14/01/2014

Gripen, les mensonges des référendaires !

sui.parsys.21050.3.photo.Photogallery.jpg


 

Dans le cadre de la campagne en vue de la votation sur le "fond Gripen", je vous propose une série d'articles, dans le but de clarifier les choses. Arguments, chiffres, nous passerons progressivement en revue ces éléments, tout comme, je reviendrais sur l'avion et les derniers développements disponibles.

 

Des mensonges pour des signatures :

 

Pour obtenir des signatures dans le cadre du référendum sur le "fond Gripen", les opposants (constitués du camps rose-vert et par le Groupe pour une Suisse sans Armée, GSsA) ont argumentés la récolte de la manière suivante :

 

"Pour la totalité de la période d’exploitation, les nouveaux avions de combat coûteront plus de 9 milliards de francs."! et d'ajouter : "ce gaspillage de milliards" qui pourraient être "mieux utilisés ailleurs" !

 

Un chiffre falsifié :

 

Premièrement, le chiffre avancé par les anti-avions, s'obtient en ajoutant au coût d'acquisition, les coûts d'entretien, de maintenance ... et d'exploitation de l'avion, du moins en théorie !

 

En effet,  en ajoutant au coût d'acquisition, les coûts d'entretien, de maintenance et d'exploitation de l'avion, l'enveloppe globale, financée sur le budget ordinaire de l'armée, rappelons-le, ne se montera pas à 9 milliards de francs, mais bien à 7,5 milliards !

Sachant que ce coût est quantifié selon les données du Gripen F, avion biplace et plus lourd,  de développement, alors qu'il n'y aura que des Gripen E monoplaces plus légers, les coûts d'exploitations seront par ailleurs sensiblement inférieurs et le chiffre de 7,5 milliards devra être revu à la baisse.


 

DSC_2798.jpg


 

Haute technologie et coûts inférieurs:

 

Le Gripen E offrira non seulement un apport de haute technologie pour nos forces aériennes et ceci au-delà du temps d'exploitation des F/A-18C/D "Hornet" actuelles, mais l'avion sera par ailleurs plus économe en ce qui concerne l'exploitation!

Les anti-avions, se sont entre autre basés sur les coûts du «Hornet» pour comparer le Gripen E, hors, le nouvel avion plus petit et mono-réacteur et plus moderne coûtera également moins cher en terme d'exploitation.


 

cost_janes.jpg

*

 

 

Concernant la seconde affirmation :

 

Les coûts d'acquisition du Gripen (3,1 milliards) comprennent les 22 appareils et leurs accessoires, l'équipement d'instruction et de maintenance, les armes et les munitions, ainsi que les pièces de rechange pour 10 ans !

 

L'achat du Gripen ne constitue pas un prétendu "gaspillage de milliards" qui pourraient être "mieux utilisés ailleurs" : le Gripen est exclusivement financé sur le budget ordinaire alloué à l'armée.

 

Le 18 mai prochain, nous voterons uniquement sur le fait de permettre à l'armée de réserver, sur 10 ans, 300 millions de francs par année pour financer l'achat du Gripen ! Si ces 300 millions de francs par an - soit le 6,4% du budget ordinaire de l'armée (4,7 milliards jusqu'en 2016) ou le 0,5% des dépenses ordinaires de la Confédération (61,7 milliards en 2012), sur 10 ans, ne sont pas utilisés par l'armée pour financer le remplacement des 54 Tiger par 22 «Gripen», l'armée les allouera à d'autres acquisitions.

Faire accroire que l'acceptation du référendum permettra d'investir ces milliards au profit de l’AVS, de la formation et de la recherche, des infrastructures publiques et du développement des énergies renouvelables c'est tromper nos concitoyen(ne)s en leur faisant prendre des vessies pour des lanternes !

 

En d'autres termes :

 

La loi sur le fonds Gripen règle le financement des 22 avions de combat. Celle-ci prévoit que l’armée prélève chaque année, entre 2014 et 2024, en moyenne près de 300 millions de francs sur son budget annuel global, qui s’élève actuellement à 4,7 milliards de francs, pour les verser dans un fonds de financement des jets. L’armée n’obtient donc pas 3,126 milliards de francs supplémentaires des finances fédérales : elle finance l’acquisition des 22 jets sur son budget ordinaire. Si la loi sur le fonds Gripen venait à être refusée, l’armée ne pourrait pas acheter ces 22 avions de combat, mais cela n’aurait strictement aucune influence sur son budget annuel. Comme à l’accoutumée, les modifications d’allocation des dépenses interviennent dans le cadre du processus budgétaire annuel.

