09/05/2016

Une variante biplace pour le JF-17 « Thunder » !

3399097867.jpg

Une variante biplace de l’avion de combat sino-pakistanais JF-17 « Thunder » est actuellement en cours de développement, un premier vol est prévu pour la fin 2016.

JF-17 B :

Un responsable du programme pakistanais confirme que la variante sera désignée JF-17B. Il est développé en réponse aux besoins d’un client, en vue de l’entraînement pour la transition sur le modèle monoplace.

Le seul changement important apporté à l'avion en dehors du siège éjectable supplémentaire est une nageoire dorsale qui contient un réservoir de carburant supplémentaire. L’objectif étant que le JF-17B dispose d’une capacité de carburant comparable à la version monoplace.

p1523580.jpg

Rappel :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est un chasseur monoréacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21). L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

 

Photos : 1 JF-17 monoplace pakistanais 2 Maquette du JF-17B @ Lihutao

11/03/2016

Chine, contrat signé pour les Sukhoi Su-35 !

982.jpg

Moscou, le contrat portant sur la vente de 24 avions de combat Sukhoi Su-35 a été signé, marquant ainsi, une nouvelle avancée dans le projet. Mais il faudra encore attendre la ratification des deux pays, pour débuter l’assemblage, puis la livraison des aéronefs. Le contrat est estimé à près de 2,6 milliards de dollars.

Rappel :

C’est en novembre 2015, que la Russie et la Chine avaient confirmés un accord de principe sur l’achat de Sukhoi Su-35, faisant ainsi de la Chine le premier pays à l’exportation du nouvel avion multirôle russe. Les négociations sur la livraison des chasseurs russes Sukhoi Su-35 à la Chine ont été entamées en 2011. En 2012, les Etats en question ont signé un accord préliminaire. Cependant, il a fallu trois ans aux deux pays, pour convenir des conditions à caractèr technique et financier. L’Indonésie est devenu le second pays à l’exportation avec 16 appareils.

Le Sukhoi Su.35 :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques avec commutation de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI à affichage multifonctions de 9 x 12 pouces et une résolution de 1400 x 1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E (AESA), soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de la cellule est de 6’000 heures de vol, soit un cycle de vie de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivés des l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4’000 heures.

 

436.jpg

Photos : Sukhoi Su-35 @ Pavel Osipovitch

 

 

 

 

 

 

 

 

19/11/2015

La Chine commande des Sukhoi Su-35 !

1668646.jpg

Beijing, l’annonce est confirmée en fin de journée, après plusieurs heures de doute. Un porte-parole de la société Rostec a confirmé un accord entre la Chine et la Russie, portant sur l’achat de 24 avions de combat Su-35.

L'accord fait de la Chine le premier acheteur étranger de Sukhoi Su-35, l'un des avions militaires les plus avancés de la Russie.

Les négociations sur la livraison des chasseurs russes Sukhoi Su-35 à la Chine ont été entamées en 2011. En 2012, les Etats en question ont signé un accord préliminaire. Cependant, il a fallu trois ans aux deux pays afin de convenir sur les conditions à caractères technique et financier. On parle d’un contrat de 2 milliards de dollars.

 

Le Sukhoi Su.35 :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de la cellule est de 6’000 heures de vol, soit un cycle de vie de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4’000 heures.

 

AIR_SU-35_Armed_AAMs_Test_Flight_lg.jpg

Photos : Sukhoi Su-35 @ Sukhoi

29/10/2015

Grosse commande chinoise pour Airbus !

A330-200_PW_AIRBUS_V10_300dpi.jpg

 

 

China Aviation Supplies Holding Company (CAS) a signé un accord général (GTA) avec Airbus portant sur l'acquisition de 30 appareils de la famille A330 et 100 avions de la famille A320.  La GTA a été signé à Pékin par Li Hai, Président et PDG de CAS, et Fabrice Brégier, Président et CEO d'Airbus, en présence du Premier ministre chinois Li Keqiang et la chancelière allemande Angela Merkel.

 

Répondre aux futurs besoins :

Selon les prévisions du marché mondial d'Airbus, la Chine est le leader mondial dans la croissance du trafic passagers. Le trafic aérien intérieur de la Chine deviendra le plus grand du monde dans les 10 prochaines années, et les volumes de trafic vont quadrupler au cours des 20 prochaines années. Dans les 20 prochaines années, Airbus prévoit une demande en Chine pour quelque 5.400 nouveaux avions passagers et de fret, y compris 1’700 gros-porteurs comme l'A330, l'A350 et l'A380.

À l'heure actuelle, la flotte d’Airbus en service avec les opérateurs chinois comprend plus de 1’200 avions (plus de 1000 avions de la famille A320, plus de 160 appareils de la famille A330 et cinq A380 ainsi que des cargos Airbus et jets d'affaires).

Cette nouvelle commande vient renforcer la place de l’avionneur européen dans l'économie chinoise. Alors que le premier A 310 a été livré à la Chine en 1985 à la China Eatern, Airbus détient aujourd'hui près de 50% du marché. Sa flotte d'avions au sein des compagnies aériennes chinoises est en croissance continue, à raison d'un doublement du nombre d'appareils tous les quatre ans.

 

Photo : A330 @ Airbus

 

27/09/2015

Boeing élargit sa coopération avec la Chine !

180895786.jpg

 

 

Lors de la visite du président de la République populaire de Chine, M. Xi Jinping, sur le site de production d’avions gros porteur de Boeing à Everett (Seattle), Boeing a annoncé plusieurs accords en vue d’élargir et d’approfondir sa coopération avec la Chine.

