29/07/2015

La Patrouille Suisse au 1 août et à l’Open de Gstaad !

 

2738644362.jpg

 

Lors de la fête du 1er août à Brunnen (SZ), la formation acrobatique exécutera son programme le

 

vendredi 31 juillet 2015, de 18h00 à 18h30.

Elle s’entraînera au-dessus de Brunnen déjà le

 

jeudi 30 juillet 2015, de 15h00 à 15h30

 

La Patrouille Suisse quittera jeudi la Base aérienne de Payerne pour l’entraînement et se posera ensuite à Emmen. Le vendredi, elle effectuera cette prestation au départ de la Base aérienne d’Emmen.

 

A l’occasion de la finale du tournoi de tennis « Suisse Open Gstaad », la Patrouille Suisse exécutera une démonstration époustouflante au-dessus de Gstaad (BE) le

 

dimanche 2 août 2015, de 11h00 à 11h30

Les pilotes de la Patrouille Suisse survoleront les courts de Gstaad  en formation avec des Tiger-F5E.

 

La Patrouille Suisse s’entraînera déjà le samedi 1er août, de 11h00 à 11h30, avant la première demi-finale, dans le ciel de Gstaad. Elle effectuera ces deux prestations au départ de la Base aérienne d’Emmen.

 

Photo : Patrouille Suisse @Swiss air Force

22/05/2015

Police du ciel 24/24 & nouvel avion !

4012156878.jpg

 

 

Cela fait près de 15 ans qu’au sein des Forces aériennes, des milieux militaires et de cercles politiques on réclamait la mise en place d’une  police du ciel 24/24. Celle-ci est actuellement en cours de mise en place et sera complète pour 2020.

 

Première étape :

 

La mise ne place d’une Police du ciel 24/24 « Quick Reaction Alert » (QRA) demande plusieurs phases de préparation. Le financement soit environ 250 millions, la mise en place de ressources humaines avec par exemple le renforcement des aiguilleurs du ciel militaires, la mise en place de piquet pour les équipes de maintenance de logistique sur les aérodromes.

 

D'ici le premier janvier 2016, les horaires de vols seront étendus, deux avions de type Boeing F/A-18C/D « Hornet » seront de piquet avec une relève de pilotes et de mécaniciens.

Et, selon la planification actuelle, la sécurisation de l'espace aérien en continu sept jours sur sept interviendra en 2020.

 

Confirmation et volonté :


 

qra,force aérienne suisse,infos aviation,blog défense,police du ciel


 

A l’occasion du rapport d’information des Forces aériennes qui s’est tenu à Emmen mercredi, le commandant de corps Schellenberg a évoqué le concept relatif à la sécurité à long terme de l’espace aérien que le Conseil fédéral a adopté en août 2014 : «Le profil de prestations des Forces aériennes de demain est clairement défini. Nous devons travailler sur cette base.» Cela signifie que la capacité à intervenir 24h/24 dans le cadre de la police aérienne doit être mise en place d’ici 2020.

 

 

QRA (Quick Reaction Alert), Alerte de réaction rapide: organisation d'alerte des Forces aériennes:

 

L'espace aérien désigne la troisième dimension d'un territoire national et il circonscrit, en hauteur, l'espace territorial d'un état. Cet espace aérien, la «frontière bleue», représente la plus vaste porte d'entrée d'un territoire national. L'accès au territoire étatique est donc une affaire qui incombe à l'état: une incursion dans son espace aérien équivaut au franchissement d'une frontière. Ainsi, une incursion non-autorisée représente une infraction de la souveraineté étatique.

 

La neutralité armée de la Suisse, choisie librement et définie au niveau national, inclut également l'espace aérien. Par conséquent, elle a l'obligation de le surveiller, de le contrôler et de le protéger. En tant qu'état non-aligné, la Suisse doit s'assurer, par ses propres moyens, qu'il ne subsiste aucune carence militaire dans l'espace aérien helvétique. La protection de cet espace aérien est indispensable pour garantir la sécurité du territoire et de sa population.

 

3431984416.jpg

 

Police du ciel mais pas seulement :

 

3550998686.jpg

 

Si la mise en place de la QRA dans notre pays est cette fois-ci en bonne voie, le Cmdt des Forces aériennes a rappelé que la flotte actuelle de 32 F/A-18 était juste suffisante pour assurer cette police et ceci en temps de paix. Reste qu’en cas de situation de tensions internationales (mise en alerte sur plusieurs mois) et en cas de conflit ces 32 avions sont insuffisants. De plus, le vieillissement de ceux-ci et le fait que les F/A-18C/D commenceront à être retirés du service dès 2023 au sein de la marine américaine, va compliquer l’obtention de pièces de rechanges d’une part et surtout l’avionneur américain Boeing n’assurera plus une mise à jour systématique des systèmes.

