28/06/2012

Quel avion école pour le Canada ?

 

CK2006-0294-33.jpg


 

OTTAWA,  Les responsables canadiens de la Force aérienne examinent  les options en vue  d’acheter un avion d’entraînement pour remplacer la flotte vieillissante de BAE CT-155 Hawk.

La position officielle du Canada sur le projet d'achat d’un nouvel avion école reste incertaine, mais le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper se penche sur le sujet depuis quelques mois déjà.

Le Gouvernement canadien désire aux dernières nouvelles renforcer la compétence de formation en vue de la préparation des pilotes pour une transition sur les futurs Lockheed-Martin F-35 Lightning II Joint Strike Fighter. Deux options sembles cependant se profiler, la première consisterait en une mise à niveau de l’actuelle flotte de Hawk CT-155 alors que la seconde serait une achat complémentaire avec un avion spécifiquement destiné à cette transition. Le reste de la flotte servant à l’entrainement de base et assurerait les dernières formations sur CF-18 «Hornet» qui resteront en service au minimum jusqu’en 2025.

Dans le cas de la seconde solution, les Forces aériennes canadiennes ont présélectionnés trois types d’aéronefs pouvant répondre à leurs besoins. On retrouve presque naturellement les trois modèles les plus en vues dans la catégorie des «jets», soit le BAe Hawk AJT, l’Alenia M-346 et le KAI T-50 «Golden Eagle».

Les trois appareils :

Hawk Hawk T2 (MK128) AJT :

RAF Hawk AJT Air.jpg


 

Le BAe Hawk T2 (ou MK128) fait partie de la nouvelle génération de jet (AJT) destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique, et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre"  comme le Typhoon dont l’Arabie Saoudite à commandé 72 exemplaires. Il utilise un moteur  Rolls-Royce Adour 951.

Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud, l’Inde et très récemment l’Arabie Saoudite.

Alenia Aerospace M-346 :

img_45_1025_8.jpg


 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Quatre pays ont opté pour cet appareil : l’Italie, Singapour, les EAU et Israël.

Le KAI T-50 «Golden Eagle»:

AIR_T-50_Side_Left_lg.jpg


 

Les T-50 Golden Eagle et largement dérivé du Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne mais couplée à un certain nombre d’élément d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Seul la Corée du Sud est utilisatrice de cette appareil pour l’instant.

Photos : 1 Hawk CT-155 canadiens @ RCAF 2 Hawk AJT @ BAe  3 M-346 @ Alenia 4 T-50 Golden Eagle @ KAI Aerospace

 

26/02/2012

F-35, l’Italie réduit la voilure, le Canada se cabre !

 

12J00087_58.jpg


 

Parlement italien doit faire des économies, le programme d’avion de combat Lockheed-Martin F-35  Lightning II en fera directement les frais. Pendant ce temps le Canada s’interroge sur les surcoûts exorbitant du programme !

L'Italie réduira de plus de 30% sa commande de chasseurs Joint Strike Fighter F-35 passée à l'américain Lockheed Martin dans le cadre du plan de réduction des dépenses lié à la crise, a annoncé le ministre de la Défense. L'Italie prévoit désormais d'acheter seulement 90 avions de combat au lieu des 131 sur lesquels elle s'était engagée il y a dix ans, a précisé Giampaolo Di Paola qui s'exprimait devant les commissions de la défense de la Chambre des députés et du Sénat réunies pour l'occasion. "C'est une diminution importante qui est cohérente avec la nécessité de baisser les dépenses", a commenté le ministre.

De son côté le Canada organise une réunion à Washington la semaine prochaine afin de discuter des problèmes entourant le programme d'achat controversé des chasseurs furtifs F-35. L'annonce de cette rencontre survient alors que le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, et le chef d'état-major de la Défense, Walt Natynczyk, réaffirmaient vendredi que les plans d'Ottawa n'avaient pas changé et que l'aviation royale canadienne serait équipée de nouveaux chasseurs F-35.

Selon certains experts, le coût réel de l'avion pourrait être le double de ce qui était initialement prévu. Le Canada est membre du consortium international qui est derrière la conception et la fabrication du F-35 et qui comprend aussi, outre les États-Unis, le Royaume-Uni, la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, la Turquie et l'Australie.

MacKay a ajouté que le gouvernement Harper ne paierait pas un cent de plus que la somme de 75 millions de dollars US par appareil prévue au budget. Le Canada entend se porter acquéreur de 65 de ces chasseurs furtifs, un contrat de près de 4,9 milliards. Le Canada tentait, depuis un certain temps, d'organiser une réunion avec des pays alliés avant de rencontrer le constructeur Lockheed Martin vers la fin du mois de mars.

F-35 vole avec ses armes :

Si en coulisses, les discussions sur les diminutions d’achats et la problématique des surcoûts font rage, pendant ce temps le F-35 avance avec le premier vol avec charges externes. La semaine dernière, le premier F-35A doté  de six pylônes sous la voilure a volé avec ses missiles air-air Raytheon AIM-9X ainsi que deux AIM-120C en soute couplé avec deux bombes GBU-31.

La prochaine étape consistera à valider la séparation de l’armement en soute puis une série de tirs complets auront lieu, pour valider l’ensemble des configurations d’armement en pylônes et en soute. Ces essais ont lieu de puis la base d’Edward AFB.

 

12J00087_55.jpg

 

 

Photos : F-35A avec pylônes et missiles @ Lockheed-Martin

 

22:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : f-35, italie, canada, lockheed-martin |  Facebook | |