01/11/2018

Pilatus se développe aux USA !

unnamed-6.jpg

Anticipant la croissance de son populaire turbopropulseurs monomoteurs PC-12 NG et le tout nouveau PC-24 super polyvalent Jet, Pilatus Aircraft Ltd renforce ses racines au Colorado avec l’ouverture un tout nouveau centre d'achèvement à Broomfield.

Lors d'une cérémonie à Rocky Mountain Metropolitan Airport (KBJC), plus de 200 membres de Pilatus, employés, concessionnaires, fournisseurs, responsables locaux et gouvernementaux de l'Etat et des invités se sont réunis pour l'ouverture officielle du nouveau centre d'avions Pilatus  Ltd. 

Les nouvelles installations de Pilatus à Broomfield sont conçues sur mesure pour effectuer les adaptations des avions et les finitions extérieurs pour tous Pilatus PC-12 NG et avions PC-24  destinés à l’Amérique du Nord et du Sud. 

Empreinte américaine moderne

Le nouveau bâtiment de 11 000 mètres carrés dispose d'ateliers de fabrication et d'installation ainsi que des stocks de pièces de rechange pour soutenir les aéronefs Pilatus. Des bureaux pour le personnel de soutien technique et gestion des entreprises sont également disponibles. Ce nouveau centre de complétions consolide les opérations de l’avionneur suisse Pilatus à l'aéroport Metropolitan Rocky Mountain depuis plus de 20 ans. 

Thomas Bosshard, président-directeur général de Pilatus Aircraft Ltd affaires, a déclaré: « Nous sommes fiers de pouvoir continuer à produire et à soutenir la gamme des avions d’affaires Pilatus dans le Colorado. Au cours des 20 dernières années, nous avons construit une main-d'œuvre extrêmement talentueuse qui maintient les normes de qualité établies par notre société mère en suisse « . 

pilatus-pc-24-p02-switzerland-august-2017-26.jpg

Les marchés nord et sud-américains représentent 60 à 70 % des ventes d'avions d'affaires de Pilatus annuels. La nouvelle installation de l'aménagement intérieur et extérieur permet à l'entreprise de personnaliser les avions pour les clients individuels et répondre rapidement aux demandes changeantes du marché. En règle générale, environ 55 PC-12 NG turboprop monomoteur sont terminés à Broomfield chaque année, et les plans de la société montrent un besoin pour 25 à 30 nouveaux PC-24 polyvalent super Jets par année. Pilatus prévoit d'augmenter l'emploi d'environ 30 pour cent au cours des trois prochaines années pour gérer cette croissance. 

Programme d'apprentissage pour les jeunes talents

Les artisans qualifiés sont de plus en plus difficile à trouver de nos jours, alors Pilatus a décidé d'introduire un programme d'apprentissage pour répondre à leurs besoins croissants. Modelé le système d'apprentissage réussi commun en Suisse et l’exporter aux USA. la société Broomfield appliqué cette création de formation des employés, l'éducation, et le programme de développement de la main-d'œuvre bien hélvêtique aux États-Unis. 

pc-12-nbaa-2018-gallery.jpg

Photos : 1le site de Pilatus à Broomfield 2PC-24 3PC-12NG @ Pilatus Aircraft

28/10/2018

Un Challenger 350 pour Latitude 33 Aviation !

CL350_Latitude33-1000x500.jpg

Bombardier a annoncé  que Latitude 33 Aviation, soit un exploitant d'avions privés, de gestion de jets exécutifs, de ventes et d’acquisitions d’avions établi en Californie, a pris livraison d’un nouveau biréacteur d’affaires Challenger 350. Le très performant avion Challenger 350, représentant la gamme d’avions d’affaires la plus vendue depuis dix ans, sera basé dans le comté d’Orange (aéroport John-Wayne), et se joindra à la flotte croissante d’avions offerts au nolisement de Latitude 33 Aviation.

« Nous avons été enchantés de travailler avec Latitude 33 pour ajouter l’avion Challenger 350 exceptionnel à sa flotte », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal des Ventes mondiales et du Marketing de Bombardier Avions d’affaires. « L’avion d’affaires Challenger 350 offre le poste de pilotage le mieux équipé et la meilleure connectivité de sa catégorie, ce qui en fait le choix parfait pour les clients et exploitants exigeants dans le monde entier. »

Latitude 33 Aviation gère l’une des plus importantes flottes d’avions légers, intermédiaires et superintermédiaires en Amérique du Nord. Sa fiabilité exceptionnelle fait du biréacteur Challenger 350 l’avion de choix pour Latitude 33 Aviation et les autres exploitants de flottes.

