12/08/2018

Qatar, les F-15 en production !

 

21364548_0.jpg

Dans le cadre du projet « Ababeel », le Qatar a commandé un premier lot 36 avions de combat F-15QA « Eagle » dans le cadre d’un contrat de vente de matériel militaire américain d’une valeur de 6,2 milliards de dollars. Le Qatar a reçu l’approbation du Congrès pour l’acquisition de 72 avions, qui comprend l’assistance logistique et les armes, et il est probable que des commandes supplémentaires seront passées à l’avenir.

Début de production :

Au début du mois, le vice-Premier ministre du Qatar et le ministre d’État aux affaires de défense, son Excellence Khalid bin Mohamed al-Attiyah, a visité l’usine de Boeing Company à St. Louis, au Missouri, pour inaugurer officiellement la production du F-15QA « Eagle » commandés pour l’aviation aérienne du Qatar Emiri (QEAF). Les 36 avions doivent être livrés d'ici 2022.

Un F-15 amélioré :

Les F-15 du Qatar sont la version la plus avancée du chasseur encore développée. Basé sur le F-15SA fourni à l’Arabie saoudite, le F-15QA (Qatari Advanced) dispose d’un capteur infrarouge de recherche et de suivi, d’une suite de guerre électronique numérique et du radar AESA APG-82 (V) 3 de Raytheon. Contrairement aux anciens F-15, les nouvelles versions SA et QA ont des systèmes de contrôle de vol « fly-by-wire ». Le système de navigation à basse altitude et de ciblage infrarouge de nuit LANTIRN : Low Altitude Navigation and Targeting Infrared for Night), monté à l'extérieur sous les entrées d'air des moteurs, permet à l'avion de voler à basse altitude, la nuit et dans toutes les conditions météorologiques, et d'attaquer des cibles au sol avec une variété d'armes guidées et non guidées.

boeing,f-15qa,qatra air froce,blog défense,aviation et déffense,les nouvelles de l'aviation

De plus, les avions du Qatar auront un nouveau design d'aile qui conservera le profil aérodynamique, mais une nouvelle structure interne pour une durée de vie plus longue. Les nouveaux affichages de poste de pilotage incluent un affichage tête basse de BAE Systems. Le plus remarquable est l’adoption d’un écran tactile large, similaire à celui du F-35 Lightning II.

Les nouveaux lanceurs permettront aux avions du Qatar d’avoir 16 missiles AIM-120 AMRAAM et quatre frontaux AIM-9X dans des missions de défense aérienne, avec une gamme de magasins guidés avec précision tels que des bombes de petit diamètre et des JDAM disponibles pour les sorties air-surface.

La renaissance du F-15 :

Avec les premiers avions saoudiens et maintenant qatariens en production, le F-15 connaît une véritable renaissance, grâce notamment aux développements que Boeing a mis au programme ces dernières années, aboutissant au F-15QA d'aujourd'hui. Israël prépare activement sa nouvelle version l’IAF-15.

 

21364548_1.jpg

Photos :préfiguration du F-15QA @ Boeing

 

02/08/2018

Arabie Saoudite, amélioration des F-15 !

 

DSC9108-768x512.jpg

Alsalam Aerospace Industries a remporté un contrat à prix fixe de près de 59,7 millions de dollars pour la conversion de six chasseurs F-15S de Boeing à la configuration améliorée du modèle SA pour la Royal Saudi Air Force.

Détaillé par le département de la Défense des États-Unis dans un avis de marché daté du 24 juillet dernier, le prix couvre les activités de reconversion qui seront menées aux installations d'Alsalam à Riyad d'ici août 2020, ainsi que la gestion du programme et les coûts de main-d'œuvre.

Alsalam est déjà fournisseur de composants pour la nouvelle construction de F-15SA et assemblage des ailes, des fuselages avant, des pylônes. Boeing a déployé le premier F-15SA de Riyad en avril 2013, décrivant la mise à jour comme offrant «des performances améliorées et une capacité de survie accrue à un coût de cycle de vie plus faible» que les modèles précédents du bimoteur. Au total, 84 nouveaux avions sont produits et 68 autres seront modernisés.

