04/01/2015

Début de formation des pilotes irakiens sur F-16 !

2496089597.jpg

 

Tucson en Arizona, les premiers pilotes irakiens ont débutés leur formation sur avion de combat Lockheed-Martin F-16.

 

F-16 pour l’Irak:

 

Cette formation fait suite à la commande de 36 Lockheed-Martin F-16C/D Block52 «Fighting Falcon» destiné à l'armée de l'air irakienne (IqAF).

 

Le F-16IQ :

 

Les F-16C/D Block52 irakiens (IQ) disposeront du radar Raytheon AN/APG-68 (V)9 à antenne mécanique. L’armement sera le suivant : missiles air-air AIM-9L/M-8/9 et AIM-7M-F1/H «Sparrow», missile air-sol AGM-65D/G/H/K Maverick, ainsi que des bombes à guidage laser de types : GBU-10 «Paveway II», GBU-24 «Paveway III» ainsi que des Mk 82 et 84. La nacelle sélectionnée est l'AN/AAQ-28 «Litening» et la nacelle de reconnaissance F-9120 (AARS). Les F-16 irakien disposeront du système de guerre électronique AN/ALQ-211 «ACES» couplé au lance-leurres AN/ALE-47.

La motorisation choisie concerne le Pratt & Whitney F100PW-229.

 

Commentaire :

 

Si les USA se sont réservés le droit de fournir la nouvelle aviation irakienne, ceux-ci n’ont cependant pas pris beaucoup de risque avec un radar et des missiles qui frôlent l’obsolescence à la mise en service. 

Il faut également se rappeler la décision de Washington à la mi-2014 de bloquer le transfert des F-16 à Bagdad suite aux nombreux différents avec le gouvernement actuel. Celui-ci avait alors décidé d’acquérir rapidement des Sukhoi Su-25 d'attaque au sol auprès de la Russie.

 

 

 

lockheed-martin,f-16,iraki air force,infos aviation,nouvelles aéronautique,blog f-16

 

Photos : F-16D irakiens @ Lockheed-Martin

14/12/2014

Taiwan, les F-16 dotés du radar AESA !

2463071.jpg

 

 

Taiwan est en passe de disposer de la version la plus moderne du Lockheed-Martin F-16 C/D «Viper» avec le montage du nouveau radar AESA. Northrop-Grumman a livré les premiers radars  AESA de vue de la mise à niveau des Lockheed-Martin F-16.

 

Le F-16 «Viper»: 

 

La mise à niveau avec le  radar AESA de type SABR est un élément clé du concept de mise au niveau "Viper" du F-16 de Lockheed-Martin. Il comprend également une nouvelle mise à niveau de l'ordinateur de mission et de l’affichage de poste de pilotage.

 

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA), couplée à un nouvel ordinateur de mission. L’architecture est dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

 

Le radar Northrop-Grumman SABR : 


80-0537.jpg


 

Le SABR (Scalabre Agile Beam Radar) de Northrop-Grumman est conçu spécifiquement pour le F-16. Ce radar tire profit de la renommée de la gamme des radars de type l'APG- 77, -77 (V) 1 (F-22 Raptor) et -80 , -81 (F-35). Le SABR a fait ses débuts sur un F-16 en novembre 2009. En vol, ce radar a effectués 17 sorties avec les pilotes d'essais en vol de l'USAF avec un taux de réussite de 100%.

 

Un choix crucial pour le radariste :

 

La décision de Taiwan de moderniser ses F-16 avec le nouveau radar AESA SABR développé par l’équipementier Northrop-Grumman est une véritable aubaine pour celui-ci. En effet, le radariste comptait placer plusieurs centaines de radar SABR sur les F-16 de l’US Air Force et de la Corée du Sud, mais la décision récente du Pentagone de ne moderniser que la cellule des F-16 en service dans l’USAF et la Garde Nationale, a sonné comme une très mauvaise nouvelle pour son concepteur. Le choix de Taiwan redonne un peu d’espoir de vente du nouveau radar à d’autres utilisateurs du F-16.

