15/09/2014

Fusées de décollage pour F-16!

F-16Isufa001.jpg

 

 

L'armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avir) développe une capacité de décollage court pour ses avions de combat Lockheed-Martin F-16. Cette technologie est basée sur l’utilisation de fusées largables.

 

Dérivé du système JATO : 

 

Israël semble remettre au goût du jour le fameux système JATO, bien connu en Suisse avec les Mirage IIIS et RS. Pour mémoire, le système JATO devait fournir une puissance supplémentaire lors du décollage d'un avion. Ce système était utilisé essentiellement sur les avions militaires, dans les contextes suivants :


090223111732305463205418.jpg


  • décollage à une masse élevée (généralement combinée aux deux raisons suivantes):
  • piste de décollage trop courte par rapport à la masse de l'avion ;
  • nécessité de réduire la consommation en carburant (le supplément de puissance évite de devoir pousser les moteurs de l'avion à fond) 
  • compensation de la perte de puissance des moteurs de l'avion en raison de l'altitude et/ou de la température.
  • décollage rapide en phase d’alerte.

 

 

Le système israélien : 

 

Un premier test est prévu pour l'année prochaine et devra pouvoir équiper l’ensemble de la flotte de F-16 en service au sein  l'armée de l'air, soit les modèles F-16 «Barak» (standard A/B Block50, 102 aéronefs) et F-16I «Sufa» (C/D Block 60, 224 aéronefs). Le système ne sera pas attaché sur la partie arrière du fuselage comme les fusées JATO, mais monté sous les ailes de l’avion, puis largué après utilisation. 

 

Réaction rapide : 

 

L’armée de l'air israélienne semble donc prendre des mesures, afin de permettre la continuité des opérations dans une situation où ses bases pourraient être attaquées d’une part et renforcer sa capacité de réaction rapide. Les menaces en provenances du Hezbollah au Liban voisins et des tirs de roquettes lourdes sur ses installations, dont certaines ont été ciblées depuis la bande de Gaza dernièrement.

 

1708638142.jpg

 

Photos : 1&3 F-16I Block60 «Sufa» @ Heyl Ha'Avir) 2 Mirage IIIRS au décollage avec JATO@ Swiss Air Froce

08/09/2014

Les F-16 pakistanais modernisés !

PAF-F-16-last-batch-mid-life-upgradation-ceremony.jpg

 

Ankara, Turkish Aerospace Industries a livré le dernier Lockheed-Martin F-16A/B «Fighting Falcon» modernisé à l'armée de l'air pakistanaise. Cette livraison clôt le programme de modernisation signé en 2009.

 

La modernisation : 

 

Un total de 41 F-16 pakistanais ont subi une profonde mise à jour au sein des installations de Turkish Aerospace Industries (TAI). L’entreprise turque a procédé à la modernisation des aéronefs pakistanais dans ses installations de Kazan près d’Ankara. Plus de plus de 1300 pièces ont été changées sur chaque F-16, il aura fallu six mois de travail par avion. 

La société a également fourni une formation pour le personnel de la Force aérienne pakistanaise. 


large_dsc-6807-2.jpg


 

La modernisation comprend un renforcement de la structure des F-16, une nouvelle avionique avec écrans couleurs, la mise en place d’une liaison de données Link16, d’un nouvel enregistreur de vol numérique et une mise à jour des logiciels radars au standard AN/APG-68 (V)9. Le montage d’un viseur de casque de type JHMCS. De nouvelles radios AN/ARC-238 avec HAVE QUICK I/II. Les F-16 pakistanais disposent également d’une nouvelle protection électronique avec les systèmes ALQ-211 AIDEW d’alerte et le système de contre-mesures électronique AN/ALQ-184.

 

Cérémonie de remise : 

 

Une cérémonie de remise du dernier F-16 modernisé, soit un F-16B a eu lieu sur les installations de TAI ou de nombreuses autorités de haut niveau parmi lesquels se trouvaient le chef adjoint de la Pakistan Air Force, le Maréchal de l'Air Sohail Aman, le sous-secrétaire adjoint à la Défense, le Dr Faruk Özlü, président de TAI.


