26/11/2012

Les F-16 seront dotés d’un évitement du relief !

1822177.jpg


 

 

L'US Air Force (USAF) va doter ses appareils Lockheed-Martin F-16 d’un système automatique d'évitement de terrain. Le système prévu va équiper un total de 640 appareils de type :  F-16C/D Block  40/42/50/52 d'ici 2014. 

 

Evitement des collisions au sol :

 

Ce système, désigné système terrestre automatique d'évitement des collisions (GCAS Auto), est développé par l’USAF  en collaboration avec Lockheed-Martin et la NASA. Un premier prototype nommé «controlled flight into terrain (CFIT)» destiné à être installé sur avion F-16 a été testé, depuis la fin de l’année 2011 au sein de l’escadron 416 sur les installations de Dryden Flight Research à Edwards Air Force Base en Californie.

 

Le principe de fonctionnement du GCAS Auto est de pouvoir exécuter en lieu et place du pilote une manoeuvre destinée à éviter l’impact imminent au sol, lors d’une évolution à très basse altitude. Le système fonctionne en prévision des conditions CFIT au moyen d'une comparaison continue entre la trajectoire et un profil de terrain. En cas de détection d’un risque d’impact, le pilote automatique prend les commandes et effectue une correction de la trajectoire verticale jusqu’à 5G et ceci jusqu’au franchissement du relief. 

 

Un système éprouvé : 

 

Ce système est déjà en service sur les F-22 «Raptor», et il a permis d’éviter 16 accidents depuis sa mise en fonction sur avion. Lors, d’essais d’un F-22 , le pilote du «Raptor» a perdu le contrôle de l’avion, lors d’une manoeuvre à grande vitesse et s’est retrouvé en piqué à Mach 1,6. Détectant l’approche du sol, le système à immédiatement pris les commandes des divers ordinateurs de vol pour permettre la ressource nécessaire au rétablissement de l’avion.

 

Les Lockheed-Martin F-22 sont dotés depuis deux ans de ce système. Il est également prévu de doter le F-35 de ce système. 


 

1752111.jpg


 

Lockheed-Martin proposera également d’équiper les appareils de type F-16 qui équipent les différents utilisateurs étrangers de l’avion.

 

Photos : 1 F-16C en vol de l’USAF @Wagner Damasio 2 F-16D @ Tyler Rogoway 

08/10/2012

Taïwan modernise ses F-16 !

1751219-1.jpg


 

 

TAIPEI,  Lockheed-Martin a remporté un contrat de 1,85 milliard de dollars pour débuter la  modernisation des F-16 A/B Block 20 en service au sein de la Force aérienne. L’île de Taïwan dispose d’une flotte de 145 F-16 (sur un total 150) qu’elle s’et procurée dans les années 1990.

 

Standard «Viper»:

 

Taïwan a sélectionné le programme de  modernisation de Lockheed-Martin basé sur le standard F-16V "Viper".

 

Le modèle «Viper» est en fait une modernisation destinée aux utilisateurs du F-16. L’appareil est cette-fois doté d’un nouveau radar avec antenne à balayage électronique (AESA) couplé à un nouvel ordinateur de mission et une architecture dotée de la fusion de données. Cette modernisation doit permettre de mieux préparer et interagir avec les appareils de 5e génération ou de génération 4++.

Nouveau radar RACR :

Le RACR (Radar Raytheon Advanced Combat). Il s’agit d’une version dérivée de l’AN/APG-79 développé par Raytheon de type AESA dont la plateforme et l’antenne sont adapté selon l’avion, soit le F-16, F-15 ou F/A-18.

Cette solution de radar AESA a été conçu, pour équiper l’ensemble des appareils de la gamme F-16, F-15 et F/A-18 soit neufs ou dans les cas de modernisation de flottes déjà en service.

En ce qui concerne la variante RACR qui équipera les F-16, Raytheon à terminé le développement dans temps record de 24 mois, une série d'essais en vol ont été menés sur des appareils de l’USAF à Edwards Air Force Base, en Californie. Ces vols de démonstration ont mis en évidence les capacités multirôle dans les gammes air-air et air-sol.

Par rapport à l’ancien radar à antenne mécanique le radar AESA RACR apporte une détection étendue avec amélioration du suivit des cibles. La précision d’engagement est améliorée et le radar offre une nette amélioration des capacité de guerre électronique.

La version taïwanaise sera également doté du système de gestion électronique AN/ALQ-213 Warfare (EWMS) qui a été développé par une entreprise danoise TERMA A/S. Ce système comprend l'intégration et le contrôle des éléments de guerre électronique en liaison avec les systèmes d'autoprotection. Ce système avait été à l’origine développé pour les F-16 danois. Cependant, son efficacité et sa flexibilité ont permis à l’ALQ-213 

d’être installé sur nombre d’avion de transport et d’hélicoptères : C-130H, AS-532 Cougar, CH-47 Chinook, EH101, A-10, F-111, C-160 Transall et Hercules C-130J II.

 

Sa flexibilité lui permet ALQ-213 doit être installé sur grand avion de transport, d'autres combattants que le F-16 et des avions à voilure tournante. Les EWMS a été installé sur les avions suivants: F-16, C-130H, AS-532 Cougar, CH-47 Chinook, EH101, A-10, F-111, C-160 Transall et Hercules C-130J II.