Les mises à jour comprennent l'installation d'un radar à matrice active à balayage électronique Raytheon APG-63 (V) 3, une suite de guerre électronique numérique BAE Systems et l'ajout de deux autres stations d'armes sous les ailes. L'Arabie Saoudite exploite actuellement 191 F-15, ce total comprenant 67 exemplaires du modèles S, âgés de 18 à 22 ans, et 44 dans la configuration SA, y compris trois exemples améliorés.

Photo : F-15SA @ RSAF

28/07/2018

Israël préfère de nouveaux F-15 aux F-35 !

1652905250.jpg

Israël prépare l’achat de nouveaux chasseurs F-15 pour ses forces aériennes dans le cadre du plus grand contrat de défense de l'histoire du pays. Je vous l’annonçais depuis un certain temps, l’Etat hébreu est entré en négociation avec le Boeing et le nouveau gouvernement américain pour l’achat d’au moins un escadron de Boeing F-15 « Silent Eagle » afin de venir combler, d’une part le vieillissement des F-15 les plus anciens, mais également de combler le faible nombre de F-35 qui seront finalement achetés.

Achat pour 11 milliards de dollars :

 L'accord avec le constructeur aéronautique Boeing, d'une valeur combinée de 11 milliards de dollars, comprendra vraisemblablement trois composantes principales: une flotte d'avions de combat, une flotte d'hélicoptères de transport et des ravitailleurs aériens. Ces deux derniers composants sont particulièrement critiques car les hélicoptères de transport et les avions de ravitaillement existants de l'armée de l'air israélienne sont extrêmement obsolètes et doivent être remplacés immédiatement.

L'accord devrait être étalé sur une période d'environ 10 ans, à partir du moment où l'accord est signé et jusqu'à ce que le dernier avion soit livré à Israël. Le ministère de la Défense et l'armée israélienne travaillent depuis longtemps pour conclure cet accord. Le point principal du débat a porté sur la question de savoir si l'achat de chaque composant d'un fabricant différent ou les trois de la même entreprise qui, finalement, est venu avec de meilleures conditions de paiement, d'approvisionnement et de maintenance.

Jusqu'à récemment, la H'eil Ha'Avir Ha'Israelipensait que le F-35 serait le dernier avion de chasse habité qu'Israël achèterait, à la fois pour préserver l'avantage qualitatif de l'armée de l'air sur les autres pays de la région et pour minimiser les types d'avions et maximiser la baisse des dépenses opérationnelles. Cependant, il y a eu un changement de politique et maintenant le plan est d'acheter un autre escadron de F-15 avancés, dans le cadre de l'accord global avec Boeing.

IAF-15 Israël Advanced :

On apprend notamment que le futur F-15 sera développé à partir du prototype du F-15 « Silent Eagle » et emportera en plus des systèmes de fabrication israélienne. L’avion sera complètement nouveau et sera connu comme l'IAF-15, soit un acronyme pour Israël Advanced.

Le futur IAF-15 du F-15 «Silent Eagle » qui dispose d’une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, qui est due, au montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait qu’il possible en fonction de la mission de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, emport de carburant et armes en externes.

 Le «Silent Eagle» est capable de transporter en interne l’ensemble des missiles air-air, tels que des missiles AIM-9X et AIM-120 et air-sol, des armes telles que le Joint Direct Attack Munition (JDAM) et Small Diameter Bomb (SDB). Le niveau de charge des armes utilisées sur les versions actuelles des F-15 reste  le même avec l’installation du CFTS.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

Les autres améliorations et équipements en provenance d’Israël ne sont pour l’heure pas connu.

do-israels-new-stealth-fighters-mean-stealth-is-going-out-of-style-1446825580.jpg

Photos : 1 F-15 israélien@ IAF Le F-15 Silent Eagle @ Boeing

 

27/07/2018

Premiers « Apache » & Chinook » pour L’Inde !

SMF18-G-0058-0027-high-res.jpg

Boeing vient de réaliser les premiers  vols des hélicoptères AH-64 E « Apache » et CH-47F « Chinook » destinés à l’Indian Air Force (IAF). Les livraisons débuteront l’année prochaine.

