14/11/2016

Viseur de casque de 3ème génération & Spice 1000 pour le Gripen E !

Saab+proudly+presenting+Gripen+E-3.jpg

Les essais en vol du JAS-39 Gripen de présérie vont bientôt commencer, mais pour l’instant, de nouvelles informations sont disponibles en ce qui concerne les équipements du nouveau standard de l’avion de combat suédois.

Un nouveau viseur de casque :

39e_hmd_24052016__pek7438.jpg

Afin d’être équipé des systèmes les plus récents disponibles sur le marché, le Gripen E pourra mettre en œuvre un nouveau viseur de casque (HMD) de troisième génération. C’est l’équipementier israélien Elbit Systems qui a été sélectionné avec le « Targo II ». Les Forces aériennes brésiliennes et suédoises en seront équipées.

Les pilotes équipés du « Targo II » seront en mesure de mieux localiser, suivre, identifier et engager les cibles aériennes et terrestres, car le système offre une prise de conscience de la situation et des options d'engagement facilitée par rapport aux systèmes HMD actuellement en service. La visière montée sur le casque affiche les informations de vol telles que l'altitude et la vitesse, ainsi que des cibles et fournit des données de suivi de soutien au pilote. Le système « Targo II » permet notamment la visualisation de nuit. Ce nouveau système permet une symbologie couleur ou monochrome projetée à l'intérieur de la visière du casque, donnant au système un champ de vision de 20 ° (FOV). Si la cible ou la menace est en dehors de la FOV, une ligne de localisation cible (TLL) dirige le pilote où et dans quelle mesure chercher à l'amener dans la FOV du casque.

Le Viseur de casque « Targo II » sera produit chez AEL Sistemas (AEL) filiale d’Elbit Systems au Brésil. A noter que le « Targo II » équipera les F-35 israéliens ainsi que de l’US Air Force. Une version simplifiée est disponible pour l’avion école Alenia-Aermacchi M-346 israélien.

Rafael Spice 1000 :

1643182_-_main.jpg

Par ailleurs, Saab confirme l’intégration de la bombe de précision israélienne Rafael « Spice 1000 » sur le Gripen E. Celle-ci viendra compléter la gamme de bombe « Paveway » déjà en service. La bombe « Spice 1000 » (Smart, Precise Impact, rentable) produite par Rafael Advanced Defense Systems est d’un poids de 453kg (1000lb). Elle est équipée d'un kit de guidage EO/GPS, avec des ailes « pop-out » qui étendent sa portée à plus de 100km (54nm).

La munition « Spice » est plus avancée que la plupart des bombes guidées par optronique comme la GBU-15, par exemple, puisqu'elle combine les avantages du guidage par satellite (comme la capacité à engager des cibles cachées et camouflées. Elle peut opérer dans toutes les conditions météorologiques et d'éclairage. En mode guidage électro-optique (telles que la possibilité de fournir un guidage "man-in-the-loop" elle offre une précision extrêmement élevée. Il est possible également relocalisé la cible durant la chute. Un autre avantage de la «Spice» est sa capacité à être préprogrammée (préflight) avec jusqu'à 100 cibles différentes. La cible qui sera engagée au final sera alors être sélectionnée, en vol, par un navigateur.

 

Photos : 1 Gripen E de présérie 2 HMD « Targo II » 3 Spice 1000 sur le Gripen E @ Saab

 

03/11/2016

L’Inde lance un appel d’offre pour monomoteurs !

 

inde,iaf,nouvel avion de comabt,f-16 viper,gripen e,saab,lockheed-martin,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

New Delhi, après avoir confirmé l'acquisition de 36 avions de combat Rafale, l'Inde a vient tout juste de lancer un appel d’offre en direction des États-Unis de la Suède en vue de produire un chasseur monomoteur dans le pays. Sommes-nous face à un nouveau « feuilleton » à la sauce indienne ?

L’Inde exclut les bimoteurs :

Cette demande semble interdire toute offre "Make in India" à destination des avions bimoteurs comme le Rafale, l’Eurofighter et le F/A-18 « Super Hornet ». Selon, le porte parole de L’Indian Air Force (IAF) le pays a besoin d'environ 100 appareils.

