21/07/2018

Farnborough, Boeing champion des commandes !

00007141.jpg

Salon aéronautique de Farnborough, l’avionneur américain Boeing a annoncé avoir enregistré un total de 528. C'est plus que son concurrent européen Airbus, qui a fait part de son côté de 431 commandes récoltées. Au total, les deux avionneurs ont donc décroché près de 900 commandes fermes ou provisoires, soit une performance comparable à l'année dernière. Ces nombreuses commandes confirment un peu plus la bonne santé du secteur.

L’étrange nombre de commandes anonymes :

Les commandes passées par des acheteurs non identifiés sont très nombreuses cette année, soit un élément peu courant pour un événement majeur de l'aéronautique comme le Salon de Farnborough, où les différents acteurs du secteur cherchent généralement plutôt à faire parler d'eux. Pourtant, en charchant bien on sent rend compte que cette « discrétion » n’est de loin pas un hasard. Le tensions commerciales existant actuellement entre les USA et l’Europe poussent bon nombre de société à rester discrète. Une manière de ne pas donner l'impression qu'elles prennent partie, soit pour les Etats-Unis, soit l’Europe. Les sociétés de location ont par ailleurs passé de nombreuses commandes pendant le salon, y compris certaines qui ne négociaient habituellement pas directement avec les constructeurs, préférant acheter des appareils aux compagnies aériennes.

Hawaiian Airlines renonce à Airbus :

Le transporteur Hawaiian Airlines a confirmé ce vendredi avoir déffinitivement abandonné sa commande d’Airbus A330 au profit de 10 B787-9 « Dreamliner », d'une valeur de 2,82 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. L'accord inclut également des droits d'achat pour 10 B787supplémentaires. 

Photo :B787-9 aux couleurs d’Hawaiian Airlines @ Boeing

20/07/2018

Boeing pousse le F-15X pour l’USAF !

hd-aspect-1489434086-advancedeaglegraphite.jpg

Salon de Farnborough,  Boeing lance discrètement une version améliorée avion de son avion de combat F-15 à l'US Air Force en utilisant la même stratégie commerciale qui a convaincu l'administration Trump d'acheter plus d'avions de combat « Super Hornet » pour la Marine.

Le projet F-15X  :

Sous la désignation de projet F-15X, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emporterait également beaucoup plus d’arme avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agit de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X ) doit permettre d'étendre la durée de vie de la quatrième génération F-15C en service au sein de l’US Air Force, afin de renforcer la cinquième génération d’avion de combat.  La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions.

Pour transformer une partie de la flotte actuelle de F-15C/D, Boeing prévoit un paquet de mesures qui comprendraient une mise à niveau du radar Raytheon APG-63 (V) 3 radar à balayage électronique actif avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS «  Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant  de travaillant en binôme avec le F-22.

Le F-15 ainsi modernisé, offrirait la possibilité de travailler directement avec le F-22 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité résident dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes

"Nous voyons le marché se développer à l'international et cela crée des opportunités de revenir parler à l'US Air Force de ce qui pourrait être de futures mises à niveau ou même de futures acquisitions potentielles d'avions F-15", a déclaré Gene Cunningham, vice-président des ventes mondiales de Défense, Espace & Sécurité chez Boeing, a déclaré vendredi au Royal International Air Tattoo en Angleterre.

La Force aérienne n'a pas acheté de nouveaux F-15 depuis qu'elle a passé une commande de cinq F-15E « Strike Eagle » en 2001, une version à deux places qui peut bombarder des cibles au sol et abattre d'autres avions. Le F-15 original a volé pour la première fois en 1972, et de nombreux « Eagle »  air-air actuels de l'Air Force sont entrés en service dans les années 1980. Beaucoup d'entre eux sont plus âgés que les pilotes qui les pilotent.

Pour Boeing l’intérêt du F-15 au sein de l’USAF est double, d’une part le F-22 a été acquis en nombre insuffisant et le F-35 ne répond que partiellement aux besoins et ceci avec encore de nombreux problèmes à résoudre.

Du côté de l’US Air Force, on affirme que les responsables évaluent actuellement un mélange d'avions.

