30/09/2017

American Airlines a réceptionné son premier B737MAX !

DK2TDlkWkAElLAT-1.jpg

En fin de semaine, le transporteur American Airlines a pris livraison de son premier Boeing B737-8 MAX. L'avion n° MSN 44459 a été remis au transporteur sur les installations de l’avionneur Boeing à Fort Worth au sud de Seattle lors d’une cérémonie.

L’avion a ensuite volé en direction de Tulsa où American dispose de sa base de maintenance. L'avion est le premier des quatre B737-8 que la compagnie aérienne va recevoir cette année. Il est prévu de prendre 16 autres en 2018 et 20 en 2019.

American Airlines va baser son premier « MAX »de 172 places à Miami et le débutera les vols réguliers entre Miami et New York La Guardia le 29 novembre prochain.

American est le deuxième transporteur américain à recevoir le B37-8 après Southwest Airlines, qui prévoit d'introduire l'avion le 1er octobre.

Le B737 MAX :

 Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

DK2TDx2WkAASZdi.jpg

Photos : B737-8 MAX aux couleurs d’American Airlines @ Boeing

26/09/2017

B747-8 Freighter & B777 pour Qatar Airways !

QTR 747 delivery.jpg

 

Everett, Washington, Qatar Airways a annoncé une commande pour deux B747-8 « Freighter » et quatre B777-300ER (Extented Range), une valeur de 2,16 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. Les commandes étaient auparavant non identifiées sur le site Web des commandes et livraisons de Boeing.

La compagnie aérienne a également reçu le premier ministre Son Excellence M. Akbar Al Baker, chef de direction Qatar Airways Group, lors de la cérémonie de livraison d’un B747-8 « Freighter ».

« L'arrivée de notre premier B747-8 « Freighter » est un moment important pour notre division Cargo et un ajout bienvenu à notre flotte cargo de 20 avions à grand fuselage», a déclaré Son Excellence M. Al Baker.

L'annonce de cette commande est la dernière étape dans la relation entre Qatar Airways et Boeing. Le transporteur est devenu un client de lancement du B777X en 2013, fut le premier à utiliser le B787 au Moyen-Orient et de disposer de 20 B737 MAX sur commande.

qatar airways,boeing,b747-8 freighter,b777-300er,avions cargo,compagnies aériennes,transport aérien,fret aérien,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Le B747-800 « Freighter » : 

Le B747-800 "Freighter" n’a pas de concurrent dans sa catégorie. Avec une capacité de charge utile structurelle maximale de 140 tonnes, le B747-800 F offre un volume de fret supérieur de 16 % à celui du B747-400 cargo. Grâce à ce volume supplémentaire de 120 m3, cet avion peut accueillir quatre palettes supplémentaires sur le pont principal et trois autres dans les soutes. Les utilisateurs du B747-800F ont le choix entre deux options : transporter une charge utile plus importante, soit 20 tonnes supplémentaires, ou parcourir une distance supplémentaire de 2 593 km vers des marchés où les impératifs de densité de fret sont moindres. Ce nouvel appareil fait honneur à l’efficacité légendaire de son prédécesseur, avec un coût par trajet pratiquement équivalent et un coût tonne-kilomètre inférieur de 16 % à celui du B747-400 Cargo. En fait, le B747-800 Cargo affiche le coût tonne-kilomètre le plus bas de tous les avions cargo, assurant aux opérateurs un potentiel de profit sans équivalent.

Le B747-800F dispose de dimensions parfaitement adaptées au marché des avions gros porteurs, ce qui réduit les risques encourus par les compagnies aériennes dans un environnement opérationnel sujet à fortes variations.

Le B777-300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 40 clients à travers le monde entier. Trente-huit clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit, le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commerciale, avec 512 kN de poussée.

 

Qatar_Airways_Boeing_777-300ER;_A7-BAF@FRA;16.07.2011_609gt_(6190539010).jpg

Photos : 1 & 2 Cérémonie de réception du B747-8 « Freighter » @ Boeing  B777-300ER QatarAirways @ Aero Icarus

21/09/2017

Quatre B787-8 de plus pour Japan Airlines !

Boeing_787-8_Dreamliner,_Japan_Airlines_-_JAL_AN2227768.jpg

 

Japan Airlines (JAL) a confirme aujourd'hui une commande de quatre B787-8 « Dreamliner ». L'ordre, qui figurait déjà sur le site de l’avionneur américain étati attribué à un client non identifié. La commande est évaluée à plus de 900 millions de dollars au prix catalogue actuels et élargira la flotte de « Dreamliner » de JAL à 49 avions. 

« Cette commande de B787 « Dreamliner », est un élément clé de notre stratégie de renforcement de notre réseau sur des routes existantes et de renforcer notre position avant les Jeux Olympiques d'été de 2020 à Tokyo », a déclaré Yoshiharu Ueki, président de Japan Airlines.

Japan Airlines exploite actuellement la deuxième flotte de B787 « Dreamliner » dans le monde, avec 34 avions. Le transporteur devrait recevoir son 35ème « Dreamliner », un B787-9 cette semaine. Avec cette nouvelle commande, la flotte de B787 Japan Airlines comprend 29 B787-8 et 20 B787-9. 

Le B787  «Dreamliner» :

Construit principalement à partir de matériaux composites en fibre de carbone, le « Dreamliner » élève la barre en matière d’efficacité énergétique et le confort des passagers. Le B787 utilise 20% de carburant de moins, ce qui signifie qu’il est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courrier, tout en réduisant les émissions de carbone.

