14/02/2015

Le Nicaragua veut une vraie Force aérienne !

mig_29smt-001.jpg

 

 

Le Nicaragua petit pays d’Amérique latine n’avait pas jusqu’ici, une Force aérienne digne de ce nom. Les choses vont changer, car le pays prévoit l'achat d'avions de combat pour commencer à appliquer sa souveraineté de l'espace aérien de manière sérieuse.

 

Le Nicaragua ne dispose aujourd’hui, que d’une flotte aérienne limitée qui se résume à des Cessna 185 et C41D, ainsi que, de quelques hélicoptères MIL Mi-17. L'inspecteur de l’armée nicaraguayenne, le général Adolfo Zepeda a annoncé cette semaine la volonté de renforcer la souveraineté de l’espace aérien nicaraguayen, avec comme objectifs la lutte 

contre les vols illicites des organisations de trafic de drogue et l’application au sens strict de la souveraineté aérienne. La nouvelle Force aérienne devra également pouvoir jouer un rôle dissuasif et permettre de repousser toute agression.

 

Le MiG-29 pour équiper l’aviation : 

 

Les moyens financiers du pays sont limités, mais le selon les premières informations divulguées suite à l’intervention du général Adolfo Zepeda, le pays porte sérieusement son attention sur des avions de combat d’occasions de type MiG-29. La Russie semble d’ailleurs prête à livrer ce type d’aéronefs de manière très rapide. On parle d’un premier lot de 12 à 18 aéronefs. 

Ces MiG-29, dont environ 6 biplaces, proviendraient du stock actuel de l’aviation russe et seraient tous remis à neufs. 

La décision en vue de l’achat de MiG-29 par le Nicaragua devrait intervenir au printemps.

 

 

Photo: MiG-29SM russe @ VVL

29/11/2014

Quels systèmes pour notre DCA ?

3437920098.jpg

 

Une fois n’est pas coutume, nous allons rester dans le monde de l’aviation, mais nous resterons au sol, pour parler de la modernisation de la défense contre-avions (sol-air) qui s’annonce dans notre pays. 

 

Systèmes TRIO : 

 

Actuellement dans notre pays, trois systèmes (TRIO) composent notre défense sol-air soit :  le missile Stinger couplé au radar Pstar pour la courte portée, le système de missiles Rapier et les canons bi-tubes Oerlikon Contraves de 35mm avec conduite de tir Skyguard.  Depuis le retrait à la fin des années 1990 des sites de missiles Bloudhound, notre défense sol-air ne dispose plus d’une capacité longue portée. De fait, le système TRIO ne couvre les besoins que de manière incomplète et ces systèmes atteignent, en ce qui concerne le Rapier et les 35mm la fin de leur durée de vie approche. 

 

Modernisation de la DCA : 

 

En conséquence, le DDPS prévoit une profonde modernisation de notre défense aérienne (en lien avec l’acquisition d’un nouvel avion, qui reste d’actualité) sous le non de BODLUV20 ou DSA20 (BODLUV = BODen-LUft Verteidigung = Défense Sol-Air = DSA). Ce programme de modernisation comprend le remplacement des Rapier et canons de 35mm à l’horizon 2020 par deux nouveaux systèmes dont l’acquisition est prévue aux programmes d’armement 2017/2018.

 

Les futurs systèmes devront répondre à un cahier des charges qui prévoit que ceux-ci devront être capable de neutraliser l’ensemble de nouvelles menaces aériennes. Pour la longue portée le système devra être capable en plus de combattre des buts traditionnels de types avions et hélicoptères bombardiers furtifs, des drones de grandes tailles et furtifs, des missiles balistiques. Le second système devra en plus des buts traditionnels être capable de combattre de petits drones, lutte anti-missiles, détruire les obus d’artilleries et de mortiers.

Les systèmes acquis devront offrir une parfaite couverture aérienne tout en étant doté de radars de dernière génération, capable de grande résistance au brouillage électronique et capable de communiquer avec le futur avion de combat. Mobiles, ces systèmes devront également pouvoir être mis en service de manière rapide par de soldats de milice et répondre aux fortes contraintes météorologiques.

