28/02/2017

Entrée en service du EA-18G « Growler » au sein de la RAAF !

australiangrowler.jpg

L’avion de guerre électronique Boeing EA-18G « Growler » entre en service au sein de Royal Australian Air Force (RAAF). Les deux premiers exemplaires de EA-18G sont arrivés en Australie. Les appareils ont été réceptionnés lors d’une cérémonie en présence de la ministre de la Défense Marise Payne et de RAAF chef de l'air Marshall Geoff Davies.

La ministre de la défense Marise Payne a annoncé que l'Australie s'associait avec les États-Unis pour développer un brouilleur radio de prochaine génération pour venir équiper le « Growler » sur un budget de 192 millions de dollars.

Rappel :

L’Australie a commandé un total de 12 avions Boeing EA-18G «Growler», en avril 2012. Il s’agit en fait d’une conversion 12 F/A-18 E/F «Super Hornet» en EA-18G sur un total de 24 appareils commandés, auprès de l’avionneur américain. 

 Le premier «Growler» australien est numéroté A46-301 sera déployé à la mi-2015,  avant de mener une campagne d'essais en vol de 12 mois avec l'US Navy, afin de répondre aux exigences de navigabilité australiens.

Les premiers équipages australiens ont débuté au printemps une formation sur le «Growler» au sein de l’escadron VAQ-129 de l'US Navy,  sur les installations de transformation de Whidbey Island, près de Seattle, Washington.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du « Growler » lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le « Growler » dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

 

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

 

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du « Growler » de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

AIR_F-18F_RAAF_Armed_AIM-9X_ATFLIR_AGM-154C_lg.jpg

Photos : EA-18G « Growler » de la RAAF @ Boeing

 

 

 

 

15/04/2016

Développement du nouveau brouilleur pour l’EA-18G !

352.jpg

L’US Navy a sélectionné Raytheon pour la fabrication du nouveau système de brouillage qui équipera les avions Boeing EA-18G « Growler ». Un contrat de 1 milliard de dollar a été signé cette semaine, en vue du développement d'ingénierie de la nouvelle nacelle de brouillage « New Generation Jammer » (NGJ).

Actuellement la marine américaine utilise les nacelles AN/ALQ-99 sur les EA-18G. Ces mêmes nacelles de brouillage équipaient à l’époque les EF-111A « Raven », ainsi que les derniers EA-6B« Prowler » encore en service.

Le projet :

Le contrat prévoit une entrée en service pour 2020. D’ici là, Rayhteon va concevoir deux modèles de nacelle qui seront ensuite testée en vol sur un EA-18G. Le groupe d’essais de la Marine prévoit de procéder à un examen critique de la conception du système en 2017, pour finaliser la conception et permettre l'assemblage des modèles de test. Le premier test d'un pod de brouillage entièrement fonctionnel est prévu en mars 2019.  La nacelle NGJ doit permettre une agilité accrue de brouillage et de précision et de capacité à large bande (bande basse, mi-bande et bande haute) pour une plus grande couverture de la menace.

Au total, la Marine américaine prévoit d’acquérir 128 nacelles NGJ pour un coût estimé à près de 7,4 milliards de dollars.

 

ngj-1lg.jpg

Photos : 1 EA-18G « Growler » @ USN 2 Essais d’un modèle de nacelle sur un Gulftream GIII @ Raytheon

 

08/10/2015

Nouveau système de guerre électronique pour les F-15 !

800px-raf_f-15e_s...raq_2004-15799f9.jpg

 

 

 

BAE Systems a été sélectionné par Boeing pour développer et fabriquer le nouveau système de guerre électronique qui doit équiper, la flotte d’avions Boeing F-15 de l’US Air Force. Le nouveau système doit permettre à la flotte de F-15, de rester en service jusqu’en 2040.

