17/12/2016

Premier AWACS avec un cockpit modernisé !

3259.jpg

Boeing a livré à l'OTAN le premier de 14 avions AWACS E-3 « Sentry » doté d’une nouvelle avionique. L’avion n°N-1 a été remis le 16 novembre dernier.

Le deuxième avion est actuellement soumis à des essais avant livraison et le troisième E-3A vient d'être intronisé dans le processus de modernisation. Tous les aéronefs devraient être terminés d'ici 2018 dans le cadre d’un plan de mise à jour de 257 millions de dollars.

Les travaux de modernisation comprennent l'intégration d'un nouveau banc d'essai numérique pour la surveillance de la navigation et la communication et la gestion du trafic aérien, ainsi que des améliorations de l'avionique.

Le poste de pilotage modernisé présente cinq écrans couleurs offrant à l’équipage une interface conviviale et personalisable en ce qui concerne la navigation et les données radar. Rockwell Collins fourni le système de gestion de vol, y compris les écrans EFIS, ainsi que les ordinateurs de gestion de vol. Parmi les autres fournisseurs, on trouve Thales et Raytheon. Les E-3 « Sentry » ainsi modernisés devraient permettre à l’OTAN de réduire les coûts opérationnels en permettant une réduction de la taille de l’équipage et en réduisant les coûts de maintenance.

 

ELDES-Cockpit-Interior-out-the-window.jpg

 

Photos : 1 B707 AWACS E-3 « Sentry »@ USAF 2 Le nouveau cockpit @ Boeing

 

 

14/12/2016

L’Arabie Saoudite a reçu ses premiers F-15 modernisés !

1330203475631175084.jpg

Les premiers des 152 Boeing F-15SA (Saudi Advanced) Eagle est arrivé au Royaume ce 13 décembre. Au total se sont quatre avions, comprenant deux F-15S (93-0857 et 93-0899) modernisés et deux nouvelles plateformes F-15SA (12-1006 et 12-1010) qui sont arrivés sur la base aérienne King Khalid (KKAB) en Arabie saoudite. Deux autres avions devraient encore être livrés avant la fin de l’année.

Le F-15SA :

Le F-15SA (Saudi Advanced) Eagle est la variante la plus moderne de la famille « F-15 ». Il emporte deux points d'emport supplémentaires (de 9 à 11). L'avionique est améliorée avec un cockpit «en verre» entièrement numérique, un viseur de casque couplé à un système de capacité de récupération de la désorientation. L’avion est doté d’un nouveau système de guerre électronique Warfare System d'alerte de missiles (DEWS/ CMWS) développé par BAE Systems Electronic.Un système de recherche et de poursuite infrarouge IRST est installé. L’avion a reçu le radar Raytheon APG-63 (V) 3 doté d’une antenne à balayage électronique actif (AESA) et des moteurs plus puissants General Electric F110-GE-129. Les F-15S seront également doté du pod de reconnaissance et ciblage AN/AAQ-33 «Sniper» de Lockheed Martin. Simulateurs et armement complètent l’acquisition.

1e4065cf846b8ac77da926967a2ff274.jpg

Au total l’Arabie Saoudite va recevoir 84 nouveaux F-15SA et 68 appareils seront modernisés dans ce standard. Les F-15SA de RSAF seront exploités par la 55ème Unité de formation officielle (FTU) et le 6e Escadron (actuellement une unité de F-15S) sur la base aérienne King Khalid (KKAB) au sud-ouest de l'Arabie saoudite, par le 29e Escadron de la base aérienne du roi Faisal (KFAB) au nord-ouest du pays et par l'escadron 92 (actuellement une unité F-15S) et l'école d'armes de combat à la base aérienne du roi Abdulaziz (KAAB) sur la côte du Golfe près de Bahreïn.

 

Photos : 1 F-15SA 2 Cockpit @ Boeing

 

12/12/2016

Iran Air commande 80 Boeing !

4356.jpg

Seattle, Boeing a reçu une commande de la compagnie iranienne Iran Air accord pour un total de 80 avions qui comprend 50 B737-800MAX MAX, 15 B777-300ER et 15 B777-900, Ce contrat est évalué à 16,6 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

Cet accord est basé un protocole d'entente (PE) avec Iran Air a annoncé en juin dernier, le contrat a été conclu dans les termes de la licence du gouvernement américain délivré à Boeing en septembre.

Boeing a travaillé étroitement avec le gouvernement des États-Unis tout au long du processus menant à cette vente. Cet accord soutiendra des dizaines de milliers d'emplois américains au sein de la chaîne de fabrication au Etats-Unis. Les premiers avions seront livrés en 2018.

Rappel :

En septembre, Boeing et Airbus avaient obtenu le feu vert des Etats-Unis pour vendre des avions neufs à l'Iran. Airbus et Boeing ont pu entamer des négociations commerciales avec l'Iran après l'accord sur le nucléaire de juillet 2015 avec les grandes puissances occidentales qui ont allégé l'embargo économique contre l'Iran.

 

Photo : B747-200 Iran Air, la compagnie va pouvoir moderniser sa flotte vieillissante

10/12/2016

Assemblage du B787-10 !

POS0-4.jpg

North Charleston, l’avionneur Boeing a débuté l'assemblage final du premier B787-10 « Dreamliner » marquant une nouvelle étape pour le programme de développement. Les sections principales du B787-10 sont réunies, composants intérieurs et extérieurs terminés, la mise sous tension va pouvoir débuter.

Une fois assemblé, le premier B787-10 devrait voler en 2017 et la première livraison est prévue pour 2018 pour la compagnie Singapore Airlines.

Le B787-10 est le troisième membre de la famille « 787 ». L’avion conserve 95 % des éléments de communs aux trois appareils. Mais le B787-10 est plus grand et dispose de plus de sièges et de capacité de chargement.

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

À ce jour, le B787-10 a enregistré 164 commandes émanant de neuf clients partout dans le monde, ce qui représente 14 % de tous les B787 commandes.

1248716477.jpg

Photo : ligne d’assemblage du B787-10 @ Boeing

 

29/11/2016

La Norvège a choisi le P-8A « Poseidon » !

gbaqekl2sd60vjotspqu.jpg

La Norvège a choisi son nouvel avion de patrouille maritime (MPA) C’est Boeing qui a remporté le contrat avec son P-8A « Poseidon ». Au total se sont 5 appareils qui viendront remplacer les Lockheed Martin P-3 « Orion » et Dassault DA-20 Falcon. Les autres appareils en concurrence étaient le Lockheed-Martin SC-130J « Sea Hercules » et l’Airbus C-295.

Le gouvernement norvégien dispose d’une somme de 1,5 milliard de dollars pour remplacer les six P-3 et trois DA-20. Le contrat comprendra des aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines, a déclaré la ministre de la Défense Ine Eriksen Søreide dans un communiqué. La Norvège a planifié la livraison entre 2021 et 2022.

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

 

P64934-02_Poseidon-web.jpg

Photos : P-8A « Poseidon » @ Boeing