 

Les systèmes potentiels : 

 

Je vous propose ici une liste de systèmes potentiels pour notre pays, j’aurais l’occasion d’y revenir, lorsque la première sélection aura eu lieu et que les essais débuteront, normalement ceux-ci sont prévus pour 2015.

 

Longue portée : 

 

A mon sens deux systèmes en Occident répondent à notre besoin en ce qui concerne la capacité longue portée : 

 

MBDA Thales SAMP-T : 


armement-sol-air-1.jpg


 

Développé par le missilier MBDA et Thales, le système sol-air SAMP-T est un programme destiné à assurer la défense terrestre de zone. Il permet de se défendre contre des menaces aériennes conventionnelles comme des avions ou des missile de croisières, mais également des missiles balistiques tactiques. doté du missiles ASTER, il permet la défense simultanée à 360° contre les menaces aériennes conventionnelles et balistiques,

aéronefs, hélicoptères, drones et permet une protection antiaérienne d’une force terrestre en mouvement. Le SAMP-T permet 10 engagements de manière simultanée avec un temps de réaction particulièrement court. Le radar Arabel permet une détection à 120km et permet de suivre 100 cibles simultanément avec un effectif en hommes réduit.

 

 

MIM-104F Patriot : 


Patriot_PAC-3_Flugabwehr.jpg


 

Développé par Raytheon aux Etats-Unis la dernière version du «Patriot» le PAC-3 assure le rôle de plateforme anti-missiles dans l'armée des États-Unis, ce qui est aujourd'hui sa mission principale.Le missile PAC-3 «ERINT» possède une conception totalement différente de celles de ses prédécesseurs. Il affiche avec une masse trois fois moindre, un calibre divisé de moitié pour une longueur identique (320 kg, calibre 255 mm, 5,2 mètres de long), et plus véloce et à l'aide d'une nouvelle disposition de ses gouvernes sa manœuvrabilité a été augmentée. Toutes les fonctions radars dans le système de Patriot sont concentrées dans l'ensemble AN/MPQ-53. L'AN/MPQ-53 combine les caractéristiques de rangée échelonnée, faisceaux agiles et système radar à bande G fournissant la totalité de toutes les phase de l'interception. Il peut détecter un bombardier à 180 km et une ogive à 60 km et dépister jusqu'à 100 cibles, et il peut traiter simultanément jusqu'à six cibles différentes en poursuite.

 

 

Systèmes de moyenne portée : 

 

Le second type de système potentiels est de portée plus inférieur dit de moyenne portée et devrait donc pouvoir combler les zones vides que le système longue portée ne pourra couvrir et ceci à cause de notre topographie particulière. En effet, il faut se rendre compte que dans notre pays la tâche de la DCA est particulièrement complexe, les nombreuses collines et montagnes réduisent la portée des systèmes radars et créent de fait de nombreuses zones difficilement contrôlables d’où l’intérêt de voir depuis le haut avec un avion de combat. 

 

 

Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS : 

 

IRIS-T_SLS_surface-to-air_defense_missile_SAM_system_Diehl_Germany_German_defence_industry_military_technology_001.jpg

 

Le système allemand Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS est basé sur le missile air-air Iris-T, la variante Iris SL et SLS est tirée depuis un lanceur vertical monté sur camion. Il permet une défense aérienne à courte et moyenne portée et est adapté pour la défense de l'espace aérien de site comme des aérodromes, mais permet également de couvrir de troupes au sol et des mouvements de blindés. L’IRIS SL/SLS permet une interception à 360° d’une portée de 70km. Doté du radar Saab Dynamics Giraffe 4A d’une portée de 100km capable de détecter toutes cibles volantes (avions,drones hélicoptères, missiles) ainsi que roquettes, obus d’artilleries et mortiers. 

