15/02/2013

Le Gripen E prend son envol !

1111j129888.jpg


 

La constructeur de matériel de défense et de sécurité Saab a signé un accord avec l’Administration suédoise pour le matériel de défense (FMV) concernant le Gripen E. L’accord couvre le développement et la modification du Gripen E pour la Suède au cours de la période 2013-2026, ainsi qu’une commande possible en provenance de la Suisse pour une nouvelle production de Gripen E. 

 

Le FMV a passé aujourd’hui une commande initiale de développement d’un montant de SEK2,5mia (CHF360mio) pour les opérations en 2013 et 2014. Les autres commandes de la Suède sont attendues pour 2013-2014. Le montant total de commandes possibles couvertes par cet accord atteint SEK47,2mia (CHF6.9mia).

 

 

IMG_0092.JPG

Le parlement suédois a décidé, à une large majorité, de l’achat du Gripen E par la Suède. L’accord signé conduira à une première livraison du Gripen E à la Suède en 2018.

L’accord avec le FMV comprend plusieurs parties. La première partie, dont commande a été passée aujourd’hui, se réfère au développement du Gripen E en 2013-2014 et s’élève à SEK2,5 mia. Les autres parties de l’accord comprennent les commandes suivantes :

 

 Le travail de développement restant pour le Gripen E pour la Suède, pour un montant de SEK10,6mia (CHF 1,5mia) attendue au cours du premier trimestre de 2013.

 La modification de 60 Gripen C en Gripen E,avec les premières livraisons à la Suède en 2018 attendue au cours du quatrième trimestre 2013 au plus tard.

 De l’équipement spécifique pour certaines missions,ainsi que le support et la maintenance du Gripen E pour la Suède, avec des livraisons initiales en 2018 – attendue au cours du quatrième trimestre de 2014 au plus tard.

 EnSuisse, l’acquisition possible de 22 Gripen E est soumise au processus parlementaire. De ce fait, l’accord comprend des provisions de livraison à la Suisse de 22 Gripen E neufs et de leur matériel d’accompagnement, si la Suisse décide d’acheter le Gripen E.


 

Grpn Large1.jpg


 

L’ensemble des commandes couvertes par l’accord, y compris la commande possible pour la Suisse passée par le biais du FMV, s’élève à une valeur totale d’environ SEK47,2mia. Les commandes seront comptabilisées au fur et à mesure de leur réception.


L’accord permet au FMV, sous certaines conditions pré-requises, de procéder à des annulations partielles ou totales. Dans ce cas, Saab a droit à une compensation pour les frais déjà engagés et pour les coûts liés à l’arrêt. L’accord inclut également certaines sections qui règlent les conditions dans le cas où la Suisse déciderait de ne pas procéder à l’achat du Gripen E.

 

“Il s’agit d’un événement historique pour Saab. Nous sommes fiers de continuer à livrer aux forces aériennes suédoises un avion de chasse qui compte parmi les meilleurs au monde. Le Gripen représente la colonne vertébrale de l’armée de l’air en Suède, et dans plusieurs autres pays aussi. Cette étape permet également l’ouverture d’opportunités additionnelles dans le marché de l’exportation, et ceci pour de nombreuses années à venir. Nos clients existants qui volent déjà avec le Gripen en version C/D pourront aussi tirer parti de certains développements lors de leurs prochaines mises à jour », dit Håkan Buskhe, président et CEO de Saab.

« Nous entrons à présent dans une phase de test et de développement qui occupera une grande partie de nos collaborateurs actuels. Nous prévoyons de devoir recruter du personnel. La production se fera en Suède, avec des fournisseurs en provenance de nombreux pays », explique Lennart Sindahl, qui dirige la division aéronautique de Saab, en ajoutant :

“Avec cet accord, nous continuons à développer le concept Gripen, qui rencontre un grand succès, avec notre propre design innovant et unique ainsi que notre logiciel, combiné à des sous-systèmes qui proviennent de différents fournisseurs dans le monde. »


Le Gripen E possède des capacités supplémentaires conséquentes par rapport aux versions précédentes. L’avion est construit selon les mêmes principes de « smart design » et sur la base des mêmes solutions technologiques innovantes, ce qui permet de réaliser des économies substantielles en comparaison avec d’autres alternatives. Le Gripen E a un moteur plus puissant, qui peut opérer sur une durée plus longue et permet d’emporter davantage d’armements et de charges. Un nouveau radar électronique, des systèmes de présentation améliorés dans le cockpit et une avionique (électronique de l’avion) moderne permettent d’augmenter la capacité de réussite de missions performantes. Les progrès technologiques réalisés avec le Gripen E ont été éprouvés dans le cadre du programme de démonstration Gripen 39-7 E/F, dont l’avion-test a volé plus de 250 heures depuis 2008, en Suède, au Royaume-Uni, en Inde et en Suisse parmi d’autres.

