13/05/2014

Gripen : Souveraineté ou mise sous Tutelle ?

1899579420.jpg


 

 

Il semble que certaines personnes n’aient pas encore compris l’enjeu fondamental de la votation de dimanche prochain. On ne vous demande pas de choisir entre un avion ou de nouvelles chaussettes pour nos soldats ! On parle de l’avenir de notre Force aérienne.

 

 

Maintenir les partenariats et rester neutre : 

 

Aujourd’hui notre Force aérienne travaille en collaboration avec nos voisins directes, mais nous avons également mis en place plusieurs collaborations étendues avec des pays plus éloignés avec lesquels nous travaillons lors d’exercices aériens (TigerMeet, Epervier, TLP, Wittmund, Nightway, Noam, Elite ) et d’échange de pilotes.

 

Ce système nous permets d’entretenir de bonnes relations, également d’échanger nos connaissances et pratiquer des entraînements rigoureux. En parallèle, nous restons souverain de notre espace aérien.

 

D’ici 2016, il est prévu de renforcer nos capacités de police aérienne et donc prendre part plus activement à la collaboration directe avec nos voisins avec la mise en oeuvre de QRA 24/24/7.



 

minima.png


 

32 F/A-18 Hornet ne suffiront pas :

 

La flotte actuelle de Hornet peut en principe remplir la tâches de police aérienne, mais uniquement en situation normale sans restriction du trafic aérien. Lors de tensions ou restrictions du trafic lors du WEF, la protection de l’espace aérien requière une présences permanente d’avions de combat en vol. avec l’unique flotte de F/A-18, notre capacité serait de trois semaine. Les appareils devant alors entrés en maintenance. Avec l’arrivée des 22 Gripen E, cette capacité sera doublée.

 

Par ailleurs, la flotte unique de 32 Hornet accomplit  5’000 heures de vol par avion. L’ensemble de la flotte des F/A-18 vole en moyenne 6’000 heures par année, ce qui représente environ 200 heures de vol par avion. Ceci en tenant compte de l’engagement des F-5 Tiger. Les chiffres de fin 2013 démontrent qu’en moyenne, chaque F/A-18 a d’ores et déjà 2’500 heures de vol à son actif. En continuant sur cette lancée, partie des F/A-18 aura atteint la limite de 5’000 heures de vol dès 2025 et l’autre en 2017. Mais comme les F-5 Tiger seront mis au rebut en 2016, et qu’ils ne seront pas remplacés en cas de non au Gripen, la vie des F/A-18 pourrait bien s’achever en 2025 déjà.

 

Mise sous tutelle de notre espace aérien : 

 

La première conséquence en cas de NON au Gripen concernera donc bien la capacité à durer des Forces aériennes tant dans les domaines du service de police aérienne que de celui de la défense aérienne. 

La seconde conséquence proviendra du retrait des F/A-18 dans la période 2025/2030 sans pouvoir disposer d’un avion de combat moderne. A ce moment là, nous ne pourrons plus assumer la protection aérienne ni les partenariats avec nos voisins ! En résulterait la fin de notre Force aérienne et une mise sous tutelle de notre espace aérien par l’Otan. 

 

 

Une tutelle = perte de souveraineté : 

 

A ce propos, je vous livre le commentaire du Président du Centre de politique de sécurité de Genève, François Heisbourg détaillant les enjeux de la crise ukrainienne pour l’Europe et la Suisse. «Un pays qui n’affirme pas sa souveraineté est diplomatiquement et politiquement vulnérable», avertit l’expert en faisant référence à l’achat des avions de combat Gripen !

Le fait d’avoir des avions de combat n’a pas seulement pour objectif de repousser une possible invasion. C’est un signal. C’est l’affirmation de la souveraineté.


 

10013822_671330649598991_4359381910014370790_n.jpg


 

 

Pour le reste vous trouverez encore les nombreux articles détaillés sur le sujet :



Les mensonges des référendaires :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

Gripen, un besoin fondamental : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...

 

Gripen l’avenir des FA : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/13/gripen-l-a...

 

L’obligation de police 24/24 : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/17/l-obligati...

 

Gripen, un contrat béton : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/02/gripen-un-...

 

Gripen, des radios clean : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/31/gripen-des...


Gripen E, un choix technologique: 


http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/30/gripen-e-u...

 

 


22/11/2013

Air14, l’évènement aéronautique !

DSC_3646.jpg


 

Ce matin, la dynamique équipe organisatrice du meeting aérien de Payerne 2014

Air14 avait convié la presse au sein du musée Clin-d’Ailes, qui se trouve à côté de l’aérodrome de Payerne, pour marquer l’ouverture de la billetterie, du site internet dédié à cet évènement, ainsi que le baptême d’une locomotive des CFF aux couleurs publicitaires d’Air14.

