02/03/2018

L’US Navy modernise ses « Super Hornet » !

ASH048-130827-Boeing-F18F-ASH-06011.jpg

Je vous en parlais en décembre dernier, la marine américaine va moderniser (SLEP) et prolonger la vie de sa flotte d’avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » et mettre en place le blockIII soit le modèle « Advanced Super Hornet ».

Boeing a obtenu un contrat de modernisation de la US Navy pour les « Super Hornet » qui vise à prolonger la vie des appariels existants de 6’000 à plus de 9’000 heures de vol. Par ailleurs, Boeing commencera à installer des mises à jour initiales pour l’avion, qui vont permettre à ceux-ci de se diriger vers la nouvelle configuration blockIII.

La conversion au block III comprendra une meilleure capacité de réseau, une plus grande portée avec des réservoirs de carburant, un système conformal de cockpit avancé, des améliorations de la signature radar et d'un système de communication amélioré. Les mises à jour devraient débuter en 2020.

Dans un premier temps se sera 4 appareils qui seront modernisés pour servir de banc d’essai, Puis, un premier lot à jour 30 « Super Hornet » sera concernés. Si, la marine n'a pas précisé combien d'aéronefs subiront le processus SLEP, celui-ci devrait englober probablement la plupart, sinon la totalité, du 568 « Super Hornet ». En outre, il n'est pas clair si le programme sera étendu à l'avion d'attaque électronique, soit les 160 EA-18G « Growler ».

121859020.jpg

L’Advanced Super Hornet (Super Hornet Block III) :

Le projet « Advanced Super Hornet » est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous les ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur. L’avion est doté d’un capteur IRST. En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. 

Selon Boeing, le « Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35C à l’exception de la pénétration furtive.

ASH070-130827-Boeing-F18F-ASH-125111.jpg

Photos : 1 & 3 Advanced Super Hornet 2 le nouveau cockpit @ Boeing

 

Aeromexico prend livraison de son premier B737MAX !

MAL_ngf18-3154.jpg

La compagnie aérienne Aeromexico ont célébré la livraison de son premier exemplaire du B737MAX. Le nouvel avion va permettre au transporteur d’étendre son réseau à travers les Amériques. 

En 2012 Aeromexico a passé une commande pour 90 B737MAX, soit les versions -8 et -9. Les deux modèles offrent à la compagnie aérienne la possibilité de voler entre environ 160 et 190 passagers sur des vols d'environ 6570 kilomètres, à la fois avec de meilleurs coûts d'exploitation et de l'expérience des passagers. 

Aeromexico, la plus grande compagnie aérienne au Mexique, elle exploite l'une des flottes les plus technologiquement avancés dans la région. Il est un des principaux opérateurs du B787 « Dreamliner ». 

La famille « 737 MAX » est conçue pour offrir à ses clients des performances exceptionnelles, avec une réduction des coûts par siège et une gamme étendue qui va ouvrir de nouvelles destinations sur le marché des monocouloirs. Le B737MAX intègre le nouveau moteur CFM International moteurs LEAP-1B, les Advanced Technology winglets, le Boeing Sky Interior, les grands écrans du poste de pilotage et d'autres fonctionnalités pour offrir la plus grande efficacité, la fiabilité et le confort passagers sur le marché des monocouloirs. 

MAL_ngf18-3238.jpg

Photos : le premier B737MAX d’Aeromexico@ Boeing

 

01/03/2018

Icelandair célèbre son premier B737 MAX !

329.jpg

Icelandair a célébré aujourd'hui la livraison de son premier B737 MAX . Le nouvel avion va permettre de développer et renouveler la flotte et d' améliorer les opérations transatlantiques du transporteur.

Le MAX, une version nouvelle et améliorée du B737 avions de Boeing, rejoindra la flotte de Boeing B757 d’Icelandair et B767 au service des destinations en Amérique du Nord et en Europe.

Icelandair a passé une commande pour 16 B737 MAX en 2013, y compris les MAX- 8 et -9. Les deux types d’avions offrent des performances exceptionnelles et des coûts par siège-mille plus bas avec un rayon d’action de 6510 kilomètrespour ouvrir de nouvelles voies de façon rentable. 

Le B737 MAX est une famille d'avions qui intègrent les dernières technologies tel quev la motorisation CFM International LEAP-1B, Advanced Technology winglets, le Boeing Sky Interior, les grands écrans de poste de pilotage et d'autres améliorations pour offrir la plus grande efficacité, la fiabilité et le confort passager dans l'unique marché allée. Dans la configuration d'Oman Air, son avion MAX 8 pourra accueillir 162 passagers. 