 

Avec une mise à jour des équipements aussi bien que du logiciel, le Gripen E devient un système moderne, facile à développer par la suite.

 

Prochaines étapes :

 

  • Saab vient de commencer les demandes en approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de Gripen E, soit 3 exemplaires. Le calendrier prévoit que le premier Gripen E doit effectuer son premier l’année prochaine probablement en décembre, il sera suivi en 2015 de deux autres appareils. 2015-2016 un pilote et un technicien suisses seront à temps plein en Suède, pour suivre de près le développement et rejoint ponctuellement pour des essais complémentaire par une équipe plus importante.
  • 2013, Le démonstrateur Gripen F (NG) sera doté de l’IRST et de la version définitive du radar ES-05 «Raven», s’en suivra la poursuite du développement à grande échelle du radar.

DSC_2797.jpg

 

Liens sur le dossier Gripen E :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

Photos : 1 Gripen F (démonstrateur) devant le Cervin @ Swiss Air Force 2 En vol en Suède 3 Image de Synthèse Gripen E @ Saab Gripen 3 A Emmen dans un box @ Pascal Kümmerling

25/01/2013

Une première commission recommande le Gripen E !

DSC_2798.jpg


 

Après s’être entretenue avec la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf sur les objectifs du Département fédéral des finances pour l’année 2013, la Commission des finances du Conseil des États a procédé, dans le cadre de la procédure de co-rapport, à l’examen des aspects financiers du projet d’acquisition de l’avion de combat Gripen et s’est penchée sur le plan d’action « Recherche énergétique suisse coordonnée ».

Objectifs 2013 du Département fédéral des finances (DFF).

 

 

Co-rapport concernant l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012 et loi sur le fonds Gripen),:

 

Dans le cadre de la procédure de co-rapport, la CdF-E s’est prononcée sur les aspects financiers de l’arrêté fédéral sur l’acquisition de l’avion de combat Gripen (Programme d’armement 2012) ainsi que sur la loi fédérale sur le fonds d’acquisition de l’avion de combat Gripen (Loi sur le fonds Gripen). Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) a présenté à la commission les conditions-cadre du projet (genèse, critères de sélection, rôle de l’Etat suédois en marge des négociations) avant d’exposer de manière approfondie le mécanisme de financement. Lors de la discussion qui a suivi cette présentation, la commission s’est montrée préoccupée par rapport à la marge de manœuvre restante pour le financement des investissements nécessaires dans d’autres domaines de la défense, compte tenu du montant élevé de 3126 millions de francs alloué exclusivement à l’acquisition de nouveaux avions de combat. Les effets de l’achat du Gripen sur le budget de la Confédération, les charges annuelles d’exploitation et d’entretien, les affaires compensatoires et leur répartition entre les régions ainsi que les conséquences d’un éventuel refus du peuple suisse à la suite d’un référendum sont les autres sujets ayant alimenté le débat. A l'issue de ses délibérations, la commission recommande à la Commission de la politique de sécurité du Conseil des États (CPS-E) par 7 voix contre 2 et 1 abstention d’approuver le projet soumis par le Conseil fédéral. Par ailleurs, elle soutient à l’unanimité le mécanisme de financement prévu sous la forme du « fonds Gripen ». Elle tient également à souligner que le Conseil fédéral devra  communiquer sans ambiguïté qu’un refus de la loi sur le fonds Gripen devant le peuple irait de pair avec l’échec du programme d’armement 2012 et de l’acquisition des avions de combat de type Gripen. La commission soumet ses réflexions via un co-rapport à la CPS-É, qui procédera à l’examen de fond lors de sa séance du 21 février 2013.


Lien sur le dossier complet sur  Gripen E :


http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-e-un-couteau-suisse-a-lui-seul.html

 


 

Photo : Gripen F à Emmen @ Pascal Kümmerling


17/01/2013

Le Gripen F de retour en Suisse !