 

 

Air14, c’est parti :


 

DSC_3643.jpg


 

Le Directeur d’Air14, le colonel EMG Ian Logan et Laurent Savary responsable de la communication, entouré d’une partie des membres de l’organisation, ont officiellement lancé le site internet du meeting qui se déroulera, fait exceptionnel sur deux weekends, les 30-31 août et 6-7 septembre. Ce site est voué à évolution, mais il est déjà possible de commander vos billets. De trouver les premières informations concernant la manifestation, les hôtels, le plan du meeting, sont déjà en ligne. De plus, une application AIR14 pour smartphone (IOS / Androïd) avec notamment un jeu des familles de cartes d’avion sont actuellement disponible.

 

Des prix attractifs :

 

Le prix d’entrée d’une journée est fixé à 22 francs en prévente, avant de passer à 33 francs au tarif plein. Pour une famille, soit deux adultes et leurs enfants (nombre illimité) le prix est de 60 francs en prévente. Ces prix comprennent le train et l’entrée au meeting. Il est bien entendu possible également de commander des entrées et de venir en voiture. Le site offre les deux possibilités.

 

Trois gares :

 

Pour répondre à la forte demande, la gare de Payerne serait insuffisante, du coup les organisateurs en collaboration avec les CFF et l’armée vont aménager deux gares additionnelles, soit l’une à Corcelles-Nord et l’autre à Cugy. Les CFF misent sur près de 8’000 passagers par heures.

 

Si, il est vivement conseillé de prendre le train, il sera également possible de se rendre au meeting en voiture, près de 50’000 places sont déjà envisagées, avec notamment une rotation prévue des places en cas de pluie, afin d’éviter la gadoue.

 

Locomotive Air14 :


 

DSC_3656.jpg


 

Partenaire de la manifestation, les CFF participe également en terme d’image avec une locomotive aux couleurs d’Air14, ce matin, nous avons eu la primeur d’assister à la présentation de celle-ci et de son baptême par la Mme la syndique de Payerne Christelle Luisier. Cette locomotive qui sillonnera  notre pays sera vue près d’un million de fois par jour.

 

 

4 journées, 4 couleurs, 4 thèmes :


 

DSC_3667_2.JPG


 

 

Si, le contenu du programme n’est pas encore connu, les organisateurs ont prévu des un fils conducteurs, pour les quatre journées, chaque journée dispose de sa couleurs et de son thème. Mais vous devez savoir, que le programme sera exceptionnel chaque jour avec son lot de patrouilles acrobatiques, de jets, d’hélicoptères et de oldtimer. Par contre, les démonstrations Helvêtiques comme la Patrouille Suisse, le PC-7 Team et le Swiss Hornet solo display, le Super Puma display se feront chaque jour.

Cette fête de l’air va marquer les trois évènements que forment,  les 100 ans des Forces Aériennes, les 50 ans de la Patrouille Suisse et les 25 ans de PC7 Team. Outre, l’histoire, les hommages et l’innovation trouveront également leur place sur la base aérienne.

 

Fête aérienne bien sûr, mais fête également de toute l’armée qui sera présente avec divers  systèmes. Les entreprises qui travaillent sur l’aérodrome présenteront leur savoir faire, comme la société S3 Aerospace par exemple, la région et la ville de Payerne, ainsi que Swiss tourisme feront également partie prenante de cette grande fête.

 

Je terminerais pour signaler, qu’entre les deux weekends, des journées ont été prévues par les organisateurs, pour les personnes à mobilités réduites, une journée course d’écoles pour les classes qui termine l’école obligatoire (700 ont déjà réserves). Le tout dans une organisation de «Swissitude», qualité et efficacité !

 

Le meeting de Payerne  2004 avait été un évènement de classe européenne, Air14 sera un évènement international, jamais, un meeting n’avait été organisé sur deux weekends avec une seconde base aérienne en soutien. Air14, sera l’évènement aéronautique à ne rater sous aucun prétexte ! 


 

DSC_3709_2.JPG

Lien : 


http://www.air14.ch/



Photos : 1 & 2 Colonel EMG IAN LOGAN à la présentation 3,4,5 Baptême de la locomotive des CFF @ Pascal Kümmerling 

 

 

 

20/01/2013

Le Gripen E : un couteau suisse à lui seul !

DSC_2823.jpg


 

Dans le cadre du choix de l’avion de combat SAAB JAS-39E Gripen pour notre pays, je vous propose ici de poursuivre le dossier avec un récapitulatif détaillé de l’armement et des systèmes connexes qui équiperont l’avion.