Le nouveau système de guerre électronique fait partie d'un programme de plusieurs milliards de dollars d’investissement pour développer les systèmes actifs/passifs des F-15 « Eagle ». Le nouveau système d'avertissement et de survie nommé EPAWSS, est un système intégré qui fournira une protection de pointe et une conscience situationnelle améliorée. Ce système doit à terme venir remplacer l’actuel système Tactical Electronic Warfare Suite (TEWS) qui équipe les F-15 en service au sein de l’US Air Force. 

Le nouveau système développé par BAE Systems  est tout numérique, il fournira de nouvelles capacités de guerre électronique aux F-15C et F-15E avec une architecture passive qui comprend :

• Un récepteur avec fonctions EW intégré.

• Un traitement des canaux entièrement numérique.

• Une alerte radar intégré, ESM, avec conscience de la situation, géolocalisation, et une autoprotection passive et de soutien avec brouillage.

 

Une modernisation plus profonde ?

Je vous en parlais en septembre dernier, le projet EPAWSS n’est peut-être qu’un début, car les besoins de l’US Air Force sont énormes avec le manque de F-22 et les problèmes du F-35. Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » doit permettre d'étendre la durée de vie de la quatrième génération F-15C en service au sein de l’US Air Force, afin de renforcer la cinquième génération d’avion de combat.  La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions.

 

4795956689_8921831dfa_b.jpg

Photos : Boeing F-15E« Eagle » @ US Air Force

 

 

 

 

 

08/03/2015

Russie, nouveaux hélicoptères de guerre électronique !

0_1120ea_f8f35c98_XXXL.jpg

 

Moscou, la force aérienne russe (VVS) a reçu un nouveau lot composé de trois nouveaux hélicoptères spécialisés dans la guerre électronique de type Mi-8MTPR-1. Les hélicoptères de guerre électronique seront déployés sur une base aérienne du district militaire occidental. D’autres Mi-8MTPR-1 supplémentaires sont actuellement en construction.

 

Le MIL Mi-8MTPR-1 :

 

Le Mi-8MTPR-1 est configuré de manière similaire à un hélicoptère Mi-8 de transport militaire standard, mais son volume interne est doté du système de brouillage actif Rychag-AV. Ce système de bord fournit une protection collective pour les aéronefs à voilure fixe, les véhicules aériens sans pilote ainsi que les véhicules terrestres et les navires de surface dans une zone de plusieurs centaines de kilomètres. Le système Rychag-AV est basée sur des réseaux d'antennes multifaisceaux. Ces nouveaux appareils sont capables, grâce des systèmes radioélectriques de rendre inopérants les moyens de détection et de reconnaissance et d'assurer la protection des aéronefs contre tout type de missile. Le nombre d'hélicoptères total fournis à l'armée russe, n’est pas connu, par soucis de confidentialité.

 

Le MIL Mi-8MTPR-1 est basé sur la nouvelle version du Mi-8AMTS amélioré et blindé du célèbre Mi-8. Cette variante est construite par l'usine de Kazan. Ce standard du Mi-8 dispose d’une cabine blindée pour l’équipage de réservoirs de carburant supplémentaires et d’un radôme monté dans le nez.

L’hélicoptère dispose d’une tourelle électro-optique avec vision de nuit. Les pylônes peuvent transporter des missiles air-air «Igla», des missiles air-sol «Spiral», des mitrailleuses de  23 mm et des nacelles lance-roquettes B8V20A de 80 mm. Le Mi-8AMTS se caractéristique également par des moteurs améliorés qui offrent de meilleures performances dans des conditions chaudes et en altitude.

 

Le Mi-8AMTS est commercialisé internationalement sous la dénomination Mi-171 et a été vendu à la Croatie, la République tchèque, l'Equateur et le Pérou. La Russie a reçu ses premiers hélicoptères Mi-8AMTS en décembre 2010. A ce jour, la Russie dispose de 30 Mil Mi-8AMTS et des nouveaux Mi-8MTPR-1.


original.jpg


 

Photos : Mil Mi-8MTPR-1 @ RiaNovosti