31/05/2016

L’A320neo certifié par l’EASA et la FAA !

A320neo_CFM_TAKE_OFF.jpg

L'A320neo, a obtenu aujourd’hui, comme sa Certification de Type conjointe de la part de l'EASA (European Aviation Safety Agency) et de la FAA (Federal Aviation Administration) pour sa deuxième option de motorisation, les réacteurs LEAP-1A de CFM International. Cette certification ouvre la voie à la livraison mi-2016 du premier A320neo équipé de ces réacteurs, et intervient six mois après le Certificat de Navigabilité initial obtenu de l'EASA et la FAA par l'A320neo doté d'une motorisation Pratt & Whitney. La livraison du tout premier A320neo a eu lieu le 20 janvier 2016.

L‘A320neo :

La famille A320neo offre aux compagnies le choix entre les réacteurs, le Pure Power PW1100G-JM de Pratt & Whitney, et les LEAP 1-A de CFM. Composée de trois versions de différentes capacités (A319neo, A320neo et A321neo), la famille A320neo, qui peut accueillir de 100 à 240 passagers, permet aux opérateurs d'exploiter l'appareil le mieux adapté à la demande, et couvre parfaitement la totalité du segment des monocouloirs, sur les lignes domestiques à faible ou forte densité de trafic, ou les lignes long-courriers pouvant atteindre 4 000 nm. Grâce à une cabine plus large, tous les appareils de la famille A320neo offrent un confort inégalé dans toutes les classes, ainsi que des sièges de la largeur standard d’Airbus de 18 pouces en classe économique. Depuis son lancement le 1er décembre 2010, la famille A320neo bénéficie d'une forte reconnaissance du marché, qui se traduit par plus de 4 500 commandes émanant de 82 clients, soit quelque 60 pour cent de part du marché.

Photo : A320neo doté des moteurs LEAP-1A@ Airbus/A-Doumenjou

14/04/2016

Le Cessna 172 doté d’un indicateur d’angle d’attaque !

new-172-2.jpg

Lakeland en Floride, Cessna Aircraft Company, a annoncé que l’ensemble des aéronefs de type Cessna 172 « Skyhawk » seront dorénavant dotés d’un indicateur d’angle d’attaque ou incidencemètre » (Angle of Attack ou AOA) depuis le début de cette année. Les appareils de types Cessna 182 « Skylane » et Cessna 206 « Turbo Stationair » pourront en être doté en option.

Le célèbre Cessna 172 ne cesse de se moderniser, et devient ainsi le premier avion de tourisme et d’écolage à être équipé de série d’un « incidencemètre » (Angle of Attack ou AOA. Cette décision fait suite à une recommandation de la FAA (Federal Aviation Administration) dans le but de diminuer les risques de décrochage. Le système fournit grâce à un système de LED clignotant en rouge la proximité du décrochage.

Le système détermine avec précision le « point de stagnation » de l’écoulement au bord d’attaque ainsi que le champ de pression, quels que soient la masse de l’avion, sa charge alaire, la symétrie du vol ou la position du centre de gravité. Selon la FAA, ce type d’équipement apporte une aide supplémentaire lors de certaines phases de vol, comme le décollage et les atterrissages sur pistes courtes, les montées initiales à la pente max (Vx) ou au taux de montée maximal (Vy). A noter que l’instrument peut être réglé par le pilote pour s’adapter aux incidences de montée, de croisière et d’approche.

Cessna-Skyhawk-with-SCc-AOA-System.jpg

Commentaire :

Ce nouveau système doit permettre de réduire les erreurs de pilotage, dû à une perte de contrôle pouvant causer un accident grave. Le décrochage reste encore un facteur important d’accident dans l’aviation de tourisme et notamment chez les pilotes privés. Pourtant, deux questions se posent avec ce nouveau système. Ayant volé sur Cessna 172 durant de nombreuses années, le système de base d’avertisseur sonore de décrochage m’a toujours été d’une grande utilité de même que sa fiabilité. De plus, l’arrivée d’une avionique numérique sur le « Skylane » de type Garmin 1000 permet une très grande anticipation de vol tout permettant une surveillance des instruments optimale. L’effet de « tracking » que l’on subissait avec l’instrumentation analogique, bien que très fiable est aujourd’hui réduite et simplifie la gestion du vol. Alors, des questions se posent, cet instrument n’est–il pas de trop ? Et puis, le fait que le pilote puisse en modifier les données, n’y a-t-il là pas source d’erreurs et donc d’accidents futurs ?