Armement et équipement spécifiques d’engagement : 

 

Le Gripen E est un appareil multirôle qui offre de nombreuses possibilités d’armement permettent de réaliser différentes combinaisons de chargements. 

 

Air-air : 


 

DSC_2907.jpg


 

L’avion dispose d’un canon à barillet interne de  type MAUSER BK de 27 mm ( En service également sur l’Eurofighter, le Tornado et le F-35 (GAU-88A)) qui est monté de manière fixe du côté gauche du fuselage. La munition qu’il est prévu d’acquérir pour cette arme est conforme à l’état actuel du développement. Les douilles des cartouches tirées restent à l’intérieur de l’appareil.

 

Les autres armes et équipements spécifiques d’engagement sont emmenés comme charges externes fixées sous le fuselage ou aux ailes. L’avion est équipé de dix points d’ancrage pour les charges de combat.

 

L’AIM-2000 IRIS-T est un missile à courte portée. Il s’agit d’un programme européen piloté par l’Allemagne par Diehl BGT. L’IRIS-T est un acronyme signifiant en anglais «Infra Red Imaging System Tail/Thrust Vector-Controlled» système d’imagerie infra-rouge contrôlé par poussée vectorielle). L’IRIS-T est un missiles très agile à courte portée avec autodirecteur à infrarouge. La répartition de la cible peut être faite à la fois avec le radar de bord et/ou avec le viseur de casque du pilote.  Le missile dispose des dernière techniques de traitement d'image en temps réel, ce qui permet un contrôle précis et une précision optimale pour offrir une excellente immunité contre les lasers aveuglants. Doté d’un vecteur poussée vectorielle, le missile dispose d’une excellente manœuvrabilité, ce qui permet de lutter contre des cibles situées en arrière. La précision de l’IRIS-T fonctionne en conjonction avec une fusée de proximité couplé à l’optronique infrarouge qui permet également d’intercepter des missiles ennemis. Le système d’autodirecteur infrarouge fonctionne en bi-mode.

 

Le Météor (BVRAAM) est un missile à longue portée produit par MBDA conjoint entre la France, le Royaume-Uni l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Suède. Il est doté d'une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service (environ trois fois supérieure aux missiles de génération antérieure). Il correspond à un besoin de missiles très flexibles, agiles et très rapides (plus de Mach 4), à longue portée (plus de 100 km), pour assurer la supériorité aérienne. Même lancé depuis très loin, le missile a en fin de course assez d'énergie cinétique pour l'emporter sur des cibles rapides, à très grande manœuvrabilité comme les chasseurs extrêmement agiles de 5e génération. Propulsé par un statoréacteur et guidé par radar, il pèse 185 kg pour 3,657 m. Le METEOR équipera très prochainement en plus du Gripen E, le Rafale et l’Eurofighter.

Ce missile est prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs. Le radar de bord qui fournit des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et/ou une liaison de données de type L-16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef. Le missile dispose également d'une liaison de données avec l'avion tireur (LAM) permettant la mise à jour pendant son vol des données concernant la cible tout le temps précédant l'activation de son autodirecteur radar. Le METEOR permet également la lutte antimissile de type " CruiseMissile " à grande distance.

 

Le Gripen E mettra également en oeuvre le missile Raytheon AIM-120C7 AMRAAM actuellement en service sur les Boeing F/A-18 C/D « Hornet ».


 

DSC_2908.jpg


 

L’Attaque au sol :

 

GBU-12 Paveway II :


 

DSC_2906.jpg


Avec les Gripen E, il est prévu de reprendre une compétence perdue avec le départ à la retraite de Hawker Hunter MK-56/58 en 1994, soit l’attaque au sol. Dans un premier temps il est prévu de doter l’avion de bombe GBU-12  Paveways II de 220 kg à guidage laser et/ou GPS .La bombe guidée laser GBU-12 Paveway II est une bombe d'origine américaine, basée sur la bombe d'emploi général de 500 livres Mk.82 à la laquelle on ajoute une tête de guidage laser, des ailettes de contrôle à l'avant de la bombe, et un empennage permettant à celle-ci de planer afin de ne pas exposer l'avion tireur. La charge militaire est conçue pour avoir un effet de pénétration contre des cibles durcies et/ou blindées.