Avec une autonomie authentique à pleine charge passagers et carburant de 3 200 milles marins (5 926 km), l’avion Challenger 350 définit la catégorie des avions superintermédiaires. Il assure une montée directe à 43 000 pieds pour éviter les conditions météo défavorables et la circulation aérienne, en plus d’offrir la plus grande cabine de sa catégorie, un plancher plat pratique, un accès illimité aux bagages, un vol en douceur et les plus faibles coûts d’exploitation dans sa catégorie. Le biréacteur Challenger 350 peut relier New York à Van Nuys ou Las Vegas à Honolulu sans escale.

Le biréacteur Challenger 350 propose les caractéristiques de base les plus étendues de l’industrie aux exploitants de flottes, tandis que le récent ajout d’un affichage tête haute et d’une caméra de système de vision améliorée offerts en option assurent une conscience situationnelle inégalée. Combinée à d’impressionnantes performances, la certification de cet avion pour une approche à angle prononcé permet aux exploitants d’effectuer des atterrissages efficaces sur des pistes d’accès difficile, assurant aux clients la possibilité d’atteindre d’innombrables destinations. Le biréacteur Challenger 350 est l’avion le plus vendu du segment des superintermédiaires, avec 56 livraisons en 2017.

Challenger-300-Interior-N286JR-Latitude-33-Aviation.jpg

Photos : Challenger 350 de latitude 33 & intérieur @ Bombardier

04/10/2018

Livraison du premier G500 !

1003864128.jpg

Gulfstream Aerospace a livré le premier exemplaire de son nouveau jet d’affaires le G500 à un client nord-américain, marquant ainsi officiellement l'arrivée d'une nouvelle génération d'avions d'affaires à grande cabine dans la société basée à Savannah, en Géorgie. Le client a réceptionné le Twinjet fly-by-wire quatre ans à peine après l'annonce du lancement du G500.

"Nous sommes fiers du travail accompli par nos fournisseurs et nous-mêmes pour fournir un avion à la fine pointe de la technologie qui dépasse les attentes de nos clients et perpétue la longue tradition d'excellence des avions Gulfstream", a déclaré le président de Gulfstream, Mark Burns.

Le G500, qui a reçu à la fois ses certificats de type FAA et de production le 20 juillet dernier, entre en service avec les garanties de performances et de confort de la cabine. Une flotte d'essais en vol de cinq G500 a enregistré plus de 5’000 heures de test de développement, de démonstration et de certification. En outre, le G500 a également établi plus de 20 nouveaux records de vitesse lors d'un tour du monde à grande vitesse plus tôt cette année.

Pendant ce temps, son grand frère le G600 progresse vers la certification d’ici la fin de l’année et les livraisons suivront en 2019.

2478255484.jpg

La nouvelle gamme G500 & G600 :

De conception entièrement nouvelle, ces deux nouveaux jets d’affaires entreront en service respectivement en 2018 et 2019. Le G500 et le G600 remplaceront respectivement dans la gamme de l’avionneur les actuels  G450 et G550. 

Le G500 et G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manches de contrôle actif sur les deux nouveaux avions.  L’avionique sera dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus  Epic d’Honeywell.

En matière de cabine, le G500 et G600 offrent un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse de la cabine sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur ​​la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de  renouveler l’air en cabine toutes les deux minutes. 

Le G500 est capable de voler 5,000nm (9260 km) G500 et reliera Doha non-stop avec Londres, Genève et Paris à Mach 0,90. Les G500 et G600 seront dotés de moteurs Pratt & Whitney Canada PW814GA, un changement important, puisque la gamme Gulfstream était fidèle à Rolls-Royce jusqu’ici. Le G600 sera capable de voler 6,200nm (11’482km). Les deux appareils pourront voler avec 19 passagers en configuration maximum. 

4077743099.png

Photos : 1le G500 présneté à EBACE @P.Kümmerling 2Intérieur 3G500 & G600 @ Gulfstream

 

29/09/2018

Le Global 7500 est certifié au Canada !

maxresdefault.jpg



Bombardier Avions d’affaires a annoncé que son avion phare, le Global 7500, l’avion d’affaires le plus spacieux, le plus luxueux et à la plus grande autonomie jamais construit, a reçu la certification de type de Transports Canada, ce qui ouvre la voie à son entrée en service cette année. La certification par la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis et par l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) devrait suivre sous peu.

« La certification de notre avion d’affaires Global 7500 de conception entièrement nouvelle est un moment charnière pour Bombardier, pour nos employés et pour l’industrie, à l’approche de son entrée en service », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Avions d’affaires. « Grâce à la rigueur et à l’esprit novateur de notre programme de conception et d’essais, l’avion Global 7500 a réussi à rehausser chaque caractéristique de référence suivant laquelle un avion d’affaires est mesuré – confort, luxe, performance et vol en douceur. À son entrée en service, cet avion répondra à toutes les exigences les plus récentes et les plus rigoureuses d’homologation des autorités aériennes, et s’apprête à redéfinir les voyages internationaux par avion d’affaires. Nous ne pourrions pas être plus fiers de cette réalisation".

