27/05/2015

HAL & BAe veulent développer le Hawk !

 

3980297312.jpg

 

Bangalore, l’avionneur indien HAL a signé un protocole d'accord avec BAe Systems au Royaume-Uni a en vue de développer l’avion Hawk Mk132.

 

M. MN Shrinath, directeur général (Aircraft) a signé le protocole d'accord au nom de HAL, tandis que M. Steve Timms, directeur général (information de la Défense, de la Formation et des Services) a signé au nom de Baes.

 

Accord de développement :

 

210_Para_hawk-mou-signing-Large-Para1.jpg

 

L’accord prévoit que le Hawk  puisse être utilisé comme un avion d'attaque au sol ou pour la défense aérienne. L’idée est liée au fait que le Hawk AJT a d'excellentes caractéristiques de vol avec une bonne stabilité, qu’il peut voler de nuit et dispose d’un large  large éventail de capacité de voltige. L'avion peut accueillir une grande variété de magasins externes. L'avion dispose de 7 points durs externes avec une possibilité de 12 types de combinaisons d’équipement.

 

Actuellement le Hawk est produit chez HAL sous licence de BAES. Le premier avion a été remis à l’Indian Air Force en août 2008.  Le programme de production de 42 à Hawks pour l’ IAF a été conclu en 2011-12. En outre, second contrat a été signé en juillet 2010 pour la fourniture de 40 Hawk et équipements associés. HAL produit a déjà produit 25 appareils et va produire les 40 suivant sur la période  2016-17.

 

 

 1650038067.jpg

Le Hawk :    

 

Appareil d’entraînement des années quatre-vingt, le Hawk est rapidement devenu l’avion école le plus vendu au monde et équipa une 24 Forces aériennes, actuellement 18 pays utilise encore cet appareil, dont la version la plus récente, soit le Hawk 128 AJT notamment dans les pays suivants : l'Australie, le Canada, l'Afrique du Sud, Bahreïn et le Royaume-Uni , Rappelons que la Suisse disposait dans les années nonante de vingt Hawk MK66 qui depuis, ont été remplacés par le Pilatus PC-21, ces appareils ont été revendus à l’armée de l’Air finlandaise.

 

Photos : 1 & 2 BAe Hawk AJT de l’IAF @ IAF 2 Signature de l’accord HAL/BAe @ HAL

 

 

 

15/05/2015

L’Inde a choisi l’hélicoptère Kamov Ka-226T !

800px-Ka-226T_maks2009.jpg

 

 

New Dehli, nous fait part d’une nouvelle commande, avec la volonté d’acquérir 196 hélicoptères de reconnaissance et de surveillance de type Kamov Ka-226T. Pour mémoire, les discussions duraient depuis près de trois, sur le sujet sans avoir été concluantes jusqu’ici.

 

Le Ka-226T de Kamov doit être acquis par le biais d'un accord de gouvernement à gouvernement, qui va  conduire à la création d'une joint-venture entre HAL et  Kamov. L’Inde a fait part d’une demande pour le montage des hélicoptères auprès de HAL. Une capacité de production de 30 à 40 hélicoptères par an est envisagée.

 

Le Kamov Ka-226T :

 

Le Kamov Ka-226 est un petit hélicoptère bimoteur utilitaire russe, il d’une cabine arrière interchangeables, plutôt que d'une cabine classique, ce qui permet l'utilisation de différentes configurations d'équipement. Le Ka-226 est entré en service en 2002. Le Ka-226T est équipé de moteurs Turbomeca Arrius 2G1.

 

Photo : Kamov Ka-226T

14/05/2015

L’Inde opte pour l’Airbus C295W !

 

C295-Winglets-W.jpg

 

New-Dehli, L’Inde vient de choisir l’Airbus C295W pour remplacer ses actuels HS-748 de transport. Le contrat final devrait être finalisé pour 56 appareils. Par ailleurs, l’Inde a souhaité pouvoir monter 40 C295 dans le pays, tandis que l’avionneur européen fournira 16 appareils en provenance de la ligne de montage en Espagne.

 

Le C295W :

 

Doté d’ailettes marginales (winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1 000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance.

 

 

Photo : 1 Airbus C295W @ Airbus

Inde, le Tejas MKI est déficient !

2609243.jpg

 

Suite à un audit demandé par le gouvernement indien, le rapport du contrôleur et vérificateur général de l’Inde (CAG) est sans appel, « le HAL Tejas MkI est un avion déficient sur le plan opérationnel » !