 

Un avion qui ne vole pas :


 

axalp2012.parsys.66937.Image.jpeg


 

Toujours selon les référendaires, le Gripen ne vole pas ! Hors c'est faux, le Gripen F de développement reprend TOUS les systèmes et l'architecture de la version proposée à notre pays, ainsi qu'à la Suède et au Brésil. L'ensemble des systèmes sont aujourd'hui en phase d'industrialisation à taux faible ce qui préfigure la fabrication à large échelle. Par conséquent, plus aucun système n'est à l'état de prototype, l'affirmation comme quoi le Gripen est un avion de "papier" est mensongère !

 

Saab ne versera pas d'argent :

 

Nouvelle fausse information des anti-avions, l'avionneur suédois Saab ne versera pas un centime pour soutenir la campagne au sein de notre pays, le constructeur ne peut s'immiscer dans la campagne et d'ailleurs s'y refuse catégoriquement pour des questions d'éthique. Par contre, l'avionneur Saab tient à disposition toutes les informations nécessaires concernant l'avion, le contrat, les offsets à titre de transparence.


 

5775.hp_DSC9775.jpg-800x0.jpg


 

 

NON au référendum du mensonge, OUI aux avions !

 

Photos : 1, 3, 4 Gripen F en Suisse @ Swiss Air Force 2 Gripen F dans une halle à Emmen @ Pascal Kümmerling.  * Selon le site Jane's les coûts d'exploitation de la famille "Gripen" sont les plus bas du marché!

 

 

 

08/11/2013

Leurres actifs nouvelle génération pour le Gripen E !

IMG_0273.JPG


 

La nouvelle est importante, l’avionneur Saab et l’équipementier Selex ES vont collaborer sur le programme de leurres actifs de nouvelle génération Expendable Decoy Active (EAD). Ce nouveau type de leurres équipera le Gripen E.

 

Selex ES BriteCloud : 

 

 

149254_1.jpg

Dévoilé par Selex ES, le nouveau leurre actif anti-missiles de nouvelle génération  pourra être largué depuis les distributeurs de fusées «Flares» 55mm standards qui équipe les aéronefs actuellement. Le «BriteCloud» est un leurres d’un nouveau genre qui va permettre de leurrer les missiles semi-actifs adverses et les radars de conduite de tir loin des avions de combat.

 

Le «BriteCloud» est le successeur technologique des générations précédentes de leurres RF, tels que les répéteurs et les leurres remorqués radar (TRD). Une fois largué, le «BriteCloud» recherche les menacent prioritaires en utilisant la technologie de mémoire numérique autonome (DRFM). Les impulsions radar sont captées dans l'ordinateur de bord du «BriteCloud», puis copiées en utilisant les fréquences de répétitions pour ensuite simuler une «fausse cible». Cette fausse cible, si convaincante que le système de menace ne peut pas détecter la supercherie. Le «BriteCloud» pourra séduire même les menaces les plus modernes loin de la plate-forme de tir.

Doté de petites ailettes, le «BriteCloud» s’éloignera du Gripen E pour écarter la menace, minimiser les détonations de proximités et provoquer sa destruction à l’écart en toute sécurité.

 

Partenariat Saab & Selex :

 

L’avionneur suédois Saab renforce un peu plus sa collaboration avec l’équipementier Selex ES, qui fournit déjà l’antenne EASA du radar du Gripen E, ainsi que le système IRST Skyward G. Les essais en vol du «BriteCloud» débuteront l’année prochaine déjà sur un avion de la famille Gripen, puis il sera testé sur les Gripen E de prés-séries, pour une intégration finale sur les avions destinés à la Suède et la Suisse en 2018.

 

Compléter efficacement la protection des Gripen E :


 

34pnbs2kc7.jpg


 

Le Gripen E dispose déjà d’un équipement de guerre électronique de nouvelle génération  qui s’articule autour des systèmes EW System MAW300 de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS). L’arrivée de ce nouveau leurre complétera de manière particulièrement efficiente la protection de l’avion face à l’évolution des menaces.


 

saab gripen,gripen e,selex es britecloud,leurres actifs britecloud,gripen britecloud,swiss gripen,achat gripen,fond gripen,gripen schweiz,gripen blog


 

Photos : 1 Gripen F de développement @ Saab 2 le Selex ES BriteCloud @ Sellex ES 3 Capteur électro-optique @ Pascal Kümmerling

23/08/2013

Gripen E, les dessous d’un deal !

1102658075.png

 

 

Mardi prochain, la sous-commission de sécurité du Conseil National se réunira à Winterthour pour décider du choix du Gripen E.

 

Les faits :

 

Sur le plan technique, il n’y a plus rien à reprocher au Gripen E, l’avion correspond au cahier des charges de notre pays, il s’intègre parfaitement à nos infrastructures et l’avion est même «très bon» là où on le lui demande de l’être.