 

2468738.jpg

 

Photos : 1 F-16C Taiwan F-16D Taiwan S.H. Yang 2 Radar SABR @ Northrop-Grumman

 

 

 

09/11/2014

Les coûts du F-35 plombent la modernisation des F-16!

f-35.jpg

 

 

Séoul, la Corée du Sud a demandé au gouvernement américain l’annulation pure et simple du contrat avec BAE Systems pour la mise à niveau de ses 134 Lockheed-Martin F-16 Block 50/52 de la ROKAF.

 

Décision américaine : 

 

Le contrat initial de modernisation des F-16 coréens qui date de janvier 2012 était estimé à près de 1,2 milliards de dollars américain, et devait permettre de changer le radar actuel à antenne mécanique avec un nouveau radar doté d’une antenne à balayage électronique.

 

Cette modernisation devait se faire en parallèle avec l’US Air Force, mais, celle-ci a finalement opté pour une mise à jour minimaliste. De fait le coût de développement devenait trop lourd à supporter pour la Corée du Sud, qui s’est par ailleurs, engagée sur l’onéreux programme F-35.

 

Equipementiers américains et anglais fâchés :

 

Le programme de modernisation initial des F-16 coréens et américains comprenait 

l’installation du radar  RACR (Radar Raytheon Advanced Combat). Il s’agit d’une version dérivée de l’AN/APG-79 développé par Raytheon de type AESA ,dont la plateforme et l’antenne sont adapté selon l’avion, soit le F-16, F-15 ou F/A-18.

Cette solution de radar AESA a été conçu, pour équiper l’ensemble des appareils de la gamme F-16, F-15 et F/A-18 déjà en service. Par rapport à l’ancien radar à antenne mécanique le radar AESA RACR apporte une détection étendue avec amélioration du suivit des cibles. La précision d’engagement est améliorée et le radar offre une nette amélioration des capacité de guerre électronique.

 

1815443847.jpg

 

Cette décision porte un coup au développement du radar RACR de Raytheon ainsi que de celui de son concurrent le SABR de Northrop-Grumman. De plus, les différents systèmes connexes qui devaient entrer dans la modernisation du F-16, dont BAE Systems était le maitre d’oeuvre se retrouve eux aussi en difficultés. 

 

Il faut comprendre que pour ces divers fournisseurs, la modernisation du F-16 était une alternative intéressante face aux coûts énormes du F-35 «Lightning II». Cette décision est justement motivée par le fait, que les pays ayant choisi le F-35 se retrouvent avec des surcoûts tels, qu’ils ne peuvent aujourd’hui plus assumer la modernisation des aéronefs en service. 

 

Trop cher F-35 :

 

L’US Air Force et la ROKAF comptaient justement compenser le nombre de F-35 en gardant une flotte mixte avec les F-16 et autres F-15 modernisés. Cette option devait normalement permettre de garder une dotation suffisante en avions de combat. Ce revirement pose aujourd’hui donc une problématique supplémentaire aux futurs utilisateurs du F-35.

 

Israël vient justement de prendre une décision inverse, l’Etat Hébreu vient de refuser l’achat de F-35 supplémentaires, afin justement de ne pas péjorer sa flotte de F-16, par ailleurs modernisée (voir article sur le sujet). L’Israël compte bien garder la main et disposer d’une flotte modernisée et en nombre suffisant qui ne dépendrait, donc pas, des surcoûts du F-35, sage décision. 

 

aae.jpg

 

Photos : 1 F-35 en vol @ Lockheed-Martin 2 F-16 d’essai avec le radar RACR@ Raytheon 3 F-16 ROKAF@ ROKAF

 

 

 

 

17:40 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : lockheed martin, f-35 lightning 2, f-16, racr, sabr, rokaf |  Facebook | |

05/11/2014

Les F-16 israéliens modernisés !

Israeli_F-16s_at_Red_Flag2.jpg

 

Tel Aviv, l'armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avir) a terminé la mise à niveau complète de son Lockheed Martin F-16C/D «Barak». Ces travaux ont été menés dans le cadre du 

programme Barak 2020.

