20/02/2011

F-35 & Super Hornet pour la Suisse ?

 

 

1461926338.2.jpg

 

 

 

Assisterons nous à un retour des avionneurs américains dans le cadre d’un futur achat d’avions de combat  en Suisse ? C’est du moins une des options possibles en fonction du calendrier, le Chef des Forces aériennes Markus Gygax ne l’exclut pas ! Analyse et vision :

Hier dans l’édition de la NZZ, notre Chef des Forces aériennes a exposé sa vision :

Pour le Patron de l’aviation militaire, les trois actuels candidats que sont le Rafale, le Gripen NG et l’Eurofighter sont d’actualité pour autant que le Conseil Fédéral lance l’acquisition d’une première tranche d’avions au plus tard d’ici 2015, passé ce délai, il faudra sérieusement envisager  d’ajouter deux autres appareils, soit le Lockheed-Martin F-35 et le F/A-18 E/F Super Hornet.

1411210961.jpg

 

 

Décision au plus tard en 2015 !

L’été, le Conseil fédéral a décidé que par  manque d'argent, il fallait retarder l'acquisition de nouveaux avions de combat. Une décision est attendue à l'automne 2015 au plus tard. A cette date,  L'évaluation préalable de trois fournisseurs ne devrait pas être obsolètes, déclare Markus Gygax, cependant une évaluation complémentaire devra être réalisé, celle-ci sera moins longue et moins coûteuse que la première. D’ailleurs, les crédits n’ayant été utilisé à ce sujet qu’à 50%, le problème ne se pose pas davantage.

Il faut noter que d’ici là, les trois fournisseurs européens auront l’occasion d’ajuster leurs offres, en tenant compte des évolutions technologiques du moment.

rafale-11[1].jpg

 

 

Une nouvelle flotte opérationnelle d'ici 2021 :

À la fin de 2011, la Défense et le ministère des Finances ont présenté au Conseil fédéral un plan de financement, dans le but de pouvoir obtenir une nouvelle flotte à partir de 2020, dès lors les 54 avions de combat de type F-5 restant encore en service (110 au total) pourront être relevés de leurs fonctions. Les F/A-18 C/D Hornet continueront à être en service jusqu’en 2030, la nouvelle flotte prendra dès 2021 progressivement la relève en première ligne des Hornet et assureront au-delà de 2030 la suprématie aérienne pour notre pays.

jasgripenHermannKeist.JPG

 

 

Prévoir les indécisions politiques :

Le Chef des Forces aériennes, anticipe donc un nouveau retard de choix éventuel de nos politiques et envisage donc, la possibilité d’ajouter de nouveaux candidats à l’évaluation en cas de  nouveau report. Le Lockheed F-35 arrivera alors à maturation et le Super Hornet disposera d’une modernisation avancée. Ces deux appareils pourraient donc devenir des concurrents sérieux !

Commentaires :

L’idée de notre Chef de l’aviation pourrait paraître paradoxale étant donné que Boeing s’était retirer de l’offre au printemps 2008. Pourtant, des signes montrent notamment avec le Brésil que les Etats-Unis semblent progressivement lâcher du lests en matière de transferts de technologies et surtout en matière de partenariat industriel.

Rappelons ici que notre pays à changer d’optique en matière d’achat militaire en remplaçant les compensations industrielles par des «Offsets» soit une entrée directe dans un partenariat de recherche & développement de l’appareil acheté. Ce système permet d’engranger un retour sur investissement nettement plus intéressant ! Pour exemple, l’achat de 22 avions de combat entre 3,5 et 4 milliards permet un retour de l’ordre de 5,5 à 8 milliards pour l’industrie suisse !

Le Patron de l’aviation anticipe donc non seulement le point de vue technologique mais politique et économique d’un tel achat ! Certes, reste encore à voir si les USA peuvent se montrer aussi généreux que nos voisins européens !

 

 

ef-4[1].jpg

 

 

Liens  nouvel avions de combat evaluations :

http://psk.blog.24heures.ch/tag/nouvel+avion+de+combat

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/01/16/nac-second...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/12/07/nac-les-en...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/08/26/avion-de-c...

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35@ Lockheed-Martin 2 Boeing F/A-E/F Super Hornet@ Boeing 3 Rafale 4 Gripen 5 Eurofighter@ Hermann Keist.

 

17/02/2011

L’AIM-120C-7 AMRAAM équipera les Hornet suisses !

hornet_parsys_0003_4_photo_Photogallery_gif.jpeg

 

 

Les Forces aériennes vont être dotées de la toute dernière génération du missile AIM-120C-7 AMRAAM pour équiper la flotte d’avion de combat F/A-18C/D Hornet. L’acquisition est planifiée dans le programme d’armement 2011pour un montant de 180 millions.

Remplacer progressivement l’AIM-120B :

Le missile air-air AMRAAM AIM-120B a été acheté dans le cadre du programme d’armement  92 en même temps que l’avion de combat F/A-18. Ce missile air-air est principalement utilisé pour des zones d’engagement situées au-delà du champ de vision. C’est d’ailleurs là que ses caractéristiques peuvent être pleinement mises à contribution. Le niveau technologique du missile air-air AMRAAM AIM-120B des Forces aériennes est dépassé du point de vue opérationnel. Il doit par conséquent être remplacé progressivement par le missile air-air AIM-120C-7 plus moderne et plus performant.

