13/07/2017

Modernisation des Super Hornet australiens !

3234.jpg

 Le département d'État américain a approuvé la vente de systèmes électroniques en veu de la modernisation de 24 appareils de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » de la Royal Australian Air Force (RAAF). La valeur du contrat est estimée à 101 millions de dollars.

La société Harris Corporation fournira 32 systèmes de radio tactique JITRS MIDS et 39 systèmes de contre-mesures AN/ALS-214A (V) 4, a fin de venir renforcer le potentiel des « Super Hornet » australiens.

Cet équipement aidera l'Aviation royale australienne à communiquer et à protéger son avion F/A-18, et l'ajout de MIDS JTRS atteindra l'objectif de rendre les avions américains et australiens plus interopérables lorsqu'ils soutiendront des forces opérationnelles.

Le Joint Tactical Radio System (JTRS) est un programme développé par le Département de la défense en 1997 pour remplacer 25 à 30 familles de systèmes radio utilisés par les forces armées américaines dans le but de rendre intéropérable l’ensemble des systèmes de transmissions radio. Intégré dans le programme Futur Combat Systems, le JTRS est un système basé sur le principe de radio logicielle et utilisant les technologies les plus modernes. Le but à long terme est d'être le cœur des réseaux hertziens du futur et ainsi d'obtenir une liaison de données tactiques unique et largement interopérable. Le JTRS se présente pour la majorité des systèmes comme une unité remplaçable en ligne qui pourra remplacer le système radio déjà existant. Couvrant le spectre de fréquence de 2 à 2 000 MHz, le JTRS sera un système sans fil capable de transmettre voix, vidéo et données à haut débit. Le système fournira des postes de radio tactiques qui peuvent inclure des routeurs et autres composants de réseaux (fonctions intégrante de l'ensemble et configuré pour répondre à la diversité de l'hôte). Ces postes seront adaptables sur d’anciens systèmes comme le MIDS JTRS de la liaison 16 par exemple ou seront utilisables directement comme moyen de communication. Le programme JTRS est d’ailleurs développé en quatre segments qui étudient chacun des besoins spécifiques.

Photo : Super Hornet australien@ RAAF

 

31/05/2017

Le Pakistan commande plus de Saab 2000 Erieye !

AIR_Saab_2000_Erieye_AEWC_Pakistan_Rollout_Saab_lg.jpg

Le Pakistan a passé commande de trois avions d’alerte avancée et de surveillance Saab 2000 « Erieye » AEW&C) supplémentaires auprès de l’avionneur suédois. Selon Saab, le contrat est estimé à près de 155 millions de dollars. Les livraisons débuteront en 2018 pour se terminer en 2020.

Le Pakistan dispose déjà de quatre Saab 2000 « Erieye » et de cinq Shaanxi Y-8 fabriqués en Chine en configuration AEW&C.

Le Saab 2000 « Erieye » :

Le Saab 2000 « Erieye » AEW&C est un système de surveillance avancé et permet un contrôle à la fois sur terre et sur mer et air, même dans des conditions de brouillage lourds. En utilisant la dernière technologie de radar AESA et d'un système de guerre électronique polyvalent. 

 Véritable système multi-rôle :

L’AEW « Erieye » de Saab est une solution complète multi-rôle pour les opérations multi-missions de surveillance et d’alerte lointaine :

Le système est une solution fiable et éprouvée avec une évolution continue, le radar de dernière génération « Erieye » est capable de détecter des cibles à faible signature, ainsi que des systèmes de surface maritime, des hélicoptères en vol stationnaires, ainsi que des drones de différentes tailles. Le radar fonction en bande S et offre une longue portée avec une excellente résistance au brouillage. Le système basé sur une cellule éprouvée du célèbre avion turbopropulsé le Saab 2000 permet une endurance de 12 heures de vol avec une vitesse de croisière de 380 noeuds (TAS) à une altitude moyenne de 25.000 pieds. Le radar est opérationnel trois minutes après le décollage et en montée. 

erieye_systemoverview_2340_1316.jpg

Les clients : 

La plateforme Saab 340 Ereye AEW est en service au sein des pays suivant :  Suède, Grèce, Brésil, Mexique, Pakistan, Emirats Arabe Unis et Thaïlande. Le Saab 2000 « Erieye » est utilisé par le Pakistan.

 

Photo : Saab 2000 Erieye @ Saab

10/03/2017

Les Tornado allemands dotés d'un simulateurs de paillettes suisses !