Combler les problèmes du Tejas :

Mais pourquoi l’Inde se lance-t-elle dans cette nouvelle compétition ? D’une part, il semble que les problèmes liés au développement du HAL Tejas MKI sont insolubles et que l’IAF ne pourra pas disposer suffisamment rapidement du Tejas MKII dont la mise au point n’est pas encore satisfaisante.

Cette décision semble également très paradoxale avec la signature du contrat Rafale et les possibilités d’achats supplémentaires et nécessaire pour moderniser la Force aérienne indienne. Pourtant cette nouvelle compétition ne semble pas porter préjudice à l’avionneur français, du moins pour l’instant. En effet, dans le cas d’une rationalisation futur de l’IAF, le Rafale garde parfaitement sa place et pourrait être commandé à nouveau.

Produire sur place :

La seconde raison de cet appel d’offre concerne, en plus de combler les déficits du Tejas, de réussir cette fois l’installation en Inde de la production du nouvel avion de combat monomoteur. On sait que Les politiques indiens en faisaient une priorité avec le Rafale. Mais encore faudra-t-il que la main d’œuvre indienne puisse satisfaire aux hautes exigences d’une chaîne de montage.

Deux offres :

Lockheed-Martin F-16 « Viper » :

pcoeqknrojng9bquvvre.jpg

L’avionneur américain Lockheed-Martin vient de proposer un F-16 « Viper » Block 70 (avec possibilité de mise à jour au futur standard Block 80/85)».

"Ce que nous avons offert est sans précédent", a déclaré Randy Howard, chef de développement des affaires du F-16 pour Lockheed Martin. La compagnie s'est engagée à transférer la production du F-16 de Fort Worth en l'Inde par étapes. La proposition ferait de l'Inde la plus grande base d'approvisionnement du monde pour les F-16.

Le F-16 « Viper » Bloc 70 est une désignation alternative pour la mise à niveau F-16V « Block80/85 » qui est actuellement en essai en vol. L’avion dispose du radar APG-83de type AESA est dispose de nombreux points communs avec l'APG-81 qui équipe le F-35, soit : un large champ de vision et permet de gérer 20 cibles.

Le F-16V dispose également d'un système de données Ethernet d'un gigaoctet et d'un écran de poste de commande central de 6x8 pouces. A noter que le Pakistan ne doit pas être très satisfait de cette offre. Et il est peu probable que le Pakistan aimerait recevoir en provenance de son ennemi juré !

Saab Gripen E :

yourfile.jpg

Du côté suédois Saab propose le Gripen E, qui est sujet à un accord de production sous licence avec le Brésil. Richard Smith, directeur du marketing et des ventes chez Saab, décalre que l’avionneur suédois offre à l'Inde le co-développement d'un radar aéroporté AESA qu'il a conçu en Suède. Celui-ci bénéficie de la technologie de nitrure de gallium (GaN) que Saab a introduite sur le radar de surveillance de la terre de Giraffe. Ce radar est une alternative au radar ES-05 AESA conçu par Leonardo (anciennement Selex Gallileo) qui sera installé sur le Gripen Es pour le Brésil et la Suède. Le radar GaN suédois pourrait également venir équiper de l'avion de combat léger indigène Tejas MKII de l'Inde et permettre ainsi une meilleure connectivité. De plus, les deux appareils seront alimentés par le moteur General-Electric F414G qui se trouve sur le Gripen E.

Du côté indien le commandant de l'armée de l'air indienne ACM Arup Raha a déclaré "Je suis sûr que celui qui donnera la meilleure offre va gagner. Les avions sont très capables,cela dépendra de qui fournira le meilleur transfert de technologie; et du prix », a-t-il poursuivi.

 

Photos : 1 F-16 Viper & Gripen E @ Lockheed-Martin/Saab 2 F-16 Viper Block70 @ Lockheed-Martin 3 Gripen E Roll Out @ Saab

 

18/05/2016

Saab présente le premier Gripen E de présérie !

Saab+proudly+presenting+Gripen+E.jpg

Linköping en Suède, l’avionneur Saab a dévoilé cet après-midi le premier Gripen E de présérie qui ouvre la voie à l’industrialisation de la nouvelle version du chasseur suédois. Au total, ce sont trois appareils qui vont permettre de finaliser le programme, ils ouvrent la voie à la production de 96 appareils en commande.

