23/08/2016

Simulateur d’Apache pour la Corée du Sud !

LCT (00000002)_high-res.jpg

Boeing a livré à la République de Corée du Sud le premier simulateur de l’AH-64 E Apache block III. Ce simulateur complet va permettre compléter la formation des futurs équipages de l’hélicoptère de combat. Les premiers AH-64 E « Apache » seront livrés d’ici la fin de cette année.

Le système de simulateur utilise la dernière version de logiciel de vol de l'Apache. Les modèles de simulation de vol et de l'avionique de dernière génération permettent de créer un environnement de formation précis, qui augmente la préparation aux missions. L’ensemble des missions peuvent être simulées avec la palette d’armement disponible. La navigation, le vol sans visibilité et la gestion des pannes pourront être entrainés dans un environnement terrain réaliste typique du pays.

Rappel :

La Corée du Sud avait annoncé le choix du Boeing AH-64 E « Apache » dans le cadre du programme AH-X en avril 2013. Séoul a passé commande pour un premier lot de 36 appareils pour un montant estimé à 1,6 milliards de dollars.

L’Apache E block III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir « Longbow block III ». L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Photo : Simulateur Apache E @ Boeing

25/09/2014

La Corée du Sud confirme le F-35 !

 

2646586377.jpg

Séoul, confirme l’achat de 40 exemplaires du Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » pour un montant de plus de 5 milliards de dollars. Les livraisons devraient débuter en 2018.

Il en coûtera près de 115 millions de dollars par appareil, soit quasiment le double du prix visé quand le Pentagone a lancé le programme. Pour rentrer dans son budget, Séoul a dû réduire le nombre d’exemplaires, de 60 à 40.

Les coûts de la mise au point des trois versions du  F-35 dépassent  les 400 milliards de dollars, soit   71 % de plus depuis que les estimations du début du programme. Le prix unitaire a notamment pris l’ascenseur, en cause, la réduction du nombre d’avions construit qui a été ramené à 2.457, soit 409 de moins qu’au départ.

Photo : F-35A @Lockheed-Martin

 

11:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : corée du sud, lockheed-martin, f-35a |  Facebook | |

24/03/2014

La Corée du Sud confirme le F-35 !

F35-Testing-01.jpg


 

Séoul, la Corée du Sud a officiellement décidé d'acheter 40 avions de combat Lockheed- Martin F-35A dans dans le cadre du programme FXIII. On peut cette fois dire que feuilleton coréen, se termine avec cette confirmation. L’achat est évalué à plus de 8,3 milliards de dollars. Si l'acquisition se déroule comme prévu, les livraisons débuteront en 2018.

 

«Nous sommes honorés par cette décision et apprécions la confiance de la République de Corée pour le choix du F-35 », explique Orlando Carvalho, vice-président exécutif de Lockheed-Martin Aeronautics cet après-midi.

 

La pression du constructeur américain a été déterminante dans cette seconde évaluation et ceci au détriment du budget et de la dotation minimale voulue par la Corée. En effet, le F-35A étant l’appareil le plus cher des trois, la Corée va donc casser sa tirelire. Initialement la Corée espérait ne pas dépasser un montant de 7,5 milliards de dollars pour 60 appareils, ce qui s’avérait possible avec le choix initial du Boeing F-15 «Silent Eagle» au prix de 7,3 milliards de dollars. 

De plus, la dotation minimale prévue par l’Armée de l’air coréenne prévoyait 60 appareils pour remplacer la flotte de actuelle de 150 F-4 «Phantom». Celle-ci, devra donc se contenter de 40 appareils et espérer, peut-être, que les finances du pays permettront à l’avenir l’achat d’un second lot de 20 F-35A.

 

Cette décision doit toutefois encore être approuvée par une commission présidée par le ministre de la Défense.


 

f35anight.jpg


Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 «Lightning II», nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris plus de 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

 

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20 x 25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.


