26/09/2014

Embraer & Saab prépare le Sea Gripen !

seagripen_2.jpg

 

Le choix du Brésil pour l’avion de combat suédois JAS39 Gripen E pour équiper la Force aérienne brésilienne (FAB), permet également de rapprocher les deux avionneursque sont Embraer et Saab, sur le développement de l’avion. Mais, je vous l’annonçais, lors du choix du Brésil, l’avionneur Saab prenait du coup une sérieuse option pour la finalisation de la version navalisée du Gripen E, le Sea Gripen.

 

Embraer & Saab préparent le Sea Gripen: 


22428_resize_620_380_true_false_null.jpg


 

Dans le but de remplacer les actuels Douglas A4 «Skyhawk» de la Marine brésilienne, les deux avionneurs travaillent en plus, du Gripen E, à la préparation du futur Sea Gripen. Au début du mois de septembre, une délégation conjointe d’Embraer et de Saab en collaboration avec le ministère de l'aéronautique de la Marine (DAerM) a effectué une visite sur le porte-avions A-12 São Paulo, afin d’identifier les détails techniques de modifications nécessaires pour adapter les Gripen E à la Marine du pays.


j3910.jpg


 

Sea Gripen : 

 

L’idée d’une version navale du Gripen existe depuis le milieu des années nonante, mais tant l’aviation suédoise que les premiers clients de l’avion n’ayant pas un tel besoin, le projet est resté en sommeil. Le but est simple, fournir un avion moderne omnirole avec un prix raisonnable, dont la taille permet une intégration facile sur un porte-avions de petites dimensions ! Ce qui est le cas le Brésil, qui a racheté le bon vieux «Foch» aujourd’hui baptisé «Sao Paulo». Le Sea Gripen répondra en terme de CATOBAR (Catapult Assisted Take Off Arrested Recovery), ainsi que STOBAR (Short Take Off Arrested Recovery) avec cependant une sensible différence de masse au décollage MTOW (Maximum Take-Off Weight). Dans une conception CATOBAR, le SEA Gripen aura une masse maximale au décollage de 16,500 kg et une masse maximale à l'atterrissage de 11,500 kilogrammes. Dans une conception STOBAR, elle dépend de la physique du transporteur. En gros, la charge de carburant et d'armes dans les opérations STOBAR, sera un tiers de moins que la charge utile dans les opérations de CATOBAR.

Pour ce faire, Saab n’a pas eu à faire de grandes modifications sur le Gripen NG, car celui-ci reprend les capacités de décollage court optimisés sur la version Gripen C/D utilisable sur les autoroutes. La vitesse d’atterrissage et naturellement basse et l’avion permet déjà une descente en contrôle avec une forte pente (précision-glide). Les Gripen ayant une cellule à la base renforcée, aucune modification ne sera nécessaire. Toujours selon Saab, les Gripen sont optimisés pour une maintenance facilitée notamment pour des soldats de milices (ravitaillement et ré-équipement en 10 minutes), le Sea Gripen sera donc parfaitement intégrable en milieu clos qu’offre un navire.

Alors, que tous les capteurs, avionique et armes ainsi que le moteur General-Electric 414G du Gripen NG sera proposé dans la variante de la marine, le Gripen mer, disposera d’un nouveau châssis de train d’atterrissage et d’un crochet d’arrêt. L’envergure étant petite, il n’y aura pas besoin de le doter d’ailes repliables.

Le Gripen mer sera environ 400 kg plus lourd que le Gripen NG, avec une cellule dont le poids atteindra à vide entre 7500-8000 kg. 

 

L’industrie brésilienne déjà sur le Gripen:


Comandante-da-Marinha-e-o-Sea-Gripen.jpg


 

Bien que rien ne soit encore acquis, SAAB tient ici une sérieuse option, au Brésil des entreprises participent déjà au développement du Gripen NG et donc de la version navale de celui-ci. 

 

Faisabilité validée : 

 

Navalisé une version d’un avion de combat, pose énormément de problèmes et rien n’est gagné d’avance.  En 2012 pourtant, un rapport faisant suite à une étude de faisabilité et de conception pour l’adaptation de la version Gripen E démontrait la compatibilité avec un porte-avions.

Tony Ogilvy, directeur général et chef du Centre de Saab aéronautique au Royaume-Uni pour le Design Gripen naval, déclarait : « après des années de conception préliminaire et de pré-faisabilité de travail, les plans pour une version opérateur sur la base de la plate-forme du Gripen NG  sont maintenant terminés. Ce travail mené à bien par une équipe d’ ingénieurs suédois et britanniques c’est terminé à la fin de août». «Notre travail consistait à prendre la conception à un point où nous pouvons dire « oui, Saab peut construire une variante marine », et nous y sommes parvenus" a-t-il dit.


999244695.jpg


 

 

Photos : 1&5 Image de synthèse Sea Gripen 2 Visite du Sao Paulo @Defesa 3&4 Maquette du Sao Paulo & Sea Gripen @ Embraer/Saab

21/09/2014

Second lot de Mi-35 pour le Brésil !

Mi-35M-1.JPG

 

Moscou, la Russie va livrer le second lot d’hélicoptères Mil-Mi-35 commandé par le Brésil d'ici la fin de l'année, a annoncé samedi à Pretoria Sergueï Goreslavski, directeur général adjoint de l'Agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport.