 

 

Rafael Defense Iron Dome : 


Iron-Dome1.jpg



L’israélien Rafael Defense Systems propose la nouvelle version de l’Iron Dome M4 plus perforant et polyvalent par apport au système actuellement en service de l’Armée israélienne. L’Iron Dome (Dôme de Fer) dispose d’un radar Elta ELM-2084 capable de détecter et suivre 200 cibles par minutes sur une distance maximum de 100km. Le missile «Tamir» est capable d’intercepter des cibles diverses à une distance de 70km. Le radar détecte les lancements de roquettes, calcule leurs trajectoires, envoie les informations à l'ordinateur central, qui les utilise pour déterminer la localisation de l'impact. Si le projectile constitue une menace, notamment s'il se dirige vers une zone peuplée, un missile d'interception est alors lancé par un tireur depuis un des trois lanceurs contenant 20 engins composant la batterie de missiles.

 

 

Trois systèmes complémentaires : 

 

Trois systèmes pourraient encore faire partie de l’évaluation, bien que ceux-ci soient de moindre capacité en matière de portée . Il est pourtant nécessaire d’en parler afin d’avoir ici une vue globale des possibilités.

 

Le Thales RAPIDDefender : 


rapiddefender.jpg


 

Système intéressant de part sa mobilité, le Thales RAPIDDender est en fait une modernisation du système de missile «Crotale», avec une capacité de déploiement rapide le système est entièrement intégré sur une plateforme camion ou véhicule blindé à choix. Le système comprend une optronique et un radar de surveillance une conduite  de tir et des systèmes de missiles. Le radar 3D porte à 80 km avec capacité de recherche sur le mouvement. Ce système très mobile et offre un temps de réaction rapide. le missile de type VT1 vole à Mach 3.5 et est capable d'une portée d'interception 15 km.

 

 

Le Thales RAPIDFire : 


maxresdefault.jpg


 

Le RAPIDFire de Thales se compose d’un canon CT40 de nouvelle génération, développé par CTAI, une coentreprise appartenant à Nexter et BAE Systems, d’un radar 3D haute performance et d’un module C2 polyvalent. Ce sytème peut également tirer 6 missiles STARStreak et des missiles sol-air à très courte portée (7 km). Des capteurs optroniques ont été intégrés directement dans la tourelle. Le RAPIDFire est optimisé pour contrer les menaces aériennes de tous types, c’est à dire celle des avions d’attaque au sol, des hélicoptères, en passant par les drones et les missiles de croisière. 

 

 

Rheinmetall Air Defence/Oerlikon Skyshield : 


Oerlikon-Skyshield-Flugabwehrsystem_content_small.jpg


 

Directement dérivé des actuels canons de 35mm Oerlikon et Skyguard, le système «Skyshield» est une évolution qui comprend une conduite de tir intégrée de défense anti-aérienne et de défense antimissile à courte portée (Short range air defense) fabriqué par l’Allemand Rheinmetall et le Suisse Oerlikon.Skyshield constitue l'évolution du système Skyguard actuel. Il peut mettre en oeuvre le canon antiaérien de 35mm Oerlikon Millenium  qui constitue lui-même l'évolution de l'Oerlikon 35mm. Le système comprend la munition pré-programmable AHEAD.

 

 

 

A suivre en 2015 : 

 

Voici donc une vue d’ensemble des systèmes en cours d’évaluation sur le papier, rendez-vous l’année prochaine, pour suivre ceux qui auront été pré-sélectionnés. L’occasion de voir cette-fois en détails, les prétendants, lors des essais techniques en Suisse.

 

 

 

Photos : 1 Tir de missile Rapier aux Hébrides en 2002 @P.Kümmerling 2 MBDA SAMP-T @ Armée de l’Air 3 Raytheon Patriot @ Armée Allemande 4 Diehl BGT IRIS-SL/SLS @ Diehl BGT 5 Rafael Systems 5  RAPIDDefender @ Thales 6 RAPIDFire @ Thales 7 Skyshield @ Rheinmetall/Oerlikon

21/08/2014

L’Autriche n’assurera que quatre heures de police du ciel !

