07/02/2016

L’US Navy veut le maintien du Super Hornet !

542.jpg

L'US Navy veut maintenir la chaine de production du Boeing F/A-18 « Super Hornet » à St Louis, car celle-ci est « vitale » pour surmonter les déficits et les retards du Lockheed-Martin F-35C. La flotte actuelle de F/A-18C/D « Hornet » vieillit plus vite que prévu de fait de sa surexploitation dans les longues campagnes au Moyen-Orient. Par ailleurs, des problèmes similaires sont actuellement rencontrés l'US Marine Corps avec ses « Hornet » et sa flotte de AV-8B « Harrier ».

Pour la marine américaine, il est devenu impératif de commander un minimum de 16 «Super Hornet» & « Growler » avec l’exercice financier 2016. Mais, il en faudra encore 35 d’ici 2020 pour combler les besoins opérationnels, mais également de formation des pilotes. Avec le retrait progressif des F/A-18C/D « Hornet » à partir de 2023, il faudra non seulement combler le départ de ceux-ci, mais également palier à la lente mise en opération de la flotte de F-35, dont l’US Navy semble perdre confiance.

Produire des «Super Hornet » :

Le secrétaire américain à la défense Ashton Carter a confirmé à la Marine qu’il faudra plus de F/A-18 « Super Hornet » que prévu précédemment. De plus, d’ici 2030 la force de frappe de la Marine reposera essentiellement avec le binôme « Super Hornet » & F-35 à la condition que ce dernier puisse recevoir l’ensemble de ses validations opérationnelles.

 

Les craintes opérationnelles du F-35 :

Une fois de plus, la problématique est connue et touche le programme du F-35. Le dernier rapport de la Direction des tests opérationnels et d’évaluation datant de la fin 2015 est tout simplement clair : « L'avion de chasse furtif ne sera pas prêt pour l'échéance de juillet 2017 » ! "Les problèmes importants sont bien connus, ils incluent l'immaturité du système d'information logistique autonome ainsi, que le système d’identification des pannes « Autonomic Logistic Information »(ALIS) qui continue d’échouer à identifier les pannes, sans oublier l'instabilité du logiciel avionique du Block 3F qui représente le squellette de l’avion et plusieurs problèmes concernant la fiabilité et la maintenabilité du moteur de l'avion", a ajouté le responsable du rapport Michael Gilmore.

Du côté de la Marine, la perplexité gagne du terrain avec le système de simulation qui doit permettre d’évaluer l’avion dans des environnements très complexes, difficiles à reconstituer dans la réalité, est lui-même en panne, car confronté à des difficultés informatiques. Le rapport pointe un nouveau problème qui concerne la question de l’échauffement de la soute à munitions qui dépasserait dans plusieurs cas de figure les limites fixées. Au sol, par forte chaleur à 32°C ou à grande vitesse et moyenne altitude (de 500 à 600 kt sous 25.000 ft pour le F-35A de l’USAF). La solution proposée par l’avionneur consiste à ouvrir la soute pour la refroidir et ceci même en vol. Problème, en mission de pénétration furtive, cette action rend tout simplement l’avion pleinement visible par les radars adverses. Toujours sur cette question, le refroidissement de la cellule et des soutes est obtenu sur le F-35 en utilisant le carburant comme dissipateur de chaleur (idem sur d’autres avions) mais ne donne pas de résultat satisfaisant sur le F-35. Cette problématique a été identifiée dès le début des premiers vols, il y a près de dix ans, mais à ce jour aucune solution n’est proposée.

 

7865.jpg

Photos :1 le F/A-18 E/F « Super Hornet @ USN 2 F-35 soutes ouvertes @ Lockheed-Martin

 

15/10/2015

Des B787-10 pour Eva Airways !

 

boeing-787-10-ad-boeinglr.jpg

 

Seattle, Boeing a annoncé aujourd'hui que la compagnie EVA Airways se prépare à commander jusqu'à 24 B787-10 « Dreamliner » et deux B777-300ER supplémentaires (Range Extended). La commande dans sa totalité représente près de 8 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

«Nous sommes impatients d'accueillir EVA Airways en tant que client pour le du B787-10 Dreamliner", a déclaré le Président et CEO de Boeing Commercial Airplanes Ray Conner.

