne plus rien !

La réalité est tout autre, en septembre dernier, Dassault précisait qu’il lui faudrait entre 12 et 15 mois pour finaliser (enfin) le contrat avec l’Inde. Avec l’arrivée des élections, le dossier ne pouvait tout simplement pas être bouclé ce printemps.

 

Maintien des MiG-21 :

1820151296.jpg

Je vous l’annonçais en octobre dernier, l’Indian Air Force envisageait déjà un maintien prolongé d’une partie de sa flotte de MiG-21 « Bison » jusqu’en 2025 pour faire face au retard sur le dossier Rafale.Selon le planning initial, les vieux MiG-21 devaient rester en service jusqu’en 2019, date à laquelle les Rafale devaient être pleinement opérationnels. 

 

Les difficultés de la seconde fenêtre :

 

Le patron de Dassault, Eric Trappier espère finaliser le contrat d'ici à fin 2014 ou au plus tard au début 2015. Il s’agit là de la seconde fenêtre pouvant permettre la conclusion du contrat. Mais rien n’est simple, en effet, plusieurs problèmes pourraient venir perturber la signature du contrat.

 

Pour le ministre de la Défense indien, A.-K. Antony, les contraintes budgétaires forment le premier écueil. En effet, Au 1er février, l'Inde avait déjà dépensé 92% de son budget d'équipement militaire, a précisé le ministre. Si la coalition politique actuelle remporte les élections, celle-ci devra revoir son budget à la baisse. Mais le pire pourrait venir d’une défaite du gouvernement actuel, qui selon les derniers sondages ne sont pas favorables. L’opposition est clairement décidée, en cas de victoire, à baisser drastiquement les budgets militaires. Si les budgets déjà votés n’ont rien à craindre, il n’en est rien des nouveaux.

 

Troisième problème pour le contrat Rafale, l’arrivée de l’avion indigène Tejas en ligne dès 2016 et le Sukhoi T-50 en 2017. En effet, l’Indian Air Force évite pour l’instant de parler des difficultés à absorber l’arrivée d’un troisième appareil en ligne, en l’occurrence le Rafale.

 

Photos : 1 Rafale aux couleurs indienne @ Dassault/IAF 2 MiG-21 Bison indien @ IAF

08:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (25) | Tags : rafale, iaf, mig-21, rafale inde |  Facebook | |

30/12/2013

C-130J supplémentaires pour l'IAF !


C-130J iaf.jpg




NEW DEHLI, confirme la finalisation d’une commande d’un lot supplémentaire de 6 Lockheed-Martin C-130J «Super Hercules» auprès de Lockheed-Martin. 

 

Ce contrat d’une valeur de 1,2 milliard de dollars comprend également  plusieurs éléments  de rechanges dont : six moteurs Rolls- Royce AE2100-D3, huit systèmes FLIR AAQ-22 Star SAFIRE III, huit radios Rockwell Collins ARC-210 ainsi que huit systèmes d’alerte radar AN/ALR-56M avec des contre-mesures AN/ALE-47 de distribution produit pas BAe Systems.

 

Les nouveaux avions de transports C-130J seront basés à Panagarh, un état proche du  Bengale occidental. Les premiers C-130J «Super Hercules» issus de la commande de 2008 sont en opération au sein du 77e Escadron qui opère depuis la base aérienne de Hindon.

 

Lockheed-Martin a livré le 300e C-130J : 

 

Par ailleurs, Lockheed-Martin annonce avoir livré le 300e exemplaire de la famille C-130J à la mi-décembre. L’appareil un MC-130J  est entré en fonction au sein de l’US Air Force.

 

Le MC-130J «Commando II» :


 

300thc-130j.jpg


Le Lockheed-Martin MC-130 tire ses origines d'une demande du Pentagone, concernant un avion apte à opérer des infiltrations et exfiltrations de soldats et d'agents de renseignement, loin derrière les lignes ennemies. Le C-130 étant alors en pleine maturité c'est cet avion qui fut choisi comme base de travail. Le chantier de développement fut naturellement confié aux membres des très secrets Skunk Works.  Le concept même d'utilisation de ces avions était, alors très proche de celui des Lysander britanniques de la Seconde guerre Mondiale.