Avec une pression d’air pour les passagers plus conviviale en cabine et ceci grâce au maintien de la pression d’air dans l’habitacle à l’équivalent d’une altitude de 6.000 pieds (1.800m) nettement inférieur à l’altitude de 8.000 pieds (2400m) d’un appareil conventionnel. Les matériaux composites permettent de maintenir un niveau d’humidité mieux régulé et diminue ainsi l’effet de l’assèchement des muqueuses.

Les hublots sont plus grands de l’ordre de 30% offrant une meilleure visibilité et sont dotés de verre intelligent à gradation automatique. Il suffit d’une simple pression sur un bouton pour diminuer l’éblouissement et accentuer le contraste.

Photo : B787-8 JAL @ Boeing

 

15/09/2017

Rolls-Royce propose de remotoriser le B-52 !

14230029094_aaf604d406_k.jpg

Le motoriste anglais Rolls-Royce propose de remotoriser la flotte de bombardier américain B-52 « Stratofortress » avec son BR725. Cette proposition fait suite à une réflexion lancée par l’USAF en ce sens.

Cette annonce vient contrer les plans du motoriste Pratt & Whitney qui a présenté une version améliorée de son moteur original le TF33 pour soutenir le B-52 jusqu’en 2050. Pour Rolls-Royce, un nouveau moteur permettrait de diminuer les besoins en ravitaillement en vol et évite les risques d'obsolescence que les moteurs plus anciens pourraient poser à terme.

Le BR725 de Rolls-Royce combine des fonctionnalités éprouvées des familles BR 700 et Trent et offre ainsi une puissance propre et efficace pour toute une nouvelle classe d’avions. Le BR725 est puissant, avec une poussée maximale de 16,100lb, est plus de 4 dB cumulatif plus silencieux. Il a une consommation de carburant spécifique de 34 % de mieux que les TF33 actuels.La technologie de pointe de ce moteur a considérablement augmenté les intervalles de maintenance, et permet d’éliminer les inspections à mi-parcours.

Un B-52 à quatre moteurs ?

Un tel changement obligerait de changer la configuration de huit moteurs à quatre pour le B-52. Hors, l'USAF a annulé ses plans pour reconfigurer les B-52 avec quatre moteurs, ce qui aurait nécessité des modifications coûteuses aux ailes. Par ailleurs, l’USAF ne dispose pas d’un budget pour un tel changement. Pour le motoriste anglais, il est important de pouvoir se positionner sur le sujet, car la question reviendra sur la table très prochainement.

 

Photo : B-52 @ USAF

13/09/2017

Feu vert au Super Hornet pour le Canada !

 

boeing,fa-18 ef super hornet,super hornet block2,canada,rcaf,québec,viation du canada,aviation francophone,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Département d'État des États-Unis vient d’approuver une vente potentielle d’avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au Canada. La valeur totale estimée du contrat est de 5,23 milliards de dollars.

Rappel :

Cette approbation fait suite à une demande d’information du Canada en mars de cette année. Le standard concerné est le BlockII du « Super Hornet ». La confirmation du gouvernement Trudeau d’opter pour le « Super Hornet » lui permet de rassurer son électorat. En effet, lors de la campagne le futur premier Ministre avait marteler qu’il fera tout pour ne pas acheter le F-35. Pourtant, cette solution est-elle véritablement la bonne ? Visiblement les accords passés par l’ancien gouvernement Harper lient plus que jamais le pays (participations financières et industrielles) au programme F-35. Ne pouvant donc pas annuler la commande, le gouvernement actuel temporise avec cet achat, qui ne permettra pas de moderniser suffisamment la Royal Canadian Air Force.

Les États-Unis et le Canada pourraient conclure un accord officiel sur la flotte de « Super Hornet » au début de 2018. A noter que le différent sur le commerce angagé par Boeing contre Bombardier Commercial Aircraft pourrait ralentir sérieusement la conclusion du contrat. Dans ce cas le Canada pourrait être tenté d’acquérir une série de F/A-18 A/B d’occasions auprès de l’Australie. Cette option ne semble pas du goût de la Royal Canadian Air Force, qui à juste titre désire un avion moderne et ne veut pas faire du neuf avec du vieux.

L’offre américaine :

L’offre américaine comprend : 10 avions F/A-18E « Super Hornet » Block II et 8 avions F/A-18F « Super Hornet » BlockII. 8 moteurs de rechange F414-GE-400 et pièces détachées. 20 radars AN/APG-79 Active Scanned Array (AESA), 20 canon M61A2 20MM, 28 systèmes AN/ALR-67 (V) 3 de contre-mesures électronique, 15 nacelles AN/AAQ-33 « Sniper Advanced Targeting Pod », 20 système de radio tactique conjoint (MIDS-JTRS), 30 viseur de casque Boeing (JHMCS) ainsi que des lunettes de vision nocturne AN/AVS-9, 28 systèmes de contre-mesures intégrées AN/ALQ-214, 130) rails lanceurs de missiles guidés LAU-127 E, des systèmes de contre-mesures électroniques AN/ ALE-47, des radios tactiques AN/ARC-210 et IFF AN/APX-111.

Questions armement il est prévu 100 missiles air-air AIM-9X-2 Sidewinder Block II, 30 AIM-9X-2 Sidewinder Block II d'entraînement, 8 missiles d'entraînement spécial AIM-9X-2 Sidewinder Block II (NATM), 20 AIM-9X-2 Sidewinder Block II d'orientation tactique, 16 AIM-9X-2 Sidewinder Block II CATM. Le contrat prévoit également des systèmes complets de formation et de traitement de mission. Des missiles AMRAAM en nombre non précisé.

 

boeing,fa-18 ef super hornet,super hornet block2,canada,rcaf,québec,viation du canada,aviation francophone,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Super Hornet @ Daniel Gorun 2 Super Hornet @ Chema Gomez