28/01/2017

US Air Force, nouvelle commande de KC-46A !

Tanker_high-res.jpg

Everett, Washington, L’US Air Force a passé une nouvelle commande, ce vendredi, pour 15 avions ravitailleurs Boeing KC-46A « Pegasus » pour un montant de 2,1 milliards de dollars. La commande prévoit également des moteurs de rechange et des kits pour les ailes, ainsi que des gousses de ravitaillement.

Cette commande est la troisième à taux faible de production pour Boeing. Les deux premières commandes dateent d’août 2016 avec 7 et 12 avions, respectivement, ainsi que des pièces de rechange. Au total l’avionneur américain prévoit de construire 179 de ravitaillement basé sur la cellule du B767 pour la Force aérienne afin de remplacer sa flotte actuelle de KC-135 et KC-10. Les premières livraisons vont débuter cette année.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3769680807.3.jpg

 

Photos : Le KC-45A Pegasus @ Boeing

13/01/2017

Boeing obtient une commande record de SpiceJet !

Boeing_737_MAX_SpiceJet.jpg

New Dehli, la compagnie « Low Cost » SpiceJet s’est engagée pour un maximum de 205 avions auprès de l’avionneur américain Boeing. Cette commande st la plus importante de la part d’une compagnie à bas coûts.

L'annonce comprend un lot de 100 nouveaux B737-800 MAX qui vient s’ajouter à une commande de 42 appareils du même type. De plus la compagnie dispose de droits d’achat pour 50 avions supplémentaires 

"Le Boeing B737 est l'épine dorsale de notre flotte avec sa grande fiabilité, les économies d'exploitation faibles et le confort très apprécié», a déclaré Ajay Singh, Président Directeur Général, SpiceJet.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

L'équipe « 737 MAX » devrait pouvoir respecter le « Roll-Out » du premier « MAX » prévu pour la fin de l’année. Le premier vol est prévu pour le début de l’année 2016. Le client de lancement, la compagnie  Southwest Airlines devrait prendre livraison de son premier appareil pour le troisième trimestre de 2017.

 

Photo : B737-800 MAX aux couleurs de SpiceJet @ Boeing

 

 

11/01/2017

Airbus & Boeing continuent de dominer le marché !

dec9c8b00ea5ba86e677f76957185.jpg

Les deux avionneurs continuent de dominer le marché des avions civils et se retrouvent même dans une presque égalité. Pourtant, l’année 2016 n’a pas été simple pour le secteur de l’aviation, les commandes ont évolué de manières très irrégulières, en cause les difficultés économiques, les crises géopolitiques et le prix du baril de pétrole qui a augmenté.

Le nombre d'avions civils livrés par Airbus en 2016 a augmenté pour la 14ème année consécutive, atteignant un nouveau record avec 688 appareils livrés à 82 clients. Ce nombre de livraisons est supérieur de plus de 8% au record précédent de 635 appareils atteint en 2015, et comprend 545 monocouloirs de la famille A320 (dont 68 A320neo), 66 A330, 49 A350 XWB et 28 A380. Les A321, de plus grande capacité, constituent plus de 40 pour cent des livraisons de monocouloirs.  

Airbus a enregistré 731 commandes nettes émanant de 51 clients, dont 8 sont nouveaux. Ces commandes comprennent 607 monocouloirs et 124 gros-porteurs.

De son côté Boeing fait mieux en termes de livraisons d'avions avec 748 appareils remis à ses clients. C'est donc une soixantaine de plus que l’avionneur européen. En terme de commande Boeing affiche 668 commandes et doit livrer 5’715 avions, ce qui représente plus de sept ans de production. Le B737MAX tend de son côté à rattraper l’A320neo en terme de commande.

Par contre l’avionneur européen comble progressivement son retard en ce qui concerne les gros bimoteurs long-courriers. Les deux avionneurs semblent donc plus que jamais complémentaire et son en passe d’obtenir un Status quo.