Le Gripen E prendra en envol cet été, il sera d'abord utilisé pour vérifier les systèmes généraux, puis viendra les essais opérationnels avec les deux autres appareils. Pour l’avionneur, il ne devrait pas y avoir de surprise, l’ensemble des systèmes ont déjà été validés sur le prototype Gripen NG.

 

«Cette étape clé est la preuve de notre capacité à construire des avions de combat de classe mondiale sur le temps et en respectant les budgets», déclare Ulf Nilsson.Parlant au sujet du déploiement, brésilien commandant de la force aérienne Gen Brig Nivaldo Luiz Rossato a décrit le développement de l'avion de combat comme «une étape importante dans l'histoire des deux pays." Il ajoute: «Le Gripen E représente une avancée majeure pour faire face à toute menace à la souveraineté de l'espace aérien. Ce combattant sera l'épine dorsale de la Force aérienne brésilienne."

Saab+proudly+presenting+Gripen+E-4.jpg

Coopération Brésil-Suède :

Le déploiement des avions de présérie se fera en partenariat avec les équipes d’ingénieurs brésiliens et suédois. Avec les trois appareils de préséries, il sera possible d’affiner au mieux les besoins des deux forces aériennes. Il sera également possible pour les pays intéressés de venir tester l’appareil dans sa configuration définitive.

La chaine de fabrication fonctionne actuellement à un taux faible, mais va progressivement s’accélérer pour permettre les livraisons aux deux pays et pour pouvoir répondre aux besoins des futurs clients de manière rapide.

Un appareil multirôle :

2280650255.jpg

Le Gripen E se veut un appareil multirôle doté de l’ensemble des dernières technologies, mais à un prix abordable. Doté d’une architecture de pointe, il est doté de l’ensemble des systèmes de nouvelle génération (radar AESA, IRST, électronique, avionique avec WAD (écran géant couleurs). Le Gripen E dispose de nombreuses solutions de communication à choix, y compris les radios habituelles, radio sécurisée à sauts de fréquence Havequick/SATURN, une liaison de données tactique pour des mises à jour rapides au sein de l'unité tactique, une communication longue distance par satellite et la célèbre Liaison 16 (Link16) pour le commandement et le contrôle (C2) de zone large.  Le Gripen E dispose d’une deuxième liaison de données (Link TAU), indépendante du Link16 interopérationnelle qui constitue l’un de ses avantages déterminants par rapport à tous les autres types d’avions. Cette deuxième liaison est exclusivement dédiée à l’échange de données à l’intérieur des formations de Gripen. Pour une communication claire et sans ambiguïté avec un contrôleur aérien avancé (CAA) ou un contrôleur d'attaque terminale conjointe (JTAC) au sol, le Gripen E dispose d'une liaison de données avec le sol qui permet au pilote de recevoir du CAA/JTAC les informations appelées «nine-liner» sous forme numérique. Il est aussi possible de transmettre des images de ciblage depuis l'avion au CAA/JTAC, pour vraiment s'assurer que le pilote du Gripen E et le soldat CAA/JTAC au sol partagent la même perception de la cible. Cette liaison de données avec le sol est appelée ROVER.

 

Saab+proudly+presenting+Gripen+E-3.jpg

Photos : Saab

 

 

26/11/2015

RUAG, contrat pour le Gripen E !

 

saab,gripen e,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Emmen, l'entreprise suédoise de défense et de sécurité Saab a signé avec la société Ruag d'Emmen (LU) un contrat de plus de 80 millions de francs. La convention porte sur des dispositifs de suspension de charge pour le Gripen E/F.

Les nouveaux composants sont destinés à la Suède et au Brésil, a indiqué jeudi Ruag dans un communiqué. Ils sont conçus pour supporter des réservoirs de carburant, des systèmes d'exploration ou encore des missiles. Quelque 33 prototypes et 546 pièces sont concernés par ces nouveaux appareils. Les premiers dispositifs devraient être livrés fin 2016. Mais leur production en série durera jusqu'en 2026, selon les prévisions. La firme lucernoise fera appel à plusieurs fournisseurs de la région pour leur réalisation.