DSC_2797.jpg


EMMEN, dans le cadre de la présentation du programme d’armement 2012 (PA12), armasuisse en collaboration avec le DDPS et le constructeur suédois Saab ont présenté l’ensemble des objets concernant cette acquisition, avec la venue de deux exemplaires du Gripen, un Gripen C et le démonstrateur F dont c’était la seconde visite dans notre pays. Signalons également la venue du général Micael Bydén, commandant des Forces aériennes suédoises, qui a répondu à l'invitation de son homologue suisse, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, avec au programme la visite de l'école de pilotes et du simulateur du PC-21. 

Large présentation : 

La présentation de ce jour était assez large et comprenait l’éventail du programme d’armement. La matin les politiques, qui compose sous-commission de sécurité ont débuté la présentation et pu se rendre compte de l’état des travaux, l’après-midi c’était au tour des médias d’être convié à celle-ci avec à la clef une petite, mais efficace ( avec bidon ventral, METEOR et IRIS-T) démonstration en vol. Cette présentation fut pour m’à part l’occasion de vérifier plusieurs points qui confirment ce que j’écris depuis un certain temps. Et de pouvoir également vous transmettre de très bonnes nouvelles concernant le Gripen E. 

 

DSC_2810.jpg


Le Gripen E est un très bon avion :

Lors de la présentation du Gripen E, l’équipe d’armasuisse, nous a confirmé que les différents capteurs de dernières générations comme le radar AESA et l’architecture électronique offrent ce qu’il y a de mieux sur le marché, et combiné aux divers armement confère au Gripen E une capacité très à la pointe de la technologie.  « Le Gripen a une longueur d'avance dans les critères décisifs » a déclaré André Blattmann aux médias. Il dispose aussi du meilleur rapport entre ses coûts et ses avantages. Les autres alternatives étudiées ne tiennent pas la comparaison.

 

DSC_2819.jpg


Le Chef Pilote d’armasuisse Bernhard Berset me confirme ses très bonnes impressions : «  le développement de l’avion est parfaitement en phase avec le calendrier du constructeur suédois, tous les éléments testés à ce jour correspondent aux cahier des charges, nous n’avons pas de mauvaise surprise ». Confiant dans le système « Gripen » notre chef pilote     est très positif quant à la suite des essais prévu et la bonne continuité du programme.

Le chef pilote d’essais des Forces aériennes Fabio Antognini, confirme la bonne tenue du programme et me confirme qu’il n’y aura effectivement plus besoin d’un appareil biplaces pour assurer la transition du simulateur au Gripen E : « le pilotage du Gripen est extrêmement simple, comme sur un F-22 ou un F-35, nous concentrerons la gestion des multiples données que nous apportent, les différents capteurs de l’avion, c’est à ce moment qu’un pilote doit apprendre à faire le bon choix ». Fabio Antognini nous confirme également le vaste choix des éléments disponibles pour le Gripen E, comme le pod de désignation laser ou de reconnaissance associés aux divers armement qui rendent le Gripen E parfaitement multirôles : « le Gripen E peur assurer plusieurs missions lors d'un même vol». 

 

DSC_2852.jpg


Concernant la location de 12 Gripen C/D, ceux-ci, vont combler les lacunes actuelles des F-5 et nous permettre de préparer au mieux l’arrivée des «E» en ce qui concerne la maintenance et la préparation des pilotes, de plus une économie sur les coûts de fonctionnement, sera établie, me confirme le Div B. Müller, resp. de l’Engagement de FA.

Autres points forts :

Du côté de chez Saab, on me confirme plusieurs éléments importants :

  • Saab vient de commencer les demandes en approvisionnement pour le lancement d’une pré-séries de Gripen E, soit 3 exemplaires. Le calendrier prévoit que le premier Gripen E doit effectuer son premier l’année prochaine probablement en décembre, il sera suivi en 2015 de deux autres appareils. 2015-2016 un pilote et un technicien suisses seront à temps plein en Suède, pour suivre de près, le développement et rejoint ponctuellement pour des essais complémentaire par une équipe plus importante.
  • 2013, Le démonstrateur Gripen F (NG) sera doté de l’IRST et de la version définitive du radar ES-05 «Raven», s’en suivra la poursuite du développement à grande échelle du radar.