 

Photo: A350-1000 & B787-900

 

10/01/2017

Jeju Air commande de trois B737-800 NG !

Jeju 2.jpg

Seattle, Jeju Air a annoncé une commande aujourd'hui pour trois B737-800 « Next Generation ». La commande, évaluée à près de 300 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

«Cette acquisition est une étape importante dans notre stratégie de croissance», a déclaré Ken Choi, chef de la direction, Jeju Air.

Le B737 Next Generation » :

Le Boeing 737 « Next Generation », communément appelé Boeing 737NG, est le nom donné aux versions 600, 700, 800 et 900 de la famille Boeing 737. C'est la troisième génération dérivée du « 737 » et suit la série des 737-300, -400 et -500), dont la production a commencé dans les années 1980. Produit depuis 1996 dans l'usine de Boeing à Renton le « 737NG » est vendu dans quatre tailles différentes, de 110 à 210 passagers. A partir de 2012, Boeing a mis en place un nouvel intérieur le « SkyInterior ».

Ce nouveau design intérieur et novateur a été repensé de bout en bout. Une entrée accueillante avec un nouvel éclairage et une architecture toute en courbes crée une ambiance chaleureuse. Les passagers ont l’impression de se trouver sous un ciel bleu simulé par des LED et d’être dans une cabine plus large. Ils disposent de plus d’espace pour les bagages de cabine, dans les compartiments supérieurs au-dessus de leurs sièges. La forme des compartiments rehausse la cabine, la rendant plus spacieuse et les passagers disposent de plus d’espace en dessous des sièges pour leur permettre d’étendre leurs jambes. Les boutons de contrôle pour allumer la lumière et appeler l’hôtesse ou le steward, sont plus facilement accessibles et mieux séparés. Les passagers disposent également de haut-parleurs de meilleures qualités. La décoration de la cabine a été améliorée avec des parois au design moderne et des hublots plus agréables, offrant aux passagers une réelle sensation de vol. Les écrans tactiles réunissent tous les contrôles existants, y compris ceux pour allumer ou éteindre la lampe de lecture personnelle. Ils sont plus larges et possèdent une meilleure résolution pour regarder les programmes de divertissement à bord de façon automatisée. 

 

Photo : B737-800NG aux couleurs de Jeju Air @ Boeing

 

07/01/2017

Un B-52 perd un moteur en vol !

maxresdefault.jpg

L’incident à eu lieu lors d'un exercice qui se déroulait dans l'État du Dakota du Nord aux États-Unis, un bombardier Boeing B-52 « Stratofortress » a perdu en vol l'un de ses moteurs. L’avion a pu atterrir sans dommages quelques minutes plus tard. Le moteur a été retrouvé à 40 kilomètres au nord-est de la base de Minot au fond d’une rivière.

Concernant la cause de l'incident, l'armée n'est pas pour le moment en mesure de la déterminer précisément. Toujours est-il que les militaires précisent qu'à bord du bombardier, il n'y avait pas d'armes au moment du vol.

La question de la remotorisation :

Cet incident soulève à nouveau la question d’une remotorisation du vieux bombardier au sein de l’US Air Force. Cependant, le budget actuel de la Défense ne permet pas une accélération du programme de modernisation de la motorisation de la flotte de B-52. Dans son dernier discours à Washington le 6 janvier dernier, la Secrétaire de l’Air Force Deborah Lee James a déclaré que le récent accident n’augmentait pas l'urgence d’une remotorisation. Par contre, la Secrétaire a confirmé l’intérêt d’un programme dans le remplacement des moteurs Pratt & Whitney TF33 du bombardier.

De son côté l’US Air Force à lancer une nouvelle étude destinée à comparer les coûts en vue d’une prochaine modernisation de la motorisation du bombardier.

Modernisation :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique. Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040. La question des moteurs du B-52 reste pour l’instant en suspend.

 

Photo : B-52 en vol g USAF