Le B737 MAX est l'avion le plus rapidement vendu dans l'histoire de Boeing, accumulant plus de 4.300 commandes auprès de 93 clients dans le monde entier. 

Photo : B737-9 MAX Icelandair@ Brandon Farris

 

27/02/2018

Contrat signé pour le futur Air Force One !

3685834968.jpg

L’avionneur amérixcain Boeing vient d’annoncer la signature du contrat pour la construction du futur avion présidentiel « Air Froce One «  de nouvelle génération.

« Boeing est fier de fabriquer le Air Force One de nouvelle génération, mettant à disposition des présidents américains une Maison Blanche volante à un prix concurrentiel pour les contribuables », s’est félicité l’avionneur dans un tweet.« Le président Trump a négocié un bon accord au nom du peuple américain ».

Rappel :

Le nouvel avion présidentiel américain a été sélectionné par l’administration Obama. Le choix s’est porté sur la nouvelle génération du Boeing B747-800 « Intercontinental ». Le remplacement des deux aéronefs de type B747-200 présidentiels (VC-25A) stationnés sur la base aérienne d’Andrews AFB est une grande priorité pour l'US Air Force. L’objectif est de pouvoir continuer à disposer de deux avions opérationnels à tout moment pour le transport du président des Etats-Unis, tandis que le troisième est à l’entretien. Selon un rapport de l’US Air Force, ce taux de disponibilité simultanée pourrait tomber à 28% en 2025" contre 60%, si les trois nouveaux appareils n’entrent pas en service d’ici là. On se rappelle les menaces de Donald Trump ayant déclaré sur Twitter « Je vais négocier les prix. Les avions sont trop chers et nous allons faire baisser les prix. Et si nous n'obtenons pas une réduction des coûts nous ne les commanderons pas. Nous allons rester avec ce que nous avons » !

La forte augmentation des coûts est due aux nombreuses modifications de l’avion. Capacité de ravitaillement en vol, protection contre les missiles, aménagement d’un réseau complet de communications sécurisées qui doit permettre au Président d’assurer la gouvernance en vol. Zone VIP, secteur de repos et salle de conférence et bien d’autres options.

Le contrat :

Le président Donald Trump et Boeing ont trouvé un accord sur la fourniture par le constructeur aéronautique de deux avions présidentiels pour un coût de 3,9 milliards de dollars. A l'époque, les coûts estimés des deux nouveaux avions présidentiels avoisinaient les 4,5 milliards de dollars. 

3200735734.jpg

 

Photos :Le futur Air Force One @ Boeing

 

 

26/02/2018

Première mise à jour terminée pour les E-7A de la RAAF !

A30005_E7A_RAAF_JUN12_PAED_3FS.jpg

La première phase de mise à niveau de la flotte d'avions de surveillance et d’alerte lointaine Boeing E-7A « Wedgetail » (AEW & C) de la Royal Australian Air Force (RAAF) a été achevée avec succès.

La mise à jour :

L'achèvement ponctuel de la première phase a permis à la flotte de six aéronefs d'utiliser la technologie de diffusion par satellite et la dernière version d'un système anticollision. Ces mises à niveau permettront à l'avion de rester conforme aux changements imposés dans l'environnement civil. Ces améliorations sont une étape importante dans le maintien d'une puissante de combat aérienne forte et doivent permettre de maintenir l'interopérabilité continue avec les alliés y compris les membres de l'Organisation du Traité des États-Unis et de l'Atlantique Nord.

La seconde phase du programme devra être achevée en 2022 et comprendra la mise à niveau avec de nouveaux capteurs d'identification de combat plus avancés, des liens de données tactiques et des systèmes de communication et de cryptage améliorés, a déclaré le ministère australien de la Défense dans un communiqué.

Rappel : 

C’est en 2012 que l’Australie a finalisé l'acquisition de ses six E-7A (Boeing B737) « Wedgetail » de détection lointaine et de contrôle (AEW & C). La Royal Australian Air Force (RAAF) exploite les aéronefs, qui fournissent l'Australie une surveillance aérienne de pointe, de communication et de gestion des combats.

Le B737 «Wedgetail» AEW &C :

Basé sur le Boeing 737-700  «Next-Generation» commercial, l'AEW & C  E-7A est conçu pour fournir la surveillance de l’espace aérien et la gestion de celui-ci  grâce à son  radar à balayage électronique radar qui retransmet à  l’équipage de la mission l’ensemble des cibles aériennes et maritimes en temps réel. L'équipage de mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1'000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. En d'autres termes, si l'avion vole près de la frontière. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer. L'équipage de la mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

wedgetail_flying_web.jpg

 Photos : 1 E-7A Wedgetail@ FighterSweep.com 2 E-7A en vol @ RAAF