14/08/2012

Le trafic aérien toujours instable !

 

ssj100_pic2_0.jpg


 

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic mondial pour le mois de juin, qui indiquent un ralentissement de la croissance de la demande de transport aérien. Cela est en lien avec la faiblesse de la confiance des consommateurs et des milieux d’affaires.

En glissement annuel, la demande en juin s’est accrue de 6,2 %. La capacité a augmenté de façon prudente, de 4,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a été de 81 %. Bien que ce taux de croissance semble assez sain, la tendance de croissance depuis le début de 2012 est marquée par le ralentissement. On peut le constater si on considère séparément la tendance de février à juin, qui se traduit par un taux de croissance annualisé de 2 %. Il s’agit d’un important ralentissement par rapport au taux de croissance annualisé de 8 % observé durant la période allant du milieu de 2011 à janvier 2012.

Les volumes de fret en juin ont augmenté de 0,8 % par rapport à l’année précédente. La demande désaisonnalisée pour juin se situe donc à environ 2,5 % au-dessus du creux atteint au quatrième trimestre de 2011. Le portrait global occulte une forte croissance chez les transporteurs du Moyen-Orient (17,9 %) et une amélioration de la demande de transport de fret aérien en Amérique du Nord.

Marchés passagers internationaux :

La demande dans les marchés internationaux en juin était en hausse de 7,4 % par rapport à l’année précédente. La tendance de croissance, toutefois, n’est pas très prometteuse. Alors que les marchés passagers ont connu une forte croissance jusqu’à la fin de 2011, cette tendance a ralenti de façon continuelle en 2012. Par exemple, de mai à juin 2011, la demande était en hausse de seulement 0,2 %. Si on regarde le second trimestre de 2012, la tendance du transport aérien international montre un taux de croissance annualisé d’un peu plus de 2 %.

• Les transporteurs européens ont enregistré une forte croissance en juin (7,3 %), bien meilleure qu’en mai (4,3 %). Étant donné l’incertitude économique qui perdure en Europe, la forte performance de juin est vraisemblablement attribuable à l’instabilité des conditions du marché. Au cours des derniers mois, la tendance de croissance a été neutre, après un solide taux de croissance annualisé de 6 % de la mi-2011 au premier trimestre de 2012. La capacité était en hausse de 4,9 % et le coefficient d’occupation des sièges était de 82,5 %.

• Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de la demande de 1,6 %, tandis que la capacité a été réduite de 0,3 % par rapport à juin 2011. Cela a hissé le coefficient d’occupation à 86,9 %, soit le plus élevé parmi les régions. Si on compare au mois de mai, il n’y a pas eu de croissance, les transporteurs de la région signalant un déclin de 0,1 % de la demande.

• Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une croissance de la demande de 6,0 %, soit plus du double de l’augmentation de capacité de 2,9 % pour juin, par rapport à juin 2011. Le coefficient d’occupation des transporteurs de la région a été de 79,5 %. D’un mois à l’autre, la variation de la demande dans la région a été virtuellement neutre, à -0,1 %. La tendance de croissance dans la région est semblable à ce qu’on observe dans l’ensemble du marché. De la mi-2011 au début de 2012, les transporteurs d’Asie-Pacifique ont connu un taux annualisé de croissance de la demande de 9,5 %. Ce taux est descendu à 2 % pour la période de février à juin.

• Les transporteurs du Moyen-Orient ont obtenu les meilleurs résultats avec une croissance de la demande de 18,2 %, supérieure à l’augmentation de capacité de 13,4 %. Le coefficient d’occupation des sièges était de 78,6 %. Contrastant avec l’ensemble du marché, la tendance de croissance dans cette région a été forte tout au long de 2012, avec un gain de 1,9 % en juin par rapport à mai.

• Les transporteurs d’Amérique latine ont aussi connu de bons résultats en juin, enregistrant une croissance de la demande de 11,2 % par rapport à l’année précédente. La croissance de la demande a légèrement dépassé l’augmentation de capacité de 10,7 %, mais le taux d’occupation est l’un des plus faibles, à 77,4 %.

• Les transporteurs d’Afrique affichent une croissance de 10,1 %, légèrement inférieure à l’augmentation de capacité de 10,6 %. Le taux d’occupation de 65,0 % est le plus faible parmi toutes les régions.

