09/10/2014

USAF l’extension de vie des F-16 avance !

130207-F-XC395-054.jpg

 

L’avionneur Lockheed-Martin et l’US Air Force travaillent à l’extension de vie des F-16 C/D afin de pallier au retard du programme F-35. Au total, se sont pas moins de 300 Lockheed- Martin F-16C/D «Fighting Falcon» qui seront concernés par cette modernisation.

 

L’objectif primaire de cette modernisation doit permettre de faire passer la durée de vie de l'avion de 8’000 heures de vol près de 10.000 à 12 000 heures de vol. Ceci en tenant compte des récents problèmes de structure rencontrés avec les biplaces. Suite à une inspection, les mécaniciens de l’USAF ont mis à jour une série de fissures sur de nombreux F-16 biplaces. Les rapports font apparaître une série de fissures au niveau de la structure des aéronefs. Les fissures ont été détectées le long de la canopée entre les sièges pilotes avant et arrière des appareils.


F-16 CF.jpg


 

L’extension de vie concerne plusieurs standards du F-16, soit les Block 40, 42, 50 et 52. A ce jour, Lockheed-Martin a réalisé une série de tests de durabilité sur un F-16 Block30 et Block50 qui ont montré la durabilité à grande échelle des cellules. En parallèle à la refonte de la structure, l’avionneur américain prépare le développement SLEP de l’avion, soit la 

mise à jour moins la coûteuse et donc limitée de l’avion. Celle-ci comprend une simple de l’avionique avec des mises à jour de logiciel standards.

 

Modernisation minimale : 

 

On est donc loin d’une grande modernisation proposée il y a encore un an avec le programme CAPES. Le programme CAPES proposait de doter le F-16 d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation devait permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES était évalué à plusieurs milliards. 

 

Selon Lockheed-Martin, les premiers kits d’amélioration SLEP seront disponibles en 2017 pour une installation l’année suivante. 

 

Analyse:

 

La réduction des budgets du Pentagone a eu raison aux Etats-Unis de l’ambitieux programme de modernisation CAPES. Celui-ci reste encore valable pour les clients à l’exportation, comme Taïwan par exemple. Cette solution réjouit finalement Lockheed-Martin. En effet, l’avionneur va tirer son épingle du jeu avec la modernisation CAPES à l’étranger tout en étant assuré de pouvoir équiper l’US Air Force avec le F-35 et ses alliés. 


f16cockpit-thumb-560x426-163128.jpg


 

 

Photos : 1 & 3 F-16C Block 50 2 F-16D Block40 @ USAF

20/08/2014

USAF, F-16D cloués au sol!

F16D.jpg

L'US Air Force vient de clouer au sol 82 avions de combat de type Lockheed-Martin F-16D biplaces, après la découverte de nombreuses fissures.

Suite à une inspection, les mécaniciens de l’USAF ont mis à jour une série de fissures sur de nombreux F-16 biplaces. Les rapports font apparaître une série de fissures au niveau de la structure des aéronefs. Les fissures ont été détectées le long de la canopée entre les sièges pilotes avant et arrière des appareils.

L’USAF a ordonné une inspection sur l’ensemble du parc des F-16D biplaces, soit un total aujourd’hui de 157 appareils. Ces mesures ont permis de déterminer que 82 appareils étaient touchés par ce problème.

La flotte de F-16D est principalement utilisée pour la formation en vue de la transition des élèves pilotes sur ce type d’appareil. En moyenne, cette flotte est aujourd’hui âgée de 24 ans, avec plus de 5’500 heures vol par appareil. Il apparaît que ces appareils arrivent progressivement aux limites d’utilisation des cellules. 

Les ingénieurs de Lockheed-Martin en collaboration avec les unités de maintenance de l’USAF travaillent à l'élaboration de procédures de réparation, afin de pouvoir maintenir en service la flotte de F-16D jusqu’à l’arrivée retardée du F-35.


general-dynamics-f-16d-fighting-falcon-86-0047-edwards-air-force-base-on-september-20-2012-brian-lockett.jpg


 

Photos : 1 F-16D USAF @ Weimann 2 F-16D@ Lockheed-Martin

21:11 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usaf, lockheed-martin, f-16d, fighting falcon |  Facebook | |

05/02/2014

USAF, modernisation minimale des F-16?

agfighter1720.jpg


 

Washington, L’US Air Force pourrait revoir à la baisse la modernisation de ses avions de combat Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon». Le 4 mars prochain, la demande de financement prévue pour moderniser la flotte de F-16 pourrait être revue à la baisse, faute de moyens financiers.