 

Photos : Cessna 172 Skylane 2 Cockpit G1000 avec indicateur d’angle d’attaque rond bleu @ Cessna

 

 

23/02/2016

KC-130H argentin modernisé !

Argentina_Air_Force_KC-130H_Hercules_Lofting.jpg

La Force aérienne argentine (Fuerza Aerea Argentina,FAA) a réceptionné un avion de ravitaillement Lockheed-Martin KC-130H n°TC-69, après une importante modernisation, qui a eu lieu aux Etats-Unis.

Ce Lockheed-martin KC-130H argentin avait rejoint les installations de la société L-3 à Waco au Texas en octobre 2014 pour y subir une importante mise à jour. Celle-ci comprenait la mise en place d’une nouvelle avionique numérique de Rockwell Collins qui remplace l’actuelle qui datait des années 1970.

Il faut également mentionné qu’un second KC-130H argentin subit en ce moment une importante maintenance structurelle en Argentine, au sein des installations de l'usine Fábrica Argentine de Aviones SA (FADEA) à Cordoba. Celui-ci rejoindra plus tard les Etats-Unis pour recevoir également une nouvelle avionique.

Le KC-130H :

C’est en 1967, que l’US Air Force passa commande pour trente-cinq ravitailleurs en vol Lockheed KC-130H, dérivés du C-130H, alors la version la plus moderne de l’avion-cargo. Ces avions furent livrés dès fin 1967 sur le front vietnamien. L’une des missions des KC-130H était le ravitaillement en vol des hélicoptères lourds Sikorsky CH-3E utilisés pour les opérations spéciales. Deux de ces lourds biturbines pouvaient se ravitailler simultanément sur un seul Hercules. Dans les années 1970, plusieurs pays passèrent commande de ce nouveau ravitailleur.

 

Photo : KC-130H argentin@ FAA

 

16/04/2013

La FAA certifie les Falcon 2000S & 2000LXS !

0202MR.jpg


Saint-Cloud, France, la FAA vient de certifier les deux derniers membres de la famille d’avions d’affaires de Dassault Aviation, soit le Falcon 2000S et Falcon 2000LXS. L'approbation intervient quelques jours après ces deux modèles aient reçu le certificat de type AESA européen

Le Falcon 2000S : 


 

3266122610.JPG


Dévoilé en mai 2011, le Falcon 2000S est le jet d'entrée de gamme dans la famille Falcon. Les dimensions de sa cabine, sa charge utile, son rayon d'action, sa flexibilité d'emploi et son efficacité carburant en font le leader dans la catégorie des "Super Mid Size". L'avion qui présente un rayon d'action de 6,200 km/3,350 nm, est équipé de becs de bords d'attaque mobiles et d'ailettes marginales à haut rendement aérodynamique. Il est propulsé par des réacteurs Pratt&Whitney Canada PW308C de nouvelle génération et est doté d'un cockpit EASy II dont l'aménagement a été entièrement revu. Le dessin et le style de sa cabine sont signés par BMW DesignworksUSA.

 

Le Falcon 2000S offre la plus importante charge utile du marché avec une capacité de 2,245 kg/4,950 livres. A la masse maximum au décollage (MTOW) de 18,688 kg/ 41,000 livres, l'avion décolle d'une piste de 1,360 m/4,450 pieds, soit 500 pieds de moins que les avions concurrents. A Mach 0.8, le Falcon 2000S offre un rayon d'action de 6 200 km/3,350 nm (avion standard avec 6 passagers et les réserves NBAA IFR). L'avion monte à 41,000 pieds en 19 minutes, avant d'atteindre une altitude de 45,000 pieds à mi-croisière et jusqu'à 47,000 pieds. Il est capable d'atterrir à une masse équivalente à 95% de sa masse maximum au décollage soit 17,826 kg/39,300 livres. Sa vitesse d'approche de 200 km/h/ 108 nœuds et son système de freinage automatique et sa capacité forte pente lui permettent de se poser sur des aéroports réputés difficiles d'accès comme c'est le cas pour l'aéroport de London City.