EVA Airways poursuit la modernisation de sa flotte long-courrier avec le remplacement des aéronefs vieillissants, Les nouveaux avions vont permettre à la compagnie de se développer dans de nouveaux marchés, notamment en Asie du Sud-Est, en Océanie et en Amérique du Nord. La compagnie exploite actuellement plus de 37 avions de la famille Boeing dans sa flotte, dont 21 Boeing B777-300ER. Le B777-300ER est l'épine dorsale de la flotte croissante de EVA Airways et le transporteur est 8ème plus grand opérateur de B777-300ER du monde et 4ème plus grand en Asie.

Avec son intention d'acheter deux B777-300ER supplémentaires dans le cadre de cet accord, EVA Airways aura en commande 15 B777-300ER et cinq B777 Freighters, ainsi que 24 B787-10.

Le B787-10 sera la troisième et le plus long membre de la famille « 787 ». Et ceci avec la plus grande capacité de transport de passagers et de fret. Le B787-10 aura 25 % de consommation en moins les avions qu'il remplace.

 

Photo : le B787-10 @ Boeing

 

16/06/2015

Un florilège de commandes au Bourget !

 

csm_A321neo_Korean_Air_fbf6ec9aec.jpg

 

 

50 A321 pour Korean Air :

 

Korean Air a signé un protocole d'entente (PE) avec Airbus pour acquérir jusqu'à 50 avions A321neo, devenant un nouveau client pour le best-seller des monocouloirs de la famille A320. L'accord, portant sur 30 avions, plus 20 options, a été annoncé par M. Cho Président du Groupe Air coréenne Yang Ho et Président et CEO d'Airbus Fabrice Brégier. Korean Air exploitera les A321neo avec une mise en service complète de deux de classe sur les services régionaux, y compris sur des secteurs plus vers des destinations sélectionnées en Asie du Sud-Est. L'avion sera équipé avec des équipements haut de gamme, y compris des sièges plus larges dans les deux classes et les derniers systèmes de divertissement en vol et de connectivité.

 

Double commande pour ATR :

 

IMG_4654.jpg

 

Salon du Bourget, ATR Aircraft continue sur sa bonne lancée avec une double commande annoncée aujourd’hui.

Braathens Aviation a signé  un contrat portant sur la vente de 5 ATR 72-600, assortie d’options pour 10 appareils, dans le cadre de la stratégie de mise à niveau de la flotte de la compagnie. Les livraisons débuteront à la fin de l'année.

 

La compagnie aérienne philippine Cebu Pacific a signé auprès du constructeur européen de turbopropulseurs ATR une commande ferme portant sur l'achat de 16 ATR 72-600, assortie d'options pour 10 appareils supplémentaires. Conclu lors du Salon du Bourget, le montant du contrat signé par Cebu Pacific est de 673 millions de dollars. L’accord permettra à Cebu Pacific de doubler sa flotte d’avions turbopropulseurs.

La commande fait partie du plan de renouvellement de la flotte de Cebu Pacific. La compagnie exploite actuellement 8 ATR 72-500, qui quitteront la flotte avec l’entrée en service des nouveaux appareils. Avec l’arrivée de ces nouveaux appareils ATR 72-600 à partir du troisième trimestre 2016, Cebu Pacific disposera d’appareils de dernière génération, dans le but de mieux répondre à la demande croissante pour des liaisons entre les îles aux Philippines. 

 

Encore Boeing :

 

Boeing  a annoncé une commande portant sur 30 B737MAX avec la compagnie aérienne Ruili. Cette commande a l'appui financier d’ AVIC International Leasing. Actuellement, Ruili Airlines exploite 34 vols quotidiens sur 11 liaisons régulières avec une flotte de cinq Boeing B737. Selon son plan de développement, le transporteur start-up va étendre sa flotte à sept appareils à la fin de cette année et 26 en 2020.

