08/07/2017

Un C-17 de plus pour l’Inde !

1478242901_c-17-globemaster.JPG

L'Inde prévoit d’acquérir un exemplaire supplémentaire de l’avion de transport lourd Boeing C-17 « Globemaster III ». Cet achat augmenterait la flotte indienne de C-17à 11 exemplaires. Le contrat est estimé à 366 millions de dollars.

L'Agence américaine de défense et de sécurité a déclaré que l'ajout renforcerait la capacité de New Delhi à «répondre aux exigences actuelles et futures en matière de transport aérien stratégique» et à soutenir l'assistance humanitaire et les efforts de secours en cas de catastrophe.

A noter, que cette commande relancera  d emanière très limitée la production du C-17 qui s’est stoppée en novembre 2015. Actuellement l’avionneur Boeing produit essentiellement des pièces de rechange pour les appareils en service.

Le C-17 Globemaster III :

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 «Globemaster III»  a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par McDonnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

 

Photo : C-17 de l’IAF @ Boeing

01/07/2017

Norwegian a reçu ses premiers B737MAX !

norwegian1.jpg

Seattle, la compagnie Norwegian a réceptionné ce vendredi ses deux premiers B737MAX-8. Norwegian est le premier transporteur européen à prendre livraison du B737MAX et déploiera les avions sur les vols transatlantiques entre le nord de l'Europe et la côte est des États-Unis.

 

"Nous attendions avec impatience la livraison de notre Boeing B737MAX, et nous sommes ravis de l'avoir aujourd'hui dans notre flotte", a déclaré Bjørn Kjos, chef de la direction de Norwegian. "Nous sommes la première compagnie aérienne européenne à exploiter ce nouvel avion, et nous sommes également la première compagnie aérienne au monde à opérer à destination et en provenance des États-Unis. Cet avion nous permet d'ouvrir de nouveaux itinéraires non desservis et d'offrir des tarifs transatlantiques encore plus abordables. Cela offrira également à nos passagers une expérience embarquée plus régulière, tout en réduisant considérablement l'utilisation du carburant et les émissions de dioxyde de carbone ".

Norwegian est le sixième transporteur à faible coût au monde et transite sur plus de 500 routes vers plus de 150 destinations en Europe, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Thaïlande, aux Caraïbes et aux États-Unis. Il exploite actuellement une flotte de plus de 100 B737-800NG et plus d'une douzaine de B787-8 et B787-9 « Dreamliner ». Le transporteur basé à Oslo a des commandes pour 108 B737MAX 8 et 19 B787-9.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-7 «MAX», le B737-8 «MAX» et le B737-9 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-9 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-7 «MAX » en 2019.

Photo : B737MAX-8 de Norwegian@ Boeing

 

 

26/06/2017

Tir laser depuis un Apache !

DDP78lzXoAAZhyS.jpg-large.jpeg

Un laser à haute énergie monté sur un hélicoptère d'attaque Boeing AH-64 « Apache » a acquis et atteint une cible sans pilote. Le test a été mené par l’équipementier Raytheon et le Bureau de gestion du programme « Apache » de l'armée américaine en collaboration avec le Commandement des opérations spéciales des États-Unis à White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique.

C’est la première fois qu'un système laser entièrement intégré a tiré avec succès sur un drone cible depuis un hélicoptère. L’Apache a volé avec différentes variétés de régimes de vol, d'altitudes et de vitesses d'air, ce qui prouve la faisabilité d'une attaque par laser depuis un AH-4 « Apache ».

Pour le test, Raytheon a couplé un système de ciblage multi-spectral, un capteur infrarouge avancé, électro-optique, avec un laser. Le système et la fusion des données a fourni des informations sur le ciblage, la conscience de la situation et le contrôle du faisceau. Le système a suivi et a dirigé de l'énergie sur une cible stationnaire à une distance de 1,4 kilomètres.

Les données recueillies à partir du test, y compris l'impact des vibrations, de la poussière et du des vibration du rotor, aideront à façonner les futurs systèmes laser à haute énergie de demain.

 

high_energy_laser_lead_img.jpg

Photos : 1 L’Apache avec la nacelle laser 2 Image de synthèse du tir @ Raytheon

23/06/2017

La folle semaine de Boeing au Bourget !

famille-b737max.jpg

Paris, salon du Bourget, l’avionneur américain s’est offert une jolie vitrine en renforçant sa position sur le marché avec des annonces importantes et les commandes de plusieurs milliards. Certes, cet effet d’annonce est calculé et devra être comparé en fin d’année avec l’ensemble des commandes du marché, dont celles qui seront attribuées à Airbus. Le salon du Bourget aura par contre permis à Boeing de soutenir au mieux son image sur les terres européennes de son principal concurrent.

Officialisation du MAX-10 :

L’avionneur américain a profité de l’image du Bourget pour  lancé le B737MAX-10 de manière officielle, le plus récent membre de la famille «  737 MAX », avec plus de 361 commandes et engagements de 16 clients dans le monde entier.

L’occasion également pour Boeing d’annoncer des commandes supplémentaires et engagements au cours de la semaine pour un total de 571 avions, d'une valeur estimée à 74,8 milliards dollars au prix catalogue. A noter qu’en général ces estimations ne tienne pas compte des divers rabais accordés aux clients qui peuvent se monter jusqu’à 60%.