GHL-095013.jpg

 

 

Vienne, l’aviation autrichienne était déjà limitée en matière de police du ciel, l’avenir s’annonce encore plus sombre. Le chef de la section de combat au sein du ministère autrichien de la Défense (MoD), le major-général Karl Schmidseder, a annoncé,  lors d'une conférence de presse le 20 août dernier que les 15 avions de combat de type Airbus Eurofighter T1 «Typhoon II» devront restreindre de plusieurs heures par jour leur capacité de police du ciel. 

 

Les compressions budgétaires associées à un nombre insuffisant d’avions de combat  obligent donc l’aviation autrichienne à délaisser un peu plus la surveillance de l’espace aérien.

 

Des journées de quatre heures :

 

Dès le mois de septembre, avec seulement 15 avions de type Eurofighter T1 pour une superficie de 83’878,99 km au sol, sans parler du fait que la superficie doit également tenir compte du volume en terme de ciel, soit de l’altitude sol à une altitude de 23’000 mètres, l’Autriche ne pourra plus assurer la police du ciel que le matin, celle-ci cessera l'après-midi. Par contre, il sera encore possible de temps en temps, soit deux à trois fois par mois d’assurer une permanence aérienne sur une période estimée à 14 heures a déclaré le général de division Schmidseder.

 

L’Otan en protecteur: 

 

Cette situation au centre de l’Europe inquiète l’Otan, qui avait déjà dû assurer la protection du ciel autrichien lors de la guerre en ex-Yougoslavie.  Si la situation ne pose pas encore de problème aujourd’hui, une accentuation des risques de tensions en Europe à l’avenir pourraient donc bien poser de sérieux problèmes.

 

Une Force aérienne très limitée : 

 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen, l’Autriche était déjà dans une situation plus limitée. 

En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol.

 

Le standard T1 des Eurofighter autrichien ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

 

Rappel : 

 

L’Eurofighter n’était pas l’avion de combat qu’auraient souhaité les forces aériennes autrichiennes, lesquels voulaient en premier choix le F/A-18C/D américain au début des années 1990 en collaboration avec la Suisse. Puis, suite a de nombreux retards et la violation de l’espace aérien de la part de l’aviation serbe, une nouvelle évaluation avait mis en avant le JAS-39 C/D Gripen du constructeur suédois SAAB. Sous la pression du Chancelier  allemand de l’époque Gerhart Schroder, l’Autriche acheta des Eurofighter T1 dont l’Allemagne tentait de se séparer.

WEF 2014 (Eurofighter in Austria - Ready for Take off - Photo ÖBH).jpg


Photos : 1 Eurofighter T1 autrichien @ Geoffrey Lee 2 Eurofihgter T1 @ OBH

 

 

 

15/09/2009

NATO TIGER MEET 09

31sm_6146[1].jpg

 

C’est partit pour l’édition du NATO TIGER MEET 2009, qui se déroule cette année en Belgique sur la base aérienne de Kleine Brogel à l’invitation du 31 Squadron qui vole sur F-16AM.

ntm2009[1].png

 

Petit Rappel :

 

La première rencontre des TIGERS a eu lieu sur la base de RAF de Woodbridge en juillet 1961. Ce rassemblement fut l’initiative du ministre de la défense français de l’époque M. Pierre Mesmer qui remarqua que plusieurs escadrons de chasse de divers pays avaient pour emblème un Tigre. Si les premières rencontres avaient pour but d’entretenir de bonne relation, rapidement les escadrilles organisèrent des missions d’interceptions, de défense aérienne et de patrouille. Les escadrons en tirèrent de nombreux enseignements particulièrement bénéfiques pour tous. A partir de 1977 de nouvelles nations se joignirent au Tiger Meet et un trophée fut crée sous le nom de NATO Tiger Silver Trophy afin de récompenser l’escadron qui a réussi le mieux les missions prévues. Aujourd’hui une trentaine d’escadrons participent régulièrement à ces rencontres. Une tradition a vu le jour au Tiger Meet avec les décorations des aéronefs qui rivalisent de talents !