 

1693693538.jpg


Photos : 1 F-16B Taïwanais @ Dennis Chang 2 F-16 Viper avec antenne AESA@ Lockheed-Martin

 

 

 

 

 

 

13/06/2012

Visite de F-16 belges à Meiringen !

 

newsfotos1_parsys_43842_Image.jpg

La base aérienne de Meiringen a eu l’honneur de recevoir la visite de deux avions de combat F-16B « MLU » belges lundi et mardi derniers.

Le Cmdt de la base et les pilotes du Staffel 11 ont reçu leurs homologues belges pour une visite de travail.

(sources Forces aériennes)

24/05/2012

Italie : l’Eurofighter a remplacé le F-16 !

 

23e3832f28.jpg


 

C’est une page de l’histoire de la Force aérienne italienne qui vient de se tourner, les Eurofighter Typhoon de la Force aérienne italienne (ITAF) ont remplacé les derniers Lockheed-Martin F-16A/B encore en service.

Depuis le début de cette semaine, l’avion de combat européen est le seul à assurer pleinement la défense de l’espace aérien italien. En service depuis 2004 et opérationnelle au sein de  quatre escadrons, le Typhoon (Gruppi) du nord au sud de l'Italie, deux escadrons sont basé sur la base aérienne de Grosseto et deux à Gioia del Colle.

En tant que remplaçant du F-16 A/B, l’Eurofighter apportera à l'armée de l'air une meilleure efficacité des prestations. Pour l’aviation italienne, le fait de n’avoir plus que l’Eurofighter en service pour la défense aérienne simplifiera la maintenance et la logistique.

Au total, 62 avions de combat Eurofighter Typhoon ont été livrés à l'Armée de l'Air italienne à ce jour. Lors des opérations dans le ciel Lybien, l’ITAF a réalisé plus de 200 missions et a volé 1294 heures de vol à partir de leur base d'opérations avancée (FOB) à Trapani, en Sicile.

 

Le F-16 en Italie :

800px-2010-08-01_F-16_Italian_Airforce_02.jpg


 

L’arrivée du F-16 dans la Force aérienne italienne devait combler les carences dues aux vénérables intercepteurs Lockheed-Martin F104S « Starfighter », dont, seul une dizaine d’appareils étaient encore en état de vol au début de l'année 2003, date à laquelle le chasseur américain est venu prendre sa place au sein de l’ITAF. Le F-16 devait assurer la transition jusqu’à l’arrivée du chasseur européen. Les F-16 étaient en location auprès de l’USAF.

 

Photos : 1 Eurofighter italiens @ Eurofighter/EADS 2 F-16 italien @ ITAF

 

18/05/2012

Premier vol d’un QF-16 !

 

Boeing.jpg


 

Jacksonville, en Floride, Boeing et l'US Air Force ont  effectué le premier vol habité de la cible QF-16 (TAAF) depuis les installations de Camps Cecil à Jacksonville. Le QF-16 a décollé à 15h05 heure locale et est monté à une altitude de 41.000 pieds pour un vol d’une durée de 66 minutes.

La Force aérienne a attribué un contrat pluriannuel à Boeing en Mars 2010 pour la  phase initiale de l'ingénierie en vue de la transformation de vieux F-16 en cible volante  QF-16. Au total se sont  près de 126  F-16 retiré du service qui seront ainsi transformés.

Le vol de vérification fonctionnelle du premier  QF-16, sous le contrôle d'un pilote d'essai de Boeing, a validé la performance de l'aéronef de base avec les  modifications de base du  QF-16. Les autres matériels installés par  Boeing permette au QF-16 de voler dans un mode sans pilote. Le contrôle se fait depuis un poste au sol de type Golfe Plage Drone Control System (GRDCS) sur la base aérienne de Tyndall Air Force Base, en Floride, ou depuis le centre de contrôle (MSFC) à White Sands Missile Range (WSMR), NM.

A propos des cibles QF :

Le QF-4 est un drone cible réutilisables à grande échelle basé sur  la modification d’une cellule de  F-4 Phantom. Le QF-4 simule un objectif réaliste à grande échelle pour les évaluations de systèmes air-air. En fait il s’agit d’une cible télécommandée, qui simule les manoeuvres de l'avion ennemi. Le drone peut être piloté par télécommande ou avec un pilote de sécurité pour surveiller son rendement. Le drone est piloté sans pilote lorsque des missiles sont tirés sur lui. Les cibles QF sont  équipées avec des transporter des contre-mesures électroniques et de l'infrarouge pour évaluer pleinement  les armes et les systèmes radar. Les cibles QF-4 remplaçaient les QF-106 dans les années nonante. Les cibles QF sont exploitées par le 82e Escadron de cibles aériennes situé à la base de Tyndall AFB. Le QF-16 servira à remplacer les QF-4.

Les QF-16 seront  plus performant que le QF-4 qu'ils remplacent et représentant  la quatrième génération de drones cibles à l’échelle. Ils seront volé avec ou sans équipage et équipés pour évaluer la façon dont les unités des Forces aériennes américaine réagissent au combat et permettront de tester le fonctionnement des armes en réel.

Boeing-QF-16.jpg


 

Photos : 1 QF-16 lors de son vol de contrôle 2 En teste chez Boeing @ Boeing

 

23:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : f-16, usaf, qf-16, cible volante, drone |  Facebook | |