 

En matière de coopération industriel, le dernier rapport de swissmem (voir article) juge l’opération « très satisfaisante ». Et encore ce matin, nous apprenions que l’entreprise genevoise Jean Gallay SA, allait travailler avec Saab sur un contrat pour un fournisseur.

 

Le calendrier du programme Gripen E est respecté à la lettre, aucun retard n’est à déplorer et l’industrialisation des trois avions de préséries a débuté, toujours conformément au "timing". L’actuel Gripen F de développement vole avec le radar AESA ES-05 « Raven » de série, l’IRST est également monté sur l’appareil.

 

La Suède a passé commande de 60 Gripen E, notre pays n’est donc pas le seul client et notre commande s’ajoute à celle des suédois. Nous pourrons d’ailleurs collaborer avec eux, puisqu’il est prévu que, dès l’année prochaine en plus des équipes d’armasuisse qui travaillent sur le sujet, un pilote et un ingénieur suivront l’avancée des travaux directement chez Saab au sein des installations de Linköping.

Un programme commun armasuisse/Saab d'atténuation des risques est en cours d'élaboration, afin, de supprimer les risques de développements.

 

Le paiement :

 

 

L’ultime point de divergence de la sous-commission concernait le paiement. A la négociation du contrat, Saab demandait un versement de 2 milliards (66%) avant livraison et le solde ensuite.

Pour nos politiciens, ce montant était inacceptable et ceux-ci militaient pour 15% du prix total.

 

Saab a revu sa copie et le contrat définitif demande un premier versement de 1 milliard (40%) avant livraison, le reste en plusieurs versements (montants non communiqués). Signalons également la mise en place de contreparties payées par l'Etat suédois en cas de retard de livraisons, 12 millions.

 

 

Beurre, l’argent du beurre et la crémière ?

 

Chacune des deux parties tire donc son épingle du jeu, la sous-commission ne sera peut-être pas satisfaite à 100%, mais, l’ensemble du projet est bon, difficile de demander plus et ceci d’autant plus que nous avons obtenu un rabais de près de 20% sur le prix total ! Ajoutons qu’un juriste suédois, mandaté par armasuisse, a pu consulter le document et le service juridique en a conclu que «les garanties et assurances sont clairement régies et appuyées par un système de règlement de litige avantageux ».

 

Il est vrai qu’un milliard représente une coquette somme, mais de toute manière il faudra bien la payer, de plus, un autre appareil aurait coûté plus cher. En conséquence le projet est viable pour nos deux pays.  

 

 

 

 

 

 

 

 

03/07/2013

Saab a débuté l’assemblage du Gripen E !

saab grpen,gripen e,gripen f,swiss air force,gripen suisse,gripen e suisse,gripen schweiz,swiss gripene,programme gripen,avia news gripen,avia news gripen e


 

Linköping, la société de défense et de sécurité Saab a commencé l’assemblage du Gripen  E de pré-production.  La première partie à être fabriquée est le fuselage de l’avion. Au début de cette année, Saab a débuté les demandes d’approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de trois appareils Gripen E, aujourd’hui commence l’assemblage des Gripen de nouvelle génération.

 

Suite à une période de conception intense et brève, qui a tiré parti d’outils et de méthodes à la pointe par l’utilisation du ‘Model-Based Design’ (conception basée sur modèle), la construction du Gripen E débute avec la fabrication et l’assemblage de tous les éléments du fuselage, l’élément le plus grand de la cellule et celui qui nécessite le plus de temps pour sa fabrication. Ces parties seront ensuite réunies et assemblées pour former une cellule d’avion complète. Une période intensive de construction s’ensuivra au cours de laquelle les câbles, les systèmes, le revêtement externe et d’autres équipements seront montés. Plus de 1'000 personnes chez Saab travaillent à l’heure actuelle exclusivement sur le développement et la production du Gripen E.


 

web_gripen--469x239.jpg


 

“L’expérience que nous vivons actuellement représente un saut technologique pour Saab et pour l’industrie aéronautique dans son ensemble, puisque l’on observe la construction de l’avion de chasse le plus récent et le plus moderne par l’utilisation des procédures, des méthodes et des outils les plus récents. Cette approche nous permet de produire un avion aux capacités encore plus développées, à un coût de cycle de vie encore plus avantageux », explique Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab. “Après des années d’investissements en R&D liés à la conception aéronautique, nous pouvons offrir des opportunités uniques pour le transfert du savoir-faire et de la technologie, en invitant les industries des pays de nos clients à participer au travail sur le Gripen. Le programme Gripen E continuera à être un moteur de développement technologique ainsi que de création d’emplois, aussi bien en Suède que dans d’autres pays. “


 

1555549412.jpg


 

Développé sur la base du design des versions précédentes du système Gripen, le Gripen E offre une série de capteurs de la prochaine génération, de nouvelles liaisons de communication, une architecture avionique révolutionnaire, une poussée accrue, un temps de vol plus long, davantage de stations d’armes et de capacité de charge, un cockpit entièrement digital y compris un HUD (Head-Up Display – Affichage tête haute) et un système de guerre électronique entièrement nouveau.