Feu vert au 60 Gripen E :

Dans la  matinée, le gouvernement suédois a donné son feu vert à la commande de 60 Gripen E et à la vente des 22 exemplaires destinés à la Suisse. La ministre de la défense Karin Enström a qualifié jeudi la décision d'« historique », car assurant pour 30 ans les capacités aériennes de l'armée suédoise.Le parlement suédois avait approuvé en décembre à une large majorité la possibilité de commander entre 40 et 60 avions. Les premiers modèles doivent être livrés en 2018.

 

DSC_2825.jpg


Liens sur les articles précédents du dossier Gripen :

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant


Photos : 1 Gripen F au hangar 2 & 5 au roulage 3  Les F-5 regardent passer le remplaçant 4 en vol @ Pascal Kümmerling

03/12/2012

Les Gripen E pourront voler au biocarburant !

Gripen%20Emmen.jpg


 

 

Les avions de combat n’ont pas jusqu’à présent, été développés avec des caractéristiques propres à la protection de l’environnement, mais avec l’avènement des essais en de biocarburant dans le civil, les militaires s’y intéressent aujourd’hui. En avril 2010, l’US Navy a fait voler un F/A-18F « Super Hornet » (expérience baptisée Green Hornet). Ce vol fut suivi par un A-10 de l’USAF.

 

Le succès du moteur GE F-414:

 

Le «Green Hornet» est doté d’une motorisation de type General-Electric F-414, qui parfaitement fonctionné avec du biocarburant. Préalablement, le motoriste General Electric a procédé à près, de 500 heures de tests sur les divers composants moteurs et une série de 20 heures d’essais avec les réacteurs du Super Hornet, le GE F414. Les essais ont par ailleurs, confirmé en plus du CO2, que combiné à d’autres efforts « vert » qui comprennent l’adjonction d’une tuyère à chevrons, où chaque lobe dentelé pénètre dans ou hors du flux primaire et génère un flux secondaire,  permet de  réduire le bruit du moteur. Les tests ont montré une réduction de 3 décibels. 

 

Cette technologie compose le moteur du Gripen E soit la version GE F-414G. En conséquence, le constructeur Saab en collaboration avec le Gouvernement Suédois et le Laboratoire Autorité Air Force Research aux États-Unis préparent l’adaptation de biocarburant sur l’avion suédois, dans le but de pouvoir permettre à ses utilisateurs d’opter  pour une utilisation plus respectueuse d’une flotte d’avions de combat.

 

En parallèle, cette  stratégie vise à soutenir et à développer les conditions pour la technologie environnementale. Dans l'ensemble, la stratégie suédoise comprend 400 millions, divisé par 100 millions d'euros par an sur la période 2011-2014. La stratégie inclut le support pour l'innovation et la promotion des exportations. L'ambition du gouvernement est de créer les conditions pour le développement du secteur de la technologie suédoise en matière d’environnement et contribuer ainsi à un meilleur environnement en Suède et dans le monde. Car, pour la Suède, il devient également possible de partager se savoir faire avec les futurs acquéreurs potentiels du Gripen E. 

 

Appliquées aux aéronefs militaires comme le Gripen E, cela peut accroître la capacité en réduisant la dépendance aux combustibles fossiles par des sources étrangères et de la volatilité liée aux conduites de carburant et de transport.

 

GRipen-Emmen-MEdientag.jpg

 

Biocarburant, quelles origines ?

 

Le Biocarburants utilisé ne doit pas être un substitut aux cultures de céréales, ni provenir de la culture de plantes ayant un besoin excessif en eau. Les études du Laboratoire Autorité Air Force Research se dirigent vers un biocarburants dont les origines sont : les huiles de friture usagées, le composte, les algues et la Cameline. 

 

L'Administration suédoise du matériel de défense (FMX) est chargée de négocier des contrats pour un programme en collaboration avec les USA visant à démontrer l’utilisation d’un biocarburant respectant ces critères très strictes, pour permettre une utilisation à terme sur le Gripen E. 

 

 

Le motoriste General-Electric dispose aujourd’hui d’un carburant « bio » qui répond aux exigences des moteurs militaires, le SB JP-8. La défense suédoise veut désormais coopérer avec l'armée américaine à propos de la prochaine étape qui prévoit la certification de ce carburant utilisé dans les moteurs d'avions militaires.