 

En conséquence, il est toujours d’actualité de remplacer les anciens Northrop F-5 « Tiger » et également de préparer le remplacement des F/A-18. On évoque le nombre de 52 nouveaux avions de combat, dont l’acquisition se ferait en deux tranches (chiffre minimum). En parallèle, les Forces aériennes devront également être dotées du nouveau drone (programme de cette année) des nouveaux systèmes de défenses contre-avions (évaluation en cours) et de la modernisation des centrales d’engagement (C4I).

 

Commentaire :

 

 

Non, le monde n’est pas plus sûr aujourd’hui qu’hier. Les nombreux conflits qui perdurent et se développent à travers le monde, le renforcement de dépenses militaires et les réarmements en cours dans de nombreux pays, nous ramènent à une situation critique avec de nombreux foyers de tension. L’arrivée de nouvelles menaces, comme la cyber-guerre (mise en place de celle-ci en Suisse) et le terrorisme généralisé n’enlève en rien au réalisme du conflit classique. On le voit à travers les zones de guerre actuelles, avions, chars, artillerie et mines sont toujours d’actualités.

Par ailleurs, l’arrivée de nouveaux avions de combat, des futurs bombardiers stratégiques en cours de développements, des drones furtifs et la prolifération des missiles balistiques, nous obligent à rester vigilant et à maintenir une sécurité d’un haut niveau.

 

Prétendre, que notre pays ne risque rien et que celui-ci est protéger par ces voisins de manière naturelle, démontre non seulement les carences en matière d’analyse stratégique de ceux qui défende cette idée, mais en plus relève de la stupidité digne de la ligne Maginot.

 

Photos : Police du ciel avec avion F/A-18C Hornet @ Swiss Air Force 2 Cmdt des FA A. Schellenberg à Emmen@DDPS

 

 

 

19/08/2014

Avions de combat, évaluation complémentaire !

DSC_2599.jpg

On vous l’avait dit avant la votation, un «Non» le 18 mai ne ferait que reculer l’inévitable, l'achat de nouveaux avions de combat reste à l'ordre du jour ! Je vous propose de faire le point sur la situation et la suite des évènements.

On ne modernise pas les F-5 : 

Les avions de combat Northrop F-5 E/F «Tiger II» ne seront pas modernisés, la raison est simple : on n’investit pas dans des technologies dépassées. Il faut savoir que d’un côté ses appareils devraient subir une cure complète en matière de cellule, car celles-ci sont aujourd’hui à bout de souffle et montre, depuis déjà un certain temps, des signes de fatigue avec notamment des fissures. De plus, une modernisation technique n’apporterait rien de concret, si ce n’est une fausse impression de moderne. Les deux seuls radars potentiellement capable d’être intégrés au F-5 sont le Selex ES Griffo anglais et l’Elta 1030 israélien. Hors, ces deux radars ont été conçus au début des années 90 et fonctionnent avec une antenne mécanique. A l’heure des radars à antenne électronique (AESA) ces deux systèmes sont déjà obsolètes.

Les derniers F-5 seront donc retirés progressivement du service d’ici 2016. La Patrouille Suisse volera probablement sur quatre F/A-18 «Hornet» dès 2017.

Complément d’évaluation : 

Gripen-E-mockup-at-FIA14-1.jpg


La mise en route d’une police 24/24 est actuellement en route pour 2016, mais il faudra à terme, compléter le nombre de F/A-18C/D actuellement en service et qui arrivent déjà mi-vie. Pour cela, le DDPS va mettre en place un complément d’évaluation qui concernera les trois appareils déjà testés, soit les standards offerts : le Saab JAS-39E MS21«Gripen», l’Airbus Eurofighter T-3A/B Block25/30 «Typhoon II» et le Dassault Rafale F3-R.

174206505.2.jpg


Rien ne dit que des essais auront lieu dans notre pays, ces tests se feront très certainement directement chez les avionneurs. Selon les dernières informations, les premiers appareils de nouvelle génération pourraient voler dès 2025 dans notre pays.


p09-2_785651_large.jpg


Modernisation des Forces aériennes : 


DSC_2638.jpg


La modernisation des Forces aériennes, ne s’arrêtera pas là, l’achat du nouveau drone Elbit Hermes 900 se fera d’ici 2015 et les moyens de défenses contre avions de type missile «Rapier» et canons Oerlikon 35mm à conduite radarisée «Skyguard» seront remplacés par un ou deux nouveaux types de systèmes missiles de nouvelle génération.

mif2.jpg


 

Photos : 1 Northrop F-5E «Tiger II» Patrouille Suisse à Emmen @ P.Kummerling 2 Saab Gripen E MS21 @ Saab 3 Airbus Eurofighter T3A/B bloc25/30@ Airbus 4 Rafale F3-04T @ Dassault 5 Hermes 900 à Emmen @P.Kummerling 6 Tir missile Rapier aux Hébrides en 2002 @P. Kummerling