 

JSF-F35A4.jpg


Photos : Lockheed-Martin F-35A @ USAF/Courtney E. Howard

20:03 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : lockheed-martin, corée du sud, f-35a |  Facebook | |

24/11/2013

La Corée du Sud repêche le F-35 !

F35C-02.jpg



SEOUL, le troisième volet du feuilleton coréen en vue du remplacement des bons vieux F-4 «Phantom» semble avoir trouvé sa finalité, avec la dernière décision en date qui met en avant le Lockheed-Martin F-35A «Lightning II». Après avoir sélectionné le Boeing F-15 «Silent Eagle»le 22 août dernier, les autorités ont fait marche arrière le 24 septembre en relançant la compétition.

 

Ce vendredi, l’agence Yonhap a donc annoncé le choix semble-t-il définitif du futur avion de combat avec le Lockheed-Martin F-35, laissant ainsi derrière lui le F-15SE de Boeing et l’Eurofighter de Cassidian. 40 appareils sont concernés pour cet achat évalué à plus de 8,3 milliards de dollars. Une seconde tranche de 20 avions, pourrait être lancée lors d’un appel d’offre ultérieur.

 

Un choix très cher : 


 

2013-10-23T183131Z_1_CBRE99M1FGZ00_RTROPTP_3_USA-F35_original.jpg


 

La pression du constructeur américain a été déterminante dans cette seconde évaluation et ceci au détriment du budget et de la dotation minimale voulue par la Corée. En effet, le F-35A étant l’appareil le plus cher des trois, la Corée va donc casser sa tirelire. Initialement la Corée espérait ne pas dépasser un montant de 7,5 milliards de dollars pour 60 appareils, ce qui s’avérait possible avec le choix initial du Boeing F-15 «Silent Eagle» au prix de 7,3 milliards de dollars. 

De plus, la dotation minimale prévue par l’Armée de l’air coréenne prévoyait 60 appareils pour remplacer la flotte de actuelle de 150 F-4 «Phantom». Celle-ci, devra donc se contenter de 40 appareils et espérer, peut-être, que les finances du pays permettront à l’avenir l’achat d’un second lot de 20 F-35A.

 

Cette décision doit toutefois encore être approuvée par une commission présidée par le ministre de la Défense.

Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris plus de 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

 

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20 x 25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.


 

130827-f35C-642x428.jpg


 

Photos : Le F-35 Lightning II @ Lockheed-Martin

 

 

 

24/09/2013

F-15SE, la Corée du Sud fait marche arrière !

 

f-4d_rokaf_66-8797.jpg

 

 

SEOUL, l’administration des programmes de Défense (DAPA) vient de faire un sérieux pas en arrière dans la sélection du programme FX III. Il y a quelques semaines le DAPA confirmait que seule l’offre de Boeing avec son F-15 « Silent Eagle » était en mesure de remporter l’offre et ceci notamment grâce à une offre à  8,3milliards de wons (7,73 milliards $).

Mais, des préoccupations concernantles caractéristiques de furtivité du F-15SE ont motivé la décision de relancer le processus d'acquisition. De fait les trois prétendants à l'exigence étaient que sont le F-15SE, l’Eurofighter Typhoon et Lockheed Martin F-35 se retrouvent pour un nouveau face à face.

Cependant, ce nouvel appel d'offrespourrait s'avérer difficile pour Séoul. En effet, des sources industrielles ont déclaré que le DAPA avait desserré l'obligation de discrétion de programme FX III afin de permettre une concurrence plus loyale entre les trois appareils, mettre trop l'accent sur le côté furtif de l’avion pourrait être considérée comme portant atteinte à une procédure équitable. A l’inverse, de cette décision, on évoque déjà une « adaptation » du cahier des charges en vue d’un appareil furtif, mais pas trop et ayant le prix le plus bas.

Photo : On ne connait pas encore le successeur du F-4E @ ROKAF

 

12:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : corée du sud, programme fx 3, rokaf |  Facebook | |