66067_1306365676.jpg

 

 

Marchés passagers intérieurs :

A l’exception de l’Inde, tous les marchés ont enregistré une augmentation de la demande en juin, par rapport à l’année précédente. Cependant, comme dans le secteur des voyages internationaux, le ralentissement économique qui affecte différents pays affaiblit la tendance de croissance tout au long de 2012. Durant les six premiers mois de 2012, la tendance de croissance annualisée des voyages aériens intérieurs a été de 2 %, alors qu’on avait observé un taux de croissance annualisé de 6 % durant la seconde moitié de 2011. Dans l’ensemble, la demande dans les marchés intérieurs a crû de 4,1 %, soit 3 un peu plus que la capacité, qui a augmenté de 3,6 %. Le coefficient d’occupation des sièges dans les marchés intérieurs a été de 81,1 %.

• En Inde, les voyages intérieurs ont subi une baisse de 0,7 % en juin, tandis que la capacité augmentait de 4,5 %. Le coefficient d’occupation était de 74,2 %. Pour un deuxième mois, on observait une faible croissance en glissement annuel, et la tendance de croissance continue d’être neutre depuis le début de 2012.

• Le marché intérieur du Japon continue d’afficher une croissance nulle. Le rétablissement à la suite du séisme et du tsunami a perdu de la vigueur vers la fin de 2011. La demande était en hausse de 10,4 % par rapport à juin 2011, mais dans l’ensemble, le marché se situe à 8 % sous les niveaux observés avant le séisme. Le coefficient d’occupation des sièges sur le marché intérieur japonais était de 58,2 %, soit le plus faible.

• Au Brésil, la croissance de la demande intérieure a été de 13,8 %, soit le double de l’augmentation de capacité de 6,5 %, avec un coefficient d’occupation des sièges de 71,1 %. Toutefois, la tendance de croissance a faibli depuis le début de l’année, avec une demande intérieure pour juin inférieure de 1 % à celle de janvier.

• Le marché intérieur de Chine a connu une croissance de 7,8 % par rapport à juin 2011, avec une augmentation de capacité de 8,7 %. Il s’agit d’une amélioration par rapport aux derniers mois, alors que les taux de croissance en glissement annuel avaient baissé à des niveaux qu’on n’avait pas vus depuis le début de 2011. En fait, la tendance à la faiblesse dans les marchés intérieurs a été observée tout au long de 2012, avec peu d’augmentation depuis le début de l’année, ce qui reflète le ralentissement de l’économie chinoise. Le taux d’occupation des sièges est néanmoins élevé, à 81,3 %.

• Le marché intérieur des États-Unis était en hausse de 0,8 % par rapport à juin 2011. Avec une croissance de capacité limitée à 0,1 %, les transporteurs américains ont obtenu un coefficient d’occupation des sièges de 86,6 %, le plus élevé parmi les grands marchés intérieurs.

Fret (international et intérieur) :

Bien que les résultats du fret aérien demeurent faibles, il y a une amélioration des conditions du marché par rapport à l’an dernier. Si on compare à juin 2011, la demande dans le secteur du fret aérien a augmenté de 0,8 %, tandis que la capacité augmentait de 1,7 %. Le niveau actuel de la demande indique une amélioration d’environ 2,5 % par rapport au creux atteint au quatrième trimestre de 2011.

• Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une croissance de 1,8 % par rapport à juin 2011, avec une diminution de capacité de 1,0 %. Aux États-Unis, l’amélioration des conditions économiques, et en particulier de la demande des consommateurs, a favorisé l’augmentation de la demande dans le secteur du fret aérien tout au long de 2012. Les transporteurs du Moyen-Orient affichent une hausse de la demande de 17,9 % et une augmentation de capacité de 14,2 %. Les transporteurs du Moyen-Orient ont augmenté leur capacité pour répondre à la demande de transport de marchandises entre le Moyen-Orient et l’Afrique, et aussi vers l’Europe et l’Asie. Les transporteurs d’Afrique sont aussi en terrain favorable, avec une hausse de la demande de 15,9 % et une augmentation de capacité de 12,1 %.

• Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une baisse de 3 % de la demande, soit plus que les coupures de capacité de 1,3 %. Le ralentissement dans les grandes économies asiatiques – Chine et Inde – a freiné la demande chez les transporteurs d’Asie-Pacifique. Les problèmes économiques persistants et l’effritement de la confiance des consommateurs en Europe ont provoqué un déclin de 1,1 % du fret aérien dans la région, par rapport à juin 2011, même si la capacité a augmenté de 1,8 %. Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une baisse de 1,4 % de la demande, tandis que la capacité a augmenté de 12,5 %.

DSC_1870.jpg

 

 

Photos :  1 SuperJet 100 @ Sukhoi 2 B737-800 GoMexicana @ Fabricio Jimenez 3 A320 Aer Lingus @ Pascal Kümmerling

 

22:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, trafic aérien, fret aérien |  Facebook | |

11/05/2012

Trafic aérien : croissance compromise !

 

54115_1332986472.jpg


 

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic aérien international pour le mois de mars, qui révèlent que la demande globale dans le secteur passagers a augmenté de 7.6% et de 0,3 % pour le fret par rapport à mars 2011.

Les comparaisons avec le mois de mars 2011 sont biaisées par les événements qui ont affecté la demande l’an dernier, dont le Printemps arabe, qui a perturbé les voyages au Moyen-Orient et en Afrique du Nord dès février 2011, et le séisme et le tsunami survenus au Japon en mars 2011, qui a affecté les voyages aériens dans la région Asie-Pacifique.

L’IATA évalue que le taux d’augmentation des voyages aériens en mars, en glissement annuel, était de deux points de pourcentage au-dessus de ce qu’il aurait été si ces événements n’avaient pas eu lieu.

La demande dans le secteur du fret, entre-temps, a été affectée par la date du Nouvel An chinois, qui est arrivé en janvier cette année, augmentant les envois en février, alors qu’il a eu lieu en février l’an dernier, augmentant le volume d’envois en mars 2011, ce qui affecte les comparaisons d’une année sur l’autre. Si on compare à février 2012, le fret aérien en mars a connu une augmentation substantielle de 2,2 %.

La capacité totale du secteur passagers a augmenté de 4,4 % par rapport à mars 2011, entraînant un coefficient d’occupation des sièges de 78,3 %, en hausse de 2,4 % en glissement annuel. La capacité du fret, toutefois, a augmenté de 1,7 % en glissement annuel, soit plus que le taux de croissance de la demande, créant une pression sur les coefficients de charge.

Marchés passagers internationaux :

Les voyages internationaux ont augmenté de 9,6 % en mars par rapport à l’année précédente, tandis que la capacité a augmenté de 5 %, ce qui a donné un coefficient d’occupation des sièges de 77,7 %, en hausse de 3,2 % par rapport à mars 2011.

Les transporteurs européens ont enregistré la plus forte croissance de trafic parmi les principales régions, malgré la récession qui s’accentue dans certaines parties du continent. La demande était en hausse de 8,8 % en glissement annuel, avec une augmentation de capacité de 4,1 %. Le coefficient d’occupation a atteint 78,5 %. Cette croissance est en partie attribuable à l’augmentation des exportations européennes vers les économies asiatiques plus fortes et des voyages d’affaires qui en découlent.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont aussi connu une croissance vigoureuse, la demande étant en hausse de 8,1 %, avec une augmentation de capacité de 4,3 %, ce qui a hissé les coefficients d’occupation à 76,5 %. Les comparaisons d’une année sur l’autre ont été influencées par le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon en mars 2011, qui aurait réduit la demande de 2011 de 3 %, selon les estimations, exagérant d’autant la croissance en glissement annuel.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de 5,3 % du trafic passagers, ce qui constitue une solide performance pour la région, en lien avec l’amélioration des résultats économiques aux États-Unis, et en particulier avec l’augmentation de la confiance des consommateurs. La capacité a augmenté à un rythme bien inférieur, soit 0,9 %, faisant augmenter légèrement les coefficients d’occupation à 80,3 %, le plus élevé parmi les régions. Un très rigoureux contrôle de la capacité dans la région permet aux transporteurs aériens de maximiser l’utilisation des actifs, compensant en partie l’augmentation du coût du carburant.

