18/01/2019

Westjet a réceptionné son premier B787-9 !

 

 

boeing,westjet,low cost,transporteurs canadien,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation canada,les ailes du québec

 

Seattle, Boeing a livré hier au transporteur canadien  WestJet le premier de ses B787 « Dreamliners », marquant ainsi le début de son expansion mondiale. WestJet, qui exploite depuis longtemps une flotte de biréacteurs monocouloirs de Boeing, utilisera le B787-9 « Dreamliner », pour desservir de nouveaux itinéraires internationaux.

"La livraison d'aujourd'hui marque un nouveau chapitre pour WestJet", a déclaré Ed Sims, président et chef de la direction de WestJet, à Calgary. "Le B787 « Dreamliner » de Boeing est l'un des avions les plus évolués sur le plan technologique et constitue la plate-forme idéale pour notre transition vers un opérateur de réseau mondial. Nous sommes impatients d'amener les Canadiens dans le monde et dans le monde entier confortablement et avec style."

Ce printemps, WestJet utilisera le B787-9 sur un long rayon d'action, capable de parcourir 7’635 milles marins (14 140 km) pour offrir le tout premier vol reliant Calgary à Dublin. La compagnie aérienne offrira également un service sans escale entre Calgary et London Gatwick, Calgary et Paris.

Le B787-9 de WestJet pourra accueillir 320 passagers dans une configuration à trois classes. L'intérieur séduisant du « Dreamliner » qui comprend de grandes fenêtres, une altitude de cabine inférieure et une technologie de conduite en douceur, complète la nouvelle cabine d'affaires de WestJet, dotée des premiers sièges allongés du transporteur.

En prévision de ses nouveaux « Dreamliners », WestJet a récemment ajouté des solutions numériques optimisées via Boeing AnalytX, afin d’optimiser ses opérations. Cela inclut le Airplane Health Management, qui fournit des analyses prédictives pour optimiser les opérations de la flotte de « 787 », ainsi que le Toolbox, qui fournit aux techniciens des informations en temps réel leur permettant de résoudre rapidement les problèmes de maintenance et de respecter le calendrier des compagnies aériennes.

Le B787 « Dreamliner » est l'avion gros-porteur le plus vendu au monde avec près de 1’400 commandes. Il permet aux compagnies aériennes de réduire leur consommation de carburant et leurs émissions de 20 à 25% et de desservir des destinations lointaines. La combinaison de l’économie de carburant et de la longue portée a permis aux compagnies aériennes d’économiser plus de 30 milliards de livres de carburant et d’ouvrir plus de 210 liaisons sans escale.

boeing,westjet,low cost,transporteurs canadien,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation canada,les ailes du québec

Photos : Livraison du B787-9 à WestJet @ Boeing

 

14/01/2019

Oui au partenariat entre Boeing & Embraer !

Dunc28LXgAIBJKB.jpg

Sao Paulo, le conseil d'administration d'Embraer a ratifié  son approbation préalable concernant le partenariat stratégique avec l’avionneur américain Boeing. Le gouvernement brésilien a autorisé la transaction qui permettrait aux deux sociétés d’accélérer leur croissance sur les marchés mondiaux de l’aérospatiale.

La clôture de la transaction sera soumise à l’approbation des actionnaires et des autorités de réglementation et aux conditions de clôture habituelles. En supposant que les approbations soient reçues à temps, la transaction devrait être finalisée d'ici la fin de 2019.

Réaction positive de la bourse :

L'action du constructeur aéronautique brésilien Embraer a gagné plus de 2,5% vendredi à la Bourse de Sao Paulo après le feu vert donné par le président Jair Bolsonaro à son alliance avec l'avionneur américain Boeing. Les deux constructeurs se sont félicités de cette annonce dans un communiqué conjoint. "Embraer et Boeing saluent l'accord du gouvernement du Brésil à l'association stratégique" permettant aux deux compagnies de stimuler leur développement sur "les marchés aéronautiques mondiaux".

Troisième avionneur mondial avec près de six milliards de dollars de chiffre d'affaires et 16.000 employés, Embraer, privatisé en 1994, a non seulement des gammes d'avions civils, militaires, mais également de jets d'affaires. L'accord prévoit que Boeing prenne le contrôle des activités civiles d'Embraer pour 4,2 milliards de dollars, ce qui lui permettra de contrôler 80% du capital du nouveau groupe. Les 20% restants seront contrôlés par la compagnie brésilienne.

Cela permettra à Boeing de proposer des appareils d'une capacité pouvant aller jusqu'à 150 sièges.

 

Photo : B737MAX & E190-E2

 

 

10/01/2019

L’USAF a accepté le premier KC-46A !

2569869731.jpg

L'US Air Force a accepté le premier avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus ». L’avion va rejoindre la base aérienne de McConnell à Wichita, Kanzas, en vue des tests de fonctionnement initiaux avant l’entrée en service.

La décision de l’US Air Froce fait suite aux des essais approfondis en vol, avec plus de 3’800 heures de vol et déchargé plus de quatre millions de livres de carburant aux aéronefs suivants : A-10, B-52, C-17, KC-10, KC-135, KC-46, F -15E, F-16 et F/A-18. Le « Pegasus » a été rigoureusement testé dans tous les aspects de l'enveloppe de ravitaillement et dans toutes les conditions, y compris le jour et la nuit.

Avec la signature des documents DD250, les activités de livraison peuvent commencer. La Base aérienne de McConnell recevra les quatre premiers avions KC-46, qui sont tous prêts à être livrés, avec quatre avions ultérieur destiné à la base aérienne de l'Oklahoma Altus, en commençant dès le mois prochain. 

