05/05/2013

1913 – 2013 : 100 ans du terrain d’aviation de Saint-Dizier Robinson !

affice_saint_dizier.jpeg


 

Ce week-end se déroule les commémorations des cent ans du terrain d’aviation de Saint-Dizier Robinson sur la base aérienne 113 .

 

 

Il y a donc un siècle, les premiers pionniers de la maîtrise du ciel décidaient d’établir « un relai  pour pilotes » qui s’orientaient en suivant la Nationale 4.

 

Ils ne pouvaient pas savoir à quel point ce choix sera déterminant dans le premier conflit mondial et l’ampleur que l’aviation allait prendre sur les conflits.

 

 

Au fil du temps ce terrain deviendra civil, militaire, parfois allemand, normalisé OTAN, pour prendre sa forme actuelle de base aérienne de toute première importance.

 

Des noms célèbres viendront écrire l’histoire avec un grand H, le plus célèbre de tous, sera le Commandant Antoine de Saint-Exupéry et son Petit Prince qui fête lui ses 70 ans.


 

100 ans de st-dizier,rafel,f-16,armée de l'air


 

 

Les deux conflits mondiaux passés, la base deviendra dès 1965 un élément important dans son système de dissuasion nucléaire en intégrant tour à tour, Mirage IVA, Jaguar et Rafale.

 

Tandis que ses escadrons de chasse seront déployés sur tous les théâtres opérationnels, comme tout récemment,  en Libye ou actuellement au Mali.

 

La base intègre aussi depuis 2010, un escadron de transformation « 2/92 Aquitaine » pour  assurer  l’évolution de ses pilotes sur Rafale.

 

Sans oublier  la présentation « Alpha » du Rafale Solo Display depuis 2009 que nous avons pu admirer lors du dernier meeting de Sion et qui reviendra prochainement chez nous.

 

En un siècle, le simple choix de ce « relai », a fondamentalement changer la vie de Saint-Dizier (Haute-Marne) et de sa région, comme souvent une base apporte un tissu économique et social important. (presque 2.000 emplois directs) et ici plus qu’ailleurs, à l’école on donne une importance toute particulière aux poèmes de Saint-Exupéry.

 

Un aéroclub et une association dédiée à la sauvegarde de ce patrimoine aéronautique, veillent à perpétuer le plaisir d’apprendre à voler dans ce lieu chargé d’histoire, et participent par des expositions de documents et d’avions durant l’année à fêter cet évènement.


 

F_16-solo.jpg


 

Photo : Départ F-16 @Paul Marais-Hayer.

 

 

Crédits :

 

  1. Affiche officielle © Organisation
  2. Patch Rafale 70 ans du Petit Prince de Saint-Exupéry conception Jean-Philippe Lemaire.
  3. F-16 Solo Display belge au départ sous la pluie  Paul Marais-Hayer

 

 

 

Note : On se souviendra aussi que dans le projet Rafale Suisse proposé par Dassault Aviation, la France accordait une zone d’entraînement dans l’est de son pays à nos pilotes et que la base de Saint-Dizier serait ouverte à nos avions.

 

03/05/2013

Second lot de F-16 pour l’Iraq !

adp-f-16-2.jpg

 

Lockheed-Martin vient de recevoir une commande d’un montant de 830 millions de dollars pour le lancement de l’industrialisation d’un second lot de F-16 C/D Block52 destiné à la nouvelle armée de l’air irakienne (IQAF).

 

 

Le premier lot de F-16IQ destiné à l’IQAF, soit 18 appareils seront livrés en 2014 (commande septembre 2012). Au total l’aviation irakienne recevra 36 appareils.

 

Le F-16IQ :

 

 

Les F-16 C/D Block52 irakiens (IQ) disposeront du radar  Raytheon AN/APG-68 (V)9 à antenne mécanique. L’armement sera le suivant : missiles AIM-9L/M-8/9 et AIM-7M-F1 / H Sparrow, missile air sol AGM-65D/G/H/K Maverick ainsi que des bombes à guidage laser GBU-10 Paveway II. La nacelle sélectionnée est l'AAN-33 Sniper.

 

Les USA n’ont visiblement pas pris beaucoup de risque avec un radar et des missiles qui frôlent l’obsolescence à la mise en service.

 

 

Photo : Image de synthèse du F-16IQ @ Lockheed-Martin

 

 

12:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : f-16, iqaf, f-16iq |  Facebook | |

16/12/2012

Le Danemark cherche un remplaçant à ses F-16 !