 

Dans le rapport de 63 pages déposé au Parlement, Shashi Kant Sharma (vérificateur général) a révélé que le HAL Tejas MKI longtemps retardé,  est à ce jour déficient sur de nombreux points.

Les lacunes sont persistantes sur le premier standard de l’avion.  Certains systèmes sont encore aujourd’hui à l’état de conception ou d’essais, alors même que l’avion a débuté son entrée en service. Le rapport parle notamment du problème de poids excessif qui péjore la poussée du moteur, la capacité interne de carburant est réduite, de plus l’avion est en non-conformité pour les opérations de nuit et par mauvais temps. 

L’avion est également déficient  en matière de guerre électronique (EW), en effet, le système de brouilleur et d’auto-protection ne peut être installé, et ceci pour des raisons de contraintes d'espace, indique le rapport.

 

Le HAL Tejas ne répond toujours pas aux besoins de l’Indian Air Force (IAF) à ce jour et les nombreuses lacunes ne seront corrigées qu’avec le standard MKII du Tejas.

 

4200464267.jpg

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données. Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.

 

2625950.jpg

 

Photos : 1 & 3 HAL Tejas MkI @Angad Singh 2 Cockpit @ IAF

16/04/2015

Inde, nouveau retard dans la modernisation des Jaguar !

IAF_Jaguar.jpg

 

 

New Dehli, la mise à niveau de la flotte de SEPECAT Jaguar de l'Indian Air Force  (IAF) par Hindustan Aeronautics Limited (HAL), annoncée en 2010, est susceptible d'être à nouveau retardée au-delà du délai prévu de 2017-18. 

 

Nouveaux retards : 


2871501136.jpg


 

La mise à niveau est retardée par l'incapacité du ministère de la Défense (MoDà conclure un contrat d'acquisition pour 280 moteurs Honeywell F-125IN pour un prix estimé à 2.5 milliards de dollars. 

Ce nouveaux retards font suite à une première série d’éléments qui étaient à l’origine de deux ans de retard en 2014. Le premier concerne des problèmes de fiabilité avec le nouvel ordinateur de mission (Darin III). Ce nouveau système de mission devait à l’origine être validé au début de l’année 2012, hors le centre d’essais technique de HAL ne l’a validé qu’à la fin de l’année 2013. 

Le second problème venait cette fois-ci de l’évaluation du moteur et de son intégration à la cellule. HAL n’avait en 2014 toujours pas terminé de fixer le cahier des adaptations de la cellule, pour l’intégration définitive de la nouvelle motorisation.

 

Rappel : 

 

L’ambitieux programme de modernisation de la flotte de Jaguar de l’IAF comprend deux phases : la première nommée «Darin III» prévoit l’amélioration de l’avionique, la capacité d’attaque et de navigation. 

La mise à jour intègre donc la nouvelle avionique  «state-of-the-art», y compris l'architecture informatique de Mission (MC), le système d'instruments de vol (EFIS), ainsi que le système d’enregistrement vidéo Solid State Digital Système Data Recorder (SSDVRS), les fonctions supplémentaires permettant le guidage de bombe avec système  de positionnement inertiel (INGPS), un nouveau pilote automatique, ainsi que l’intégration d’un nouveau radar Elta Systems M-20600 multi-mode, de nouvelles contre-mesures électroniques de type EL/L-822.

La mise à jour couvre également le système de cartographie de navigation. Le cockpit sera doté de deux écrans EFIS et d’un nouvel HUD à affichage tête haute. 

 

La seconde phase de modernisation dite «Darin IV» comprend la remotorisation de l’avion avec le moteur F125IN d’Honeywell en remplacement des actuels Rolls-Royce Adour Mk 821.  Ce nouveau moteur pèse 600 livres de moins que l'Adour et dispose d’une poussée de 9850 lbf (43.8kN) qui doit permettre au Jaguar de décoller 25% plus court qu’actuellement et ceci avec un rendement 36% supérieur à la motorisation actuelle. 

 Notons que les Jaguar de l’IAF ont déjà subi deux modernisations, Darin I & II.

De plus en matière d’armement, les Jaguar indiens doivent recevoir le missile courte portée air-air ASRAAM de MBDA .

 

3062229763.jpg

 

Photos : 1 & 3SEPECAT Jaguar de l’IAF @ IAF 2 moteur F125IN d’Honeywell @ Honeywell