Un second contrat:

En mars 2014, l'entreprise en mains de la Confédération avait déjà décroché un mandat de 68 millions de francs pour le développement et la production d'éléments de suspension de charges pour le Gripen E. Ces contrats font partie de la promesse du groupe suédois en ce qui concerne le partenariat avec la Suisse et même si l’achat de l’avion n’a pas été validé. A noter, que l’ensemble des contrats pour la Suisse ne pourraient être adjugé que si celle-ci devait à l’avenir commander l’avion suédois.

Le contrat ont été signé aujourd'hui, en présence de Lennart Sindahl, Directeur Général Adjoint chez Saab, qui a déclaré: «Le succès de Gripen est construit sur le partenariat avec des entreprises de classe mondiale, il est évident que RUAG est le bon pour ce produit. Nous sommes donc très heureux d'établir cette large relation et à long terme, faisant de RUAG un fournisseur majeur dans le programme Gripen. ». « Dans le même temps, ce contrat est signal clair que la Suisse fait partie d’un marché clé pour Saab à l'avenir a-t-il ajouté ! Urs Breitmeier, PDG du groupe RUAG, a ajouté: "Ce contrat représente un sceau d'approbation de la division Aérostructure de RUAG à Emmen en vertu de l'expansion de notre partenariat à long terme avec Saab est également un signe positif pour l'avenir de tous nos employés ».

 

saab,gripen e,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Saab Gripen E 2 Signature du contrat @ RUAG

11/09/2015

Brésil, le contrat pour le Gripen E est effectif !

Gripen-NG_[Photo-creditFAB_Paulo_Rezende][Saab.com-Col-img-2340x1316px].jpg

 

 

Le 27 octobre 2014 Saab a annoncé la conclusion d'un contrat avec le gouvernement fédéral brésilien pour le développement et la production d’un premier lot de 36 avions Gripen NG. Le contrat est maintenant entré en vigueur, toutes les conditions requises sont remplies. Aujourd'hui, la valeur de l'ordre est de 39.3 milliards de couronnes suédoise. La prise de commande par l’avionneur suédois Saab est enregistrée et les premières livraisons à l'Armée de l'Air brésilienne seront entreprises de 2019 au 2024.

Le contrat de coopération industrielle afférents (y compris le transfert de technologie aux industries brésiliennes), qui a été signé en octobre 2014, est également en vigueur aujourd'hui.

 

Gripen-NG-Mock-up1-960x653.jpg

«Grâce au programme Gripen NG, nous continuons à bâtir des relations industrielles entre le Brésil et la Suède. Je suis convaincu que cet important programme servira de plate-forme pour de nouvelles entreprises et contribuera à la croissance à la fois de l'industrie brésilienne et suédoise ", dit Marcus Wallenberg, président du conseil d'administration de Saab.

"Cette étape importante marque le début officiel du programme Gripen NG au Brésil. Nous allons maintenant travailler à plein régime pour assurer la ponctualité des livraisons des Gripen E au Brésil. Notre partenariat avec l'industrie brésilienne renforce la position de Saab en Amérique latine et soutient notre stratégie de croissance par le biais de la coopération industrielle », explique Håkan Buskhe, président et chef de la direction de Saab.

Le programme de transfert de technologie contribuera davantage à l'élaboration d'une base avancée de la défense au Brésil. Ingénieurs et techniciens brésiliens viendront chez Saab pour la formation sur les systèmes de l’avion à partir d’octobre à 2015.

 

«L'acquisition de Gripen NG apporte des avantages au-delà de l'élargissement de la capacité opérationnelle de l'armée de l'air brésilienne. En plus d'équiper FAB avec l'un des combattants les plus modernes du monde, la participation dans le développement du Gripen NG signifie une percée technologique pour l'industrie brésilienne ", explique le Lieutenant-brigadier Nivaldo Luiz Rossato, commandant de la Force Aérienne Brésilienne.

La FAB prévoit à terme l’acquisition de trois lots de Gripen NG pour un total de 102 aéronefs. Le développement et l’acquisition de la version Sea Gripen pour la marine ne concernent pas ce contrat.

 

IMG_0082.JPG

Photos : Gripen E et la FAB @ Sgt Rezende/FAB