 

Il est prévu que le constructeur Saab puisse prochainement faire voler le Gripen NG avec ce carburant pour ensuite pouvoir le proposer à la Flygvapnet et à la Suisse.

 

Proposer le Gripen E en conformité avec du biocarburant, devient un argument complémentaire, pour d’éventuels clients en association avec la  faible consommation de carburant de la famille des monomoteurs Gripen associé au mode «SuperCruise» du F-414G.

 

Liens sur le dossier Gripen E, programme d’armement : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 

 

dutch_gripen_by_petervanstigt-d5d3614.jpg

 

Photos : 1 Gripen NG à Emmen en Octobre 2 Tuyères du F414G EPE qui équipent le Gripen NG @ Armasuisse 3 vue d’artiste du Gripen E suisse @Peter Vanstigt

 

 

 

20/11/2012

Le Gripen E, finances, offsets, emplois !

Axalp3.jpg


 

Voici le second volet consacré au programme d’armement 2012 concernant l’acquisition de l’avion de combat Saab JAS-39E «Gripen». Dans le premier vous avez pu prendre connaissance des derniers éléments techniques de l’avion. Nous allons ici voir les dernières informations disponibles concernant le financement, les Offsets et les emplois. Ces informations ne sont pas définitives et vont encore évoluer, je compléterais le dossier en fonction de l’évolution du programme. 

 

Le volume de l’acquisition :

 

L’acquisition proposée se compose des éléments suivants :

22 avions monoplaces, entièrement équipés pour les engagements air-air avec missiles à guidage infrarouge et radar, munitions et réservoirs à carburant largables.

Equipements d’engagement supplémentaires : équipement de reconnaissance pour équiper dans un premier temps quatre avions,équipement pour des engagements air-sol pour  équiper toujours dans un premier temps huit avions.

Paquet logistique pour les Forces aériennes. Paquet logistique pour l’industrie suisse.

2 simulateurs de vol.

Diverses prestations, par exemple l’intégration du Gripen dans les systèmes de conduite, prestations de RUAG et de tiers, ainsi que vols d’essai pour la vérification du fonctionnement et des prestations du système d’arme.

 

Coûts de l’évaluation et de l’acquisition :

 

Pour le DDPS, les coûts directs de l’évaluation, d’environ 5 millions de francs, ont grevé le crédit Etudes de projets, essais et préparatifs d’achat (EEP 2008), tandis que les frais de déplacement se sont élevés à environ un million de francs.

L’équipe de projet du DDPS a fourni approximativement 100’000 heures de travail pour l’évaluation, ce qui équivaut à 15 à 20 millions de francs.

Les coûts de l’acquisition, y compris le risque et le renchérissement estimé jusqu’à la livraison du paquet, s’élèvent à 3,126 milliards de francs.

 

Calcul des crédits et fixation des prix :

 

La Suisse passe la commande des Gripen E au gouvernement suédois. Ce dernier commande ensuite à Saab la totalité des appareils destinés à la Suède et à la Suisse. Il est ainsi possible d’exploiter les synergies et d’obtenir des prix plus avantageux grâce à ce regroupement (Pour les F/A-18 la Suisse avait passé commande auprès de l’US Navy qui a regroupé sa commande de 180 appareils à la notre auprès de Boeing).

 

Pour les livraisons de Saab, il existe une offre contraignante à prix fixe en francs suisses du gouvernement suédois. La Suède garantit que ce prix ne sera pas dépassé. Pour les missiles à guidage infrarouge: l’IRIS-T de la société Diehl BGT Defence GmbH & Co KG, à Überlingen ( Allemagne ), a également présenté une offre contraignante à prix fixe en francs suisses. Ces deux offres à prix fixe représentent conjointement approximativement 85 % du volume de l’acquisition.

 

Pour le solde de l’acquisition (soit environ 15% du budget de l’acquisition), la meilleure estimation possible des coûts a été faite. Cette estimation inclut l’acquisition de missiles à guidage radar Meteor de MBDA, pour lesquels une offre en livres sterling remise à des fins de budgétisation a été utilisée.

 

 

Le gouvernement suédois a présenté une offre à prix fixe en francs suisses et assume, ainsi, les risques liés au cours du change pour la plus grande partie du budget d’acquisition. De plus, le constructeur s’engage à livrer les avions dans les délais, si toutefois un retard devait être constaté, un dédommagement serait alors offert à notre pays.

