12/12/2013

Un vaudois au Swiss Hornet Display !

1454934_572599819478350_16209335_n.jpg

 

 

Le pilote de présentation 2014 du Swiss Hornet Display est connu, il s’agit d’un vaudois, le Capitaine Julien « Teddy » Meister de l’escadrille 17 basé à Payerne. Le canton de Vaud compte sur un second pilote de présentation, en effet, le premier pilote qualifié pour les présentations sur F/A-18C/D "Hornet" était le Maj Stéphane Rapaz de 1997 à 1998 originaire de Bex.

 

Présenter un avion de combat lors de démonstrations aériennes en public reste en soi un exercice de style complexe et particulièrement exigeant. La sélection d’un pilote de « Solo Display » est particulièrement rigoureuse et celui-ci, doit encore se qualifier pour être définitivement autorisé à la présentation d’un jet.

 

Tout comme la Patrouille de Suisse, le PC-7 Team et le Super Puma Display, le Swiss Hornet Display est une carte de visite pour nos Forces aériennes en Suisse comme à l’étranger.

 

 

 photo : Julien Meister @ Swiss Hornet Display

 

 

11/11/2013

Exercice Nightway 2013 !

1676175643_2.jpg

 

 

Ørland en Norvège, les Forces aériennes suisses vont s’entraîner au vol de nuit avec une dizaine d’avions de combat F/A-18C/D Hornet du 11 novembre au 6 décembre 2013. Cet engagement spécial à l’étranger, appelé « Nightway » constitue une phase essentielle de l’entraînement au vol de nuit qui n’est réalisé que marginalement en Suisse par égard pour la population. Au total, deux relèves, composées de quelque 35 pilotes, d’une centaine de membres du personnel au sol et d’une dizaine de personnes chargées de la sécurité, se rendront en Norvège.

Cet entraînement réalisé en Norvège a pour buts de clore l'instruction de base au vol de nuit des jeunes pilotes de F/A-18 (service nocturne de police aérienne), de perfectionner et de consolider les tactiques du vol de nuit avec ou sans appareils de vision nocturne pour les pilotes expérimentés et d'engager des avions de combat dans des conditions difficiles (obscurité, froid, intempéries et particularités géographiques).

Nightway :

 

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînement contre les F-16 norvégiens.

 

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC d'avec la Suisse, les connaissances de la base d'Oerland etc. ont été suivis.

 

1782338579.jpg

 

Photos : 1 Vol de nuit en Norvège 2 Exercice avec des F-16 norvégiens @ Swiss Air Force

 

 

17/07/2013

Système SAR renforcé sur les Super Puma !

scheinwerfer_parsys_63440_Image_direct.jpg

 

 

Les Forces aériennes engagent dès à présent l’hélicoptère de transport Super Puma (TH06) et son équipement moderne également pour le service de recherche et de sauvetage (SAR). Les hélicoptères ont été entièrement révisés et disposent d’un équipement électronique moderne dans le cockpit. En plus de la caméra thermique qui a fait ses preuves, les appareils possèdent désormais un projecteur performant, ce qui renforce les chances de réussite lors des vols de recherche.

 

scheinwerfer_parsys_33545_Image_direct.jpg

 

Des vols d’instruction se déroulent exceptionnellement également pendant les mois d’été, en principe une fois par semaine, pour former les équipages aux nouveaux systèmes. Ces vols auront généralement lieu dans des régions peu habitées. Malgré tout, des nuisances sonores pourront se produire localement et le projecteur pourra être visible de nuit à certains endroits. Les Forces aériennes remercient les personnes concernées de leur compréhension.

 

super_parsys_0002_Image_direct.jpg

 

Chaque année, les autorités civiles font appel aux Forces aériennes entre trente et quarante fois environ pour les appuyer dans la recherche de personnes portées disparue. La console FLIR et la sphère FLIR ne sont intégrées que sur le Super Puma. Le « nouveau » Super Puma devient un véritable « spécialiste SAR ». Un grand projecteur de recherche est directement relié au FLIR, si bien qu’un « hot spot », identifié par l’opérateur FLIR, par exemple une personne disparue, peut être éclairé et rendu visible de loin pour l’équipage de la cabine et, par conséquent, identifié plus rapidement. Ce système rend la recherche de personnes plus efficace. En outre, il est désormais possible de projeter l’image de la caméra FLIR sur un écran central de la cabine. Un goniomètre de la dernière génération fait également partie de l’équipement. Il peut être relié à un système de localisation de personnes. Il permet de repérer directement un émetteur de secours, par exemple d’un avion disparu, et d’enregistrer les données transmises par l’émetteur de secours dans le FMS et dans le nouvel appareil numérique de représentation des cartes. Le trajet direct vers l’émetteur de secours est ainsi visible au premier regard. Dans l’engagement de police aérienne, le FMS est aussi en mesure de calculer un point de rendez-vous avec un avion si la centrale d’engagement fournit les données correspondantes sur la position, la direction et la vitesse.