 

Gripen%20E.jpg


 

L’avion en cours de fabrication et les deux appareils suivant seront la première version complète pré-production du Gripen E, ils permettront à implémenter de nouvelles caractéristiques et de nouvelles capacités. Ces trois appareils serviront à réduire les risque de «bugs» sur les appareils de série, ils permettront également de préparer les pilotes suédois et suisses, ainsi que l’ensemble du personnel au sol à l’arrivée des avions de séries et des nouvelles technologies qui les équipent.

 

 

saab grpen,gripen e,gripen f,swiss air force,gripen suisse,gripen e suisse,gripen schweiz,swiss gripene,programme gripen,avia news gripen,avia news gripen e,gripen blog

 

 

 

Les sauts technologiques du Gripen E ont déjà fait leurs preuves au cours du programme de démonstration du Gripen, avec l’avion démo Gripen E/F qui a cumulé depuis 2008 plus de 250 heures de vol à son actif, notamment en  Suisse (à Emmen en Octobre 2012 puis en janvier et avril 2013).

 

Le 24 août 2012, la Swedish Defence and Security Export Agency (FXM) et sa contrepartie suisse armasuisse ont signé un accord-cadre sur l’acquisition de 22 avion Gripen E par la Suisse. Selon cet accord, les avions seront livrés de 2018 à 2021.

Le 15 février 2013, Saab a signé un accord avec le Swedish Defence Materiel Administration (FMV) portant sur le développement et la modification de 60 Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026.

 

irst.png

 

Liens sur les articles du dossier Gripen E : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/07/01/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/06/23/gripen-rad...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/04/13/gripen.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/05/18/gripen-l-i...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 

 

 

 

 

Photos :  1 Image de synthèse Gripen E suisse 2 Assemblage Gripen C/D  3 lancement de l aproduction 4Gripen F de développement avec l’IRST et le radar AESA de série @ Saab Gripen

13/04/2013

Gripen C, tirs réussi à Axalps !

1226266_pic_970x641.jpg


 

 

Je vous en avais parlé le 8 avril dernier, deux avions de combat monoplaces Gripen C ont atterri sur l'aérodrome militaire d'Emmen, après un vol de transfert d'environ deux heures au départ de Linköping. Ce déplacement avait pour but une série de tirs au canon sur le polygone d’Axalp.

 

Les motifs et les objectifs des tirs de vérification technique en Suisse avec le canon de bord sont :

§  réalisation en Suisse, la topographie suisse étant différente de la topographie suédoise.

§  après le choix du type, première possibilité de vérification technique du canon de bord du Gripen dans la topographie suisse.

§  vérification du système de visée et du canon de bord.

§  vérification et apport du justificatif de la fonction, des performances et de la fiabilité.

 

 

gripen,saab gripen,gripen c,gripen e,dossier gripen,gripen suisse,cpn,commission parlemantaire,swiss gripen,gripen schweiz,pro-kampfflugzeuge

 

 

Tirs réussi : 

 

 

gripen,saab gripen,gripen c,gripen e,dossier gripen,gripen suisse,cpn,commission parlemantaire,swiss gripen,gripen schweiz,pro-kampfflugzeuge

 

 

Les premières informations transmise par armasuisse font état d’une pleine satisfaction, non seulement du système de canon de bord Rheinmetall Mauser BK-27, mais également du fonctionnement du système de visée anis que la fiabilité de l’ensemble du système.


 

1226264_pic_970x641.jpg


 

D’autres tirs prévu :

 

 

gripen,saab gripen,gripen c,gripen e,dossier gripen,gripen suisse,cpn,commission parlemantaire,swiss gripen,gripen schweiz,pro-kampfflugzeuge

 

 

Une campagne de tir bien plus importante aura lieu plus tard, en Suède, avec les Gripen E de pré-séries, celle-ci comprendra des tirs de missiles et de bombes guidées au laser.

 

Ces tirs devront permettre la vérification du fonctionnement des interfaces logiciel entre l’avion et les divers systèmes guidés choisi par notre pays. Il s’agira de tester les systèmes suivants : 

 

  • Missile courte portée (avec viseur tête haute et viseur de casque COBRA)L’AIM2000 IRIS-T
  • Missile longue portée (BVRAAM) METEOR
  • Bombe guidée laser GBU-12 Paveway II

 

1226290_pic_970x641.jpg

 

Lien sur le dossier Gripen : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/14/programme-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/le+gripen

 

Photos : Gripen C à Axalp lors des tirs et à Emmen @ Armasuisse