AIR_F-16A-15s_Pakistani_PAF_lg.jpg


 

 

Photos : 1 Le dernier F-16B modernisé 2 Cérémonie de remise @ TAI 3 F-16 pakistanais avant modernisation@ Pakistan Air Force


08/03/2014

F-16 israéliens en alerte près de la Syrie !

AIR_F-16B_Israel_PMIV_on_Tarmac_lg.jpg


Vendredi, des chasseurs-bombardiers  de type Lockheed-Martin F-16 de l’aviation israélienne ont été déployés d'urgence vers le Golan pour dissuader des avions de combat syriens. Etonnamment cette information est passée sous silence !

Des chasseurs-bombardiers des forces aériennes israéliennes ont été déployés à quatre reprises vendredi matin en direction d'avions de chasse syriens qui s'approchaient de la frontière entre Israël et la Syrie (confirmation de l’Etat Major de défense de Tsahal).

Les avions israéliens, déployés à partir de la base aérienne Ramat David, se sont dirigés en direction nord dans le but de dissuader les avions syriens de s'approcher davantage de la frontière, alors qu'à un certain moment, ils n'étaient plus qu'à 2-3 kilomètres de la frontière israélienne.

Les avions syriens se seraient retirés lorsqu'ils ont noté la présence des F-16 israéliens. Une source militaire israélienne a déclaré que de tels incidents ne sont pas rares ces derniers temps. Des opérations semblables se sont produites à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Plusieurs incidents ont été enregistrés au front nord lors des dernières semaines, dus en grande partie à des opérations du Hezbollah dans la région.

Le 3 mars dernier, Israël a effectué un raid nocturne contre des positions du Hezbollah dans la Békaa, près de la frontière syrienne où transitaient des armes pour le mouvement chiite.

Le Hezbollah n'a confirmé l'information que deux jours plus tard, indiquant mercredi dernier que l'aviation israélienne a effectué un raid contre une de ses positions à la frontière syro-libanaise, dans la région de Janta, dans la Békaa.

Des actions non divulguées : 


 

3171629_3_d132_lorsqu-israel-a-mene-des-attaques-aeriennes_5be644069a419958ad6819b665883ace.png


Depuis le début des troubles en Syrie, l’aviation israélienne à mené un grand nombre d’opérations notamment afin de neutraliser des sites d’armes chimiques. L’objectif étant d’une part d’empêcher l’utilisation de ceux-ci, mais également d’éviter la prolifération de telles armes aux mains de groupes terroristes.

En 2007 déjà, l’aviation israélienne avait détruit un site nucléaire syrien dans le désert à l’est du pays. La nuit du 27 au 28 avril 2013, la cible visée était un centre de commandement militaire en charge de la gestion des armes chimiques. 

Trois sites ont été visés entre jeudi soir et dimanche matin. L’un des raids a frappé le centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé fin janvier par une attaque israélienne. Deux autres objectifs militaires ont été bombardés, un important dépôt de munitions et une unité de la défense anti aérienne. L’état hébreu a voulu empêcher le transfert d’armes au Hezbollah libanais.


 

Capture-d’écran-2013-08-01-à-10.13.01.png


 

Photos : F-16 Israéliens @ Tsahal


22:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, tsahal, israël air froce, f-16 |  Facebook | |

05/02/2014

USAF, modernisation minimale des F-16?

agfighter1720.jpg


 

Washington, L’US Air Force pourrait revoir à la baisse la modernisation de ses avions de combat Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon». Le 4 mars prochain, la demande de financement prévue pour moderniser la flotte de F-16 pourrait être revue à la baisse, faute de moyens financiers.

 

Rappel: 

 

L’US Air Force prévoyait de moderniser en profondeur 300 avions de combat F-16, afin de compenser non seulement les retards du programme F-35, mais également le fait que celle-ci devait se doter d’un nombre inférieur de «Lightning II».  En conséquence, l’USAF avait prévu un programme complet de modernisation, nommé (CAPES) qui comprenait notamment une nouvelle avionique et l’installation d’un nouveau radar de type AESA. 

