05/05/2014

Boeing livre le 100e EA-18G à l'US Navy !

growler.jpg

ST. LOUIS, Missouri, Boeing a livré lors d’une cérémonie, le 100e avion de combat EA-18G «Growler» à l'US Navy, marquant ainsi, une étape importante dans le programme qui a transformé la capacité de guerre électronique aéroportée de la marine américaine.

"Compte tenu de l'environnement et de la menace, le «Growler» va jouer un rôle majeur dans l'identification, le suivi, le ciblage des menaces au sol ennemies", a déclaré le capitaine Frank Morley, de la marine américaine, lors d’une cérémonie de livraison à Saint-Louis. 

Le EA-18G «Growler» est le seul avion en production qui fournit un brouillage tactique et une protection électronique pour les forces américaines et alliées. Les «Growler» devraient rester en service au moins jusqu'en 2040.

L'US Navy dispose de 22 «Growler» sur une liste de priorités non capitalisé pour le budget 2015. Les commandes en cours prennent en compte les  «Growler» et «Super Hornet» pour une production prévue jusqu'à la fin de 2016.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le «Growler» dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

FA-18 Super Hornet Naval Fighter Jets2.jpg

Photos : 1 EA-18G «Growler»  lors d’une cérémonie de remise 2 En vol @ Boeing

 

19:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : boeing, ea-18g growler, us navy |  Facebook | |

08/08/2013

Amélioration des capteurs des EA-18G «Growler» !

ea18g_vx31_29.jpg


ST. LOUIS, la marine américaine a récemment volé, un Boeing EA-18G «Growler» avec les mises à niveau du système des capteurs et du nouveau système de réseau de données. Ces nouvelles technologies vont permettre aux équipages de mieux localiser les menaces et ceci de manière plus rapide.

En fin de compte, le réseau sécurisé à haut débit permettra aux équipages de partager des données de ciblage en temps réel. La technologie sera intégrée et déployée sur l’ensemble des avions de type EA-18G «Growler» à partir de 2018. Cette mise à niveau concerne également les E-2D «Hawkeye» de surveillance avancée.

Les essais du nouveau système de capteur et de liaison, destiné à terme à la flotte de «Growler» et de «Hawkeye» ont eu lieu, lors, d’une campagne d'expérimentation au sein de la flotte de la Marine, depuis les installations de Patuxent River Naval Air dans le Maryland, durant le milieu du mois de juillet dernier.

Moderne et abordable : 

Selon le responsable du programme de mise à niveau chez Boeing «Mike Gibbons», ces améliorations offrent une approche abordable en ces temps de récession, tout en ayant un faible risque industriel. Ces technologies sont maîtrisées et pourront être intégrées rapidement. Les mises à jour sont prévues pour être installées sur les «Growlers» existants et inclus l’installation standard pour les futurs appareils. 

Boeing et la Marine vont travailler en étroite collaboration avec les fournisseurs partenaires qui sont : Northrop-Grumman, Harris Corporation, L-3 Communications et Rockwell-Collins à l’ajout des mises à jour pour la flotte.

 

eg18g_trails_20081110.jpg


Photos : 1 EA-18 Growler en vol 2 Au décollage d’un porte-avions @ US Navy

22:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ea-18g growler, e-2d hawkeye, us navy, boeing |  Facebook | |

18/03/2012

US Navy, nouvelles livraisons de EA-18G et Super Hornet !

 

 

800px-EA-18G_Growler_VX-9_from_below_2008.jpg

 

 

ST. LOUIS  Boeing  a débuter  la livraison du troisième lot complémentaire d’avions de combat EA-18G «Growler» & F/A-18 E/F «Super Hornet» à l’US Navy en avance sur le calendrier.

La marine américaine a acquis à travers le contrat d'approvisionnement (PPCS) III une série additionnelle de EA-18G «Growler» et F/A-18- E/F «Super Hornet». Ce contrat a été signé le 28 septembre 2010 pour la livraison de 66 et 58 F/A-18E/F EA-18G, devant être livré d'ici à 2013. La Marine a depuis étendu le contrat avec l'ajout de 24 F/A-18E/F. La Marine a la possibilité de se procurer jusqu'à 194 F/A-18E/F et EA-18G selon les termes du contrats PPCS III.

Boeing a livré 210 «Super Hornet» à la marine avec le contrat PPCS I, qui s'étend sur les exercices 2000 à 2004. La société a ensuite reçu un second contrat pluriannuel qui comprenait 213 F/A-18E/F et EA-18G et s'étend sur les exercices 2005 à 2009. Grâce à l'exercice 2009, 44 avions supplémentaires ont été ajoutés au PPCS II, y compris 24 F/A-18F acquis par la Royal Australian Air Force en vertu d'un accord de vente militaire étrangère avec la Marine des États-Unis.

Si, les contrats PPCS I et II avaient pour objectifs de finaliser l’acquisition du «Super Hornet» et et le remplacement des «Prowler» par le «Growler», ce troisième contrat va en ce qui concerne le «Super Hornet» venir combler les retards livraison du F-35 au sein de la Navy.

Rappel concernant les EA-18G & Super Hornet :

Le «Super Hornet» Block II ainsi que la version de guerre électronique le «Growler» sont des appareils de première ligne à capacités multi-rôles. l’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur  EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage  couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218 lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

De son côtés, le F/A-18 E/F «Super Hornet» est un avion multi-rôles, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté tout comme le EA-18G du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

 

super-hornet-5.jpg

 

 

Photos : 1 EA-18G «Growler» 2 F/A-18 «Super Hornet» @ Boeing/US Navy

 

30/09/2010

L’US Navy commande  124 Super Hornet !

 

 

sph.jpg

 

 

ST-Louis, Boeing annonce une commande du Pentagone concernant  124 F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler  qui viendront  équiper  l’US Navy. Ce contrat est estimé à 5,3 milliards de dollars.  Les appareils, répartis entre 66 Super Hornet et 58 Growler, seront livrés entre 2012 et 2015.

Troisième volets  pour les Super Hornet :

Il s’agit  là, du troisième contrat pluriannuel que le Pentagone signe avec l’avionneur américain pour des F/A-18E/F. Les deux précédents portaient respectivement sur 210 et 257 appareils,  dont les livraisons se termineront en 2011. Précèdement, Cette troisième commande préfigure l’arrivée en ligne en 2015 du nouveau porte-avions nucléaire CVN78 « Gérald R. Ford » (Class 21), qui remplacera le CNV65  "USS Enterprise" vieux de 50 ans  ! (voir image de synthèse).

Le Super Hornet :

Le Boeing F/A-18E/F Super Hornet est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du Hornet le Super Hornet permet des missions à très grand rayon d’action. Le Super Hornet est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

cvn78.jpg

 

 

Le EA-18G Growler :

Tout comme son grand-frère le super Hornet, l’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur  EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage  couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218 lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du Growler lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

-  Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le Growler dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS  qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,)

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

growler.jpg


 

Photos : 1 F/A-18F Super Hornet @ K. Scott 2 vue d’artiste du CVN78 @ US NAVY 3 EA-18G Growler @ Boeing

 

21:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : super hornet, boeing, us navy, ea-18g growler |  Facebook | |