31/01/2016

Trois Rafale de plus pour l’Egypte !

o-RAFALE-EGYPE-facebook.jpg

Le Caire, les forces armées égyptiennes ont annoncé avoir reçu trois avions de combat de type Rafale supplémentaires. Pour l’instant, l’ensemble de la flotte est composée d’avions biplaces.

Composition de la flotte :

L'Egypte a passée commande de 16 Rafale B biplaces et 8 avions Rafale C monoplace. Les livraisons ont été accélérées par le transfert de ceux qui avaient déjà été produits initialement pour l'Armée de l'Air française. Les trois nouveaux Rafale (DM04, DM05 et DM06) ont rejoint les trois premiers appareils (DM01, DM02, DM03) sur une base aérienne près du Caire au sein du 34ème Escadron.

Rappel :

Le Rafale a été pensé dès le lancement du programme pour remplacer les sept types d’avions en service en France et pour remplir toutes les missions dévolues à ces appareils: missions de police du ciel et de défense aérienne, missions de reconnaissance, missions air-sol, missions antinavires.

Le Rafale est équipé d’un large éventail de capteurs: le radar à antenne active à balayage électronique Thales RBE2, le système d’autoprotection intégré et l’optronique secteur frontal forment avec la liaison 16, un ensemble de capteurs qui fournissent au pilote, au travers d’une fusion de données optimisée, une image complète et précise de la situation tactique.

Le Rafale peut emporter simultanément un grand nombre d’armements et de réservoirs externes. Il peut ainsi réaliser au cours du même vol, plusieurs types de missions et permet de ce fait une grande flexibilité dans la planification et l’exécution des vols.

Des armements et des optionnels pour tout type de mission, le système d’armes du Rafale a été conçu pour permettre l’utilisation sans restriction d’une gamme complète d’armements performants:  missile d’Interception MICA, dans ses versions IR et EM, utilisables indifféremment en combat rapproché ou en interception BVR (Beyond Visual Range) armement air sol modulaire AASM bombe guidée laser, armement air-sol conventionnel et missile stand-off à longue portée SCALP sans oublier le missile antinavire EXOCET. Par ailleurs, la nacelle de reconnaissance AREOS permet la prise d’images de jour et de nuit à toute altitude, avec la capacité de transmission immédiate en vol des photos vers une station sol.

1650273_-_main.jpg

Photos : 1 Rafale aux couleurs de l’Egypte @ Dassault Aviation 2 Les & Rafale en Egypte @ Force aérienne égyptienne

 

 

 

25/01/2016

Rafale en Inde, accord politique !

rafale inde,dassault aviation,inde et rafale,avions de combat,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

New Dehli, les chances de conclurent « enfin » la vente de 36 avions de combat Rafale avancent, mais rien n’est encore sous toit ! Ce lundi, un pas important vient d’être franchis avec un accord politique entre les deux pays. La vente finale bute toujours sur le prix et les offsets.

Ce qui bloque le contrat :

L’accord politique de ce jour est important pour l’avionneur Dassault, mais le contrat tarde encore sur cet épineux dossier. Pour aboutir, il faut que les deux parties arrivent à se mettre d’accord sur le prix final et sur le dossier des offsets. L’Inde n’accepte toujours pas le prix actuel, soit 5,4 milliards d’euros pour 36 avions et demande à la France une baisse de prix de l’ordre de 10 % à 20 %. En parallèle, New Dehli, exige des offsets de l’ordre de 50% dont 30% directement réinvestit dans le pays.

Commentaire :

L’accord de ce jour est une bonne chose, mais ne doit pas faire oublier les points de discorde qui existent encore sur le fond du dossier, car sans un règlement de ceux-ci, il ne pourra pas y avoir de finalisation du contrat. Une chose se vérifie une nouvelle fois, les bonnes nouvelles concernant le programme Tejas mettent l’administration indienne en position de force pour la finalisation du contrat avec la France. Mais celle-ci, n’en fait-elle pas un peu trop ? En effet, le prix annoncé par la France en Inde est parfaitement raisonnable d’une part, il correspond par exemple à l’offre faite à l’époque à la Suisse (par appareil) et ceci sachant que les négociations ne portent plus sur 126 avions, mais sur un nombre réduit d'aéronefs. De plus, les difficultés de l’industrie indienne, rendent difficile le transfert de technologie, en ce qui concerne les offsets. La suite au prochain épisode !

 

Photo : Image de synthèse Rafale aux couleurs indiennes @ Dassault

 

05/01/2016

Le Rafale en courte finale en Inde !

1078149193.jpg

Je vous l’annonçais en octobre dernier, le feuilleton concernant la vente d’avions Rafale à l’Inde avance doucement, mais surement ! Le dénouement de ce long et presque interminable feuilleton devrait donc trouver une fin heureuse, dans quelques jours, avec la signature pour l’achat de 36 aéronefs.

 

Combler le vide :

Pour l'Armée de l'Air indienne, il devient urgent de combler le vide qui se creuse chaque jour un peu plus, avant l’arrivée du Tejas et du futur Sukhoi T-50. Pour cela, il est évident que seul l’avion français est en mesure de venir remplacer rapidement la flotte de vieux MiG-21 à bout de souffle. La commande de 36 avions Rafale de Dassault Aviation est donc très attendue chez les pilotes indiens. La problématique de l’Indian Air Force vient du fait des nombreux retards dans la mise au point du Tejas. Certes, l’avion est aujourd’hui sur la bonne voie (enfin !) il devrait même être présenté à fin janvier en grande première au Salon aéronautique de Bahrein. Mais celui-ci ne serait pas disponible avant deux ans. Du côté du Sukhoi T-50, les livraisons ne devraient pas intervenir avant 2019 au plus tôt et la signature définitive n’est pas attendue avant quatre à six mois.