 

Programme Barak 2020 : 

 

Cette modernisation de la flotte de des F-16C/D comprend le traitement structurel de la cellule de l'avion de combat, la mise à niveau des commandes de vol du système, ainsi que son unité d'affichage central, de plus les appareils seront équipés de nouveaux écrans haute résolution visant à accroître la qualité situationnelle des pilotes. Le viseur tête haute sera remplacé par un nouveau modèle produit par Elbit System et les appareils ne disposant pas encore de viseur de casque en seront pourvu. Par ailleurs, un nouveau système d’enregistreur numérique a été installé et permet d’améliorer les débriefings.

 

an-f-16b-netz-of-the-israeli-air-force-giovanni-colla.jpg

 

Cette modernisation doit permettre de compenser les retards dans la livraison des premier F-35 «Lightning II». Mais il s’agit également de maintenir la flotte de  F-16 au plus haut niveau technologique, car celle-ci forme l’épine dorsale de la défense aérienne du pays.

Pas un première : 

Depuis un certain temps, Israël modernise ses F-16 avec tout d’abord les versions les plus anciennes, soit les  A/B. Il s’agissait maintenant d’entreprendre une mise à jour des version C/D qui resteront en service après la livraison des F-35. L’IAF dispose de 324 avions de combat F-16, se qui en fait le premier utilisateur dans la région.

 

14968_1610278082532405_8397902735892772953_n.jpg

 

 

 

Photos : 1 F-16D IAF en ravitaillement 2 F-16B 3 C/D dans le désert @ Heyl Ha'Avir

09/10/2014

USAF l’extension de vie des F-16 avance !

130207-F-XC395-054.jpg

 

L’avionneur Lockheed-Martin et l’US Air Force travaillent à l’extension de vie des F-16 C/D afin de pallier au retard du programme F-35. Au total, se sont pas moins de 300 Lockheed- Martin F-16C/D «Fighting Falcon» qui seront concernés par cette modernisation.

 

L’objectif primaire de cette modernisation doit permettre de faire passer la durée de vie de l'avion de 8’000 heures de vol près de 10.000 à 12 000 heures de vol. Ceci en tenant compte des récents problèmes de structure rencontrés avec les biplaces. Suite à une inspection, les mécaniciens de l’USAF ont mis à jour une série de fissures sur de nombreux F-16 biplaces. Les rapports font apparaître une série de fissures au niveau de la structure des aéronefs. Les fissures ont été détectées le long de la canopée entre les sièges pilotes avant et arrière des appareils.


F-16 CF.jpg


 

L’extension de vie concerne plusieurs standards du F-16, soit les Block 40, 42, 50 et 52. A ce jour, Lockheed-Martin a réalisé une série de tests de durabilité sur un F-16 Block30 et Block50 qui ont montré la durabilité à grande échelle des cellules. En parallèle à la refonte de la structure, l’avionneur américain prépare le développement SLEP de l’avion, soit la 

mise à jour moins la coûteuse et donc limitée de l’avion. Celle-ci comprend une simple de l’avionique avec des mises à jour de logiciel standards.

 

Modernisation minimale : 

 

On est donc loin d’une grande modernisation proposée il y a encore un an avec le programme CAPES. Le programme CAPES proposait de doter le F-16 d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation devait permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++. Le coût du programme CAPES était évalué à plusieurs milliards. 

 

Selon Lockheed-Martin, les premiers kits d’amélioration SLEP seront disponibles en 2017 pour une installation l’année suivante. 

 

Analyse:

 

La réduction des budgets du Pentagone a eu raison aux Etats-Unis de l’ambitieux programme de modernisation CAPES. Celui-ci reste encore valable pour les clients à l’exportation, comme Taïwan par exemple. Cette solution réjouit finalement Lockheed-Martin. En effet, l’avionneur va tirer son épingle du jeu avec la modernisation CAPES à l’étranger tout en étant assuré de pouvoir équiper l’US Air Force avec le F-35 et ses alliés. 


f16cockpit-thumb-560x426-163128.jpg


 

 

Photos : 1 & 3 F-16C Block 50 2 F-16D Block40 @ USAF