 

 

 

Complément à la phase de modernisation :

 

th06stand2012_parsys_88790_Image.jpg

 

La cabine analogique est remplacée par un cockpit de verre presque identique à celui que l’on trouve dans les Cougar. Ces derniers, plus modernes, ont été introduits aux Forces aériennes à partir de 2001. Derrière un cockpit semblable au premier abord, se cache l’avionique la plus récente comportant des fonctions dont le Cougar ne dispose même pas. Afin d’être entièrement compatible avec les procédures de navigation actuelles, la capacité P-RNAV (Precision Area Navigation) a été intégrée. La capacité du Flight Management Systems (FMS) a aussi été revalorisée et une fonction supplémentaire a été ajoutée pour permettre de définir des approches aux instruments autonomes avec guidage par satellite sur n’importe quel point. Le TH06 est le premier hélicoptère des Forces aériennes capable, grâce à un INS-GPS, d’effectuer des approches aux instruments sur théoriquement n’importe quel point, indépendamment des aides à la navigation au sol. Si les deux appareils GPS intégrés perdent le signal satellite, le système de navigation à inertie (INS) prend en charge la navigation. En tant que premier hélicoptère des Forces aériennes, le TH06 dispose aussi d’un appareil avertisseur de collision TCAS qui prévient des approches dangereuses d’autres aéronefs. Comme la cabine du TH06 est presque identique à celle du Cougar, les deux hélicoptères peuvent voler avec la même licence, ce qui réduit beaucoup le temps consacré à la formation de reconversion.

Les pilotes dispose dorénavant d’un Helmet Mounted Display (HMD), un appareil fixé au casque qui projette les données de vol directement dans le champ de vision du pilote : il est possible garder en vue la place d’atterrissage tout en visualisant les informations des principaux instruments, ce qui est particulièrement utile dans les opérations difficiles, de nuit ou lors d’atterrissages dans la neige

(sources DDPS).

 

Photos : 1 & 2 TH06 avec projecteur 3 Système FLIR 4 Cockpit modernisé @ Forces aériennes suisses

06/06/2013

Entrée en service du Falcon 900EX EAsy de la Confédération !

falcon900_parsys_62684_Image.jpg

 

 

 

Le nouvel appareil destiné au transport du Conseil Fédéral est officiellement entré en service, le Dassault Falcon EX EAsy II no : T785 qui était auparavant propriété de la Famille Princière de Monaco  immatriculé 3A-MGA (Monaco Grimaldi Albert) commence sa nouvelle carrière aux couleurs de la Confédération. L’avion a rejoint la flotte du STAC, (Service de Transport Aérien de la Confédération).

 

 

Rappel :


L'achat a été effectué sous la direction d'armasuisse selon le décret de juin 2012 du Conseil fédéral. Prévu  par le budget fédéral de 35 millions d'euros pour un l’achat d’un aéronef d’occasion moderne. L’ancien appareil, un Falcon 50 a été revendu et le produit de la vente à rejoint le trésor fédéral.

 

L’avion a subit quelques modifications en ce qui concerne les capacités de navigation de la machine et l'intégration dans l'infrastructure des basse militaires. Le 5 Juin 2013, le jet a été officiellement adopté par armasuisse et remis au Forces aériennes pour exploitation.

 

 

 

Le Dassault Falcon 900EX EAsy II :

 

2823221597.jpg

 

En 2003, Dassault Aviation étudie une nouvelle modification de l'avionique du Falcon 900 et développe un système complètement intégré EASy (Enhanced Avionics System) basé sur la suite Primus/Epic d’Honeywell. Cette nouvelle suite avionique est constituée de deux calculateurs modulaires (cartes processeurs génériques), quatre écrans LCD de 13 pouces avec désignation par Trackballs. Ce système intègre la gestion de tous les systèmes embarqués (carburant, hydraulique, conditionnement, radio, etc.)

