14/09/2018

Des P-8A « Poseidon » pour la Corée du Sud !

68503074.2.jpg

Le Département d'État américain a autorisé la vente de six avions de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon » en Corée du Sud. Le paquet est évalué à 2,1 milliards de dollars.

Rappel :

En juin de cette année, la Corée du Sud a décidé d'acheter l'avion de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon » dans le cadre d'un projet de modernisation de sa flotte de détection maritime, a annoncé l'agence d'acquisition militaire de Séoul.

Séoul exploite le Lockheed-Martin P-3 « Orion » depuis 25 ans, la DSCA affirme que cela a permis l'interopérabilité et aidé les opérations de la coalition. Cela étant, la Corée du Sud n'aura "aucune difficulté à faire passer sa au  P-8A.

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps). 

2849886415.jpg

Photos :P-8A « Poseidon de l’US Navy @ Boeing

13/09/2018

Peace Air commande des B737MAX !

Peace Air hi res.jpg

Lagos, au Nigeria, la compagnie Peace Air a annoncé aujourd'hui une nouvelle commande pour dix B737 MAX 8 avions lors d' une cérémonie de signature à Lagos. Peace Air exploite déjà des Boeing B737. entre les grandes villes en Afrique centrale et occidentale. La compagnie aérienne, qui a récemment ajouté B777 à sa flotte, cherche à lancer rapidement ses opérations aériennes internationales. 

« Nous sommes ravis d'ajouter le 737 MAX à notre flotte que nous élargissons notre réseau pour offrir plus de destinations et de servir plus de passagers », a déclaré Allen Onyema, président-directeur général, Peace Air Limited. « L'efficacité énergétique et l'économie d'exploitation supérieure du 737 MAX veilleront à ce que l'avion jouera un rôle majeur dans la croissance de notre activité dans les années à venir. » 

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

Photo :B737-8 MAX aux couleurs de Peace Air@ Boeing

12/09/2018

Des NH90 de plus pour l’Espagne !

18620816763_306a570300_o.jpg

Le Conseil des ministres a autorisé le ministère de la Défense à prendre des engagements de dépenses dans les limites convenues pour 2019 à 2031, afin de permettre la reprogrammation des rentes affectant divers programmes spéciaux de modernisation des forces armées.

Plus de NH90 :

La programmation de l'hélicoptère NH-90 de l'armée de l'air propose le traitement d'un nouveau programme spécial NH-90 (lot II), en élargissant la flotte de ces hélicoptères afin de garantir leurs capacités opérationnelles et de remplir pleinement ses missions. La quantité supplémentaire proposée porterait la flotte à 45 hélicoptères. L'Espagne exploite déjà huit exemplaires de la variante NH90 TTH, avec 14 autres en commande.

Modernisation de CH-47D :

D'autre part, il est prévu d’augmenter la capacité opérationnelles des hélicoptères lourds requises par l'Armée de terre grâce à la modernisation de la flotte de d’hélicoptères Boeing CH-47D « Chinook ». Cette nouvelle action consiste à équiper l’aéronef actuel d’une nouvelle configuration avec une assistance au sol, la planification des missions et le système de simulation associé au système ainsi que la formation des pilotes et des mécaniciens. Au total se sont 17 Chinook qui sont concernés par un programme de mise à jour au standard F.

Le NH90 :

L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restrictions majeures, d’équipements d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas , rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

ET-407_700x467.jpg

Photos : 1NH90 2Chinook @ Rich Pittman

 

11/09/2018

Nouveau contrat pour le KC-46A !

_F2A2130_high-res.jpg

L'US Air Force a décerné aujourd'hui à l’avionnieur Boeing un contrat de 2,9 milliards de dollars l’acaht d’un lot portatn sur 18 avions ravitailleurs KC-46A. Ce contrat comprend également  l’acquisition de pièces de rechange de équipement de soutien, les moteurs de rechange et des kits de nacelle de ravitaillement. Avec ce quatrième lot de production, Boeing est désormais contrat pour  52 avions KC-46.A « Pegasus »

Boeing a reçu ses deux premiers lots de production, pour 7 et puis 12 avions, en août 2016. Le troisième lot, pour 15 avions, a étéreçu en janvier 2017. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : KC-46A @ Boeing

06/09/2018

Le B-52 de retour en Europe !

ob_9b2387_b52-s.jpg

Le « bon vieux » bombardier  Boeing B-52 « Stratofortress » et à nouveau de retour en Europe. Un groupe de bombardier stratégique de la 307ème escadre basée à Barksdale, en Louisiane, est arrivé à sur les installations de la base aérienne de Fairford en Angleterre.

Le déploiement de bombardiers stratégiques au Royaume-Uni contribue à faire de RAF Fairford le site d’opérations avancé des bombardiers de l’armée de l’air des États-Unis en Europe. Le déploiement comprend également une formation conjointe et alliée sur le théâtre du Commandement européen aux États-Unis afin d’améliorer l’interopérabilité des bombardiers.

Le dernier déploiement de B-52 en Europe date de 2015. Les appareils avaient alors participés à un exercice en Lettonie et sur le littoral suédois.Le retour de l’increvable bombardier en Europe, est généralement limité dans le temps et souvent lié à des crises avec la Russie. Le dernier déploiement date de la crise en Ukraine. Il existe pourtant une planification dans laquelle un redéploiement des unités américaines sur le vieux continent, avec des avions « stratégiques » (le type d’avion n’est pas connu) est prévue. Cependant rien n’a été effectivement effectué à ce jour, faute de moyens financier au sein de l’Otan semble-t-il.

Rappel :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

 

Photo : B-52 en vol @ USAF