 

J5011RadimSpalek.JPG

 

 

Les participants 2009 :

 

Country / Force

Unit

Aircraft

France / FAF

EC 01/012

5 x Mirage 2000RDI

Belgium / BAF

31 Smd

5 x F-16 AM

Germany / GAF

AG 51

3 x Tornado IDS

Spain / SAF

142 Escuadron

5 x Mirage F-1

France / FAF

EC 05/330

3 Rafale B/C / 2 Mirage 2000-5

Netherlands / RNLAF

313 Sqn

6 x F-16 AM

Czech Republic / CzAF

211 Sqn

2 x JAS-39C Gripen

Norway / NoAF

338 Sqn

6 x F-16AM

NATO / NATO AEWCF

1 Sqn

1 x E-3A

United Kingdom / Royal Navy

814 Sqn

1 x Merlin HM. 1

Italy / ItAF

21° Gruppo

2 x AB212

Swiss / Swiss AF

11 Staffel

5 x F/A-18C

Spain / SAF

ALA 15

2 x EF/A-18

Czech Republic / CzAF

221 Sqn

2x Mi-24

Hungary / HuAF

59/1 Puma Sqn

3 x JAS-39C Gripen

Portugal / PAF

301 Esquadra

2 x F-16AM (weekend only)

Germany / GAF

JaboG 321

2 x Tornado (weekend only)

NON TIGER PARTICIPANTS (SUPPORT / RED FORCES)

Belgium / BAF

349 Sqn

5 x F-16 AM

Belgium / BAF

Heli Wing

2 x Agusta A-109

Belgium / BAF

5 Sqn

2 x SF-260 Marchetti

Belgium / BAF

15 Wing

1 x C-130

Swiss / Swiss AF

Patrouille Suisse

2 x F-5E Tiger II (week 2 only)

 

 

 

 

 

Les Suisses de la 11ème escadrille défendent leur titre !

 

Si vous avez suivit mes billets, alors vous vous souviendrez de l’édition 2008 nommée Ocean Tiger Meet  qui s’est déroulée en France sur la base de la marine de Landivisiau (base de la flottille 11F sur Super Etendard)  ou les pilotes Helvétiques avaient remporté l’édition dans la catégorie reine ! (Voir le lien).

 

Mais au-delà de la phase théâtrale des « Tiger Meet », les pilotes et les machines sont poussés à l’extrême. Chaque mission doit être préparée avec minutie en tenant compte des capacités de chacun. La sécurité et la précision sont les maîtres mots de cette compétition ou les engagements air-air, air-sol et  reco s’enchaînent durant toute la durée de la rencontre ! 

 

Cette année la 11 se déplace avec ses18 pilotes et  41 membres du personnel au sol avec cinq F/A-18 C/D dont le J-5011 surmonté de la déco « TIGER » ! Notons au passage la présence de deux F-5 E de la Patrouille suisse lors des deux journées portes ouvertes au public.

Alors souhaitons leurs (comme il se dit en langage d’escadron) : A LA CHASSE BORDEL !

 

 

fliegerstaffel.parsys.0014.Image[1].gif

 

 

Billet sur l’OCEAN TIGER MEET 08 :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/06/30/les-suisse...

 

 

Photos : 1 F-16 AM du 31SQN  de Kleine Brogel, peinture « Tiger » 09. @ Tiger Meet press. 2 F/A-18C J-5011 « Tiger » @ Radim Spalek. 3 Les pilotes de la 11 à Meiringen. @ Forces aériennes suisses.

