24/06/2015

Décollage court pour le F-35B !

yourfile-1.jpg

 

 

Le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont réalisé en commun,  le premier test de décollage court du Lockheed-Martin F-35B « Lightning II », lors d'un essais au sol à Patuxent River Naval Air Station dans le Maryland.

 

Ce premier essais, marque le début de la première phase de tests, pour certifier le  décollage court et atterrissage vertical de la version F-35B à partir d'un porte-avions.

L’avions d’essai, numéro BF-04 a décollé sur un pont incliné, démontrant,  ainsi la capacité du F-35B à intégrer les futures opérations au sein d’un bâtiment de la Royal Navy.

L’objectif étant de pouvoir vérifier la capacité d’engagement sur les bâtiments de la Royal Navy, tels que le HMS Queen Elizabeth et le HMS Prince of Wales, tous deux dotés d’une une rampe de pente ascendante.

 

Rappel : 

 

L’Angleterre devrait d’ici cinq ans commander progressivement 14 F-35B. Trois F-35 d’essais ont déjà été commandés par les Anglais, qui sont actuellement basés à Eglin Air Force Base en Floride, où ils sont utilisés pour la formation des pilotes. 

 Le Royaume-Uni prévoyait initialement une commande de 138 unités du F-35B pour équiper la RAF et la Royal Navy. Mais les coûts et les nombreux retards ont finalement poussés le gouvernement britannique à réduite la voilure à 50 exemplaires.

 

 

Photo: Essais sur rampe du F-35B @ Lockheed-Martin

 

15/03/2015

Le premier F-35 produit en Italie !

Italy_FACO_photo_1[1].jpg

 

 

Le premier Lockheed-Martin F-35  « Lightning II » construit à l'extérieur des Etats-Unis est sorti de la ligne d’assemblage finale (FACO) à Cameri en Italie. L’avion un F-35A est le premier appareil à sortir des deux lignes de production internationales, la seconde se trouvant au Japon.

 

Ce premier F-35A produit en Italie est supervisé par Alenia-Aermacchi pour Lockheed-Martin porte la désignation AL-1 (l’Italie produira également le F-35B). Son premier vol est prévu un plus tard cette année. L’unité de production italienneFACO (JSF and Check Out) a coûté 800 millions d’euros et  est gérée conjointement par Alenia-Aermacchi et Lockheed-Martin. Cette chaine d’assemblage va produire les F-35 destinés aux forces armées italiennes, britanniques et hollandaises. Quand elle aura atteint sa pleine capacité de production, l’usine de Cameri assemblera deux avions par mois. En dehors de l'assemblage final, Alenia- Aermacchi produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie, cependant, Rome a fortement réduit le nombre de F-35 initialement commandé de 131 à 90 exemplaires. Mais le montant de la facture, qui estimé encore  à 15 milliards d’euros est jugée encore trop élevée pour le pays, compte tenu de l’état de ses finances. Une nouvelle baisse du nombre de F-35 italiens n’est pas à exclure, on parle aujourd'hui de 45 appareils, soit 30 F-35A et 15 F-35B.

 

La baisse du nombre de F-35 destinés à l’Italie, l’Angleterre et les Pays-Bas confirme, une fois de plus, l’incertitude en ce qui concerne les coûts réels de production en ligne du « Lightning II ». Alenia-Aermacchi prévoit à terme d’utiliser les installations de Cameri pour la maintenance lourde en Europe du F-35.

 

Italy_FACO_photo_2[1].jpg

 

Photos : Le premier F-35A produit en Italie @ Alenia-Aermacchi/Lockheed-Martin

 

 

24/11/2014

L’Angleterre commande ses premiers F-35B!

uk_f35b_(700x510)__main.jpg

 

 

Londres, le Ministère britannique de la Défense a signé un premier contrat contrat pour l’achat d’un premier lot de quatre Lockheed-Martin quatre F-35B «Lightning II» à décollage vertical et atterrissage court.

 

Un début : 

 

L’Angleterre devrait d’ici cinq ans commander progressivement 14 F-35B. Trois F-35 d’essais ont déjà été commandés par le sAnglais est actuellement basés à Eglin Air Force Base en Floride où ils sont utilisés pour la formation des pilotes. 

 

Le Royaume-Uni prévoyait initialement une commande de 138 unités du F-35B pour équiper la RAF et la Royal Navy. Mais les coûts et les nombreux retards ont finalement poussés le gouvernement britannique à réduite la voilure à 50 exemplaires.