 

Client

Quantité / Modèle

Valeur 
(prix catalogue)

BOC aviation

(10) 737 10 MAX

1,2 milliard $

GECAS *

(20) 737 10 MAX

-

Aviation Lease Finance PEH

(42) 737 8 MAX

(10) 737 10 MAX

(8) 787-9 Dreamliner

7,4 milliards $

Groupe TUI *

(18) 737 10 MAX

-

Tibet Leasing financier

(10) 737 8 MAX

(10) 737 10 MAX

2,3 milliards $

SpiceJet

(20) 737 10 MAX

2,5 milliards $

SpiceJet *

(20) 737 10 MAX

-

AerCap

(30) 787-9 Dreamliner

8,1 milliards $

ALAFCO

(20) 737 8 MAX

2,2 milliards $

norvégien

(2) 737 8 MAX

225 millions $

Monarch **

(15) 737 8 MAX

-

Lion Air Group

(50) 737 10 MAX

6,2 milliards $

ACG

(20) 737 10 MAX

2,5 milliards $

Okay Airways

(8) 737 10 MAX 
(7) 737 8 MAX 
(5) 787-9 Dreamliner

3,1 milliards $

Avolon

(75) 737 8 MAX

8,4 milliards $

BlueAir **

(6) 737 MAX

-

Ryanair

(10) 737 8 MAX

(200 sièges)

1,2 milliard $

Azerbaijan Airlines

(4) 787-9 Dreamliner

1,1 milliard $

CALC

(35) 737 MAX 
(15) 737 10 MAX

5,8 milliards $

États- *

(100) 737 10 MAX

-

Uni

(4) 777-300

1,4 milliard $

Conseiller Japon Investissement

(10) 737 8 MAX

1,1 milliard $

Ethiopian Airlines **

(10) 737 8 MAX

-

Ethiopian Airlines

(2) 777 Freighters

651 millions $

ALC

(5) 737 MAX 7 
(7) 737 8 MAX

1,2 milliard $

EL AL

(2) 787-8 Dreamliner 
(1) 787-9 Dreamliner

729 millions $

Mauritania Airlines **

(1) 737 8 MAX

-

Donghai compagnies aériennes *

(10) 737 10 MAX

-

Malaysia Airlines *

(10) 737 10 MAX

-

Xiamen Airlines

(10) 737 10 MAX

1,2 milliard $

Copa Airlines *

(15) 737 10 MAX

-

tassili

(3) Next Generation

737-800

-

Unidentified majeur 
compagnie aérienne cliente

(125) 737 8 MAX

14,1 milliards $

AerCap *

(15) 737 10 MAX

-

Ruili

(20) 737 8 MAX

2,2 milliards $

total des incrémental 
commandes et 
engagements

571 avions

74.800.000.000 $

* Conversion

** non identifiée à identifier

Photo : la famille B737MAX s’agrandit@ Boeing

22/06/2017

L’Advanced Super Hornet proposé pour la Suisse et la Finlande !

ASH071-130827-Boeing-F18F-ASH-126111.jpg

L’avionneur américain Boeing affine son offre en Europe en vue des compétitions qui s’annoncent en Finlande et en Suisse. Boeing semble vouloir proposer son « Super Hornet » Block III « Advanced Super Hornet ». L’idée devrait permettre de produire l’avion sur les lignes actuelles et de continuer de produire l’avion également pour la Marine américaine.

En effet, la Marine américaine a signé un accord pour améliorer la flotte du « Super Hornet » en service et de moderniser ceux-ci au nouveau standard Block III. Par ailleurs, comme je vous le révélais dernièrement, l’administration Trump prévoit de commander plus de F/A-18 E/F « Super Hornet » à l’avenir, avec l’option du nouveau standard.

La Finlande et la Suisse :

Pour Boeing, le calendrier des deux compétitions permettrait de futurs livraisons à partir de 2022 -2025 soit exactement en adéquation avec les demandes de la Finlande et de la Suisse. Bien que Boeing se soit retiré de la compétition suisse en 2008 (impossibilité de répondre en matière de compensation à 100%), l’avionneur déclare que les discussions engagées en Suisse, mais également ces derniers jours au salon du Bourget démontrent que l'environnement est différent. De plus, selon Boeing «L'approche adoptée par les Suisses est un processus très ouvert et transparent», "Cela apporte beaucoup de souplesse aux offres et ce sera une compétition très intéressante".

Du côté de la Finlande, on se montre déjà très intéressé par la nouvelle version du « Super Hornet » et des futurs possibilités de développement de celui-ci. L’autre similitude entre la Finlande et la Suisse concerne le fait que les deux Forces aériennes désirent un nombre important d’avions (50-55 pour la Suisse, 64 pour la Finlande) mais avec un budget limité. Toujours selon Boeing, le « Super Hornet » reste bien moins cher que la plupart de ses concurrents (F-35, Eurofighter, Rafale) et très proche du nouveau Gripen suédois.

L’Advanced Super Hornet (Super Hornet Block III) :

3320202125.jpg

 

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous les ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur. L’avion est doté d’un capteur IRST. En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. 

Selon Boeing, le « Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35C à l’exception de la pénétration furtive.

1542834107.png

Photos : Advanced Super Hornet Block III@ Boeing