DSC_0177.JPG

 

 

Le nouvel AIM-120 C-7 :

L'AIM-120 AMRAAM (Advanced Medium-Range Air-to-Air Missile), soit « missile air-air de moyenne portée avancé » est de moyenne portée muni d'un système de guidage à actif. Il est surnommé « Slammer » par les pilotes américains.

La nouvelle version du missile développée par l’américain Raytheon, en plus des capacités d’engagement hors de la portée visuelle ( BVR, Beyond Visual Range ) permet un recalage de la cible grâce à une liaison électronique (DataLink) ceci en plus de son propres systèmes de poursuite WGU-41/B. La portée de la version C-7 est étendue, car notamment doté d’un nouveau moteur fusée WPU-16B.Les ailerons sont plus petits et tronqués.

 

Aux Etats-Unis le C-7 remplace la version B mais également le célèbre missile AIM-54 Phoenix.

L’AMRAAM offre une flexibilité opérationnelle et la capacité multi-shot. Il peut être lancé de jour ou de nuit, par tous les temps. Sa capacité de guidage autonome fournit au pilote une totale capacité de type tir et oublie ! Cela permet de manœuvrer immédiate après le lancement des missiles, offrant ainsi plus rapidement la possibilité de suivi des cibles ou la possibilité de maximiser la séparation de la menace d'origine.

Les capacités opérationnelles de AMRAAM  C-7 permettent  l'immunité « fly-out » et une excellente  robustesse  aux contre-mesures adverses.

aim-120c.jpg

Composition & fonctionnement du «Pitbull» :

Le premier tiers du missile est composé du système de guidage. En premier lieu, on trouve l'antenne. Derrière elle, sont placées les batteries qui alimentent le système, puis l'électronique de guidage à proprement parler. Le missile est de type "tire et oublie", ce qui signifie qu'une fois le missile tiré, il est totalement autonome. Lors du tir, le système d'arme de l'avion transmet au missile les coordonnées de la cible. Ces coordonnées proviennent généralement du  lanceur, mais peuvent également être fournies par un système de détection de type infrarouge, d'un autre avion équipé d'une liaison de données, le missile calcule alors une trajectoire d'interception, et se dirige vers le point d'impact grâce à un guidage inertiel. Une fois la cible arrivée à portée de son radar, le missile passe en guidage actif. L'autodirecteur passe en action, trouve la cible et se verrouille dessus. Les aviateurs de l'OTAN surnomment ce mode « Pitbull » car il ne lâche plus sa cible. Si le missile est tiré a courte portée, il passe directement en mode actif et est donc très efficace.

Les versions de l’AMRAAM .

· YAIM-120A : Programme initial pour un missile de moyenne portée à guidage actif;

· AIM-120A : Première version;

· AIM-120B : Système de guidage WGU-41/B;

· AIM-120C : Ailerons raccourcis, guidage WGU-44/B;

· AIM-120C-4 : Charge militaire WDU-44/B;

· AIM-120C-5 : Charge militaire WDU-44/B, propulsion WPU-16/B, 110km de portée;

· AIM-120C-6 : Nouveau système de déclenchement;

· AIM-120C-7 : Amélioration de la portée et du guidage, motorisation WPU-16, Recalage GPS en cours de vol et  liaison de données.

Double lanceurs :

Le programme comprend également l’acquisition de rail double lanceurs pour les avions de combat F/A-18 permettant une plus grande flexibilité en cas d’engagement. Les simulateurs de Payerne sera également modifié pour l’entraînement avec le nouveau missile.

Vu le contexte actuel de la politique de sécurité et le cadre financier à disposition, seul un nombre minimum de missiles et de lanceurs doubles sera acquis afin de garantir la disponibilité des compétences-clés. Les missiles seront livrés à partir de 2015. Le nombre reste confidentiel.

À ce jour, plus de 33 pays ont déployé des missiles AMRAAM dans les diverses versions disponibles. En acquérant la version C-7, la Suisse se dote de la version la plus récente et la plus performante du missile.

 

rtn_rms_product_amraam_pic02.jpg

Photos :1 Hornet suisses doté de l’AMRAAM 120B @Swiss Air Froce 2 L’AMRAAM 120B @ P. Kümmerling 3 L’AMRAAM 120 C-7 avec ailerons modifiés 4 Double lanceurs avec AMRAAM @Raytheon

12/02/2011

Le premier T/A-50 de série a volé !

 

 

37931.jpg

 

 

 

Korea Aerospace Industries (KAI) vient de réalisé le premier vol de son chasseur T/A-50. La Force aérienne coréenne (ROKAF) doit recevoir 22 exemplaires de cet appareil, les livraisons vont commencer le mois prochain. L’industriel KAI espère également pouvoir réalisés  de bonnes affaires à l’exportation avec son nouvel avion.

