15/03/2018

Accélération en vue pour le futur avion d’attaque légère !

21.jpg

La secrétaire de la Force aérienne américaine, Heather Wilson, va demander au Congrès de réaffecter des fonds au programme d'avions d'attaque légère, ce qui accélérerait l'achat d'un an par le ministère soit en 2019. Le financement de l'acquisition de l'avion d'attaque léger est actuellement prévu pour l'année fiscale 2020 et il y a environ 2,5 milliards de dollars prévus au cours des cinq prochaines années pour le programme, selon la Force aérienne.

Palier les faiblesses du F-35 :

L'armée de l'air est intéressée par l'achat d'avions à hélice pour les missions de surveillance et d'attaque légères comme alternative moins coûteuse à l'utilisation d'aéronefs tels que Lockheed Martin F-35, qui ne répond que partiellement aux besoins. De plus cette solution permettra d’économiser un peu l’usage des Fairchild A-10

Une fois relevés de leurs tâches d'attaque légère, les avions plus avancés, qui sont également plus coûteux à exploiter, seraient redéployés pour contrer les menaces d'adversaires plus compétents, par exemple, comme la Russie et la Chine. En d’autres termes, les avions légers seront principalement utilisés pour combattre des unités dites « terroristes » comme les Talibans ou Daesch ou Al Nosra.

Les A-10 garderont la pointe de l’attaque au sol et l’appuis direct aux soldats dans un conflit de grande intensité. Le F-35 ne pourra être utilisé que de manière limitée. D’une part, du fait de sa faible maniabilité à basse altitude et d’un emport d’armement limité.

Deux concurrents :

Deux avions sont finalistes pour le programme d'avions légers d'attaque OA-X,le Beechcraft AT-6 "Wolverine" de Textron Aviation et A-29 "Super Tucano" d'Embraer.

L’AT-6 « Wolverine » :

2928239945.jpg

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appui au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution devrait convenir selon son constructeur d’évoluer à proximité directe des Forces au sol et ceci de manière plus proches que les actuels A-10.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et  l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric  de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que sont petit frère, une Pratt&Whitney PT6A-68D de 1600 chevaux.

L’appareil doit donc pouvoir évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter si besoin une réponse armée.

Embraer A-29 « Super Tucano » :

2583994300.jpg

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Photos : 1 A-29 & AT-6 2 AT-6 Wolverine @ Beechcraft 3 A-29 Super Tucano@ Embraer

12/03/2018

L’Embraer KC-390 sera livré cette année !

974451.jpg

L'armée de l'air brésilienne recevra ses deux premiers avions multi-missions Embraer KC-390 de série au cours de la seconde moitié de 2018, a indiqué l’avionneur brésilien. L'appareil sera initialement mis en service par le nouveau groupe de l'escadre 2 située à Anápolis, dans l'État de Goiás.

Vingt-huit avions de série ont été commandés pour un montant de 2,23 milliards de dollars en mai 2014. La capacité opérationnelle initiale a été atteinte en décembre 2017 et la capacité opérationnelle finale est prévue pour la fin de 2018, selon les informations transmises par Embraer et la Force aérienne brésilienne (FAB).

L’Embraer KC-390 :

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposeront de commandes «fly-by-wire» avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assureront d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage disposera de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permettra des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion pourra être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5.

3197285462.jpg

Photos : 1 KC-390 @ Alan Civali 2 Cockpit @ Embraer

02/02/2018

L’US Air Force rejette le Scorpion !

53bea29b06088.jpg

L'US Air Force a exclu l'avion d'attaque légère Textron Aviation Scorpion dans le cadre du programme d’essais d’avion d’attaque au sol léger OA-X. Le choix de l’US Air Force se fera en direction de l'AT-6 « Wolverine » de Beechcraft et de l’Embraer A-29 « Super Tucano ».

La nouvelle est un coup dur le « Scorpion » de Textron Aviation visant à obtenir l'approbation de l'US Air Force. Un éventuel choix aurait facilité d’éventuelles exportations. Au lieu de cela, les turbopropulseurs AT-6 et A-29 sont «les deux avions d'attaque légers les plus prometteurs», a déclaré la secrétaire de la Force aérienne, Heather Wilson.

L'AT-6 et l'A-29 participeront à la deuxième phase de l'expérience OA-X de mai à juillet prochain sur  à l'aérodrome de Davis-Monthan en Arizona. La deuxième phase était prévue à l'origine comme une démonstration dans une zone de combat.

Encore faudra-t-il un budget ?

Mais le véritable soutien en ce qui concerne un avion d’attaque légère pour l’US Air Force est aujourd’hui difficile à juger. Il faudra attendre le mois de février pour savoir si l'Administration Trump optera pour un budget.

 

L’AT-6 « Wolverine :

 

2928239945.jpg

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appui au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution devrait convenir selon son constructeur d’évoluer à proximité directe des Forces au sol et ceci de manière plus proches que les actuels A-10.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et  l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric  de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que sont petit frère, une Pratt & Whitney PT6A-68D de 1600 chevaux.L’appareil doit donc pouvoir évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter si besoin une réponse armée.