 

Rappel: 

 

L’US Air Force prévoyait de moderniser en profondeur 300 avions de combat F-16, afin de compenser non seulement les retards du programme F-35, mais également le fait que celle-ci devait se doter d’un nombre inférieur de «Lightning II».  En conséquence, l’USAF avait prévu un programme complet de modernisation, nommé (CAPES) qui comprenait notamment une nouvelle avionique et l’installation d’un nouveau radar de type AESA. 

 

Programme CAPES : 

 

Le programme initial CAPES doit également équiper les F-16 de Taïwan et Singapour. L’objectif étant d’offrir une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil devrait être doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES est évalué à plusieurs milliards. 

Rien que pour Taïwan, la modernisation des 146 F-16A/B a été évaluée à près de 5,3 milliards de dollars us.

 

Programme SLEP :

 

La conséquence d’une réduction du budget de la modernisation des F-16, pourrait pousser l’USAF vers une mise à jour moins coûteuse et donc limitée, soit une simple extension du service de vie de la flotte de F-16. Le programme SLEP se bornerait à une extension des heures de vol de 2’000 à 4’000 heures. En ce qui concerne l’avionique, celle-ci, ne comprendrait que les mises à jour logiciel standards.

 

Les conséquences : 


 

3654975585.png


 

Si d’aventure le programme CAPES devait passer à la trappe, les conséquences pourraient avoir de nombreuses répercutions. A l’étranger d’abord, Taïwan et Singapour ne pourraient pas mener seuls la modernisation de leurs F-16, car les coûts déjà élevés deviendraient insupportables pour les deux Etats. 

 

Aux Etats-Unis, les deux radaristes susceptible de fournir le nouveau radar EASA, soit le RACR de Raytheon et le SABR de Northrop-Grumman perdraient alors des milliards, dans le développement de ceux-ci, avec comme inévitable conséquence des pertes d’emplois. 


 

467421731.jpg


 

Rude bataille au Congrès: 

 

La bataille s’annonce donc rude au Congrès en vue de la décision. Deux camps sont en opposition dans ce futur débat, ceux qui désirent clairement pousser le F-35 au détriment du F-16, alors qu’un autre groupe désire ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, en optant pour une modernisation poussée du F-16. Réponse en mars ?


 

130207-F-PY888-001.jpg


 

Photos :1 F-16 USAF @ USAF  2 Le RACR de Raytheon @Raytheon 3 Le SABR de Notrhrop-Grumman@ Northrop-Grumman 4 F-16 USAF

 

 

 

 

07/04/2012

Livraison du 4’500e F-16 !

 

f16-4500-680.jpg


Lockheed Martin célèbre la livraison du  4’500e F-16 Fighting Falcon. L’appareil en question est destiné à la Force aérienne du Maroc, une cérémonie pour fêter ce nouveau reccord a été organisée chez le constructeur.

 

 

Le 4500e F-16 «Charlie» soit un aéronef au standard Block 52 va rejoindre prochainement la Force aérienne du Maroc. Ce pays a sélectionné la configuration Block 52 du F-16C/D avec  le moteur Pratt & Whitney F100-PW-229 et dotés d’écrans avec affichage couleur. En mode air-sol, les avions disposeront de la nacelle de désignation Sniper, ils emporteront les bombes guidées GBU-24 et  GBU-31/38 JDAM, des missiles Maverick dans leurs version AGM-65D/G/H ainsi que le missile antiradar AGM-88B/C Harm. En version reconnaissance  l’avion emportera la nacelle longue portée DB-110 de Goodrich tout comme la Grèce et de la Pologne. en m ode air-air l’avion sera doté des AIM-9X avec viseur de casque en combinaison avec l’AIM-120C AMRAAM.

2012_F16_4500_13999_1269967624_9924.jpg

 

 

Rappel :

Le General Dynamics F-16 «Fighting Falcon» est un avion de combat multirôle développé initialement par General Dynamics, aujourd’hui propriété de Lockheed-Martin, pendant les années 1970. Commandé par plus de 20 pays différents, construit sous licence en Turquie, en Coréée du Sud et par un groupe de quatre pays de l'OTAN le F-16 est en 2009 l'avion de chasse le plus utilisé dans le monde. 