Les accords concernent des commandes et des engagements d’achats portant sur 300 avions monocouloirs et gros-porteurs ainsi que l’extension de la collaboration entre Boeing et l’industrie aéronautique chinoise.

Ensemble, Boeing et la Chine se sont engagés à poursuivre le développement de l’aviation chinoise et à atteindre les objectifs stratégiques de Boeing sur ce qui sera demain le plus grand marché mondial pour les avions commerciaux.

 

Aux côtés des dirigeants de Boeing, le président Xi a visité les lignes d’assemblage final des avions B787 « Dreamliner », B777 et B747-800, dont un grand nombre de composants sont fabriqués par des fournisseurs chinois.

Dennis Muilenburg, président et CEO de Boeing, a déclaré que Boeing appréciait la confiance continue accordée par la Chine. « Cette visite du président Xi marque un nouveau chapitre dans les liens précieux tissés entre Boeing et la Chine », a déclaré Dennis Muilenburg. « Boeing s’engage à renforcer et à approfondir ses liens de partenariat avec la Chine de façon mutuellement bénéfique afin d’apporter des résultats positifs tant pour Boeing que pour ses partenaires chinois. »

« Boeing poursuivra son étroite collaboration avec ses clients, fournisseurs et autres partenaires en Chine afin d’accompagner la croissance à long terme de l’aviation chinoise, ainsi que l’emploi ici, aux États-Unis », a pour sa part déclaré Ray Conner, président et CEO de la division Boeing Aviation Commerciale.

 

Les accords annoncés sont les suivants :

Boeing et la NDRC ont signé un protocole d’accord destiné à poursuivre leur coopération stratégique à long terme en s’appuyant sur plusieurs « piliers de partenariat » :

            Coopération industrielle ;

Poursuite du développement d’un système de transport aérien de classe mondiale avec la fourniture à la Chine d’avions et de services Boeing ;

            Développement de technologies visant à réduire l’impact environnemental de l’aviation et à promouvoir le développement durable ;

            Formation et développement de la prochaine génération de leaders de l’industrie de l’aviation chinoise ;

            Poursuite de la coopération pour plus de sécurité, d’efficacité et de capacité dans le système de transport aérien chinois.

 

Commandes et engagements d’achats enregistrés par Boeing Aviation Commerciale:

Boeing et la société CACS (China Aviation Supplies Holding Company) ont signé un accord général (GTA General Terms Agreement) portant sur l’achat de 300 avions d’une valeur globale d’environ 38 milliards de dollars au prix catalogue.

 

Les commandes et engagements d’achats se répartissent comme suit :

 

            240 avions destinés à des compagnies aériennes chinoises, dont 190 monocouloirs de type B737 et 50 appareils gros-porteurs ; 60 Boeing B737 destinés aux sociétés de leasing ICBC et CDB Leasing.

 

Un nouveau centre de finition et de livraison en Chine pour le « 737 » :

Boeing et la société COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China, Ltd.) vont ouvrir en Chine un site dédié à la réalisation des aménagements intérieurs, à la peinture et la livraison des Boeing B737 destinés aux clients chinois. Ce site exploité conjointement par les deux sociétés permettra à Boeing d’étendre considérablement sa collaboration avec l’industrie aéronautique chinoise, tout en soutenant les hausses de cadences de production de l’usine d’assemblage final de B737 de Renton à proximité de Seattle. Le site implanté en Chine ne diminuera pas le nombre d’emplois liés au programme B737 dans l’État de Washington.

Boeing, COMAC et le gouvernement chinois travaillent à la finalisation d’un accord et annonceront à une date ultérieure le lieu d’implantation de l’usine et la date des premières livraisons. Boeing, qui produit actuellement le nombre record de 42 avions B737 par mois, portera ses cadences de production à 47 appareils par mois en 2017 et à 52 unités en 2018 afin de répondre à la forte demande que rencontre le B737, le monocouloir le plus économe en carburant au monde.

Extension de la collaboration entre Boeing et AVIC:

Boeing et la société AVIC (Aviation Industry Corp. of China) ont annoncé l’extension de leur collaboration à long terme dans le cadre des programmes d’avions commerciaux de Boeing. Aux termes d’un accord-cadre, les deux entreprises ont annoncé leur intention de poursuivre le développement des capacités de production d’AVIC avec l’apport de nouveaux moyens de production de composants et d’ensembles majeurs. Cet accord comprend également le développement des infrastructures d’AVIC ainsi que de ses pratiques industrielles, notamment dans le domaine de la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

 

Coopération sur les biocarburants :

Selon des études réalisées par le ministère américain de l’Énergie, les biocarburants produits de manière durable permettent de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 50 à 80 % par rapport au kérosène tout au long de leur cycle de vie.

Depuis l’arrivée du Président américain Richard Nixon à Pékin en 1972 à bord de l’avion Air Force One, un Boeing 707, Boeing collabore avec des partenaires chinois pour accompagner le développement du système de transport aérien chinois. Aujourd’hui, plus de 50 % des avions commerciaux exploités en Chine sont construits par Boeing. Au cours des 20 prochaines années, la Chine sera le plus important marché mondial pour les avions commerciaux de Boeing avec des besoins évalués à 6 330 nouveaux appareils pour une valeur estimée à 950 milliards de dollars.

Boeing est le principal client international de l’industrie aéronautique chinoise, dont plusieurs entreprises sont impliquées dans la production des Boeing B737, B747, B767, B777 et B787 « Dreamliner ». Boeing collabore avec des industriels, des universités et des instituts de recherche chinois en vue de développer des biocarburants aéronautiques durables et d’améliorer la gestion du trafic aérien.

 

winglet2.jpg

Photos : B787-900 « Dreamliner » 2 famille B737 MAX @ Boeing