31/07/2014

Il y a 100 ans naissaient les Forces aériennes

1576547_pic_970x641.jpg

Berne, 31.07.2014, l’aviation militaire suisse a pris son envol, il y a 100 ans exactement. En effet, le 31 juillet 1914, le commandant de la nouvelle unité aérienne, le capitaine de cavalerie Theodor Real, entrait en fonction. Quelques jours plus tard, neufs pilotes rejoignaient Berne, et le Beundenfeld, avec leur propre machine. Une cérémonie en présence du Conseiller fédéral Ueli Maurer et de l’actuel commandant des Forces aériennes, le commandant de corps Aldo C. Schellenberg, s’est déroulée aujourd’hui sur le site même où se sont retrouvés ces pionniers.

 

Même si des ballons aux couleurs suisses volent depuis le début du 20e siècle, c'est à l'aube de la Première Guerre mondiale que naissent officiellement les troupes d'aviation. Ce sera un capitaine de cavalerie, Theodore Real, passionné d'avion, qui est nommé commandant, mais il n'obtient qu'un minimum de moyens. Ce seront d'abord trois avions d'une exposition internationale, qui seront réquisitionnés. Le hangar est une halle à ballon à Berne-Beundenfeld, la ferme voisine faisant office de cantonnement. Les pilotes, en majorité romands, viennent avec leur machine et leur mécanicien. Ils se retrouvent au début du mois d'août 1914. Ils s'appellent Audemars, Bider, Burri, Comte, Cuendet, Durrafour, Grandjean, Lugrin et Parmelin.

C'est une cérémonie simple, mais empreinte de souvenirs et d'émotions, qui s'est déroulée le 31 juillet 2014 au Beundenfeld à Berne, qui a marqué officiellement le centenaire des Forces aériennes. Le Conseil fédéral Ueli Maurer a remercié, devant un parterre d'invités, «les successeurs de ces pionniers de l'aviation, qui ont tant donné pour les Forces aériennes et ainsi pour la sécurité de la Suisse.» Mais le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports n'a pas seulement regardé dans le miroir du passé, mais s'est aussi projeté vers le futur. «Nous aurons aussi besoin à l'avenir d'une armée moderne avec des Forces aériennes modernes.» La cérémonie s'est terminée par un hommage en guise de défilé aérien où la Patrouille Suisse, le PC-7 TEAM, un F/A-18, ont accompagné un Morane D.3800, chasseur helvétique datant de 1939. Sans oublier le saut des éclaireurs-parachutistes. Ces commémorations prendront la forme d'un grand événement populaire, AIR14, organisé par l'armée, qui se déroulera les 30-31 août et 6-7 septembre prochain à Payerne.


mittelaus.parsys.16707.Image.gif.jpeg


19/05/2014

Cougar suisses engagés à JAWTEX!

cougar.parsys.0005.3.photo.Photogallery.gif.jpeg


 

 

Dans le cadre de l’exercice JAWTEX (Joint Air Warfare Tactical Exercice) trois hélicoptères Cougar des Forces aériennes sont engagés dans le nord de l’Allemagne à Holzdorf et à Schleswig du 12 au 23 mai 2014. 

 

Exercice JAWTEX :


 

image_large.jpg


 

JAWTEX (Joint Air Warfare Tactical Exercice) est un exercice inter-alliés analogue à ELITE (Electronic Warfare Live Training Exercise) dans lequel notre pays participe régulièrement avec plusieurs moyens (F/A-18C/D, Cougar et système de DCA). L’exercice JAWTEX est quant à lui beaucoup plus complet, il couvre non seulement le domaine de la guerre électronique (GE), mais il constitue aussi un exercice d'ensemble des troupes (interarmes ou combinées) sur terre, sur l'eau et dans les airs. En outre, le Joint Fire Support (JFS) et l'Air Surface Integration (ASI) seront désormais entraînés avec une structure dite interarmes ou combinée. La participation à cet exercice permet donc non seulement d'acquérir de nouvelles connaissances dans le domaine de la guerre électronique, mais aussi d'accumuler des expériences dans le domaine COMAO (Composite Air Operations) impliquant aussi la marine et les troupes au sol.

 

Les autres participants sont : des avions de combat Eurofighter allemands et italiens, des Gripen hongrois, F/A-18 finlandais, F-16 turcs et hollandais , des Tornado allemands. Des hélicoptères CH-53 et NH-90 et Tigre allemands, des BlackHawk autrichiens. Pour terminer, des avions de transports allemands C-160 et C-130 complètent cette flotte internationale.


 

26483882.jpg


 

 

Photos : 1 Eurocopter Cougar Mk1 des Forces aériennes @ DDPS/Erich Riester 2 Eurofighter T1 allemand @ Luftwaffe


20:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : elite, jawrex, force aérienne suisse, cougar |  Facebook | |