22/10/2014

La Finlande prépare le remplacement des F/A-18 !

DSC_874.jpg

 

 

Helsinki, la Finlande prépare le remplacement de sa flotte de 64 Boeing F/A-18C/D «Hornet» acquise au début des années 1990. Pour ce faire, le gouvernement prévoit une enveloppe de 7,6 milliards de dollars.

 

Le ministère finlandais de la Défense (MoD) a lancé un groupe de travail au début  du mois d’octobre pour examiner les capacités de maintenance et de performance des candidats potentiels. Pour la Finlande, le retrait des premiers Hornet devrait débuter en 2025 pour s’achever en 2030.

 

Première évaluation : 

 

Pour l’instant le groupe de travail est entré dans une première phase de travail qui prévoit d’analyser sur papier les différents types d’aéronefs susceptibles d’entrer en concurrence pour le remplacement des F/A-18C/D. Le groupe de travail préliminaire ne prendra pas position sur le type ou le nombre d'avions qui doivent être achetés, mais doit définir une liste d’avions potentiels. Cette première phase sera achevée à la mi-2015.

 

Le ciel restera finlandais : 

 

Il faut également noter que le groupe de travail prend en compte une éventuelle collaboration avec son voisin suédois. Mais, il n’est pas question pour le Cmdt Lindberg de la Force aérienne, de déléguer la protection du ciel finlandais, celui-ci sera protégé par des pilotes finlandais qui utiliseront leurs propres aéronefs

 

Les aéronefs en compétitions:

 

On retrouve une nouvelle fois les grands classique du moment avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3 Block20 et le Dassault Rafale F3-R.

 

 

Le Hornet en Finlande : 

 

C’est en 1992 que la Finlande décida d’acquérir 64 F/A-18 C/D «Hornet» pour remplacer les bons vieux MiG-21 et Saab J-35 «Draken». A l’époque, les Hornet finlandais ne sont pas complètement équipés, notamment en matière de guerre électronique et d’avionique, ce qui permis à l’époque de faire baisser le prix d’achat. Mais dès le début des années 2000, ces équipements font défaut et la Finlande décida de les moderniser. Une première phase de rénovation est lancée. Elle prévoit de doter les avions de nouveaux missiles air-air à moyenne portée de type AIM-120 AMRAAM et de système de visée plus performant et de doter en rattrapage du système de guerre électronique AN/ALQ-67.


1024px-Imx00000387_(8854989717).jpg


 

 

Photo: F/A-18C et D Hornet finlandais @ Finish Air Force

13/11/2012

Exercice Nightway 2012 !

210dde9dc3.jpg


 

Du 12 novembre au 7 décembre 2012, des membres des Forces aériennes suisses s’entraînent au vol de nuit avec jusqu’à dix avions de combat Boeing F/A-18 C/D à Ørland (Norvège). Cet entraînement en Norvège, nom de la campagne « Nightway » représente un élément essentiel et un complément à l’entraînement au vol de nuit qui ne peut avoir lieu que marginalement en Suisse par égard pour la population. 

 

Au total, deux relèves composées de 39 pilotes, de 95 membres du personnel au sol, de 12 personnes chargées de la sécurité et de 5 spécialistes de la survie, se rendront en Norvège. 

 

La campagne de vols de nuit en Norvège vise à mettre un terme à l'instruction de base des futurs pilotes chargés de vol de nuit (service nocturne de police aérienne), à perfectionner et consolider les tactiques du vol de nuit avec et sans appareils de vision nocturne et à engager des avions de combat dans des conditions difficiles (obscurité, froid, intempéries et particularités géographiques). La campagne d'entraînement « Nightway » représente un élément essentiel de l'entraînement au vol de nuit qui ne peut avoir lieu que marginalement en Suisse par égard pour la population. 

 

Nightway permet :

 

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînement contre les F-16 Norvégiens

 

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC d'avec la Suisse, les connaissances de la base d'Oerland etc. ont été suivis.


 

chapter2.parsys.99790.4.photo.Photogallery.jpg


 

Photos : 1 F/A-18C en vol avec des F-16C/D novégiens (Nightway2006) 2 En vol au crépuscule @ Swiss Air Force