Guidage :


 

atflir.jpg


Pour permettre le guidage des bombes, le Gripen E disposera d’une nacelle de désignation laser de type AN/ASQ-228 Advanced Targeting Forward-Looking Infrared (ATFLIR) de Raytheon. Ce système de multi-capteur électro-optique de ciblage  incorpore le mode infrarouge couplé à une caméra à faible luminosité avec télémètre laser. L’ATFLIR   permet de remplir les missions dans les conditions les plus difficiles, avec une efficacité et une sécurité maximales,  ATFLIR permet de localiser et désigner des cibles jours ou de nuit à des distances supérieures à 40 miles nautiques et des altitudes dépassant les 50.000 pieds. 

Reconnaissance tactique :


 

DSC_2903.jpg


Là encore, le Gripen E va compenser le départ à la retraite des Mirage IIIRS spécialisé en matière de reconnaissance tactique. Pour se faire, l’avion sera doté d’une nacelle de reconnaissance de type « RecceLite » fournie par Rafael Advanced Defense System. Le système « RecceLite » est un système en temps réel pour la reconnaissance aérienne basse et moyenne altitude. Le système se compose d'une nacelle aéroportée, une gamme liaison de données numériques (DL). Le module est un appareil autonome, auto-ventilé multi-capteur du système modulaire. Le concept est totalement novateur sur le « RecceLite » et change la manière dont la reconnaissance peut être effectuée.

Le RecceLite recueille simultanément en résolution Infra-Rouge (IR) et visuels (VIS et IR) des images numériques dans un champ très large. Les images et l'annotation des données sont enregistrées sur un enregistreur à semi-conducteurs et transmis par liaison 16 cryptée directement au sol pour interprétation en temps réel. En mission de reconnaissance, le Gripen E doit fournir de nuit comme de jour et indépendamment des conditions météorologiques des informations à haute résolution. L’engagement des capteurs de reconnaissance doit être possible indépendamment de l’altitude de vol et jusqu’à une vitesse d’environ 900 km/h. 

 

Viseur de casque COBRA :


 

DSC_2910_2.jpg


Développés en coopération entre Saab, BAE system et Denel Optronics, le système de viseur de casque tête haute HMD affiche les données directement sur la visière du casque, permettant au pilote de rester « heads up » aux moments cruciaux de la mission, c’est à dire de ne pas avoir à quitter des yeux ses objectifs pour devoir regarder un écran déporté intégré au cockpit. Le Cobra proposé par Saab est un systèmes binoculaire  qui affiche aussi bien la symbologie relative aux munitions air-air et air-sol que les données de vol de base. Conçu pour répondre au mieux aux exigences du Gripen, le casque Cobra fonctionne par tous les temps, pour toutes les opérations relatives à l’enveloppe de vol de combat. En tant que composante clé du système Gripen, la superposition des paramètres de vol, des données issues des différents capteurs et des disponibilités des armements embarqués sur la vision directe du monde réel permet de maximiser l’efficacité à travers tout le spectre des missions tactiques (Le Cobra équipe également l'Eurofighter).


Lien sur le dossier complet sur  Gripen E :


http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 


 

 

 

Photos :  1 Gripen F à Emmen avec deux Iris-T et deux METEOR 2 Missiles IRIS-T & METEOR 3 METEOR  4 GBU-12 Paveway II 5 ATFLIR 6 Rafael RecceLite  7 Equipement du pilote avec casque COBRA @ Pascal Kümmerling

12/09/2011

l’Ecole de pilotes s’entraîne en Suède sur PC-21!

 

 

chapter0.parsys.90709.3.photo.Photogallery.jpg

 

 

Du 12 au 16 septembre 2011, l'Ecole de pilotes des Forces aériennes suisses effectuera en Suède un perfectionnement sur PC-21. Outre l'entraînement au vol dans un espace aérien inconnu, des échanges d'expériences et d'informations avec leurs collègues suédois constituent l'essentiel du programme des visiteurs. La délégation suisse est forte de 16 personnes (pilotes, instructeurs, mécaniciens) et de quatre avions de type PC-21.

L'Ecole de pilotes des Forces aériennes suisses exploite toutes les opportunités qui se présentent pour s'entraîner à l'étranger. D'une part, les vols au-dessus d'un territoire inconnu sont très instructifs et, d'autre part, ils permettent de désengorger le petit espace aérien suisse et d'y réduire les nuisances.

Une habitude :

Les échangent avec les écoles de pilotage de nos voisins sont chose courante, avec la France, la Belgique et la Suède par exemple. Ces échanges continuent ensuite avec des appareils de combat de première ligne. Ces expériences contribuent à permettre d’uniformiser les procédures et d’échanger les diverses expériences notamment en matière de topographie.

 

800px-Saab_105OE_10.jpg

 

 

Photos : 1 PC-21 des Forces aériennes @ Swiss Air Force 2 Avion école Saab 105 de la Fligvapnet @ Fligvapnet