Boeing est sous contrat pour 52 avions et devra livrer pour l’instant un total de 179 avions pour la Force aérienne. Au-delà du premier avion qui a été accepté aujourd'hui, neuf appareils sont en cours d'acceptation. 

18BFT000107_08_lrg-high-res.jpg

« Ceci est une journée excitante et historique pour la Force aérienne et Boeing, comme nous remettons le premier des KC-46 », a déclaré le Président de Boeing pour la poduction Dennis Muilenburg. « Je suis fier du dévouement et de l'engagement de notre équipe à l'échelle de l'entreprise, et nous sommes honorés de fournir cet avion. Nous sommes impatients de continuer à construire et à soutenir le KC-46 pour l'Air Force et d'autres clients à travers le monde ». 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

180866354.jpg

Photos : le KC-46A « Pagasus » @ Boeing

L’USAF a accepté le premier KC-46A !

2569869731.jpg

L'US Air Force a accepté le premier avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus ». L’avion va rejoindre la base aérienne de McConnell à Wichita, Kanzas, en vue des tests de fonctionnement initiaux avant l’entrée en service.

La décision de l’US Air Froce fait suite aux des essais approfondis en vol, avec plus de 3’800 heures de vol et déchargé plus de quatre millions de livres de carburant aux aéronefs suivants : A-10, B-52, C-17, KC-10, KC-135, KC-46, F -15E, F-16 et F/A-18. Le « Pegasus » a été rigoureusement testé dans tous les aspects de l'enveloppe de ravitaillement et dans toutes les conditions, y compris le jour et la nuit.

Avec la signature des documents DD250, les activités de livraison peuvent commencer. La Base aérienne de McConnell recevra les quatre premiers avions KC-46, qui sont tous prêts à être livrés, avec quatre avions ultérieur destiné à la base aérienne de l'Oklahoma Altus, en commençant dès le mois prochain. 

Boeing est sous contrat pour 52 avions et devra livrer pour l’instant un total de 179 avions pour la Force aérienne. Au-delà du premier avion qui a été accepté aujourd'hui, neuf appareils sont en cours d'acceptation. 

18BFT000107_08_lrg-high-res.jpg

« Ceci est une journée excitante et historique pour la Force aérienne et Boeing, comme nous remettons le premier des KC-46 », a déclaré le Président de Boeing pour la poduction Dennis Muilenburg. « Je suis fier du dévouement et de l'engagement de notre équipe à l'échelle de l'entreprise, et nous sommes honorés de fournir cet avion. Nous sommes impatients de continuer à construire et à soutenir le KC-46 pour l'Air Force et d'autres clients à travers le monde ». 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

180866354.jpg

Photos : le KC-46A « Pagasus » @ Boeing

08/01/2019

Hornet d’occasions, la polémique enfle au Canada !

1200px-Three_RAAF_FA-18_Hornets_in_flight_at_Red_Flag_2012.JPG

Le gouvernement canadien a conclu un accord pour l'achat d’avions de combat Boeing F/A-18 « Hornet » d’occasions australiens. Le premier des 25 avions à réaction de seconde main devrait arriver ce printemps, a confirmé le ministère de la Défense nationale canadienne.

Le gouvernement Trudeau a annoncé en 2017 qu'il achèterait 18 F-18 australiens usagés à titre de mesure provisoire pour renforcer l'armée de l'air jusqu'à ce que toute la flotte canadienne de CF-18 soit remplacée, à compter du milieu des années 2020. Les sept autres jets australiens achetés seront utilisés pour les tests et les pièces de rechange.

Les représentants du MDN affirment que les deux premiers avions arriveront ce printemps. Le ministère a indiqué que les premiers arrivants pourraient être opérationnels d'ici l'été, tandis qu'un deuxième groupe d'avions pourrait arriver plus tard cette année.

Le coût total du projet d’acquisition (améliorations, salaires et plan d’urgence) sera plus proche de 500 millions de dollars. 

Dans l’attente du futur avion :

Le ministre de la Défense canadien, Harjit Sajjan, a annoncé son intention d’acheter les avions d’avion australiens et a lancé en parallèle un concours pour remplacer les CF-18 « Hornet » canadiens.  Sajjan a déclaré que les avions à réaction utilisés sont nécessaires pour combler le "fossé de capacité urgent" du Canada et que le Canada ne dispose pas d'assez d'avions pour respecter ses engagements vis-à-vis de l'OTAN et du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (Norad) en même temps.

Une mauvaise solution : 

Cette solution de remplacement en attendant mieux n’est pourtant pas forcément une bonne idée. En effet, il faut se rappeler que l’US Navy va progressivement retirer ses « Hornet » à partir de 2023. De fait, Boeing ne livrera plus de mises à jour des logiciels à cette date. Un problème d’obsolescence va venir se poser rapidement pour ces avions en service. De plus, le potentiel cellule arrivant en fin de vie, il faudra à la Royal Canadian Air Force les utiliser avec une extrème économie, qui prendra d’autant plus raison, si le nouvel avion tarde à être choisi. Du côté de l’opposition c’est l’insatisfaction qui prédomine. En effet, l’argent investit aurait pu être mieux utlisés dans l’achat d’un nouvel avion. Pour de nombreux observateurs, les vieux « Hornet » australiens souffent déjà de nombreuses pannes et problèmes techniques, en cause le vieillissement des avions.

Pour certains, cette solution permet au gouvernement Trudeau de jouer la montre avec l'achat du futur avion et surtout évite de reparler du contrat F-35. 

Photo :Hornet australiens @RAAF