«Alpha & Bravo» :

La construction en série commença mi-1975. Par rapport au prototype YF-16, le futur F-16A était plus long de 30 centimètres pour augmenter la capacité en carburant, son nez était redessiné pour permettre d'accueillir un radar Westinghouse APG-66, et sa surface alaire était augmentée de presque 2 m². D'autres modifications mineures avaient été apportées, et une version biplace F-16B était prévue. Le premier F-16A fit son vol inaugural le 7 décembre 1976, suivi par le F-16B le 8 août 1977

Les livraisons à l'US Air Force commencèrent début 1979 alors que celle-ci avait commandé 783 F-16A et F-16B supplémentaires, destinés à la chasse-bombardement.  La production en Europe avait débuté début 1978. Le millième F-16 fut livré le 8 juillet 1983.

Quatre lots de production principaux ont été réalisés (block 1 et 5, block 10, block 15 et block 20). Les F-16A/B européens ont subi un programme de remise à niveau (Mid-Life Update) pendant la seconde moitié des années 1990.

«Charlie & Delta» :

La version F-16C fut lancée en 1981 afin d'apporter à la fois des capacités tous-temps et la possibilité de tirer hors de portée visuelle (Beyond Visible Range). Pour cela, le radar APG-66 est remplacé par un radar multimodes bien plus performant AN/APG-68(V). D'autres améliorations furent apportées comme un détecteur d'alerte radar et des lances-leurres.

Le premier F-16C fit son vol inaugural le 15 juin 1984 et sa mise en service commença en 1986. Quatre lots de production ont été réalisés (block 25, block 30/32, block 40/42, block 50/52). Tous les F-16C/D ont été construits aux USA.

Premier  engagement :

Les premières opérations de combat du F-16 eurent lieu lors de l'opération quand Israël bombarda le site de la centrale nucléaire irakienne d'Osirak le 7 juin 1981 avec huit de ces appareils et six F-15. 

F-16 «Viper» :

Le F-16 est encore en développement avec peut-être son ultime version le «Viper». Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

 

sncf16bershava.jpg


 

Photos : 1 & 2 Cérémonie 4500e appareil @ Lockheed-Martin 4 F-16 «Delta» Heyl Ha'Avir @ Pascal Kümmerling

 

16/02/2012

Lockheed-Martin présente le F-16V «Viper» !

 


1329313605249.jpg

 

 

SINGAPOUR, à l’ouverture du Singapore Airshow,  Lockheed Martin a dévoilé une nouvelle version de son F-16. Le F-16V «Viper» présente une série d’améliorations. Avec près de 4.500 F-16 livrés à ce jour, il s'agit d'une étape naturelle dans l'évolution de l’appareil le plus populaire  de la 4e génération. Le programme «Fighting Falcon» n'a cessé d'évoluer depuis sa version de base avec le F-16 A/B, puis la longue transition vers le F-16 C/D Block 60 d’aujourd’hui.

Le F-16V «Viper» :

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

Nouveau radar RACR :

Le RACR (Radar Raytheon Advanced Combat). Il s’agit d’une version dérivée de l’AN/APG-79 développé par Raytheon de type AESA dont la plateforme et l’antenne sont adapté selon l’avion, soit le F-16, F-15 ou F/A-18.

Cette solution de radar AESA a été conçu, pour équiper l’ensemble des appareils de la gamme F-16, F-15 et F/A-18 soit neufs ou dans les cas de modernisation de flottes déjà en service.

En ce qui concerne la variante RACR qui équipera les F-16, Raytheon à terminé le développement dans temps record de 24 mois, une série d'essais en vol ont été menés sur des appareils de l’USAF à Edwards Air Force Base, en Californie. Ces vols de démonstration ont mis en évidence les capacités multirôle dans les gammes air-air et air-sol.

Par rapport à l’ancien radar à antenne mécanique le radar AESA RACR apporte une détection étendue avec amélioration du suivit des cibles. La précision d’engagement est améliorée et le radar offre une nette amélioration des capacité de guerre électronique.

Les clients :

Deux pays ont déjà opté pour une modernisation de leur flotte de F-16 en direction du modèle «Viper», les Etats-Unis qui doivent patienter suite aux nombreux retards du F-35 et qui ne pourront  pas se doter en nombre suffisent du nouvel appareil. Puis, je vous l’annonçait il y a quelques semaines, la Corée du Sud vient d’opter pour la même modernisation.

Les clients du F-16 sont nombreux en Asie et ce n’est pas pour rien que Lockheed-Martin à commencé la tournée du «Viper» sur ce continent ! Le F-16 est le choix de 26 pays. Le programme F-16 a été caractérisé par une coopération internationale sans précédent entre les gouvernements, les forces aériennes et l'industrie aérospatiale.

1815443847.jpg


 

Photos :  1 F-16V «Viper» 2 Radar RACR sur le F-16 @ Lockheed-Martin