07/05/2013

Touche pas à mes heures de vol !

hornet_parsys_0016_2_photo_Photogallery.gif

 

 

L’armée est sous pression, pour obtenir son futur budget qui s’établira soit, selon l’option du Conseil Fédéral à 4,7 milliards soit à 5 milliards, selon le souhait parlementaires. Cependant, pour en arriver là, on demande au DDPS de trouver des pistes pour économiser  notamment dans le superflu.

 

La mauvaise idée des heures de vol :

 

Si l’on peut comprendre que des bunkers de montagne ne répondent plus à la guerre moderne, l’idée de réduire les heures de vol des pilotes était simplement ridule.

 

L’idée lancée il y a quelques semaines prévoyait de ramener à 5000 heures de vols par année en lieu et place des 6000 actuelles. Si l’économie financière était intéressante à court terme, les conséquences auraient pu être catastrophiques à moyen long terme.

                    

D’abord, une telle économie aurait réduit les compétences de nos pilotes de F/A-18C/D "Hornet". Un avion de combat moderne reste simple de pilotage, grâce aux aides électroniques, par contre la gestion du flux des informations des différents capteurs associés aux accélérations, demande une formation et un suivi de pointe.

 

Nos pilotes ont démontré ses dernières années qu’ils maîtrisaient parfaitement les «Hornet» et ceci dans les différents exercices internationaux et justement grâce aux nombres d’heures de vol actuellement planifiées.

 

Baisser les heures de vol, pourrait également à terme favoriser les risques d’accidents et là, nous sommes dans l’inacceptable.

 

Un mauvais signal :

 

De plus, comment justifier auprès de la population qui a voté en faveur de l’achat du F/A-18, que l’on peut comme cela, du jour au lendemain, sacrifier la formation de nos pilotes qui volent sur des avions de haute technologie, alors même, que l’on va prochainement voter sur le Gripen E ? Là encore, c’est inacceptable.

 

 

Signes inquiétants dans l’USAF :

 

Je vous en parlais il y a quelques temps, de la toute puissante US Air Force doit faire des économies avec des diminutions d’heures de vol et l’interdiction provisoire des présentations aériennes lors, de manifestations et qui cloue au sol la célèbre patrouille des Thunderbirds. En résulte un véritable « tollé » aux USA avec de nombreuses mises en garde sur les risques sécuritaires en matière de vol. La semaine dernière, un officier de l’USAF a déclaré qu’à terme se serait la fin de la patrouille acrobatique si celle-ci, ne peut plus reprendre l’entrainement !

 

Préparer l’avenir :

 

Maintenir un bon niveau d’entraînement permet de garantir la sécurité et les investissements dans nos Forces aériennes et permettre également la transition vers une aviation de chasse entièrement professionnelle avec l’arrivée des Gripen E.

 

Heureusement, la réaction contre ces pseudo économies a été virulente, on ne touche pas impunément aux heures de vols !

 

Photo : F/A-18C au-dessus des Alpes @ Swiss Air Force

 

14/11/2011

Exercice «Nightway»2011 !

 

3d8fe18127.jpg


 

Du 14 novembre au 9 décembre 2011, des membres des Forces aériennes suisses s’entraînent au vol de nuit avec sept avions de combat F/A-18 «Hornet» (plus deux appareils de réserve) à Ørland (Norvège).

La campagne « Nightway » qui se déroule dans le Grand Nord représente un élément essentiel et un complément à l’entraînement au vol de nuit qui ne peut avoir lieu que marginalement en Suisse par égard pour la population. Au total, deux relèves composées de 27 pilotes, de 82 membres du personnel au sol et de 15 personnes chargées de la sécurité, se rendront en Norvège.

L'objectif premier de la campagne de vol de nuit en Norvège est d'augmenter les capacités - en particulier dans le domaine de l'air policing - au travers d'engagements dans des conditions difficiles (obscurité, météo défavorable, froid et particularités géographiques). La campagne «Nightway» sert en outre à consolider et approfondir les aptitudes au vol de nuit et enfin à l'instruction sur les appareils NVG (appareils de vision nocturne). 

Une convention entre le Royaume de Norvège et la Suisse ainsi qu'un accord au niveau technique, établi sur la base de cette convention, constituent la base légale permettant d'organiser une telle campagne. Pour mémoire il s’agit de la douzième campagne de ce type en Norvège.

Nightway permet :

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînement contre les F-16 Norvégiens


Déroulement d'une journée de travail:

  • 09h00 Réveil et petit déjeuner
  • 10h00 Sport
  • 11h30 Dîner
  • 13h15 Briefing météo
  • X hrs Préparation des vols (en partie déjà la veille)
  • Vague de vol A
    • 1345-1430 Briefing
    • 1440          Equipement avec la combinaison étanche
    • 1455          Prise d'avion
    • 1530          Décollage
    • env.1630    Atterrissage
    • 1700          Débriefing (jusqu'à env. 18h15)
  • Vague de vol B  (jusqu'à env. 20h30)
  • Vague de vol C  (jusqu'à env. 23h30)

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC d'avec la Suisse, les connaissances de la base d'Oerland etc. ont été suivis.

50e30de998.jpg

 

Photos : 1 F/A-18C Hornet & F-16C 2 F/A18C au-dessus de la mer @ Swiss Air Force/Fligerstaffel16

 

20/09/2011

Exercice de police aérienne avec une Airbus A380 de la Lufthansa

a380_parsys_000101_Image_direct.jpg

Mardi 13 septembre 2011, l’aéroport de Kloten accueillait pour la première fois l’Airbus A380-800 D-AIMF de la Lufthansa. Le but de cette visite était le baptême officiel de l’appareil au nom de «Zürich».

Les Forces aériennes suisses ont profité de cette visite pour réaliser un exercice de police aérienne. Les pilotes des Hornet suisses n’ont que très rarement l’opportunité de réaliser ce type d’entraînement avec des avions d’une telle dimension. Cet exercice exceptionnel a fait l’objet de prise de vue. (sources : DDPS)

 

Photo : A380 Lufthansa & F/A-18 @ Forces aériennes suisses

29/03/2010

Le premier Hornet passe les 2000 heures de vol

 

 

 

FA-18_et_Mirage_2000_FR_2_(Epervier09).jpg

 

 

Les jets de combat du type Boeing F/A-18C/D Hornet sont le fer de lance des Forces aériennes suisses. La flotte a atteint une première étape le 21 octobre 2008 en accomplissant les 50'000 heures de vol. Ce lundi, le premier Hornet a atteint les 2000 heures de vol.

Pour la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien, les Forces aériennes suisses disposent de 54 Northrop F-5E/F Tiger II et de 33 Boeing F/A-18 Hornet. De ces derniers sont engagés sept biplaces du type F/A-18D et 26 monoplaces du type F/A-18C. L’avion portant l'immatriculation J-5003 qui a accompli 2000 heures de vol aujourd'hui lors d'un vol d'entraînement fait aussi partie des avions de combat monoplaces. L’appareil a été construit sous licence auprès de l’ancienne Fabrique fédérale d’avions d’Emmen (actuellement Ruag Aviation). Il a accompli son premier vol le 21 mai 1997 et a été remis aux Forces aériennes le 7 juillet de la même année après avoir effectué à peine huit heures de vol. L’avion de combat a volé jusqu’ici 2208 fois.

(source DDPS)

Photo : Le F/A-18C J-5003 en compagnie d’un Mirage 2000-5 lors de l’exercice Epervier 09 en Corse @ Swiss Air Force.