« Nous sommes impatients de livrer cette capacité phénoménale à l'Inde », a déclaré David Koopersmith, vice-président et directeur général, Boeing Vertical Lift.

L’Inde reçevera 22 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache, et 15 CH-47F  « Chinook » de transport

Rappel :

C’est le 28 mai 2015 que le Ministère indien de la Défense (MoD) a autorisé l'acquisition de 22 hélicoptères Boeing AH-64 E « Apache » et 15 hélicoptères Boeing  CH-47F « Chinook » pour un montant de 2,5 milliards de dollars US.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

Nouvelle victoire de Boeing en Inde, après avoir remporté le contrat portant sur 22 AH-64 Apache Block III pour un montant de l’ordre de 1,4 milliards de dollars. L’Inde par l’intermédiaire de son ministère de la défense a confirmé le choix en matière d’hélicoptère lourd du CH-47F « Chinook ».

India-2401-FF_232-high-res.jpg

 

Photos : 1le premier Apache de l’IAF 2le premier Chinook @ Boeing

 

23/07/2018

La configuration du futur Air Force One !

yourfile.jpg

Le contrat de 3,9 milliards de dollars de l'US Air Force avec Boeing visant à modifier deux avions de ligne de type B747-8 commerciaux en avion présidentiel VC-25B, communément appelé Air Force One a atteint sa phase de configuration.

Le contrat annoncé le 17 juillet a formalisé un accord de poignée de main que le président Donald Trump a conclu avec le directeur général de Boeing, Dennis Muilenburg, en février. L'USAF affirme qu'elle économisera plus de 1,4 milliard de dollars en utilisant des B747-8 déjà construits. Ceci en réponse à la demande du président Trump.

Les modifications de l'avion incluront l'intégration d'un GPS militaire dans son système de gestion de vol et les capacités d'identification d'ami ou d'ennemi (IFF mode 5) Boeing a été choisi comme maître d'œuvre du programme sans concurrence car aucune autre entreprise n'a la connaissance du B747-8 nécessaire pour modifier fortement sans augmentation significative des prix, selon la justification.

D'autres modifications aux B747-8 incluent le remplacement de l'unité de puissance auxiliaire existante (APU), généralement un Pratt & Whitney PW901A / C sur l'avion de ligne commercial, avec deux APU provenant de sources non nommées. Un deuxième APU est une rareté parmi les avions de ligne modernes et doit assurer qu'ils étaient autosuffisants sur le terrain.

Boeing va également incorporer deux autres portes sur le côté gauche de l'avion, l'une en avant de l'aile et l'autre derrière l'aile, selon le document d'acquisition. Les portes seront munies d'airstairs rétractables pour permettre à l'avion d'embarquer des passagers et des membres d'équipage sans avoir à compter sur des escaliers au sol.

Des modifications supplémentaires seront apportées aux contrôles environnementaux de l'avion, à l'alimentation électrique, à la gestion de l'eau, au système d'alimentation en carburant et aux moteurs, indique la justification.

Par ailleurs les deux avions recevront une capacité de ravitaillement en vol, une protection contre les missiles, un aménagement d’un réseau complet de communications sécurisées qui doit permettre au Président d’assurer la gouvernance en vol. Une zone VIP, un secteur de repos et une salle de conférence et bien d’autres options non divulguées. Les travaux sur les avions seront effectués dans les installations de Boeing à San Antonio, au Texas.

Rappel :

L'USAF prévoit de remplacer sa flotte actuelle d'avions présidentiels, de deux VC-25A B747-200 livrés en 1991, avec deux B747-8 initialement construit pour le transporteur russe Transaero, qui a déposé son bilan en 2015 avant de pouvoir prendre livraison. Les nouveaux avions présidentiels devraient commencer à voler en décembre 2024.

Le nouvel avion présidentiel américain a été sélectionné  à l’époque par l’administration Obama. Le choix s’est porté sur la nouvelle génération du Boeing B747-8« Intercontinental ». Le remplacement des deux aéronefs de type B747-200 présidentiels (VC-25A) stationnés sur la base aérienne d’Andrews AFB est une grande priorité pour l'US Air Force.

Photo :le futur Air Froce One basé sur une cellule de B747-8 @ Boeing