Le «Commando II»  effectuera aussi des missions de ravitaillement clandestines pour les hélicoptères en missions d’opérations spéciales. Le MC-130J vole principalement de nuit pour réduire la probabilité d’être repéré et intercepté. Sa mission secondaire comprend aussi le largage de tracts. Il doit se déployer rapidement pour exécuter par tous les temps des missions de récupération sur des aérodromes rudimentaires ou en territoire hostile. L’appareil effectue, également des opérations d’aide humanitaire, la réponse aux catastrophes, l’évacuation sanitaire aérienne et les opérations d’évacuation de non-combattants.

Photos : 1 C-130J «Super Hercules» de l’IAF 2 Le 300e C-130J, soit un MC-130 @ Lockheed-Martin


27/12/2013

Le Tejas MkI certifié !


DSC_0179.JPG


 

Bangalore, la variante MkI de l’avion de combat indien «Tejas» construit par Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) vient d’obtenir du ministère indien de la Défense sa certification militaire initiale (IOC - Initial Operating Capability).

 

Cette certification ouvre la voie à la mise en service opérationnel du Tejas MkI et les livraisons à l’Indian Air Force ainsi qu’à l’Indian Navy pour 2014. Puis, l’avion recevra d’ici douze mois sa certification opérationnelle finale (FOC). L'armée de l'air indienne disposera de son premier escadron de Tejas MkI sur la base aérienne de Sulur dans le Tamil Nadu, qui est proche de Bangalore, où l'aéronef est construit. L’IAF a jusqu'ici commandé deux escadrons (40 avions) de Mk1.

 

Dans l’attente du MkII : 

 

Cependant, l'armée de l'air indienne (IAF) prévoit que seul le Tejas MkII sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013 (voir article), mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter  de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII, mais aucune commande n’a encore été passée à ce jour.

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.


 

yourfile.jpg


 

Photos : Le Tejas MkI @ IAF/HAL

13:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hal tejas, tejas mk1, tejas mk2, ioc, iaf |  Facebook | |

11/12/2013

L’Inde retire ses plus vieux MiG-21FL !

2245252.jpg


 

NEW DEHLI, L'armée de l'air indienne vient de retirer du service la version la plus ancienne de ses MiG-21, soit le standard «FL». Quatre appareils MiG-21FL appartenant à une unité basée sur les installations de Kalaikunda dans le Bengale occidental ont effectué un dernier passage en formation en signe de remerciement.

 

Le MiG-21FL:

 

Le MiG- 21FL est entré en service au sein de l’Indian Air Force de 1966 et 1974, ils sont en dépit de leur âge ont amassé une moyenne d'environ 9’000 heures de vol par an.

En 1966 suite à une acquisition qui remonte à 1962, les premiers  MiG-21FL de production indienne sortirent des chaînes de fabrication. Le MiG-21FL a permis à l’Indian Air Force d’entrer dans l’ère des avions de combat supersoniques. Les premiers exemplaires furent mis en service dès 1963, mais en nombre encore insuffisant pour jouer un rôle déterminant lors de la seconde guerre indo-pakistanaise, menée pour le contrôle du Cachemire. En revanche, en 1971, lors du troisième conflit entre les deux pays, lequel se termina par l’indépendance du Bangladesh, les MiG-21FL, qui venaient de remplacer les «Mystère»  et «Ouragan» de Dassault Aviation, remportèrent plusieurs succès face aux Forces aériennes pakistanaises. Le MiG-21FL équipent alors pas moins de dix escadrilles, soit plus d’une centaine d’appareils. 

Le MiG-21 en Inde : 

L’Inde fut un utilisateur très important du MiG-21 avec pas moins de 872 appareils dans différentes versions et standards. Avec 482 avions et 171 pilotes perdus dans des accidents, l’Inde détient malheureusement le record de pertes avec cet avion. Intronisé il y a un peu plus de 50 ans, cet appareil a été le premier avion de combat d'origine non  occidentale à voler avec l’Indienne Air Force et aussi, son premier type d’avion supersonique. 

 

Encore en service :

 

Avec les complications sur le dossiers des négociations du Rafale, une partie de la flotte des MiG-21 indien vont rester en service jusqu’en 2025, alors que ceux-ci, devaient terminer initialement leur carrière en 2016. Il s’agit de la version MiG-21 «Bison». Le MiG-21 «Bison»a été commandé à 125 exemplaires et représente la version la plus moderne de cet avion.  Le cœur du «Bison» comprend un radar multimode Kopyo, de Phazotron et permet à l’avion d’être à 100% polyvalent et capable d’agir de façon autonome.


 

C-0754.jpg


 

Photos : MiG-21FL Indian Air Force @IAF


21:46 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : iaf, indian air force, mig-21fl |  Facebook | |