L'avion viendra compléter le T-50 Golden Eagle, soit la version d’entraînement qui équipe déjà la ROKAF au nombre de 50. Le T/A-50 est prévu pour remplacer les Northrop F-5.

37929.jpg

 

 

Les T-50 & T/A-50 :

Les T-50 Golden Eagle et T/A-50 sont  largement dérivé du  Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et disposent de nombreuses  similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne mais couplée à un certain nombre d’élément d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit  sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4 .

La version du T/A-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles  AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 Maverick et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : CBU-58, MK-20,82,83,84.

37930.jpg

 

 

Photos : le T/A-50 @ KAI


 

11:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : kai, t-50, ta-50 rokaf, defense, avions de combat |  Facebook | |

10/02/2011

EADS estime le marché d’avions de combat à 800 unités !

 

aeroindia2_34f0f05b36.jpg

Salon aéronautique de Bangalore, 10 février, le consortium européen Eurofighter s'attend à ce que le marché mondial des avions de chasse atteigne 800 unités sur 20 ans et estime pouvoir livrer 250 appareils sur ce total, a déclaré jeudi son directeur général.

Eurofighter, formé des sociétés EADS, BAE Systems et Finmeccanica, participe à l'appel d'offres organisé par l'Inde , programme MMRCA,  pour un contrat de 11 milliards de dollars portant sur 126 chasseurs.

Pour ce contrat, l'une des plus grosses commandes à l'export de l'histoire militaire, le consortium est en concurrence avec le suédois Saab et son JAS-39 Gripen NG , avec le F/A-18 Super Hornet de Boeing, le Rafale de Dassault, le F-16 de Lockheed et le MiG-35 russe.

"L'Inde et d'autres pays en Asie sont des marchés importants pour les avions de chasse", a déclaré Enzo Casolini, directeur général d'Eurofighter, dans un communiqué publié à l'occasion du salon aéronautique indien.

"Tous les pays regardent de près comment l'Inde gère cette compétition difficile et nous étudierons les résultats finaux dans le moindre détail", a-t-il ajouté.

Parallèle, le consortium EADS vise plusieurs autres contrats dont les EAU, la Grèce, le Sultana d’Oman ,la Bulgarie et la Suisse.

 

 

img8.jpg

 

 

 

Liens sur l’Inde :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/08/19/l-inde-va-...

 

Photos : 1 Eurofighter en démo au Salon de Bangalore 2 Statique à Bangalore avec les représentants d’EADS @ EADS- Eurofighter

09/02/2011

Drone : premier vol du X-47B

 

9543.jpg

Northrop Grumman vient finaliser le premier vol du drone X-47B destiné à la marine américaine . Le X-47B UCASV (Unmanned Combat Aircraft System Vehicule) est destiné à être déployé depuis les porte-avions d’ici 2013.

 

Premier vol :

 

Le prototype du X-47B a décollé pour la première fois de la base aérienne d’Edwards en Californie, dirigé par une équipe d’essais en vol de l'US Navy et de Northrop Grumman, l'appareil a effectué un vol d’une durée de 29 minutes. Le X-47B est monté à une altitude de 5 000 pieds, et a atterri en toute sécurité à après avoir effectué plusieurs types de tours de piste. Le but du vol était de vérifier et de valider à la fois le logiciel de guidage et de navigation, et le contrôle aérodynamique de cette conception dite "sans queue". En effet, cet appareil présente la particularité de ne pas avoir de dérive (gouverne verticale d'un avion).

 

Le prochain objectif est de permettre à l'appareil de décoller et d'apponter sur un porte-avions.

L'avion restera sur la base aérienne d'Edwards pour l'expansion du domaine de vol avant d'être transféré à la Naval Air Station Patuxent River dans le Maryland, plus tard dans l'année. Le système sera alors soumis à des tests supplémentaires pour valider son aptitude à démarrer les essais dans l'environnement maritime et sur  porte-avion.

 

9544.jpg

 

Caractéristiques du X-47B :

 

 Le drone  présente une configuration en pointe de flèche, sans queue. L'angle du bord d'attaque est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d'atterrissage est rétractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 inlaids (des petits volets à proximité des extrémités d'ailes).

Le moteur, un Pratt & Whitney JT15D est installé sur le dos de l'avion, l'entrée d'air avec une structure en serpentin destinée à réduire la signature radar. Par contre, pour des raisons de coût, la tuyère d'éjection est simple, sans réduction de signature radar ou infrarouge.

L'avion a été construit sur la base de Mojave en matériau composite par Burt Rutan Scaled Composites, la société aéronautique de Burt Rutan. Cette société dispose de l'expérience nécessaire pour construire un avion dans ces matériaux avec un coût maitrisé.

 

  

 

Photos :1 & 2 Le premier vol du X-47B 3 Image de synthèse d'un X-47B patrouillant au-dessus d'un porte-avions de la Navy @ Northrop Grumman

 

581px-X-47B_over_sea.jpg

07:54 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : drone, ucav, x-47b, us-navy, defense |  Facebook | |