cq5dam.web.570.570.jpeg

Le Bombardier Global 7500 a accumulé plus de 2’700 heures de vol depuis le début du programme d’essais en vol en novembre 2016.   En matière de cellule et de design des ailes, le Global 7500 a dépassé les engagements de performance au décollage et à l’atterrissage, affichant une nouvelle distance de décollage publiée de 5’800 pieds (1’770 mètres) ». Cette distance de performance au décollage améliorée est près de 500 pieds plus courte que celle de l’avion concurrent (et plus petit) le plus proche, et permet à l’avion Global 7500 d’être exploité sur des aéroports aux pistes plus courtes, tout en offrant le vol en douceur emblématique de Bombardier. Le Global 7500 affiche une autonomie inégalée de 7’700 milles marins, soit 300 milles marins de plus que dans ses engagements initiaux, et c’est le seul avion d’affaires qui peut relier New York à Hong Kong, et Singapour à San Francisco sans escale.

Avec quatre véritables zones habitables, le Global 7500 est unique parmi les avions d’affaires sur le plan de l’espace, du confort luxueux et de la flexibilité du design. Son système de divertissement en cabine à la fine pointe de la technologie, combiné aux vitesses de connexion à bande Ka ultrarapides, permet aux passagers de diffuser du contenu haute définition et de profiter d’une expérience de divertissement exceptionnelle. Autre percée novatrice pour le biréacteur : le système de gestion cabine révolutionnaire « nice Touch ». Ce système de gestion cabine propose une nouvelle façon de se connecter avec la cabine de l’avion par le cadran tactile Touch de Bombardier, doté de la première application d’un affichage à DELO dans l’aviation d’affaires.

Le Global 7500 est également équipé du fauteuil « Nuage » breveté, exclusif à la nouvelle gamme d’avions « Global » et méticuleusement conçu pour maximiser le confort. Enfin, la cuisine moderne et multifonctionnelle du biréacteur d’affaires présente de l’espace de rangement sans précédent et offre une expérience culinaire exceptionnelle.

Bombardier-Global-7000-3.jpeg

Photos :Global 7500 & intérieur @ Bombardier Avions commerciaux

19/09/2018

Jetfly réceptionne son premier PC-24 !

IMG_1680.JPG

Jetfly, un opérateur d’avions en copropriété, a pris livraison de son premier jet Pilatus PC-24 «  Super Versatile Jet  lors d'une cérémonie de passation de pouvoir le 17 septembre 2018. Le PC-24 portant le numéro de série 111 est le premier des quatre Jets « Super Versatile » destinés à être utilisés au chez Jetfly.

Cédric Lescop et Maxime Bouchard, administrateurs de Jetfly, ont pris livraison du premier PC-24 de la société. Ignaz Gretener, vice-président de l'aviation générale chez Pilatus, a présenté les clés du PC-24. Jetfly a nommé Philippe Starck, le célèbre designer français, pour s'occuper de la livrée et de l’intérieur.

"Aujourd'hui est une journée vraiment excitante pour nous", a déclaré Cédric Lescop avec un enthousiasme évident. «Nous sommes très heureux de recevoir enfin notre PC-24. Ce premier Super Versatile Jet «Made in Switzerland» sera un ajout précieux à notre offre existante. Le PC-24 est un avion extraordinaire que nos clients attendent avec impatience. ”

Avantages du PC-24

Jetfly exploite 22 PC-12 et prévoit de déployer le PC-24 en parallèle afin d’élargir sa gamme actuelle de services. Jetfly utilisera le  « Super Versatile Jet » pour fournir à ses clients un moyen rapide, sûr et simple de se rendre à destination. En plus d'une cabine plus grande et d'une plus grande vitesse, les clients de Jetfly apprécieront également les autres avantages du PC-24, tels que la grande porte cargo qui est fournie en standard et la possibilité d'utiliser des pistes très courtes.

A propos de Jetfly

Fondée en 1999, les clients de Jetfly possèdent chacun une part dans un avion, ce qui leur permet de louer, à leur gré, un avion à usage privé ou professionnel. La société a opté dès le départ pour les avions Pilatus.  Jetfly exploite désormais 22 PC-12, la plus grande flotte de PC-12 en Europe. À l'avenir, il y aura quatre PC-24 à la disposition des clients. Jetfly est basée au Luxembourg et emploie 160 personnes.

A propos du Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse dont l'intérieur peut être facilement adapté aux besoins du personnel. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en tant que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un « Super Jet Polyvalent », un avion conçu pour répondre à une grande variété de missions.

Quelques chiffres :

A ce jour, le PC-24 a déjà accumulé plus de 80 ventes, soit les trois premières années de production de l’avion. Pilatus va livrer en 2018 un total de 23 PC-24. Cela comprend une version exécutive pour Jetfly et le gouvernement suisse, et une version EVASAN pour le Royal Flying Doctor Service de l'Australie. Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable). Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

IMG_1681.JPG

Photos : Le premier PC-24 de Jetfly @ Pilatus Aircraft