02/09/2009

Live Firing Squadron (Wittmund 09)

Hornetwittmund09.JPG

Dans un billet antérieur je vous annonçais le plus important exercice des Forces aériennes de l’année, soit le déplacement de huit F/A-18 Hornet en Allemagne sur la base de Wittmund  sur laquelle opère le Jagdgeschwader 71 « Richthofen » encore sur F-4 Phantom. Retour sur cet exercice exceptionnel.

hornetwittmund02.JPG

 

 

Du 20 juillet au 28 août 09 :

 

Sous l’appellation SLF’09 (Squadron Live Firing 09), une cinquantaine de pilotes des Forces aériennes suisses et une centaine de membres du personnel au sol se sont entraînés en partenariat avec leurs collègues allemands pendant six semaines dans un espace aérien situé au-dessus de la mer du nord dont la superficie est égale à celle du canton du Valais !

F4wittmund09.JPG

 

Plusieurs objectifs :

 

Cette campagne avait plusieurs buts : l’entraînement au combat aérien à basse altitude (impossible en Suisse pour des raisons de nuisances sonore) avec comme « sparring partners » les F-4 allemand, l’entraînement à la police aérienne QRA  (Quick Reaction Alert) et le partenariat de défense transfrontalière  avec en perspective le maintien de la souveraineté aérienne. Tirs réels de missiles air-air courte portée avec qualification quel que soit la situation, coopération de formation entre l’Allemagne et la Suisse. Et n’oublions pas le perfectionnement des armuriers !

 

Système d’analyse de vol :

 

La Base de Wittmund dispose d’un système très performant qui permet électroniquement de suivre l’ensemble des évolutions et de permettre une retranscription parfaite lors des débriefings. Rien n’échappe à ce système et la moindre erreur apparaît ! Les Hornet ont été équipés d’un FPR (Profil de vol Recorder) ou BGT-Pod qui se monte en bout d’aile et fonction comme une véritable « boîte noire » en live !

A4wittmund09.JPG

 

McDonnell Douglas A4 Skyhawk :

 

Pour l’entraînement au tir réel, mais aussi parfois comme ennemi pour le combat tournoyant (dogfight) la base de Wittmund fait appel à une société privée qui met en œuvre trois McDonnell Douglas A4 Skyhawk racheté à l’aviation Israélienne et qui servent pour le remorquage de cibles volantes.

 

Incident de tir :

Si plusieurs tirs n’ont pas posé de problème, un incident a eu lieu avec un AIM-9P4 Sidewinder (ancienne version) lors d’un tir, après avoir réussi l'approche et l'accrochage du missile sur la cible, le pilote suisse a tiré le missile à guidage infrarouge.
Après s'être détaché normalement de son point d'accrochage, le missile s'est désintégré quelques fractions de seconde plus tard à proximité du F / A-18 Hornet et ses morceaux sont tombés dans la mer. L'appareil et son pilote sont rentrés sans dommage à la base aérienne de Wittmund. Les tirs on dû être interrompus.

Signalons qu’aucun incident n’est à déploré avec la nouvelle version de l’AIM-9X Hyper véloce couplée au viseur de casque du Hornet.

Large expérience :

Avec pas moins de trois sorties par jour de plus d’une heure de vol et suivie d’un long débriefing, la mise sous pression du personnel au sol pour la mise en ouvre des avions et de l’armement. Les multiples engagements : 1 vs 1, 2 vs 2 et 4 vs 4 à grande et à faible vitesse a permis de mettre en avant la bonne formation des pilotes et du personnel. Les exercices Live Firing Squadron et Epervier 09 permettent de vérifier et de perfectionner le professionnalisme du personnel des FA.

lowres9970[1].jpg

Liens Wittmund et Epervier 09 :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/08/14/exercice-epervier-09.html

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/07/20/des-f-a-18-s-entrainent-avec-le-jg71-richthofen.html

Photos : 1 F/A-18 D au décollage à Wittmund missile AIM-9P4 2 Hornet & Phantom 3 Phantom  décollages et Hornet au second plans. 4 A-4 Skyhawk et Hornet, @ Caspar Smit

5 A4 Skyhawk en gros plans @ Roel Reijnens