06/09/2018

Le B-52 de retour en Europe !

ob_9b2387_b52-s.jpg

Le « bon vieux » bombardier  Boeing B-52 « Stratofortress » et à nouveau de retour en Europe. Un groupe de bombardier stratégique de la 307ème escadre basée à Barksdale, en Louisiane, est arrivé à sur les installations de la base aérienne de Fairford en Angleterre.

Le déploiement de bombardiers stratégiques au Royaume-Uni contribue à faire de RAF Fairford le site d’opérations avancé des bombardiers de l’armée de l’air des États-Unis en Europe. Le déploiement comprend également une formation conjointe et alliée sur le théâtre du Commandement européen aux États-Unis afin d’améliorer l’interopérabilité des bombardiers.

Le dernier déploiement de B-52 en Europe date de 2015. Les appareils avaient alors participés à un exercice en Lettonie et sur le littoral suédois.Le retour de l’increvable bombardier en Europe, est généralement limité dans le temps et souvent lié à des crises avec la Russie. Le dernier déploiement date de la crise en Ukraine. Il existe pourtant une planification dans laquelle un redéploiement des unités américaines sur le vieux continent, avec des avions « stratégiques » (le type d’avion n’est pas connu) est prévue. Cependant rien n’a été effectivement effectué à ce jour, faute de moyens financier au sein de l’Otan semble-t-il.

Rappel :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

 

Photo : B-52 en vol @ USAF

 

B777-300ER Japan Air Force One !

maxresdefault.jpg

La Japan Air Self Defence Force (JASDF) a reçu fin août de son premier Boeing B777-300ER, qui sera utilisé pour le transport de passagers VIP et notamment les membres du gouvernement japonais. Au total se sont deux appareils qui vont venir remplacer les actuels B747-400 actuellement en service.

Aménagement intérieur en Suisse :

Le nouvel appareil est  arrivé à la base d’accueil du Groupe de transport aérien spécial du 701e Escadron, sur la base aérienne de Chitose. L’avion avait encore une immatriculation américaine civile N509BJ lors de sa livraison au centre de préparation de Jet Aviation à Bâle, en Suisse, où l’aménagement intérieur a été achevé. Puis, l’avion s’est envolé pour le Japon.

Suite à la modification des droits de transport du gouvernement, le B777 dispose désormais de moins de fenêtres le long du fuselage avant qu'un avion de ligne typique.  L’avion dispose d’une cabine de secrétaire entièrement équipée, des salles de réunion et d’un bureau administratif. Pour les communications sécurisées par satellite l’avion a reçu des dômes de communication sur le fuselage supérieur. Sous la désignation «Japan Air Force One», l’avion sera entretenu via la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) en tant que prestataire de services de maintenance. Le deuxième appareil sera livré en décembre prochain.

 

862,565-553f3b8ea7744ef69f0d7cc8767f2254-air-force-one-japan-livery-920d.jpg

Photo :B777-300ER Japan Air Force One@ Boeing

05/09/2018

Certification FAA pour le KC-46A !

kc46_av8_highres.jpg

La Federal Aviation Administration (FAA) a accordé au programme de ravitailleur KC-46 de Boeing un certificat de type supplémentaire (STC), en vérifiant que ses systèmes d'avionique de ravitaillement et de mission répondent aux exigences de la FAA. L'étape marque l'achèvement de la certification FAA du KC-46.

Pour recevoir son STC, l'équipe de Boeing a réalisé une série de tests en laboratoire, au sol et en vol, qui a débuté en 2015. Dans le cadre des essais de vol requis, l'équipe a validé le « boom » du KC-46 et DROGUE, soir les deux systèmes (souple et rigide) du systèmes de ravitaillement en vol. Ces deux variante satisfant aux critères de certification de la FAA. » 

Le STC est l'un des deux certifications de navigabilité de la FAA requis. Boeing a reçu un certificat de type pour sa configuration de l'avion de base de type B767-2C en décembre 2017. Toutes les fonctions militaires et de l'équipement peuvent être certifiés par la FAA. L'US Air Force doit également accorder un certificat de type militaire (MTC), qui est attendu dans les prochains mois. L'équipe de Boeing a conclu les essais en vol MTC, qui comprenait le ravitaillement en vol de jet, les systèmes de défense et d'autres spécifiques militaires, au début du mois de juillet dernier. 

Six avions ont soutenu divers segments de la STC et de test MTC. Dans l'ensemble, ils ont accumulé  3’500 heures de vol et délesté plus de trois millions de livres de carburant pendant le ravitaillement des vols avec  des F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10, KC-10, KC-135 et avions KC-46. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

KC46-1erRavitaillement_USAF.jpg

Photos : les deux modes de ravitaillement du KC-46A @ Boeing

04/09/2018

Premier essai de ravitaillement en vol pour le Tejas !

tejas-with-flight-refuelling.jpg

 New Dehli, ce qui pourrait paraître commun pour la plus part des avions de combat et un événement pour l’avion de combat indien HAL Tejas. Ce mardi, l’équipe d’essais en vol de HAL en collaboration avec l’Indian Air Force a procédé au premier essai de ravitaillement en vol d’un avion Tejas MKIA avec un IL-78MKI ravitailleur. C’est une étape majeure qui assurera l'expansion de la portée jusqu'à laquelle l'avion de chasse indigène indien peut frapper dans des situations de combat.

