12/01/2015

Importante fissure découverte sur un F-5 !

 

DSC_3182.jpg

 

 

La flotte de Northrop F-5 E/F «Tiger II» est temporairement clouée au sol, une fissure a été découverte lors d’un entretien de routine.Lors d’un contrôle effectué, une fissure a été constatée dans la structure portante d’un Tiger F-5E (monoplace), ce qui a entraîné un ordre de contrôle des 30 avions Tiger F-5E qui effectuent encore des vols réguliers.

 

Les F-5F biplaces ne sont pas concernés par cette mesure. Quant aux 18 autres F-5E et F-5F, ils font partie de l'inventaire des Forces aériennes, mais ne volent plus. Dans le cadre de cette vérification d'ensemble, une autre fissure encore plus importante a été détectée sur la même partie de la structure de l'appareil. Cette fissure a été qualifiée de très sérieuse par l'évaluation technique. Après une analyse commune des risques effectuée avec armasuisse et RUAG, les Forces aériennes ont donc décidé de prendre des mesures préventives :

Les avions dont la structure présente une fissure sont exclus du service de vol jusqu'à leur réparation.

 

Une partie de la flotte clouée au sol : 

 

Les avions qui n'ont pas encore été contrôlés sont provisoirement suspendus jusqu'à l'exécution de l'ordre de contrôle.

 

La disponibilité de la flotte des Tiger F-5E est ainsi restreinte. Actuellement, 13 F-5E doivent encore être contrôlés. L'exécution de l'ordre de contrôle nécessite deux semaines de travail par machine. Selon la planification actuelle, tous les avions auront été contrôlés d'ici au deuxième trimestre 2015.

 

L'engagement des Forces aériennes au WEF peut être assuré car ce sont les F/A-18 qui remplissent la mission principale dans l'espace aérien restreint au-dessus de Davos.

La restriction temporaire de la disponibilité des F-5E touche également les Tiger peints aux couleurs de la Patrouille Suisse. Cette dernière ne pourra donc pas effectuer son show aérien au Lauberhorn avec six Tiger arborant le drapeau helvétique.

 

Fatigue structurelle : 

 

La flotte d’avions de combat F-5 est fatiguée, depuis les années 2000, celle-ci et régulièrement réduite, car des aéronefs présentent des fissures importantes qui sont le fait    de l’utilisation des aéronefs. Cet arrêt temporaire de la flotte de F-5, ou du moins ce qui l’en reste démontre une nouvelle fois que nos bons vieux «Tiger» ne sont plus très loin d’une retraite bien méritée.

 

DSC_3121.jpg

 

 

Photos : 1 F-5E Tiger II 2 F-5F Tiger II @ P.Kummerling

14/12/2014

La Grèce commande 10 CH-47D d’occasions !

ch47d.jpg

 

Athènes, la Grèce a passé commande pour dix hélicoptères lourds de transport Boeing CH-47D «Chinook» d’occasions auprès de l’US Army. Cette vente vient d’être approuvée par l'Agence de coopération de sécurité américain à la Défense (DSCA).

 

Cette commande pour dix «Chinook» représente un montant d’une valeur de 150 millions de dollars. Elle comprend également de l'équipement de soutien.

 

Le détail de la commande :

 

Ces dix hélicoptères CH-47D viendront renforcés les modèles déjà en activités au sein de la Force aérienne du pays soit 15 appareils. Le gouvernement grec a demandé la vente d'une multitude de pièces de rechange et de l'équipement de soutien. La commande comprend notamment 

23 moteurs T55-GA-714A, dont 20 seront installés sur des CH-47D qui équipent l’armée et trois serviront de pièces de rechange. 

Les dix CH-47D d’occasions recevront un systèmes de détection de missiles de base, des  radios à  hautes fréquence et un système de navigation GPS.

 

Le Boeing CH-47D «Chinook» : 

 

Le CH-47D partage la même cellule que les modèles précédents, la principale différence étant l'adoption de moteurs plus puissants. Les premiers CH-47D furent à l'origine propulsés par deux moteurs T55-L-712, le moteur le plus commun étant maintenant le T55-GA-714A. Avec son système de fret à triple crochet, le CH- 47D peut transporter des charges lourdes en interne et jusqu'à 12 tonnes (tels que des conteneurs de 12 mètres) en externe. Le modèle "D" est introduit en 1979. 

 

Aujourd’hui les CH-47D sont remplacés par le standard «F» plus puissants et dont l’avionique est entièrement modernisée avec un cockpit tout écrans.

 

57891.jpg

 

 

Photos : CH-47D en service au sein de la Force aérienne Hellenic @ T. Charalanpopoulou

05/03/2013

Exercice aérien transfrontalier !