«Nous avons une nouvelle stratégie de défense nationale et la Force aérienne travaille sur le processus de détermination de la Force aérienne nécessaire pour respecter cette nouvelle stratégie de défense nationale a déclaré le général James« Mike »Holmes, chef de l’Air Combat Command.

Parmi les options envisagées figurent les nouvelles versions des F-15 et F-16, selon un observateur de l'USAF.

 

f-15-advanced-eagle.jpg

Photos :Le projet F-15X 2.040C @ Boeing

 

16/07/2018

Farnborough et la valse des commandes !

117887403.jpg

Le Salon de Farnborough vient à peine d’ouvrir ses portes, que les deux grands avionneurs en ont profité pour annoncer de nombreuses commandes. Ces annonces reflètent parfaitement la situation actuelle du marché des transporteurs qui vit une pleine embellie selon les dernières analyses de l’IATA.

Du côté de chez Airbus :

Le groupe européen a annoncé avoir signé des engagements pour 27 A350 et 195 A320neo, pour une valeur totale de plus de 30 milliards de dollars au prix catalogue.

- La compagnie Sichuan Airlines a confirmé un accord conclu début 2018 pour dix long-courriers A350 (2,8 milliards de dollars au prix catalogue).

- La compagnie taïwanaise Starlux a signé un protocole d'accord pour dix-sept A350 (6 mds USD) dont douze A350-1000 et cinq 350-900.

- La compagnie indienne Vistara a signé une lettre d'intention pour treize A320neo. Elle s'est également engagée avec des loueurs à ajouter 37 autres A320neo dans sa flotte, soit en tout 50 appareils (5,5 mds USD).

- La compagnie koweitienne Wataniya Airways a finalisé une commande de 25 A320neo (2,7 mds USD).

- La compagnie de location à long-terme Goshawk Aviation, basée en Irlande, a commandé 20 A320neo (2,212 mds USD).

- Un client dont le nom n'a pas été révélé a signé un protocole d'accord pour 80 A320neo (8,848 mds USD).

- Le groupe de leasing Macquarie AirFinance, basé en Australie, a passé une commande ferme pour 20 A320neo (2,2 mds USD)

Chez l’avionneur américiain Boeing :

Le groupe américain a annoncé les commandes de dix-neuf B777 long-courriers ainsi que 50 appareils B737 MAX, pour un prix catalogue de 15,6 milliards de dollars.

- Le groupe de livraison DHL a passé une commande pour 14 Boeing B777 Freighter, d'un prix catalogue de 4,7 milliards de dollars, assortie d'une option pour sept appareils supplémentaires.

- Qatar Airways a commandé cinq B777 Freighter, pour un montant au prix catalogue de 1,7 milliard de dollars.

- United Airlines a dévoilé une commande de quatre Boeing B787-9, pour un montant au prix catalogue de 1,1 milliard de dollars.

- Le loueur d'avions américain Jackson Square Aviation a commandé 30 exemplaires du B737MAX-8 pour un montant de 3,5 milliards de dollars au prix catalogue.

- La compagnie roumaine Tarom a commandé cinq Boeing B737MAX-8, pour un prix catalogue de 586 millions de dollars.

- La compagnie de location à long-terme Goshawk Aviation, basée en Irlande, a commandé 20 Boeing B737MAX, pour un prix catalogue de 2,3 milliards de dollars

- La compagnie à bas prix brésilienne GOL a commandé 15 B737 MAX-8 (1,7 milliard USD).

 

01-dhl-b777f-DHL.jpg

Photos : 1A350. Sichuan Airlines @ Jacques Panas 2B777 F aux couleurs de DHl@ Boeing

 

15/07/2018

Le KC-46A prêt pour la livraison !

18BFT000077_32_lrg_high-res.jpg

C’est une étape cruciale qui vient d’être franchie en ce qui concerne le programme de l’avion ravitailleur KC-46A « Pegasus ». L’avionneur Boeing et les équipes de l’US Air Force ont terminé tous les essais en vol requis pour la première livraison de l’avion. La semaine dernière, l'équipe en charge du KC-46 a conclu à la fois ses essais de certification de type militaire et les tests de certification de récepteur avec KC-135, F-16 et C-17. 