32334.jpg

La Luftwaffe a acquis auprès de la société suisse Ruag Aviation un système d'essai ECM de simulation contre-mesures électroniques pour sa flotte d'avions de combat Tornado. L'équipement de test avancé et de contremesure de type « CAST-easy » repose sur l'électronique plutôt que sur la pyrotechnie pour tester les engagements de paillettes et les éjections de celles-ci pour vaincre les missiles attaquants.

RUAG CAST-easy :

3-2017-2_tornado_chaff-flare_system_check.jpg

Le système « CAST-easy » peut être intégrée sur n’importe quel avion de combat. Ce système de simulation électronique est très durable et permet plus de 2000 cycles de test. Il supporte tous les distributeurs de paillettes indépendamment du fabricant d'origine. Il fonctionne avec une nouvelle norme de logiciel qui permet l’emploi d’un nouveau récepteur d'avertissement de radar avec une liaison de données Link 16. Le système peut être réinitialisé à la pression d'un bouton.

Le CAST-easy ne contient pas de pyrotechnie, réduisant ainsi encore ses faibles coûts d'exploitation et permettant le déploiement sur de nombreux systèmes différents sans aucune restriction géographique ou de sécurité. Il est compatible avec tous types de cartouches de contre-mesures standard de 1 × 1 de l'OTAN et est qualifié pour une utilisation même dans les conditions environnementales les plus difficiles.

 

Photos : 1 Tornado de la Luftwaffe@ G.Wilheim 2 Le CAST-easy à l’essai sur un Cougar suisse @RUAG

28/02/2017

Entrée en service du EA-18G « Growler » au sein de la RAAF !

australiangrowler.jpg

L’avion de guerre électronique Boeing EA-18G « Growler » entre en service au sein de Royal Australian Air Force (RAAF). Les deux premiers exemplaires de EA-18G sont arrivés en Australie. Les appareils ont été réceptionnés lors d’une cérémonie en présence de la ministre de la Défense Marise Payne et de RAAF chef de l'air Marshall Geoff Davies.

La ministre de la défense Marise Payne a annoncé que l'Australie s'associait avec les États-Unis pour développer un brouilleur radio de prochaine génération pour venir équiper le « Growler » sur un budget de 192 millions de dollars.

Rappel :

L’Australie a commandé un total de 12 avions Boeing EA-18G «Growler», en avril 2012. Il s’agit en fait d’une conversion 12 F/A-18 E/F «Super Hornet» en EA-18G sur un total de 24 appareils commandés, auprès de l’avionneur américain. 

 Le premier «Growler» australien est numéroté A46-301 sera déployé à la mi-2015,  avant de mener une campagne d'essais en vol de 12 mois avec l'US Navy, afin de répondre aux exigences de navigabilité australiens.

Les premiers équipages australiens ont débuté au printemps une formation sur le «Growler» au sein de l’escadron VAQ-129 de l'US Navy,  sur les installations de transformation de Whidbey Island, près de Seattle, Washington.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du « Growler » lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le « Growler » dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

 

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

 

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du « Growler » de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

AIR_F-18F_RAAF_Armed_AIM-9X_ATFLIR_AGM-154C_lg.jpg

Photos : EA-18G « Growler » de la RAAF @ Boeing

 

 

 

 

15/04/2016

Développement du nouveau brouilleur pour l’EA-18G !

352.jpg

L’US Navy a sélectionné Raytheon pour la fabrication du nouveau système de brouillage qui équipera les avions Boeing EA-18G « Growler ». Un contrat de 1 milliard de dollar a été signé cette semaine, en vue du développement d'ingénierie de la nouvelle nacelle de brouillage « New Generation Jammer » (NGJ).

Actuellement la marine américaine utilise les nacelles AN/ALQ-99 sur les EA-18G. Ces mêmes nacelles de brouillage équipaient à l’époque les EF-111A « Raven », ainsi que les derniers EA-6B« Prowler » encore en service.

Le projet :

Le contrat prévoit une entrée en service pour 2020. D’ici là, Rayhteon va concevoir deux modèles de nacelle qui seront ensuite testée en vol sur un EA-18G. Le groupe d’essais de la Marine prévoit de procéder à un examen critique de la conception du système en 2017, pour finaliser la conception et permettre l'assemblage des modèles de test. Le premier test d'un pod de brouillage entièrement fonctionnel est prévu en mars 2019.  La nacelle NGJ doit permettre une agilité accrue de brouillage et de précision et de capacité à large bande (bande basse, mi-bande et bande haute) pour une plus grande couverture de la menace.

Au total, la Marine américaine prévoit d’acquérir 128 nacelles NGJ pour un coût estimé à près de 7,4 milliards de dollars.

 

ngj-1lg.jpg

Photos : 1 EA-18G « Growler » @ USN 2 Essais d’un modèle de nacelle sur un Gulftream GIII @ Raytheon