2342300493_small_1.jpg


Mercredi 6 mars 2013, les forces aériennes allemandes, autrichiennes et suisses procéderont ensemble à un exercice transfrontalier de police aérienne. A cette occasion, des avions des deux forces aériennes amies allemandes et autrichiennes utiliseront aussi l’espace aérien suisse et voleront au-dessus de la Suisse orientale. Il sera possible de les observer en particulier dans la région de Dübendorf.

Le même jour, vers 14 h 15, un deuxième exercice de police aérienne sera organisé depuis Payerne en collaboration avec l’aéroport de Zurich. Deux F/A-18 obligeront un PC-7 servant de cible à se poser à Zurich-Kloten. Le PC-7 effectuera un « touch and go », puis les trois avions quitteront l’espace aérien zurichois.

 

Partenariat de sécurité centre Europe :

Les exercices trilatéraux se pratiquent régulièrement comme par exemple Amadeus 99.La Suisse, l'Autriche et la France ont réalisé pour la première fois du 18 au 22 octobre un exercice commun de surveillance de l'espace aérien. Son objectif principal était de vérifier et d'approfondir la collaboration dans le domaine de la surveillance de l'espace aérien sur le plan mental, matériel et structurel.

Les avions suivants ont été engagés dans l'exercice “AMADEUS 99”: quatre F/A-18 suisses, un AWACS et quatre Mirage 2000 français ainsi que 19 appareils à réaction Saab de l'armée fédérale autrichienne. Les F/A-18 suisses ont opéré à partir de  Zeltweg (Autriche) et de Dubendorf, les Mirage français de Zeltweg, les Saab J-35 Draken autrichiens de Zeltweg, Graz et Linz.

Plus de 300 heures de vol ont été accomplies au total dont 18 pour les F/A-18 suisses.

 

Photo : Hornet suisse & Eurofighter allemand @ Swiss Air Force

13/02/2013

Patrouille Suisse chronique d’une mort annoncée !

patrouille_suisse.jpg

 

L’annonce de ce matin concernant la fin de la mythique Patrouille Suisse en 2016 ne laisse personne indifférent, pour ou contre, cette nouvelle déclenche une crise émotionnelle parmi les citoyennes et citoyens de notre pays ainsi qu’à l’étranger. Pourtant, cette issue était déjà mentionnée depuis 2008 avec le départ à la retraite des avions de combat Northrop F-5E/F « Tiger II ».

Plus assez d’avions :

Crée en 1964 avec au début 4 avions de type Hawker Hunter MK58A la Patrouille Suisse s’est rapidement fait une place parmi les meilleures équipes de présentation militaire, puis la transition en 1995 sur F-5 a fait perdurer cette image encore ré-haussée grâce aux magnifique peintures. Mais n’oublions pas que pour pouvoir gérer une telle carte de visite, nous avions à l’époque 158 Hawker Hunter et 110 F-5.

 

history_parsys_71300_Image.jpg

La situation à bien changer avec aujourd’hui 33 Boeing F/A-18C/D « Hornet » et que nous n’aurons en 2018 que 22 JAS39 Gripen E. Pas suffisamment d’avion pour assurer la continuité du symbole que représente la Patrouille Suisse.

N’oublions pas l’exception que représente nos Forces aériennes qui font partie des rares unités ayant eu la capacité de présenter durant toutes ces années une patrouille avec des avions de combat et non des appareils écoles. Beaucoup de nos voisins n’ont même pas une patrouille de ce type à disposition.

Les autres cartes de visites :

Nos Forces Aériennes continueront de se présenter lors de manifestations et meetings aériens en Suisse et à l’étranger avec le Team PC-7, le Swiss Hornet Solo Display et le Cougar Display. Très probablement qu’il y aura un Gripen Solo Display dans les années à venir.

Pas d’autre alternative :

Malheureusement, il n’existe pas d’alternative à l’heure d’aujourd’hui pour maintenir la patrouille Suisse à long terme. Tout au plus, il serait possible par contre de maintenir la dizaine de F-5E jusqu’en 2020, mais encore faudrait-il, que le Département de la Défense dispose de moyens financiers qui le permettent, on ne peut pas continuer à baisser les budgets éternellement et vouloir le beurre et l'argent de celui-ci. La balle est dans le camps des parlementaires à Berne.

