27/06/2019

Le B737 MAX pas encore prêt pour reprendre les airs !

0C9356D2-B269-4CF1-9262-38847A60A42D.jpeg

L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a indiqué ce mercredi avoir décelé une nouvelle faille "potentielle", sans la préciser, sur le B737 MAX. Le régulateur demande à Boeing de réparer cette faille, qui est de nature à retarder l'essai en vol du B737 MAX modifié. En effet, un vol test est nécessaire pour obtenir une nouvelle certification de l’avion.

Les faits, lors des tests sur simulateur la semaine dernière, des pilotes de la FAA ont eu du mal à reprendre le contrôle de l'avion après avoir activé le système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans l'accident de Lion Air en Indonésie en 2018 et celui d'Ethiopian Airlines en mars en Ethiopie. Lors de l’essai en simulateur, les pilotes ont découvert que le traitement des données par un ordinateur de vol de l’avion  pouvait faire plonger l'avion. Bien que ce problème n’ait pas trait au système d’augmentation des caractéristiques de manœuvre, il pourrait produire un plongeon impromptu.

Selon le porte-parole de l’avionneur américain Boeing, Gordon Johndroe, a déclaré que la société souscrivait aux conclusions de la FAA et abordait le problème, ainsi qu’une refonte plus large des logiciels en cours depuis huit mois. "Le fait de remédier à cette situation réduira la charge de travail du pilote" en facilitant la réaction à un mouvement de stabilisateur non commandé, a déclaré Johndroe.

Rappel : 

Le moteur sur le stabilisateur ajuste les mouvements ascendants et descendants soit le « trim » selon la commande du pilote, mais également via le système MCAS. L’examen des causes des défaillances de compensation a été au cœur des examens de la sécurité de l’avion, car c’était au cœur des accidents.

IATA confirme ses exigences :

L’Association du transport aérien international (IATA) a exhorté les autorités de réglementation de la sécurité de l’aviation nationale à continuer de s’aligner sur les exigences techniques de validation et les délais pour la remise en service en toute sécurité du B737 MAX. L'annonce a été faite à l'issue du deuxième sommet pour le Boeing B737 MAX organisé par l'IATA.

«Les tragédies du Boeing 737 MAX pèsent lourdement sur un secteur qui fait de la sécurité sa priorité absolue. Nous faisons confiance à la Federal Aviation Administration, dans son rôle d’organisme de certification, pour assurer la remise en service de l’aéronef en toute sécurité. Et nous respectons le devoir des régulateurs du monde entier de prendre des décisions indépendantes sur les recommandations de la FAA », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

«Parallèlement, l’aviation est un système intégré à l’échelle mondiale qui repose sur des normes mondiales, y compris la reconnaissance mutuelle, la confiance et la réciprocité entre les organismes de réglementation de la sécurité. Cette structure harmonisée fonctionne avec succès depuis des décennies pour faire du transport aérien la forme de voyage longue distance la plus sûre que le monde ait connue. L’aviation ne peut fonctionner efficacement sans cet effort coordonné et le rétablissement de la confiance du public l’exige », a déclaré de Juniac.

L’IATA a réitéré la nécessité d’aligner les exigences en matière de formation supplémentaire des équipages de conduite du Boeing B737 MAX.

 

Photo :  @ Boeing

 

 

26/06/2019

10 P-8I supplémentaires pour l’Inde !

4175567704.jpg

Le ministère de la Défense de l'Inde a approuvé l'acquisition de 10 avions  de patrouille maritimes supplémentaires à long rayon d'action Boeing P-8I « Neptune » pour la marine indienne (IN) pour un total de 3 milliards de dollars us.

Les sources ont indiqué qu'au cours des prochaines semaines, le Conseil d'acquisition de la défense (DAC) du ministère de la Défense, présidé par le ministre de la Défense, Rajnath Singh, accorderait "l'acceptation de nécessité" (AoN) pour accélérer l'acquisition de l'aéronef et du matériel associé. Les formalités liées au FMS ont été accomplies. Le contrat actuel devrait être signé au début de 2020, ont déclaré des responsables.