 

La suite avionique EASy II est le système de pilotage civil le plus moderne au monde. Le pilote a sous les yeux, l’ensemble des informations, instruments, systèmes, fonctions avioniques, cartes, prévisions météo, en un mot tout ce qui est nécessaire pour voler à plus de 800 km/h.
Le pilotage s'effectue « tête haute » de manière intuitive, grâce à des icônes et des menus sélectionnés, affichés et contrôlés par le biais d'une boule roulante, équivalent d'une souris d'ordinateur qui leur permet de pointer et cliquer. Pilotes et copilotes bénéficient en permanence d’une vision globale et instantanée de la situation actuelle et future. La charge de travail est allégée ; la coordination optimisée au profit d’une sécurité sans précédent.

La cabine est particulièrement confortable et est dotée d’un coin bureau complet qui permettra au membres du gouvernement de travailler en parfaite sérénité et ceci avec une bien meilleure insonorisation. L’avion dispose d’un coin toilette avec lavabo. Il peut transporter jusqu'à 14 personnes, contre 9 pour le jet actuel et a une autonomie de vol de 8000 km, contre 4500 km aujourd'hui. L’avion est totalement IFR. Question motorisation, l’avion est doté de trois turbines Honeywell TFE731-60.

 

falcon900_parsys_0002_Image.jpg

 

Photos : 1 & 3 Falcon 900EX EAsy II no : T785 aux couleurs de la Confédération avec un PC9 @ Swiss Air Force 2 Cockpit EAsy II @ Dassault Falcon

10/05/2013

Les Forces aériennes s'entraînent avec les Français et Suédois !

 

1367023803.jpg


 

Fidèles aux entrainements avec des Forces aériennes amies, nos pilotes ont débuté aujourd’hui deux deux exercices permettant d’échanger les expériences communes, l’un en France et l’autre avec des pilotes suédois en Suisse.  

 

 

 

Les Forces aériennes suisses s’entraînent en France :

 

Berne, 10.05.2013 - Environ 50 militaires des Forces aériennes suisses, avec six avions de combat F/A-18 et un appareil de réserve, prendront part à une campagne d'entraînement de défense aérienne du 15 au 31 mai 2013 sur la base aérienne militaire de Landivisiau (F).

 

Il est aussi prévu qu'au cours de cette campagne, la délégation suisse prenne part, entre le 21 et le 31 mai, à un exercice multinational de défense aérienne en compagnie de quatre autres participants militaires. Cette campagne d'entraînement, qui porte le nom d' « ALAVIA », représente un élément essentiel de l'entraînement des pilotes qui, en Suisse, par égard pour la population, ne peut pas se dérouler de manière optimale dans tous les domaines.

 

 

 

 

 

L’école de pilotes de l’armée de l’air suédoise à Sion :

 


 

forces aériennes suisses,fa,école de pilotes,armée d el'air,flygvapnet


 

 

 

Berne, 10.05.2013 - Du 13 au 17 mai 2013, une délégation de l’école de pilote suédoise effectuera une visite sur la Base aérienne de Sion avec quatre avions Saab-105. Au programme entraînements en commun et échanges d’expériences.

 

En septembre 2012, hommes et avions de l'école de pilotes des Forces aériennes suisses s'étaient rendu en Suède pour une semaine de perfectionnement. C'est maintenant au tour de l'école de pilote suédoise de rendre visite à leurs homologues suisses. Le détachement comprenant environ 20 participants se rendra à Sion du 13 au 17 mai 2013 avec quatre avions du type Saab-105 et un avion de transport.
L'école de pilotes suisse sur PC-21, actuellement en Valais, accompagnera la délégation durant son séjour. Il est notamment prévu de faire des vols en configuration d'équipage mixte, suisse et suédois, afin de présenter les moyens d'instruction respectifs. Un accord technique (MoU) relatif aux activités communes d'instruction entre la Suisse et la Suède constitue la base légale de cet échange.

 

On notera le grand intérêt pour la Suède d'acquérir des Pilatus PC-21 pour remplacer les vieux Saab 105, ceci dans le cadre des compensations sur l'achat des Gripen E par notre 

 


Photos : F/A-18C Hornet en vol & Mirage 2000-5  @ Swiss Air Force 2 avion école SAAB 105 suédois @ Flygvapnet