 

Conformément à la loi du 7 octobre 2005 sur les finances (LFC)9, les crédits d’engagement demandés dans le cadre d’un programme d’armement représentent un montant maximal qu’il est interdit de dépasser sans l’autorisation du Parlement. 

 

 

Les Offsets : 


 

Sans titre.jpg


 

Le constructeur s’est engagé à compenser la totalité du coût d’achat de l’avion soit : 3,126 milliards de francs.

Les affaires de participation directe et indirecte ne bénéficient d’aucune subvention de la Confédération. Les offres des entreprises suisses doivent être compétitives pour que les affaires se réalisent. La détermination des possibilités de participation est dirigé par armasuisse et le bureau des affaires compensatoires, à Berne, et il est exécuté par l’équipe industrielle du Gripen, composée en particulier de représentants des entreprises Saab, General Electric, Selex et Honeywell Collins, conjointement avec les associations de l’industrie Swissmem et GRPM.

 

Dès la remise de l’offre, la société Saab s’est engagée à compenser économiquement, par un programme industriel suisse, les flux financiers la concernant. En l’état actuel, le volume total est estimé à quelque 2,5 milliards de francs. Le programme industriel suisse porte sur toutes les parts de fournisseurs étrangers. Il s’agit des fabricants de missiles, en plus du fabricant des avions. Les parts de fournisseurs suisses et d’organes gouvernementaux ainsi que les acquisitions de moindre importance auprès de tiers ne sont pas prises en considération. Le crédit d’engagement demandé inclut toutes les taxes et redevances, aux taux actuellement connus. Pour les projets proposés, le renchérissement a été estimé jusqu’à la livraison complète du matériel et figure dans les demandes de crédit. Le renchérissement est fixé sur la base de l’indice des prix à la consommation et de l’évolution des prix des matières premières.

Le solde des affaires de participation directe et indirecte de l’industrie suisse devra être négocié après la signature du contrat, comme cela est usuel. Les affaires s’étendront sur une période d’environ 10 ans.


 

offsets2.jpg


 

Emplois : 

 

En ce qui concerne l’armée : quelque 150 postes exprimés à plein temps sont prévus au total pour l’exploitation du Gripen : 41 pilotes militaires professionnels, 6 officiers de carrière pour les capacités de base reconnaissance aérienne et combat au sol, 3 sous-officiers de carrière pour l’instruction et environ 100 postes pour le personnel professionnel civil. 

 

offsets.jpg

 

En ce qui concerne l’industrie civil, bien que les détails sont encore confidentiels et ne seront divulgués que courant 2013, les transferts de technologie, développements de brevets et les contrats avec la Suède vont générer plusieurs milliers de places de travail au sein de l’économie de notre pays. Il en résultera un accroissement du savoir-faire et une valeur ajoutée pour les entreprises industrielles de haut niveau technologique. Le volume attendu des affaires compensatoires correspond habituellement à l'activité économique de quelque 10 000 années-hommes.


 

offsets3.jpg


 

Conséquences pour l’économie publique : 


 

offsets4.jpg


 

L’acquisition du Gripen est avantageuse pour l’économie publique suisse pour les raisons suivantes : les dépenses liées à l’acquisition sont compensées par des affaires précisément dites compensatoires dans la mesure où des contrats sont conclus avec l’industrie étrangère. Il s’ensuit une acquisition de savoir-faire et de la valeur ajoutée dans des branches industrielles de haut niveau technologique. De plus, l’exploitation et la maintenance du Gripen préserveront et créeront même parfois des emplois à long terme.

Les affaires compensatoires à réaliser par l’industrie suédoise auprès de l’industrie suisse portent notamment sur les domaines suivants : Le transfert de technologies dans le secteur aéronautique en vue du soutien à long terme aux Forces aériennes pour l’exploitation, la maintenance et le développement des nouveaux avions.

Le transfert de technologies dans le domaine de la technique de défense et de sécurité en général, pour un soutien accru de l’armée par l’industrie suisse également dans des domaines autres que le secteur aéronautique.

La mise en place de relations d’affaires durables à long terme pour l’industrie suisse, perdurant après l’achèvement des affaires compensatoires.


 

Gripen_armasuisse_stor.jpg


 

Lien sur le premier volet : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/14/programme-...

 

 

 

Photos : 1 & 2 Gripen NG lors de sa démonstration en octobre dernier @ DDPS