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la demande a bondi de 20,9 %, avec une augmentation de capacité de 12,4 %, hissant les coefficients d’occupation à 78,7 %. Il s’agit du taux de croissance le plus élevé parmi les régions, mais il reflète essentiellement la faiblesse du marché qui a suivi le Printemps arabe de l’an dernier. L’IATA estime que ce phénomène a gonflé l’augmentation du trafic de sept points de pourcentage.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu la seconde plus lente croissance parmi les régions, mais l’augmentation de trafic atteint néanmoins 7,7 %, en glissement annuel, avec une

hausse de capacité de 6,7 %. Le coefficient d’occupation des sièges était de 77,9 %. Cette région est l’une de celles où les distorsions liées aux événements de 2011 sont les plus faibles et la récente expansion est le prolongement d’une croissance soutenue observée depuis le début de 2009.

Les transporteurs d’Afrique affichent une croissance de 14,3 % du trafic, mais on estime que 11 points de pourcentage sont attribuables à la diminution de trafic en mars 2011 lors du Printemps arabe. La capacité a augmenté de 10,7 %. Le coefficient d’occupation de 64,8 % qui en résulte est une amélioration par rapport à l’année précédente, mais il est de loin le plus faible parmi les régions.

40971_1329408062.jpg

 

 

Marchés passagers intérieurs :

Le taux de croissance des marchés intérieurs représente moins de la moitié de celui observé dans les marchés internationaux, à 4,5 %. Cela est attribuable en partie au moment où s’est tenu le carnaval de Rio, mais aussi à la croissance plus lente en Inde.

Le Japon a enregistré la plus forte croissance du trafic, avec une hausse de 15,5 % en glissement annuel. Toutefois, cela reflète l’impact dévastateur des catastrophes naturelles de mars 2011. Le trafic en mars 2011 était en baisse de 27 % par rapport à mars 2010 et le résultat aurait été pire si le séisme était survenu plus tôt dans le mois. Alors que le marché s’est considérablement rétabli, le niveau de trafic intérieur demeure inférieur de 10 % au niveau d’avant la crise. En fait, depuis la fin de l’année dernière, le nombre de voyages intérieurs a commencé à diminuer. La capacité était en baisse de 2,6 % par rapport à l’année précédente et le coefficient d’occupation des sièges était de 64,8 %, le plus bas parmi les marchés intérieurs.

En Chine, le trafic intérieur a poursuivi sa forte croissance avec une augmentation de 10,1 %, mais la capacité a augmenté de 11,8 %, ce qui a fait baisser les coefficients d’occupation à 80,5 %.

Le marché intérieur des États-Unis affiche une croissance de 1 % tandis que la capacité a diminué de 0,7 %, poussant les coefficients d’occupation à 84,3 %, le plus élevé parmi tous les marchés.

Les transporteurs aériens du Brésil ont été affectés par la date carnaval de Rio qui s’est tenu en février 2012, un mois plus tôt qu’en 2011. Le trafic a augmenté de 2,9 % en mars 2012, mais on estime que ce chiffre aurait doublé sans cette distorsion. La capacité a augmenté de 9,2 % et le coefficient d’occupation était en baisse, à 65,2 %.

Le trafic en Inde a augmenté de 4 % en glissement annuel, soit beaucoup plus lentement qu’au cours des derniers mois, ce qui reflète le ralentissement économique. La capacité a augmenté de 4,8 % et le coefficient d’occupation était de 72,2 %. Fret aérien (intérieur et international).

Les marchés de fret aérien commencent à montrer des signes d’expansion. Le nombre de tonnes-kilomètres de fret (FTK) était plus de 4 % plus élevé en mars qu’au quatrième trimestre de 2011. Toutefois, si on compare à mars 2011, la taille du marché était en hausse de seulement 0,3 %. Cela est dû au fait que le Nouvel An chinois avait lieu en février 2011, ce qui a fait augmenter les envois en mars 2011 alors que les usines reprenaient leurs activités après la période des célébrations.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique et d’Europe ont subi des baisses de trafic de fret de 3,1 % et 1,9 % respectivement, par rapport à l’an dernier.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de 15,1 % de la demande, la meilleure performance parmi les régions. De ce chiffre, on impute environ quatre points de pourcentage aux diminutions de trafic liées au Printemps arabe de l’an dernier. Les transporteurs d’Amérique latine ont vu leur trafic de fret augmenter de 4,9 %, tandis que ceux d’Afrique ont connu une augmentation de 3,9 % par rapport à l’an dernier. 