 

La problématique des coûts : 

 

Le programme F-35 est particulièrement compliqué en matière de coûts, il faut se rappeler  qu’entre 1994 et 2014, le programme a coûté près de 87,5 milliards de dollars, dont 46,2 milliards pour le domaine de la recherche et du développement (R&D) et 39,5 milliards pour l'achat des appareils et 1,8 milliards de pièces détachées. En avril 2012, les services du secrétaire américain à la Défense publient une nouvelle estimation du coût global du programme (développement, construction, exploitation, modernisation et maintenance) sur une période de 55 ans à 1’550 milliards de dollars. Cette estimation reste basée sur une vente de 2’443 avions pour les USA (1’763 F-35A, 340 F-35B et 340 F-35C). Pour un appareil qui devait coûter au départ selon la version, de 66 à 85 millions de dollars pièce, aujourd’hui, on parle de 115 à 130 millions l’avion sans armement.

 

Nouveau lot pour les USA : 

 

En parallèle à la commande britannique, Lockheed Martin et le Pentagone ont définitivement entériné le contrat du huitième lot de production de l'avion de combat F-35 pour un montant estimé à 4,7 milliards de dollars. Un accord de principe avait déjà été scellé au mois d'octobre dernier. Les premières livraisons d'appareils sont attendues pour le printemps 2016. 

 

 

9146671246_312220da07_o__main.jpg

Photos : F-35 aux couleurs de la RAF @ Lockheed-Martin

19:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : lockhed-martin, f-35b, raf |  Facebook | |

25/01/2014

Le F-35 entre bonne et mauvaise nouvelles !

F-35-armed.jpg


 

Le Lockheed-Martin F-35 refait parler de lui, avec une bonne et une mauvaise nouvelle. Une fois de plus, les difficultés de ce programme font surface, malgré des avancées significatives.

 

F-35 en configuration lourde :

 

Pour la première fois, l’avionneur américain a démontré la capacité de charge effective avec un exemplaire du F-35 doté de charge multiples. L’avion testé a emporté une panoplie variée d’équipement tel que :  quatre bombes GBU-12 et  deux missiles AIM-9X «Sidewinder» et une nacelle canon en externe. Si l’on tient compte de l'armement emporté en soute, soit deux AIM-120 «AMRAAM»  et deux bombes de type JDAM (Joint Direct Attack Munition) à guidage par GPS, on obtient la capacité réelle de l’avion en configuration de support aux troupes au sol. Mais cette option rend la furtivité  de l’avion totalement caduc.

 

Problèmes de logiciels : 

 

A contrario, la mauvaise nouvelle qui accompagne désormais  le programme F-35, concerne un nouveau rapport du Département américain de la Défense qui met en garde sur des problèmes logiciels de maintenance et de fiabilité du F-35, rien que ça !

De fait, si ces problèmes devaient être confirmés, les unités aériennes du Corps des Marines devront retarder la mise en service du F-35B prévue actuellement en 2015. Ce retard pourrait atteindre 13 mois.

Le rapport en question fait état de plusieurs problèmes, dont la fiabilité des logiciels de maintenance et des vulnérabilités en matière d’incendie provoquées par des tirs adverses.

 

Pour les responsables de Lockheed-Martin, ces problèmes sont connus et concernent le standard Block2B. Ce standard étant intermédiaire, seul un minimum d’appareils seraient concernés. Normalement, le standard de livraison doit être le Block3I qui concerne notamment les F-35A de  l’US Air Force. En conséquence seul les F-35B du Corps des Marines seraient concernés de manière temporaire, pour ensuite recevoir les améliorations nécessaires.  

 

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle n’est pas des plus rassurante à court terme pour les utilisateurs du F-35. 



 

412th_Test_Wing_-_F-35_Lightning_II.jpg


 

Photos : 1 F-35 doté de charge multiples 2 F-35 envol lors de test avec AIM-9X @ Lockheed-Martin 

 

31/10/2013

Premier largage guidé depuis un F-35 !

GBU_12.jpg

 

 

Base aérienne d’Edwards en Californie, un Lockheed-Martin F-35B a effectué et réussi le premier tir d’un bombe guidée.

 

Pour effectuer ce test, le F-35B était équipé d’un bombe GBU -12 Paveway II de 227 kg. La bombe a été larguée depuis une altitude de 25'000 pieds sur un vieux char de combat. Le pilote du Marines Corps, le Maj Richard Rusnok a identifié, puis désigné et suivi la cible en utilisant le système de ciblage électro-optique ( EOTS) du F- 35. Le système de ciblage électro-optique EOTS est le premier capteur au monde à combiner un capteur de recherche infrarouge (FLIR) avec suivi IRST et couplé au désignateur laser, soit : trois en un.

 

 

Photo : Largage d’une bombe GBU-12 @ Lockheed-Martin

 

 

11:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed-martin, f-35b, jsf |  Facebook | |