F-16_LANTIRN_01.jpg


 

 

Le Danemark annonce le redémarrage de son programme d'acquisition d’avions de combat  et cherche à sélectionner un nouvel avion de chasse d’ici 2015 afin de remplacer ses Lockheed-Martin F-16AM/BM. La relance du programme Danois fait suite à un arrêt de celui-ci en 2010 faute de moyens, mais également dans l’attente de l’avancée technique des programmes existants. Deux avions restaient en compétition à l’époque, le Lockheed-Martin F-35 et le Saab JAS-39E Gripen. L’EADS Eurofighter ayant été éliminé à l’époque.

 

Quatre appareils en compétition :

 

Pour le ministère danois de la Défenses (MoD), le processus de sélection devrait prendre deux ans et va reprendre très rapidement avec les deux appareils pré-sélectionnés soit : le Lockheed-Martin F-35A «Lightning II» et le Saab JAS-39E «Gripen» qui sont rejoints par le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» et l’EADS Eurofighter «Typhoon II» qui fait son retour  dans son standard le plus élevé ( tranche 3 ).

 

Initialement, le Danemark prévoit d’acquérir 48 nouveaux avions de combat, mais il se peut que selon le coût total, se nombre puisse être revu à la baisse. 

 

 

Les quatre concurrents :

 

Lockheed-Martin F-35A « Lightning II »  :


 

238633688.JPG


A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception.   Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de commonalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique.

L’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). 

 

Saab JAS-39E « Gripen » :


 

Gripen-Demo-with-large-drop-tanks.jpg


Le système Gripen est conçu dans la perspective d’un développement continu. L’intégration de nouveaux capteurs et de nouvelles armes est aisée, ce qui explique la souplesse du Gripen et sa facilité de mise à niveau à moindre coût lorsque de nouvelles technologies deviennent disponibles. Capable de prendre en charge les armes de la prochaine génération, par exemple le missile METEOR BVRAAM (Beyond Visual Range Air to Air Missile). Le Gripen est doté du système radar polyvalent AESA (Active Electronically Scanned Array) l’ES-05 « Raven » de toute dernière génération, autorisant de manière simultanée la détection et l’acquisition à longue portée de cibles air et sol. Un capteur infrarouge (Infra Red Search and Track) et une suite de guerre électronique (Electronic Warfare Suite - EWS) sont également pleinement intégrés. Les données de la suite de capteurs sont combinées ou «fusionnées» afin de conférer au pilote une appréhension totale et fidèle de la situation.

 

Boeing F/A-18E/F «Super Hornet » :

28127173.JPG

Le Boeing F/A-18E/F Super Hornet est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du Hornet le Super Hornet permet des missions à très grand rayon d’action. Le Super Hornet est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

 

EADS (Cassidian) Eurofighter Typhoon II :


 

Eurofighter Typhoon Strike Fighter Aircraft2.jpg


Tout comme ses concurrents l’Eurofighter évolue au fil des années, et diverses améliorations sont en cours d’introduction avec notamment le nouveau radar à antenne active CAPTOR-E (AESA). Doté d’une commande vocale, des dernières technologies de commandes électriques. L’un des points  forts de cet avion et qu’il est optimisé pour l’emport d’armement de toute origine, soit US comme les Sidewinder et AMRAAM, Britannique avec l’ASRAAM, l’IRIS-T Allemand et le futur METEOR. De la même manière pour l’armement air-sol (Brimstone, SCALP, APACHE, Bombe PAVEWAY) on retrouve toute une palette de système d’origine diverse.

 

Photos : 1 F-16 danois @ Force aérienne danoise 2 F-35A @ Lockheed-Martin  3 Gripen NG @ Saab 4 F/A18 Super Hornet  @ USN 5 Eurofighter Typhoon II @ Eurofighter

26/11/2012

Les F-16 seront dotés d’un évitement du relief !

1822177.jpg


 

 

L'US Air Force (USAF) va doter ses appareils Lockheed-Martin F-16 d’un système automatique d'évitement de terrain. Le système prévu va équiper un total de 640 appareils de type :  F-16C/D Block  40/42/50/52 d'ici 2014. 

 

Evitement des collisions au sol :

 

Ce système, désigné système terrestre automatique d'évitement des collisions (GCAS Auto), est développé par l’USAF  en collaboration avec Lockheed-Martin et la NASA. Un premier prototype nommé «controlled flight into terrain (CFIT)» destiné à être installé sur avion F-16 a été testé, depuis la fin de l’année 2011 au sein de l’escadron 416 sur les installations de Dryden Flight Research à Edwards Air Force Base en Californie.