Chez les transporteurs d’Amérique du Nord, la demande a augmenté de 1,6 % en glissement annuel.

Le bilan :

L’Espagne et le Royaume-Uni ont glissé dans une récession à double creux au cours des dernières semaines. Depuis le mois d’avril de cette année, le Royaume-Uni a augmenté de 8 % sa taxe sur les passagers aériens (déjà la plus onéreuse taxe sur l’aviation au monde), soit une augmentation deux fois plus élevée que le taux d’inflation. L’Espagne, dont l’économie dépend grandement du tourisme, envisage une augmentation de 50 % des frais à ses deux grands aéroports (Barcelone et Madrid).

Nombreuse sont les compagnies aériennes qui se lance dans non seulement dans la répercussion du prix du kérosène sur les billets mais en parallèle mettent en place des restructurations allant vers des suppressions d’emplois. Lufthansa , par exemple qui vient d’annoncer que la compagnie allait se défaire de 3'000 postes principalement au sein de son administration. Air France-KLM est condamnée à la restructuration avec une perte de 4 millions d’euros par jour. Autre exemple significatif, la compagnie  Emirates vient d’annoncer jeudi une chute de son bénéfice de l’ordre de 61%(629 millions de dollars) et ceci à cause de l’augmentation de sa facture en carburant, soit 44,4% (6,6 milliards de dollars).

De plus, si l’on prend en compte l’entrée en vigueur de la taxe carbone dans l’UE, celle-ci additionnée à de nouvelle hausses du baril de pétrole pourrait contraindre les transporteurs à purement est simplement se passer de marges financières !

99401_1315498722.jpg


 

Photos : 1 A340 Iberia 2 A310 Air Transat 3 B767 Florida West @ Fabricio Jimenez

 

29/02/2012

Le trafic passagers continue d'augmenter !

 

DSCN0854.JPG


 

Genève,  L’International Air Transport Association (IATA) a annoncé les résultats du trafic aérien pour janvier 2012.  Celui-ci est en hausse de 5,7% en ce qui concerne la demande passagers, mais le fret subit une baisse de l’ordre de 0,8% par rapport au même mois en 2011.

Le Nouvel An Chinois porteur :

L'apparition du Nouvel An Chinois en Janvier (plutôt que dans Février comme en 2011) a favorisé l'augmentation de la demande de passagers. Si l'on exclut ce facteur, le trafic passager est en hausse et le fret reste inchangé à un niveau plutôt faible. "L'année a commencé avec des nouvelles plutôt bonnes" en ce qui concerne le climat de confiance dans les affaires, a indiqué Tony Tyler, directeur général de l'organisation internationale dont le siège est à Genève. Le transport aérien est cependant confrontée selon lui "à deux risques : les prix du pétrole en hausse et la crise de la dette souveraine en Europe". 

La demande totale de passagers a augmenté de 5,7% Janvier par rapport à Janvier 2011, une légère accélération par rapport l'année de 5,6% sur augmentation annuelle enregistrée pour décembre 2011. Avec une capacité de passagers en hausse de 4,2% en janvier le facteur de charge moyen a augmenté de 1,1 point de pourcentage à 76,6% par rapport au même mois il y a un an.

2046831.jpg

 

 

Le fret toujours inférieur au marché :

Le marché du fret s'élevait à 8% en dessous des niveaux en  janvier 2011. La baisse du fret aérien s'est stabilisée au quatrième trimestre de 2011, à des niveaux inférieurs à  4% de 2008 avant la crise. Il y avait une baisse de 2,5% sur les marchés mondiaux de fret de décembre à janvier, mais cela est presque totalement imputable à l'impact des fermetures d'usines en raison de la nouvelle année chinoise. La capacité de fret s’est contracté de l’ordre de 0,6%.. Le  facteur de charge du fret a chuté à 41% (de 44,3% en Janvier 2011). 

Marchés internationaux de voyageurs :

Le transport aérien international a  augmenté de 5,5% au cours du mois de  janvier par rapport à l'année dernière :

Les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique ont vu leur trafic augmenter de 6% en janvier par rapport à 2011. Capacité a grimpé de 6,4% et le facteur de charge a légèrement fléchi à 77,5%. Cette poussée n’aurait pu être aussi forte sans le coup de pouce du Nouvel An chinois.