Le A-29 « Super Tucano :

 

2583994300.jpg

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Photos : 1 Textron Scorpion@ Textron 2 AT-6 @ Beechcraft 3 A-29 @ Embraer

21/01/2018

L’Embraer E190-E2 meilleur que prévu !

E2-Pic5.jpg

En attendant la certification de son E190-E2 dans les semaines à venir, l’avionneur brésilien Embraer a publié vendredi plusieurs spécifications définitives pour l'avion. Celles-ci tendent à montrer que la nouvelle version du E-190 sera encore plus performante que prévu.

Selon Embraer, l’avion consommera 1,3% de carburant en moins par rapport aux estimations initiales et pourra voler 750 miles nautiques de plus. L’avion pourra désormais relier Londres à Mexico. L’E190-E2 devrati obtenir sa certification Initialement durant le premier semestre de cette année, le programme a effectué 2’000 heures de vol et, selon Fernando Antonio Oliveira, directeur du programme, plus de 98% de tous les tests requis pour l'approbation finale.

Par ailleurs, Embraer a terminé les tests de fonctionnement et de fiabilité en utilisant un E195-E2 au cours de la troisième semaine de décembre, soit trois semaines plus tôt que prévu. Les améliorations aérodynamiques se traduisent par une diminution du taux de combustion de 17,3% pour l'E190-E2 par rapport à l'E190-E1, par rapport à l'estimation initiale de 16%, a expliqué Oliveira. La compagnie attribue l'amélioration à une performance meilleure que prévu de la nouvelle aile, un fuselage aérodynamiquement «propre» et l'utilisation «intelligente» des commandes de vol électriques.

1964578286.jpg

Par ailleurs, Embraer s'attend maintenant à ce que les pilotes n'aient besoin que de deux jours et demi de formation de transition pour l'E2, soit une demi-journée de moins que le plan original. "Les différences dans les procédures sont très petites, Il n'y a pas besoin d'un simulateur de vol complet, et les 2,5 jours représentent en réalité moins de 10% de l'entraînement au vol complet pour un nouvel avion », a déclaré Silva. «Donc, ce niveau de formation en transition devient un argument de vente très fort pour les opérateurs actuels d'E-Jet ... En période de pénurie de pilote, avoir un dixième de la formation de transition normale pour passer à un avion plus efficace est un avantage très important par rapport à une nouvelle plate-forme. "

La nouvelle famille E2-Jet : 

Parmi les plus grandes nouveautés qui composent la nouvelle famille E-Jet, on trouve la refonte des ailes, une amélioration du de l’espace cabine et la nouvelle suite avionique et l’entrée en service de la quatrième génération de commande de vol électrique. Un autre changement important concerne le remplacement des moteurs existants pour la famille « PurePower » de Pratt & Whitney. Cette nouvelle génération de moteurs dispose de la technologie « Geared Turbofan », qui permet à la soufflante de tourner à une vitesse inférieure à celle du compresseur, réduisant considérablement la consommation et le bruit.

Embraer estime que le nouveau E-Jets E2 aura un coût par siège similaire à celle des avions à fuselage étroit remotorisés tel que, l'A320neo d'Airbus et le Boeing 737MAX. Mais le constructeur estime que le coût par voyage sera nettement plus faible, ce qui pourrait créer une nouvelle niche de marché avec moins de risques et un dimensionnement correct de la flotte pour les compagnies aériennes. La famille E-Jet E2 dispose actuellement d'un portefeuille de 267 commandes fermes, plus de 373 options et droits d'achat, composés de compagnies aériennes et des sociétés de leasing.

862,575-53c44891961c47f19dba23bc767f2254-embraer-e190-e2-cabin-interior-1500q.jpg

Photos : 1 E190-E2 2 Cockpit 3 Intérieur @ Embraer

02/12/2017

Les Philippines optent pour l’A-29 « Super Tucano » !

a-29-alta1.jpg

Les Philippines ont opté pour l’achat de la version appuis rapproché de l’Embraer A-29 « Super Tucano ». Les livraisons commenceront en 2019, indique Embraer dans un communiqué.

Jackson Schneider, président et chef de la direction d'Embraer Defence & Security, a déclaré: «Nous sommes honorés d'avoir été choisis par l'armée de l'air des Philippines, notre deuxième opérateur dans la région Asie-Pacifique.

Aux Philippines, les « Super Tucano » vont venir remplacer la flotte de huit avions obsolètes Rockwell OV-10 « Bronco » encore en service. Au total, le pays va se doter de 6 appareils auprès de l’avionneur brésilien. L’avion était en concurrence avec le Beechraft AT-6 « Wolverine » et le L-39-NG d’Aero Vodochody.

Le A-29 « Super Tucano :

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Photo : A-29 « Super Tucano » de la FAB @ FAB