Finalisation des discussions :

Le gouvernement indien a renvoyé le 31 décembre à la France, les documents nécessaires à la finalisation du contrat de plus de 5 milliards d'euros. Cette étape marque la fin des différents qui retardaient la conclusion du contrat, l’Inde semble donc avoir obtenu des compensations représentent au moins 50 % de la valeur du contrat, par le biais des transferts de technologie ou de formation des pilotes. Il semble également que les Rafale indiens seront équipés d’une nacelle de désignation laser étrangère (reste à déterminer le modèle) et d’un viseur de casque développé par l’Israélien Elbit Systems (A confirmer). Les livraisons des appareils devraient s'étaler sur trois ans.

 

Photo : Rafale avec les couleurs indiennes @ Dassault

 

01/12/2015

La Croix-Rouge chinoise a reçu son Falcon 2000LX !

999delivery_4-600x400.jpg

Beijing, Dassault Aviation a remis au centre d’urgence médicale de la Croix-Rouge de Pékin (999) un Falcon 2000LX tout équipé pour des missions d’évacuation sanitaire.

Ce biréacteur long-courrier est le premier appareil à voilure fixe chinois entièrement équipé pour mener à bien des missions d’évacuation sanitaire. La conversion a été réalisée par l’antenne Dassault Aircraft Services de Wilmington, dans le Delaware (États-Unis). Doté d’un système de chargement de personne électrique et d’une suite médicale complète, le Falcon 2000LX « évacuation sanitaire » intègre une alimentation électrique adaptée au fonctionnement d’une unité médicale.

Véritable pionnier en matière d’ambulance aérienne chinoise, le centre d’urgence médicale de la Croix-Rouge de Pékin, communément appelé 999, est une association de la Croix-Rouge internationale dédiée aux interventions d’urgence délicates.

Le biréacteur à large fuselage sera le premier aéronef à voilure fixe en Chine entièrement équipé pour effectuer des services d'évacuation sanitaire (MEDEVAC). Il sera équipé d'un kit de mission d'évacuation sanitaire complet fournit par le service de Dassault  Aviation à Wilmington, Delaware pour une livraison en septembre à 2015.  

Le Centre de la Croix-Rouge d'urgence médicale de Pékin (999) dispose dans l’avion d'un système de chargement électrique du patient et une suite médicale complète avec une alimentation électrique dimensionnée pour un module médical complet. Le module médical comprendra une civière avec un éclairage, une alimentation en oxygène de trois bouteilles, et le suivi et l'équipement d'analyse. Il sera également en mesure d'accueillir des dispositifs spéciaux comme des défibrillateurs électrocardiographes, échographes, une banque de sang et une ECMO (oxygénation extracorporelle à membrane).

 

 Le Falcon 2000LX : 

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie.

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS pourra parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constitue une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans hautes définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un  iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine.

 Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

 

999delivery_5-600x450.jpg

Photos : le Falcon 2000LX de la Croix-Rouge chinoise @ Dassault aviation

25/11/2015

Dassault inaugure une extension de Little Rock !

unnamed.jpg

Dassault Falcon Jet a inauguré une nouvelle expansion de son centre de production situé à Little Rock, qui permet d’agrandir de manière significative l’usine de production de l'Arkansas. Désormais, les installations disposent d’un un nouveau hangar de 23’225 m² réservés pour la production des deux derniers fleurons de la gamme « Falcon » les 8X et 5X.

Le nouveau hangar d’aménagement intérieur portera la superficie totale du site à plus de 116 000 m². Le chantier prévoyait également la modernisation des ateliers dédiés à l’ébénisterie, à la tapisserie et au revêtement de plafond, ainsi que la rénovation des hangars les plus anciens.

La cérémonie d’inauguration officielle s’est déroulée en présence du maire de Little Rock, Mark Stodola, de Bill et Hillary Clinton, de l’Airport Commissioner Stacy Hurst et de Danny Games, Directeur adjoint de la Commission de Développement économique de l’Arkansas. Ces invités d’honneur ont été accueillis par Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation, Loïk Segalen, Directeur général délégué, et Jean Rosanvallon, Président-Directeur général de Dassault Falcon Jet.

Cette nouvelle extension fait suite à une rénovation de 20 millions de dollars US réalisée en 2008 sur 10 775 m², qui avait permis d’ériger un hall de peinture ultra moderne à quatre baies et de créer un nouvel espace de production, de conception et de stockage, afin de pouvoir accueillir le très populaire Falcon 7X à très long rayon d’action. Aujourd’hui, Dassault Falcon Jet emploie 1850 personnes sur ce site.

En 2010, Dassault Falcon Jet avait reçu l’approbation de la FAA pour utiliser des données 3D dans ses processus de conception et d’aménagement, devenant le premier avionneur à être ainsi agréé. Outre le fait d’optimiser la qualité, ce mode de définition 3D permet au client de visualiser la configuration finale de son avion.

 

Rappel :

Lancés respectivement en octobre 2013 et en mai 2014, ces nouveaux Falcon vont conduire à un accroissement significatif de la flotte en service et répondre aux besoins des clients souhaitant davantage d’espace cabine et d’autonomie.

Prévus pour être achevés début 2016, en ligne avec les premières livraisons des Falcon 5X et 8X, les travaux engagés à Little Rock représentent un agrandissement de 23 000 m2 de nos installations de production et de finition, portant la superficie totale de l’usine à plus de 116 000 m2. Les ateliers de mobilier, de tapisserie et de panneaux d’habillage vont également être rénovés, de même que d’anciens hangars. Le coût global du projet se monte à 45 millions d’euros.

 

Photo : Le nouvel espace à Little Rock @ Dassault Aviation