 

Le principe de fonctionnement du GCAS Auto est de pouvoir exécuter en lieu et place du pilote une manoeuvre destinée à éviter l’impact imminent au sol, lors d’une évolution à très basse altitude. Le système fonctionne en prévision des conditions CFIT au moyen d'une comparaison continue entre la trajectoire et un profil de terrain. En cas de détection d’un risque d’impact, le pilote automatique prend les commandes et effectue une correction de la trajectoire verticale jusqu’à 5G et ceci jusqu’au franchissement du relief. 

 

Un système éprouvé : 

 

Ce système est déjà en service sur les F-22 «Raptor», et il a permis d’éviter 16 accidents depuis sa mise en fonction sur avion. Lors, d’essais d’un F-22 , le pilote du «Raptor» a perdu le contrôle de l’avion, lors d’une manoeuvre à grande vitesse et s’est retrouvé en piqué à Mach 1,6. Détectant l’approche du sol, le système à immédiatement pris les commandes des divers ordinateurs de vol pour permettre la ressource nécessaire au rétablissement de l’avion.

 

Les Lockheed-Martin F-22 sont dotés depuis deux ans de ce système. Il est également prévu de doter le F-35 de ce système. 


 

1752111.jpg


 

Lockheed-Martin proposera également d’équiper les appareils de type F-16 qui équipent les différents utilisateurs étrangers de l’avion.

 

Photos : 1 F-16C en vol de l’USAF @Wagner Damasio 2 F-16D @ Tyler Rogoway 

08/10/2012

Taïwan modernise ses F-16 !

1751219-1.jpg


 

 

TAIPEI,  Lockheed-Martin a remporté un contrat de 1,85 milliard de dollars pour débuter la  modernisation des F-16 A/B Block 20 en service au sein de la Force aérienne. L’île de Taïwan dispose d’une flotte de 145 F-16 (sur un total 150) qu’elle s’et procurée dans les années 1990.

 

Standard «Viper»:

 

Taïwan a sélectionné le programme de  modernisation de Lockheed-Martin basé sur le standard F-16V "Viper".

 

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

Nouveau radar RACR :

Le RACR (Radar Raytheon Advanced Combat). Il s’agit d’une version dérivée de l’AN/APG-79 développé par Raytheon de type AESA dont la plateforme et l’antenne sont adapté selon l’avion, soit le F-16, F-15 ou F/A-18.

Cette solution de radar AESA a été conçu, pour équiper l’ensemble des appareils de la gamme F-16, F-15 et F/A-18 soit neufs ou dans les cas de modernisation de flottes déjà en service.

En ce qui concerne la variante RACR qui équipera les F-16, Raytheon à terminé le développement dans temps record de 24 mois, une série d'essais en vol ont été menés sur des appareils de l’USAF à Edwards Air Force Base, en Californie. Ces vols de démonstration ont mis en évidence les capacités multirôle dans les gammes air-air et air-sol.

Par rapport à l’ancien radar à antenne mécanique le radar AESA RACR apporte une détection étendue avec amélioration du suivit des cibles. La précision d’engagement est améliorée et le radar offre une nette amélioration des capacité de guerre électronique.

La version taïwanaise sera également doté du système de gestion électronique AN/ALQ-213 Warfare (EWMS) qui a été développé par une entreprise danoise TERMA A/S. Ce système comprend l'intégration et le contrôle des éléments de guerre électronique en liaison avec les systèmes d'autoprotection. Ce système avait été à l’origine développé pour les F-16 danois. Cependant, son efficacité et sa flexibilité ont permis à l’ALQ-213 

d’être installé sur nombre d’avion de transport et d’hélicoptères : C-130H, AS-532 Cougar, CH-47 Chinook, EH101, A-10, F-111, C-160 Transall et Hercules C-130J II.

 

Sa flexibilité lui permet ALQ-213 doit être installé sur grand avion de transport, d'autres combattants que le F-16 et des avions à voilure tournante. Les EWMS a été installé sur les avions suivants: F-16, C-130H, AS-532 Cougar, CH-47 Chinook, EH101, A-10, F-111, C-160 Transall et Hercules C-130J II.


 

1693693538.jpg


Photos : 1 F-16B Taïwanais @ Dennis Chang 2 F-16 Viper avec antenne AESA@ Lockheed-Martin