Histoire de la Patrouille Suisse :

Fondée le 22 août 1964, année de l’exposition nationale, la Patrouille Suisse (PS) était en gestation depuis 1959, date à laquelle jaillit l’idée de former une équipe de démonstration composée de pilotes professionnels. L’Escadre de Surveillance fut chargée de procéder à l’entraînement d’une double patrouille, soit quatre avions, en prévision de démonstrations de vol. Les formations volaient alors sur les avions de combat britanniques Dans la perspective de l’exposition nationale EXPO 64 à Lausanne et des festivités programmées pour les 50 ans de l’aviation militaire suisse, des directives furent données pour intensifier les entraînements de la double patrouille de Hunter. Les exhibitions orchestrées dans tout le pays à l’occasion de ce jubilé ont fortement impressionné des centaines de milliers de spectateurs ainsi que la presse helvétique. C’est à cette période que, inspirée par la Patrouille de France, notre formation d’acrobatie aérienne adopta spontanément le nom de Patrouille Suisse. Le Département militaire fédéral de l’époque (DMF), convaincu par le succès remporté auprès du public par la Patrouille Suisse, décida de la nommer ainsi au titre de formation officielle de vol acrobatique.En 1965, la Patrouille Suisse acheva pour la première fois une saison complète avec quatre démonstrations. Par la suite, elle s’efforcera de perfectionner constamment son programme et de peaufiner sa chorégraphie jusque dans les moindres détails.En 1970, la Patrouille Suisse s’est agrandie en passant à cinq machines, ce qui a permis de rendre le programme encore plus attractif. Seule ombre au tableau, le strict respect de la neutralité limitait l’activité de la formation à la Suisse. Mais tout change en 1978, lorsque la Patrouille Suisse est invitée au 25e anniversaire de la Patrouille de France à Salon-de-Provence. Ce fut l’occasion pour elle de s’illustrer enfin à l’étranger en évoluant dorénavant avec six appareils. Au cours des années suivantes, la Patrouille Suisse s’est produite souvent et avec succès en Suisse et à l’étranger, comme par exemple en France et en Italie.
En 1991, les Hunter participèrent aux célébrations du 700e anniversaire de la Confédération en tenue d’apparat, frappés d’une croix blanche sur fond rouge sous les ailes et du logo du 700e sur le fuselage, une nouveauté qui a beaucoup plu au public. Les pilotes de la Patrouille Suisse se produisirent une dernière fois sur Hunter en 1994. Après 30 ans de fidélité à cet appareil britannique, la formation entre dans une nouvelle dimension aéronautique avec un successeur plus rapide et plus maniable, le chasseur américain Northrop F-5 Les pilotes ont parfaitement su maîtriser la transition en 1995. Les avions, dorénavant intégralement revêtus d’une livrée rouge et blanche, continuent à soulever l’enthousiasme des foules en Suisse et à l’étranger. La première saison des F-5 s’est terminée en apothéose avec deux présentations à l’Axalp à l’occasion des démonstrations de tir. Ce faisant, la Patrouille Suisse a prouvé que les exhibitions aériennes sont également possibles en dehors des aérodromes. Equipés d’un dispositif fumigène depuis 1996.  De nombreux spectateurs sont également attendus en septembre 2004 à Payerne, à l’occasion du meeting aérien Air 04 qui marquera la célébration des 40 ans de la patrouille de vol acrobatique suisse.

aisps3.jpg

Photos : 1 & 3 Patrouille Suisse sur F-5 2 Sur Hunter

22/04/2011

Le Botswana commande des Pilatus PC-7MKII

 

 

1-pilatus-trainer.jpg

 

 

 

« Once Pilatus always Pilatus !» L’adage se vérifie une fois de plus ! Le gouvernement du Botswana commande des Pilatus PC7-MKII en remplacement de la première génération de cet appareil !

L’armée du Botswana vient de conclure un contrat d’un montant de 40 millions de francs pour l’achat de cinq appareils Pilatus du type PC-7MKII. Cette somme comprend l’achat de pièces de rechange ainsi que des installations de simulation de vol. Les appareils seront livrés au début 2013.

Les PC-7 Mk2II remplaceront les PC-7 des années 1990 qui faisaient partie des forces aériennes du Botswana. Ces appareils serviront comme leurs prédécesseurs à la formation des élèves pilotes.

La Force aérienne de défense du Botswana :

La Force aérienne de défense du Botswana a été crée en 1977, l’architecture de celle-ci tourne essentiellement avec un noyau important d’avions de transport très variés tels que 3 C-130B Hercules, des CASA C212 et CN-235 ainsi que des Beech King Air. Cependant le pays dispose d’un vingtaine de CF-5A/D « Freedom Fighter » (F-5 Tiger II) d’origine canadienne. La composition des CF-5 étant 7 CF-5D biplaces et 13 CF-5A monoplace.

Photo : Pilatus PC7MKII @ PIlatus Aircraft