Les 10 P-8 proposés devraient compléter les 12 plates-formes, dont huit ont été commandées en 2009 pour un montant de 2,1 milliards USD et livrées d'ici à 2015. Les quatre autres ont été commandées en 2016 pour un montant de 1,1 milliard USD et devraient être livrées à partir de 2021.

 Le P-8I est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique. 

Le principe du P-8 A&I : 

1239153494.jpg

Les P-8A&I « Poseidon»  sont conçus pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Les P-8 «Poseidon»  sont conçus pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offrent une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices.

4168552723.jpg

Photos :P-8i de la marine indienne @ Boeing

23/06/2019

Premier B787-10 pour Eva Air !

EVA_787-10_Delivery_098.jpg

Le transporteur EVA Air a célébré en fin de semaine la livraison de son premier Boeing B787-10 « Dreamliner sur une commande de 20 appareils. La compagnie prévoit d'utiliser le nouvel avion sur les routes à haute densité en Asie plus tard cet été. La compagnie aérienne, qui célèbre également son 30ème anniversaire cette année, exploite déjà une flotte de quatre B787-9 « Dreamliner ». 

Construit avec des matériaux composites légers et propulsés par des moteurs GEnx avancés, le B787-10 est le plus gros avion de la famille « Dreamliner ». Avec 224 pieds de long (68 mètres), l’avion emporte 342 passagers dans une configuration à deux classes, soit 38 sièges de plus que B787-9 d’EVA Air. 

Propulsé par une série de nouvelles technologies et un design révolutionnaire, le B787-10 est une nouvelle référence pour l'efficacité énergétique et l'économie d'exploitation quand il est entré en service l'année dernière. L'avion permet aux opérateurs d'atteindre 25 % de rendement énergétique par siège par rapport aux avions précédents de sa catégorie. Le B787 est actuellement en service avec certains des plus grandes compagnies aériennes du monde et a engrangé des commandes et des engagements allant jusqu'à 50 avions jusqu'à présent en 2019. 

Membre de Star Alliance, EVA Air dessert les vols internationaux avec environ 565 vols par semaine. À bord du B787, les passagers peuvent découvrir les nouveaux sièges de la classe royale Laurel conçus par Designworks, une société du Groupe BMW. Avec 23 pouces de large, les nouveaux sièges comportent des panneaux de confidentialité, toutes les capacités de-lits, ainsi que l'amélioration des systèmes de divertissement en vol. EVA Air est également associée à Teague, pour redessiner ses sièges en classe économique, qui sont produites par Recaro.

Photo :le B787-10 d’Eva Air@ Boeing

 

19/06/2019

Salon du Bourget, la valse des commandes !

0A0A06FD-A382-44FD-98D6-8D6E0974299F.jpeg

Ouvert depuis lundi le Salon du Bourget est un évènement très attendu, tant pour ses nouveautés que pour ses annonces de commandes. Certains pensaient que l’avionneur américain Boeing serait tétanisé durant ce salon. Il n’en est rien, Boeing annonce même une grosse commande pour son B737MAX qui est toujours cloué au sol.

Les commandes :

Boeing :

L’avionneur prend donc ainsi le contre-pied avec une commande de 200 appareils B737 MAX de la part d’IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus et Level) pour un montant estimé à  plus de 24 milliards de dollars au prix catalogue de l‘avionneur. Les premières livraisons des appareils, des MAX- 8 et MAX-10, sont attendues pour 2023.

La société Air Lease passe commande sa pour 5 B787-9 additionnels.

Korean Air commande 30 B787, soit 20 en version B787-10 et 10 en version B787-9. Le cntrat est estimé à près de 6,3 milliards de dollars.

La société de Leasing GECAS  commande 10 B737-800BCF (Boeing Converted Freighters).

ASL Aviation Holding commande 20 B737-800BCF.

Qatar Airways commande pour 5 B777F « Freighter ».

Turkmenistan Airlines opte 1 B777-200LR

 

Airbus :

IAG  commande la nouvelle version de l’A321XLR avec 14 exemplaires.