Toujours avec l’Asie, Boeing et Minsheng Financial Leasing (Minsheng) ont signé aujourd'hui un protocole d'entente (PE) pour l'achat de 30 B737, soit un mélange de B 737 Next-Generation et B737 MAX.

 

 

 

Photos :  1 A321 Korean Air @ Airbus  2 ATR 72-500 de CEBU @Feliz Gomez

21/09/2014

Ethiopian Airlines commande 20 B737MAX!

EthiopianMAX8.png

 

Chicago,Boeing et Ethiopian Airlines ont annoncé une commande de 20 B737-800 «MAX». Cette commande est estimée à plus de de 2,1 milliards de dollars au prix catalogue  du constructeur. Il s’agit par ailleurs de la plus grosse commande jamais passée de la part d’une compagnie africaine.

 

«La commande d'aujourd'hui souligne notre engagement à notre plan stratégique sur 15 ans« Vision 2025 », dans laquelle l'Éthiopie va s'efforcer de devenir le premier groupe de transport aérien en Afrique, en transportant 18 millions de passagers par an", a déclaré Tewolde Gebremariam, PDG de la compagnie Ethiopian Airlines.

 

 

Le B737 «MAX» a franchi le cap des 2.000 commandes plus rapidement que tout autre avion dans l’histoire de Boeing. Cette demande sans précédent est nourrie par la croissance du trafic aérien et les besoins en avions plus éco-efficients. Le B737 «MAX» sera 14 % plus économe en carburant que le Boeing B737 NG actuel et 20 % plus économe que le tout premier B737 NG. Le 737 étant plus économe en carburant que l’actuel A320, le «737 MAX» conservera cet avantage sur le futur A320neo. Les compagnies aériennes qui exploitent le B737 «MAX» bénéficieront d’un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % à l’A320neo.
Conformément au calendrier, l’assemblage final du B737 «MAX» débutera à la mi-2015,le premier vol aura lieu en 2016 et la livraison au client de lancement, Southwest Airlines, au troisième trimestre 2017.

 

 

Photos: futur B737MAX aux couleurs d’Ethiopian Airlines @Boeing

11:41 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boieng, ethiopian airlines, b737, b737 max |  Facebook | |

13/01/2012

Commande de CH-47F «Chinook» !

 

Chinook_DSC8165.jpg


 

RIDLEY CANTON, Boeing a reçu un contrat du Pentagone évaluée à environ 370 millions de dollars pour 14 hélicoptères CH-47F «Chinook». Ces hélicoptère viendront  renforcer trois Forces armées,  l’Australienne, les EAU et les USA.

Les CH-47F «Chinook» seront répartit  de la manière suivante : 6 pour les Emirats Arabes Unis, 7 pour l’Armée australienne et un pour l’US Army.

Cette vente de nouveaux hélicoptères Chinook porte à plus de 200 appareils le nombres de CH-47F en commande pour des clients américains et internationaux.  

Le programme CH-47 est à mi-parcours de l'exécution d'un contrat pluriannuel qui concerne 191 CH-47F «Chinook» qui a été attribué en août 2008 et initialement évalué à 4,3 milliards de dollars. En Novembre, Boeing a soumis une proposition au gouvernement américain pour un second contrat pluriannuel de 155 «Chinook» en faveur de  l'armée américaine. Ce second mandat de cinq ans, ferme à prix fixe fournira au final un total de  464 «Chinook».

En opération :

La nouvelle génération du «Chinook» notamment déployée sur les théâtres d’opération en Irak et en Afghanistan a enregistré près de 70.000 heures de vol et maintenu un taux de disponibilité opérationnelle de plus de 85% dans des conditions extrêmes.

Il y a plus de 450 «Chinook» en service avec les forces militaires de 17 pays à travers le monde. Les opérateurs internationaux sont notamment le Japon, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Australie, Canada, Thaïlande, Taïwan, la Grèce, la Corée et l'Espagne.

Photo : Boieng CH-47F «Chinook» @ Boeing


 

21:41 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boieng, ch-47f, chinook, hélicoptère lourd |  Facebook | |