Selon le communiqué de l’avionneur HAL, il n'y avait pas eu de transfert réel de carburant en direction de l’avion. Il s’agissait d’un premier pas en de vérification de verrouillage compatible entre le perche du Tejas et le tuyau ravitailleur. Plusieurs autres tests doivent être effectués pour valider les capacités du chasseur Tejas en vue de sa certification au ravitaillement en vol. Le transfert de carburant finalisera les essais.

L’avion utilisé est un Tejas MKIA (LSP-8) qui fait partie du l’escadron de qualification de l’Indian Air Force «The Flying Daggers». En 2017, le Conseil d’acquisition de la défense (DAC) avait autorisé l’acquisition de 83 avions LCA Tejas Mk1A.

Une intégration longue :

Ce premier test fait suite à la longue et complexe intégration complexe de la sonde de ravitaillement en vol sur le chasseur Tejas. La série LCA Tejas Limited Production-8 (LSP-8) est le premier équipé d'une sonde air-air, fournie par Cobham, basée au Royaume-Uni. Elle est fixée à l’avant du cockpit sur le côté droit de l'avion. Tout comme la famille des « Mirage » le Tejas dispose d'une sonde de ravitaillement aérienne fixe. L’intégration de la sonde de ravitaillement est un élément clef voulu par le cahier des charges de l’IAF. A terme l’ensemble de la flotte sera dotée de la capacité de ravitaillment en vol.

La sonde de ravitaillement en air à mi-hauteur est l’un des paramètres clés que HAL-ADA doit combiner, avant l’approbation opérationnelle finale. Selon HAL, dès le premier avion Tejas MKI-A (21ème chasseur dans les plans de production de la série), toutes les plates-formes seront équipées de la sonde de ravitaillement en vol.

Le Tejas MK-1A : 

Hindustan Aeronautics et l'Agence de développement aéronautique (ADA) sont actuellement en phase de finalisation du développement du Tejas Mk-1A. Selon l’avionneur indien, la production du Mk-1A pourra commencer immédiatement après la fin des livraisons du premier lot de 20 avions au standard MK-1 en configuration d'Operational Operation (IOC).

Le Tejas Mk-1A emportera un radar israélien Elta 2052 AESA, une suite de guerre électronique (EW) et une sonde de ravitaillement en vol Cobham. De nouveaux missiles air-air et des munitions de précision sont également envisagés par l’ADA, en plus des R-73 et du Rafael Derby BVRAAM, déjà intégrés sur les avions Tejas Mk1.

3483670450.2.jpg

Photos : 1Le Tejas LSP-8 avec sonde de ravitaillment 2Tejas Mkii@ HAL

03/09/2018

Assemblage final du Chinook BlockII !

3890177550.jpg

Boeing à débuté l’assemblage final du premier hélicoptère CH-47F « Chinook » au standard Block II pour le développement et l’ingénierie (EMD) au début de l’été. Le contrat pour développer la nouvelle génération du « Chinook » pour les forces d'opérations conventionnelles et spéciales de l'armée américaine a été attribué à Boeing en juillet 2017. Le programme Block II comprend plusieurs améliorations pour augmenter la capacité de levage et réduire les coûts de maintenance, y compris un fuselage amélioré, un nouveau système de carburant et une nouvelle transmission.

Le premier CH-47 au standard du Block II devrait être achevé en 2019, les essais en vol étant prévus peu après. La première livraison est prévue pour 2023. L’armée américaine prévoit de mettre à jour plus de 500 « Chinook » dans la future configuration.

Le CH-47F BlockII :

La mise à niveau présente de nouvelles pales de rotor à conception avancée, un train d'atterrissage amélioré, des réservoirs de carburant simples (par opposition à la version segmentée) et des sections renforcées à l'arrière, au pylône et au nez.

L'armée a accordé l'approbation du programme « Milestone B » pour passer de la maturation technologique au développement d'ingénierie et de fabrication (EMD). Boeing prépare al construction en vue de tester trois prototypes sous la phase EMD. L’US Army prendra une décision finale dans le cadre du plan « Milestone C » pour commencer la production initiale à faible taux (LRIP) en 2021, avec les premières livraisons en 2023.

La mise à niveau au BlockII suit un chemin évolutif qui envisage que l'hélicoptère continue d’opérer jusqu’en 2060. Il semble également qu’un futur standard BlockIII puisse être introduit en 2030 et devrait comprendre une remotorisation de l’hélicoptère. Le nouveau groupe motopropulseur résulterait du programme Future Engine Turbine Engine (FATE) de l'Armée de terre en vue de la conception d’une turbine de 5,000 à 10 000 shp.

CH-47F_Block-II.jpg

Photos : 1 Le MH-47G existera aussi au BlockII 2CH-47 Chinook Block II @ Boeing