 

"Nous nous sommes mis d'accord sur la date de livraison du dernier lot d'hélicoptères Mi-35 au Brésil. La Russie livrera les hélicoptères d'ici la fin de l'année dans le cadre du contrat signé en 2008", a indiqué M.Goreslavski, lors du salon international de la défense Africa Aerospace and Defence 2014. Dans un autre domaine, la Russie et le Brésil ont poursuivi leurs consultations sur la livraison de systèmes de défense sol-air russes de type Pantsir S1.

 

Au total, le Brésil avait commandé 12 hélicoptères pour un coût total de 150 millions de dollars. Ce second lot concerne les six derniers appareils.

 

Le MIL Mi-35M

 

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

 

Au Brésil le Mi-35 est nommé L'AH-2 «Sabre», il est déployé dans le district de Rondônia, car, selon la FAB, il permet d’accroître la présence militaire dans l'Amazonie. L'escadron a pour mission de lutter contre le trafic de drogue à la frontière et peur mener des missions CSAR, grâce à sa capacité de transport. Cet hélicoptère est l’un des plus performants déployé dans la région.


Mi-35 (AH-2 Sabre).jpg


 

 

Photos : Mi-35 de la FAB @ FAB


15/09/2014

Black-Hawk supplémentaire pour le Brésil !

UH-60fab.pg.jpg

 

 

Brasilia, l'armée brésilienne va acheter trois hélicoptères Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» via le programme américain Foreign Military Sales (FMS). L'achat est en cours de discussion.

 

Les hélicoptères sont destinés à l'aviation brésilienne (AVEX) qui exploite actuellement quatre S-70A-36 «Black Hawk» (désigné comme HM-2 Black-Hawk) au sein de la 4e armée à Manaus. 

 

La commande brésilienne comprend trois UH-60MS, huit moteurs T-700-GE-701C (deux en tant que pièces de rechange), 12 mitrailleuses M-134 de 7,62 mm, huit systèmes de navigation GPS H765GU. Le coût total est estimé à 145 millions de dollars.

 

 

Photo:  Sikorsky UH-60A de l’armée brésilienne@ FAB

13:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fab, sikorsky, uh-60m, black-hawk |  Facebook | |

24/06/2014

Premier EC725 assemblé au Brésil !

webec725-ceremony.jpg


 

 

Airbus Group a livré les 11 premiers hélicoptères EC725 à destination des Forces Armées Brésiliennes. Au total, le Brésil a passé commande pour 50 hélicoptères de type EC725. Mais voici que le tout premier EC725 entièrement fabriqué au Brésil vient d’être remis à la marine brésilienne.

 

 

Le premier EC725 à être entièrement assemblé au Brésil a été remis à la marine brésilienne.  Les 11 EC725 précédents n'ont été que partiellement assemblés au Brésil. Ce premier exemplaire d’un EC725 entièrement brésilien a été manufacturé à Itajuba au sein des installation d’Helibras. L'installation comprend une ligne d'assemblage finale, les bancs d'essai, un atelier de peinture et les ressources de formation ainsi qu’un centre d'ingénierie. 

 

Le PDG d’Airbus Hélicoptères Guillaume Faury a déclaré que le programme respecte le calendrier et le budget et a souligné l’engagement pour le double objectif d'améliorer les capacités de développement d’hélicoptères au Brésil, tout en développant une industrie de de classe mondiale dans le pays.

 

Les 11 premiers EC725 déjà en service dans l'armée de l'air brésilienne, 9 pour l’armée et 2 pour la marine  ont enregistré un total de 5000 heures de vol à ce jour.

 

L’EC725 « Caracal »

 

L'EC725 en cours d'acquisition par le Brésil est la dernière version du Super Puma d'Eurocopter et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de  11-tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère  équipé d'un système de blindage et d'auto-protection comprenant la détection radar des missiles. L'EC725 est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps. Une flotte de 14 appareils équipe l'armée de l'air et l'aviation légère de l'armée de terre française. Il a participé à l'opération Baliste d'évacuation de ressortissants au Liban en 2006.


 

EC725-Brazil-Marinha.jpg


 

Photos : 1 Le premier EC725 entièrement brésilien 2 EC725 marine brésilienne @Airbus Group

21:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus group, ec725, fab, ec725 brésil |  Facebook | |

27/05/2014

Troisième Tanker pour le Brésil !

WtUoZZL.jpg

Le Brésil vient de signer un contrat avec l’équipementier israélien IAI pour la fourniture d’un troisième avion de ravitaillement B767 MMTT.

En mars 2013, le Brésil a choisi dans le cadre  programme KC-X2 de remplacement des actuels ravitailleurs  KC-137 « Stratoliner», le concept d’Israel Aerospace Industries (IAI) B767-300 Multi-Mission Tanker Transport (MMTT).  Les vieux KC-137 (dérivés des B707) sont en service au sein de la FAB depuis 1986 depuis le 2e Escadron du Groupe Transport.

IAI B767-300MMTT :   

Le concept d’IAI concernant le B767-300 MMTT permet à l’avion d’être configuré simultanément pour le ravitaillement en vol, le transport de fret, VIP, les passagers comme souhaité par l'opérateur. L’avion dispose également d’une porte cargo permettant le transport de palettes. Les sièges passagers et les consoles de guidage au ravitaillement en vol, peuvent être rapidement installées ou enlevées.

 

Photo : B767MMTT de la Force aérienne Colombienne @ FAC

 

 

 

 

14:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iai, b767mmtt, fab |  Facebook | |