 

Programme CAPES : 

 

Le programme initial CAPES doit également équiper les F-16 de Taïwan et Singapour. L’objectif étant d’offrir une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil devrait être doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES est évalué à plusieurs milliards. 

Rien que pour Taïwan, la modernisation des 146 F-16A/B a été évaluée à près de 5,3 milliards de dollars us.

 

Programme SLEP :

 

La conséquence d’une réduction du budget de la modernisation des F-16, pourrait pousser l’USAF vers une mise à jour moins coûteuse et donc limitée, soit une simple extension du service de vie de la flotte de F-16. Le programme SLEP se bornerait à une extension des heures de vol de 2’000 à 4’000 heures. En ce qui concerne l’avionique, celle-ci, ne comprendrait que les mises à jour logiciel standards.

 

Les conséquences : 


 

3654975585.png


 

Si d’aventure le programme CAPES devait passer à la trappe, les conséquences pourraient avoir de nombreuses répercutions. A l’étranger d’abord, Taïwan et Singapour ne pourraient pas mener seuls la modernisation de leurs F-16, car les coûts déjà élevés deviendraient insupportables pour les deux Etats. 

 

Aux Etats-Unis, les deux radaristes susceptible de fournir le nouveau radar EASA, soit le RACR de Raytheon et le SABR de Northrop-Grumman perdraient alors des milliards, dans le développement de ceux-ci, avec comme inévitable conséquence des pertes d’emplois. 


 

467421731.jpg


 

Rude bataille au Congrès: 

 

La bataille s’annonce donc rude au Congrès en vue de la décision. Deux camps sont en opposition dans ce futur débat, ceux qui désirent clairement pousser le F-35 au détriment du F-16, alors qu’un autre groupe désire ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier, en optant pour une modernisation poussée du F-16. Réponse en mars ?


 

130207-F-PY888-001.jpg


 

Photos :1 F-16 USAF @ USAF  2 Le RACR de Raytheon @Raytheon 3 Le SABR de Notrhrop-Grumman@ Northrop-Grumman 4 F-16 USAF

 

 

 

 

08/01/2014

L’Indonésie cherche un remplaçant à ses F-5!

unnamed.jpg


 

 

Le valeureux Northrop F-5E/F «Tiger» est en passe de tirer sa révérence à travers les continents, après le Brésil, la Suisse et bien d’autres, l’Indonésie se lance dans un programme de remplacement avec une décision possible avant 2015.

 

L’Indonésie avait acquis un total de 12 «Tiger II» soit 8 F-5E et 4 F5F qui ont été modernisés en 1990 par la société belge SABCA au niveau de l’avionique.

Le ministre de la Défense Monsieur Purnomo Yusgiantoro vient de confirmer le lancement d’un programme de remplacement qui vise l’acquisition de 16 appareils. L’objectif étant une livraison d’ici 2020.

 

Pression russe :


 

2741061961.jpg


 

Dans l’optique de renforcer sa présence dans le pays, le groupe Sukhoi tente une approche pour de venir compléter l’acquisition de 6 Su-30MkII décidée en janvier de l’année dernière. Ces six appareils doivent former le deuxième escadron de Su-30MK «Flanker» achetés par l’Indonésie. L’avion est entré en service à la fin des années 1990, et opéré dans un premier temps au sein de l’Indian Air Force qui a acquis une cinquantaine d’avions. Mais l’avionneur russe semble également vouloir proposer le Su-35.

 

Lockheed-Martin propose le F-16:


 

2062487879.jpg


 

L’avionneur américain tente de son côté, le coup double suite à l’achat de 24F-16C/D Block32 en 2011 par l’Indonésie. Ces appareils devant compléter les 10 F-16 A/B Block15 déjà en service.

 

Le Gripen E en embuscade :


 

GripenB.jpg


 

Mais, un troisième appareil est en mesure de venir brouiller le jeu, il s’agit du JAS-39 Gripen E du constructeur suédois Saab. 

 

Photos : 1 F-5F indonésien 2 Su-30MKII indonésien 3 F-16 indonésien @Indonesian Air Force 4 Gripen F @ Saab

20:54 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : indonésie, f-5e, f-5f, su-30mk2, f-16, gripen e |  Facebook | |