Les transporteurs européens ont connu une hausse de 5,3% du trafic par rapport à janvier 2011. La faiblesse économique persistante de la région a entraîné une baisse considérable de la croissance de 9,5% enregistré en décembre, malgré l'attrait de la faiblesse de l'euro à la fréquentation touristique et l'activité d'exportation. 

Les compagnies nord-américaines ont eu une baisse de 0,3% du trafic passagers, mais la capacité a diminué de 0,9%.

Du côtés des  transporteurs africains, la demande des passagers a été la plus faible. Les compagnies aériennes africaines ont enregistré une baisse de 3,6% de la demande passagers. Bien que les économies subsahariennes montrent une forte croissance économique, les compagnies aériennes africaines ont du mal à capitaliser sur la tendance.

Les transporteurs d'Amérique latine ont continué de profiter d’une demande de passagers robuste. Le trafic a augmenté de 7,9% en Janvier par rapport au même mois l'an dernier, tandis que la capacité a augmenté de 7,4

Notons au passage un chiffre intéressant qui concerne le trafic passager interne en Inde, qui progresser de  l’ordre de  8,8% !

Le Fret freine sa chute :

La baisse des marchés de fret aérien a pris fin au cours du troisième  trimestre de  2011, mais les différentes régions ne sont pas logées à la même enseigne.

Les transporteurs du Moyen-Orient a connu une augmentation de 9,4% de la demande, la plus saine de performance entre les régions. Les compagnies nord-américaines ont enregistré une nouvelle baisse mais plus faible cette fois. Alors qu’en Amérique latine le fret a grimpé de 2,2%. En Afrique la baisse du Fret atteint 3,7%. Les compagnies aériennes européennes ont subi de plein fouet le déclin international, avec une baisse de 14% par rapport à Janvier 2011.

Les compagnies investissent :

Les milliards de dollars de commandes commerciales enregistrées lors des derniers Salons aéronautiques démontrent que les compagnies aériennes préparent activement l’avenir avec des investissements stratégiques pour répondre à la demande d’avions toujours plus économes en carburant et respectueux de l'environnement.

1877098.jpg

 

 

Photos : 1 A330 Air Edelweiss @ Pascal Kümmerling 2 A380 Qantas @ Aldo Bildini  3 B777 JAL & Cathay Pacific @ K.L. Yim

 

21:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : iata, trafic passagers, fret aérien |  Facebook | |

31/10/2011

Transport aérien la crise plombe la croissance !

 

30884_1312691852.jpg


 

Alors que le trafic passager a connu une hausse en septembre, le fret aérien a au contraire affiché une nouvelle contraction de 2,7% de son trafic, par rapport à septembre 2010. C’est le cinquième mois consécutif que l’Association du transport aérien international (IATA), rapporte une réduction du volume de transport de marchandise, une tendance qui correspond une baisse de confiance observée des milieux des affaires et des consommateurs.

« La vigueur de la demande du secteur passagers en septembre a été une bonne surprise (…), a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA, à Montréal. (Mais) nous prévoyons toujours une baisse générale dans le secteur passagers à l’approche de la fin de l’année.» Les volumes de fret ont diminué de façon importante au troisième trimestre. Au début de septembre, les volumes de fret étaient inférieurs de 5% à ceux du premier trimestre, en raison croit l’IATA d’une détérioration des conditions économiques et commerciales. Le ratio des stocks par rapport aux ventes prévues s’est accru et les envois aériens diminuent.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique, les plus importants du secteur du fret aérien, ont été les plus touchés, avec une baisse de 6,3 % de la demande par rapport à septembre 2010. Les perturbations qui ont affecté les chaînes d’approvisionnement après le séisme et le tsunami du Japon semblent continuer de nuire au fret aérien de cette région pourtant en plein essor.

Les transporteurs d’Europe ont aussi enregistré une contraction de la demande de 2,4 %, tandis que ceux d’Amérique du Nord rapportent que le trafic de fret en septembre équivalait à celui de l’année précédente.

85711_1309363152.jpg

 

 

Maintien du volume de passagers

Le transport de passagers va mieux. Le volume des voyages aériens internationaux a amorcé une remontée pour atteindre le niveau de juillet, après une chute en août. Le déclin marqué de la confiance des milieux d’affaires dans la plupart des économies, ainsi que la faible confiance des consommateurs aux États-Unis et en Europe, trahissent une certaine réticence quant aux voyages d’affaires et de tourisme, soutient l’IATA. Le coefficient d’occupation s’est maintenu à 79,5 % en septembre, légèrement inférieur au taux de 80,1 % enregistré en septembre 2010.