 

Le Falcon 2000LXS : 


 

0203MR.jpg


 

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie.

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS pourra parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

 

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constituent une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans haute définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un  iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine. Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

 

 

Photos : 1 & 3 Falcon 2000LXS 2 Falcon 2000S @ Dassault Aviation

22/10/2012

Certification pour le Sikorsky S-76D !

S76D_101112 (2).jpg


 

Stratford, Connecticut, La Federal Aviation Administration (FAA) a approuvé la certification de la nouvelle version de l’hélicoptère S-76D du constructeur Sikorsky. Cette certification était très attendue pour permettre l’arrivée du nouvel hélicoptère sur le marché de la gamme moyenne.

 

La FAA a signé le certificat le 12 octobre dernier le certificat, couronnant le programme d'essai en vol intensifs de l'hélicoptère S-76D. Cette hélicoptère devient du coup le produit le plus récent du constructeur sur le marché.  L'hélicoptère S-76D dispose d'un carnet de commandes actuel approche d'un demi-milliard de dollars et Sikorsky  devrait commencer à le livrer au plus tard à la fin de ce trimestre.

 

Le S-76D offre une vitesse de croisière plus élevée que ses prédécesseurs, associée une consommation de carburant plus efficace, rendant le S-76 plus productif que jamais. L'hélicoptère S-76 «D» est le dernier de la famille des populaires S-76  fabriqués par Sikorsky. Il y a eu plus de 800 S-76 livrés à ce jour depuis 1979. La flotte à atteint plus  6 millions d’heures de vols 

Les caractéristiques de l'hélicoptère S-76D comprennent une cellule en tout composite ainsi que les pales du rotor principal. Le S-76D dispose d’une avionique avancée fournie par THALES couplé à un système de diagnostique des systèmes. La motorisation est assurée par deux turbines Pratt & Whitney Canada PW210S. 

 

 

L’origine de la gamme S-76 :


 

Helicopter-_Excel_Air_Service_S-76C_JA6691.jpg


 

Le Sikorsky S-76 «Spirit» est un hélicoptère à usage commercial, produit par le constructeur américain Sikorsky Aircraft Corporation. C'est un appareil polyvalent de taille moyenne. Il est équipé de deux rotors, dotés chacun de quatre pales et d'un train d'atterrissage rétractable.

 

Sikorsky a commencé à le développer dans le milieu des années 1970,  il était destiné à satisfaire les besoins des entreprises qui cherchaient un hélicoptère d'affaire moyen, ainsi que des entreprises de forages pétrolier en mer. Dans le même temps, Sikorsky développait le S-70 (civil) et le UH-60 Black Hawk (militaire) qui servirent de base pour le S-74 (plus tard rebaptisé S-76 Spirit en l'honneur du bicentenaire des États-Unis). Capable de transporter deux pilotes et douze passagers, il était au départ équipé de deux turbines Allison 250 C30 de 478 kW chacune. Le premier prototype achevé un vol d'essai le 13 mars 1977[1].

 

Le S-76A fut la première version produite. Un appareil spécialement conçu avec des moteurs plus puissant enregistra douze records du monde en 1982. Utilisés par plusieurs compagnies aériennes nord américaines sur des services réguliers, plus de 500 S-76 ont été livrés à divers compagnies jusqu'en 2001.

 

Fort de ses succès, différentes versions furent développées par Sikorsky et la production du S-76C débuta en décembre 2005. Équipé de moteurs Turboméca Arriel 2S1, cette version de distinguait par une importante réduction du bruit, des vibrations et un confort intérieur amélioré. Le rotor principal fut alors fabriqué en matériaux composites. Le modèle était déjà vendu à 92 exemplaires en janvier 2006.

 

Photos : 1 Le S-76D de Sikorsky 2 le S-76C @ Sikorsky