« Ceci est une réalisation importante sur le chemin vers la première livraison en octobre », a déclaré Mike Gibbons, Boeing ravitailleur KC-46A vice-président et gestionnaire de programme.

La certification du récepteur, qui a commencé en avril, a été menée de Boeing Field à Seattle et depuis Edwards Air Force Base, en Californie. Dans le cadre de l'essai, le KC-46 et des avions récepteurs ont effectué des vols à différentes vitesses à des altitudes et des configurations spécifiques pour assurer la compatibilité et les performances tout au long de l’enveloppe de chaque récepteur de ravitaillement en carburant. 

L'équipe de test KC-46 a terminé les essais en vol STC en avril et travaille maintenant à travers les documents associés avant l'attributionde la STC. Le programme a six avions à terminés 3’300 heures de vol et délestée deux millions de livres de carburant pendant le ravitaillement des vols avec sur des avons F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10, des avions KC-10 et KC-46. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3797140504.jpg

Photos :le KC-46A « Pegasus » @ Boeing

12/07/2018

L’US Army commande le MH-47G BlockII « Chinook » !

3890177550.jpg

Boeing a remporté un contrat de 140 millions de dollars pour la livraison de quatre hélicoptères Boeing MH-47G Block II « Chinook » pour venir équiper le « Special Operations Aviation Command » (USASOC) de l'US Army

Cette première commande lance ainsi le démarrage de la production du standard Block II, qui devrait se poursuivre vers la fin des années 2020, selon Boeing.

«L'armée utilise le MH-47G pour certaines de ses missions les plus difficiles», a déclaré Pat Donnelly, directeur des programmes de ventes militaires nationales et étrangères du programme CH-47.

«En intégrant les principales caractéristiques du Block II, nous prolongerons considérablement la durée de vie utile, améliorerons la performance et maintiendrons la position du « Chinook » en tant qu'hélicoptère d'opérations spéciales par excellence au monde.

A ce jour l’US Army exploite une flotte de 61 MH-47G au standard Block I. Le programme Block II intègre plusieurs améliorations la capacité de levage de l’hélicoptère.Commandée par le Commandement des opérations spéciales de l'armée américaine (USASOC), la flotte actuelle de MH-47G comprend les 61 hélicoptères reconstruits du Block I (62 ont été livrés, soit 35 CH-47D, 9 MH-47D et 18 MH-47E). 

Dérivé du célèbre hélicoptère « Chinook » de base le MH-47G est une plate-forme spéciale qui comprend des réservoirs de carburant à double capacité, une sonde de ravitaillement en vol, un système numérique avancé de contrôle de vol et des capteurs avancés, un système de guerre électronique. Le MH-47G utilise 2 moteurs T55-GA-714A équipés de suppresseurs d'échappement infrarouges IES-47 pour réduire la visibilité IR de l'hélicoptère. La cellule a une trappe abdominale, des fenêtres à bulles le long de chaque côté. Un treuil de sauvetage est monté au-dessus de la porte avant tribord. La fenêtre du tireur se trouve sur le fuselage bâbord, à l'arrière du poste de pilotage. 

Le MH-47G dispose d'un cockpit numérique compatible avec les lunettes de vision nocturne. Il comporte 5 écrans d'affichage multifonctions (MFD) à cristaux liquides de 6x8 pouces et 2 unités d'affichage de contrôle (CDU). Le cockpit est conforme à la norme CAAS (Common Avionics Architecture System), partageant les mêmes unités de traitement et d'affichage que le MH-60M « Black Hawk ». Le CAAS a été développé pour les « Night Stalkers » puis adopté par l'armée. 

Les améliorations du standard Block II, qui sont en cours de développement pour la flotte de CH-47F de l'armée américaine, comprennent une nouvelles pâlles de rotor avancée (ACRB), dotée d'une géométrie pour augmenter la capacité de levage de 680 kg à 4 000 ft et 35 ° C en vol stationnaire et de nouveaux équipements électroniques.

Photo :MH-47G Block I @ US Army