Atlantic Airways, signe un accord d'achat pour deux exemplaires de l'A320neo.

Delta Air Lines commande  5 A220-100 (Ex CS200) additionnels.

Cebu Pacific a signé un protocole d'accord portant sur 16 A330-900, 10 A321XLR et 5 A320neo (contrat ferme), ainsi que 10  A321neo en option.

 Saudi Arabian Airlines commande 65 A320neo, dont 35 appareils en option.

AirAsia transforme une commande portant sur 253 A320neo en A321neo.

Air Lease signe un contrat 27 A321XLR, 23 A321neo et 50 A220-300.

Virgin Atlantic annonce une commande portant sur 14 A330-900 dont 8 A330neo fermes.

Quantas opte le nouvel A321XLR avec 36 exemplaires.

Indigo commande 50 A321XLR.

La société de location Accipiter Holding passe commande pour 20 A320neo.

ATR Aircraft : 

NAC a signé une lettre d'intention portant sur l'acquisition de 35 ATR-600, 35 options et 35 droits d'achat.

BESTFLY commande 2 ATR 72-600 en leasing auprès d'ACIA AERO.

 

DE HAVILLAND (qui a repris les Q400 de Bombardier) :

TAAG Angola commande 6 Dash 8-Q400.

 

EMBRAER : 

Binter commande 2 E195-E2 supplémentaires.

Fuji Dream Airlines passe commande pour 2 nouveaux E175 en commande ferme.

United Airlines désire 39 E175 39, dont vingt en commande ferme et dix-neuf options.

 

Commandes annoncées jusqu’au 19 juin 15h30

 

16/06/2019

Second lot de MH-47G BlockII « Chinook » !

SMF08-152_CH47G 0542_high-res.jpg

Boeing a remporté un second contrat de 194 millions de dollars pour la livraison du second lot d’hélicoptères Boeing MH-47G Block II « Chinook » pour venir équiper le « Special Operations Aviation Command » (USASOC) de l'US Army. Ce second lot sera à livrer à partir de 2021.

A ce jour l’US Army exploite une flotte de 61 MH-47G au standard Block I. Le programme Block II intègre plusieurs améliorations la capacité de levage de l’hélicoptère.Commandée par le Commandement des opérations spéciales de l'armée américaine (USASOC), la flotte actuelle de MH-47G comprend les 61 hélicoptères reconstruits du Block I (62 ont été livrés, soit 35 CH-47D, 9 MH-47D et 18 MH-47E). 

Dérivé du célèbre hélicoptère « Chinook » de base le MH-47G est une plate-forme spéciale qui comprend des réservoirs de carburant à double capacité, une sonde de ravitaillement en vol, un système numérique avancé de contrôle de vol et des capteurs avancés, un système de guerre électronique. Le MH-47G utilise 2 moteurs T55-GA-714A équipés de suppresseurs d'échappement infrarouges IES-47 pour réduire la visibilité IR de l'hélicoptère. La cellule a une trappe abdominale, des fenêtres à bulles le long de chaque côté. Un treuil de sauvetage est monté au-dessus de la porte avant tribord. La fenêtre du tireur se trouve sur le fuselage bâbord, à l'arrière du poste de pilotage. 

Le MH-47G dispose d'un cockpit numérique compatible avec les lunettes de vision nocturne. Il comporte 5 écrans d'affichage multifonctions (MFD) à cristaux liquides de 6x8 pouces et 2 unités d'affichage de contrôle (CDU). Le cockpit est conforme à la norme CAAS (Common Avionics Architecture System), partageant les mêmes unités de traitement et d'affichage que le MH-60M « Black Hawk ». Le CAAS a été développé pour les « Night Stalkers » puis adopté par l'armée. 

Les améliorations du standard Block II, qui sont en cours de développement pour la flotte de CH-47F de l'armée américaine, comprennent une nouvelles pâlles de rotor avancée (ACRB), dotée d'une géométrie pour augmenter la capacité de levage de 680 kg à ' 000 ft et 35 ° C en vol stationnaire et de nouveaux équipements électroniques.

Photo :MH-47G BlockII « Chinook » @ Boeing