Les coefficients d’occupation les plus élevés ont été observés en Amérique du Nord (82,6 %) et en Europe (82,4 %). Le coefficient d’occupation en Asie-Pacifique a fléchi à 76,0 %, la région devant absorber le plus grand nombre de livraisons de nouveaux appareils.

Déclin des profits

La dernière enquête de l’IATA sur la confiance dans l’industrie aérienne révèle un déclin important des profits anticipés au cours des douze prochains mois. Plus important encore, les coûts unitaires devraient augmenter et il y a peu d’optimisme quant aux rendements.

La majorité des répondants ne s’attendent à aucun changement quant aux rendements du secteur passagers, tandis que 90 % des répondants étaient partagés également entre ceux qui croient que les rendements du fret vont rester les mêmes et ceux qui s’attendent à un déclin. L’IATA s’attend à ce que la rentabilité fléchisse, passant de 6,9 milliards $ US en 2011 à 4,9 milliards $ US en 2012, soit une marge de tout juste 0,8 %.

 

lgg_004.jpg

 

 

Photos : 1 B737 Continental 2 Antonov 124 @ Fabricio Jimenez 3 MD-11F Ethiopian Cargo @ Paul Marais-Hayer

 

04/02/2011

Fret aérien : l’année 2010 a été excellente !

 


 

Saudi Arabian Airlines Cargo McDonnellDouglas MD11F 48776 617 HZ-ANC (1280px2).jpg

 

 

 

L’IATA (International Air Transport Association) vient de publier son rapport sur le transport du fret concernant l’année 2010, la croissance de celui-ci  a été de 20% supérieur à 2009 et confirme une reprise de l’économie mondiale !

 

La croissance du trafic fret a été de 20,6% en 2010, largement supérieure à celle du trafic passagers qui n'a été elle que de 8,2% et ceci à cause notamment un hiver très rigoureux en Europe et en Amérique du Nord.

La demande de transport, tant pour le fret que les passagers, dépasse à présent celle d'avant la récession, mais les volumes de fret ont diminué de 5% depuis le pic post-récession du début 2010, explique l'association.

Pour le seul mois de décembre, le transport de fret a crû de 6,7% sur un an, après une hausse de 5,4% en novembre. En revanche, la croissance du transport passagers n'a augmenté que de 4,9% en décembre contre 8,2% en novembre, conséquence du froid polaire qui a frappé l'Europe et l'Amérique du Nord.

 

Southern Air B777FZB-37987 LN852 N775SA (1) (1).jpg

 

 

Selon Giovanni Bisignani (directeur général de l'IATA), l'activité aérienne progresse à nouveau après une baisse de la demande sans précédent dans le secteur de l'aviation en 2009. Les compagnies aériennes ont fait mieux que 2008 en volume mais avec une marge bénéficiaire de 2,7% seulement.
"Le défi est de transformer la demande de mobilité en bénéfices durables", explique-t-il.


L'IATA prévoit pour les compagnies aériennes un bénéfice cumulé de 15,1 milliards USD en 2010, qui serait ramené à 9,1 milliards cette année.
La croissance de la demande de fret ayant varié de 35,2% en mai à 5,8% en novembre, le secteur s'achemine vers un chemin de croissance plus habituel, de l'ordre de 5% à 6%.

Les variations régionales dans la croissance restent particulièrement marquée. Les transporteurs d'Amérique latine ont enregistré la plus forte croissance soit 29,1%, suivie par les transporteurs du Moyen-Orient (représentant 11% du marché) à 26,7%, l'Asie Pacific Airlines (avec une part de marché de 45%) ont progressé de 24,0%, l'Afrique à 23,8% et en Amérique du Nord de 21,8%. En Europe, la croissance se stabilise à 10,8% et se distingue comme exceptionnellement faible.


Martinair Holland MD-11F ER 48788 632 PH-MCW (3) 1600px.jpg

 

 

Photos : 1 MD11 Saudi arabian Cargo 2 B777 Thai Cargo 3 MD11 Martinair Cargo @ Rudi Boigelot