20/03/2018

Déploiement du drone longue portée chinois EA-03 !

2016-10-19-Production-initiée-pour-le-drone-EA-03-Soar-Dragon-01.jpg

Le drone à réaction GAIC EA-03 a été déployé par l’armée chinoise officiellement. Les premiers exemplaires sont opérationnels en mer de Chine méridionale ainsi que sur la péninsule de Corée. 

Selon les premières images satellites disponibles, on peut voir les premiers EA-03 installés sur les infrastructures de la base de Shuangliao dans la province Jilin au nord-ouest de la Chine proche de la Corée du Nord. Une seconde photo montre le drone sur la base aérienne de Jialaishi, dans la partie nord de l'île chinoise de Hainan en mer ce Chine.

34.jpeg

 

Le GAIC EA03 « Soar Dragon » :

Le premier drone longue portée (HALE) chinois EA-03 a été développé par l’Institut 611 Chengdu et assemblé par le constructeur GAIC (Guizhou Aircraft Industry Corporation) a apatir de 2011, il utilise un plan d'aile tandem inhabituel. À l'exception de l'aile et de la configuration des stabilisateurs verticaux, le « Soar Dragon » a une apparence et une mission similaires à celles du Northrop Grumman RQ-4 Global Hawk exploité par US Air Force.

L ‘EA-03 est doté d’une autonomie de plus de 7'000 km soit  36 heures de vol et peut atteindre un plafond de 18’000 mètres en croisière. Avec une longueur de 14,33m et une envergure de 24,86m sa masse au décollage est estimée à 6’800kg. Malgré une forte limitation de temps de vol, il peut surveiller une très large zone grâce à ses divers équipements embarqués comme les caméras à haute résolution et les radars SAR latéraux. Le drone est motorisé par un moteur chinois Guizhou WP-13 d’environ 4’400kgp. Ce moteur est un dérivé du Tumansky R-13 russe.

La grande particularité de l’EA-03 vient de sa conception. En effet, les ailes sont en formes rhomboïdales. Soit les ailes principales sont en position basse en flèches. Les ailes arrières en fléche inversée et implantées en position haute. Vue du plan, les ailes forment un losange.

2017-10-07-Drones-longue-portée-EA-03-déployés-à-la-frontière-sino-indienne-07-1200x543.jpg

Photos : 1 & 3 GAIC EA-03 @ Weimeng 2 Photo satellite@ NSA

19/03/2018

L’Uruguay s’intéresse au L-15 armé !

9.jpg

La Fuerza Aérea Uruguaya (Armée de l'air uruguayenne, FAU) s’intéresse de près à la version armée de l’avion école et d’attaque au sol Hongdu Aviation Industry Corporation (HAIG) L-15 chinois.

Remplacer les IA-58 « Pucara » et Cessna A-37B :

La FAU a désespérément besoin de modernisation, mais manque de liquidités. L'IA-58 aurait été déclassée en 2017 en raison d'un manque de pièces de rechange, tandis que la dernière douzaine de A-37B opérationnels sont maintenus en achetant des pièces de rechange et en sous-traitant des fournisseurs des États voisins. De fait, il devient urgent de remplacer ces deux aéronefs.

Facilités de paiements :

L’Uruguay est à la recherche d'un avion moderne dans le rôle d'attaque légère, mais dispose d’une faible marge de manoeuvre en ce qui concerne le financement du futur avion. La Chine semble se montrer particulièrement souple à ce sujet.

Des essais en Chine :

Un rapport chinois antérieur a révélé que la FAU avait envoyé une équipe d'officiers en Chine en août 2016 pour évaluer le L-15. Les photos ont révélé que les pilotes évaluateurs venaient de Escuadrón Aéreo n ° 1 Ataque et Escuadrón Aéreo n ° 2 Caza, qui volent les FMA IA-58 Pucará et Cessna A-37B. Si la transaction se réalise, le pays deviendra le premier client du L-15 en Amérique-latines.

Le Hongdu L-15 :

La PLAAF (People's Liberation Army Air Force) dispose d’un nouvel avion école développé par le constructeur aéronautique chinois, Hongdu, en coopération avec Yakovlev. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M. Zhang Hong. Le L-15 « Falcon » reprend les lignes du Yak-130, mais dispose d’une capacité supersonique.

Ce choix permet aux élèves pilotes de poursuivre entièrement leur entrainement au combat sur un seul type d'avion avant leurs affectations en unités de front.

Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006 mais motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (postcombustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le Ivchenko-Progress AI-222K-25F (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN qui lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,6. Le moteur IA-222-25F a été initialement développé pour équiper les Yak-130 de l’aviation russe. Pour information, le prix d'un exemplaire du Hongdu L-15 avoisine les 10 millions de dollars. Le L-15 a connu un succès à l'exportation en Zambie, où il est désigné L-15Z, avec des livraisons de six avions achevés en 2017.

7.jpg

Photos : HAIG L-15 @Weimeng

Les S-70B brésiliens mieux armés !

p1704084.jpg

La marine brésilienne a élargi les capacités de combat de ses six hélicoptères multirôles Sikorsky S-70B « Seahawk ». Connu par sa désignation locale de SH-16, les six hélicoptères sont exploités par l'escadron HS-1 de la base aérienne navale de São Pedro (BAeNSPA).

Les S-70B brésilien sont optimisés pour emporter le missile  anti-navire AGA-119 «Penguin» MK3 conçu par Kongsberg Defence & Aerospace en Norvège. Le MK3 lors de son lancement à haute altitude peut d'abord agir en tant que « glidebomb ».  Puis utilisant son moteur-fusée pour étendre la portée, ou, idéalement, atteindre une vitesse maximale avant de frapper la cible pour une meilleure pénétration.

Il fallait à la marine brésilienne renforcer la défense à courte portée. Pour cela les hélicoptères ont reçu 6 supports d'armes amovibles munis de mitrailleuses FN Herstal MAG58M de 7,62×51 mm à la fin de 2017 pour accroître la capacité des SH-16 à contrer les menaces asymétriques.

 

Photo : S-70B de la marine brésilienne@ MAB

18/03/2018

Premier PC-21 aux couleurs des « Roulettes » de la RAAF !

unnamed-1.jpg

Stans, le premier Pilatus PC-21 aux couleurs de la Patrouille de démonstration aériennes « Roulettes » de la Royal Australian Air Force a effectuer ses essais de roulage chez l’avionneur Suisse. Ce PC-21 n°252, A54-019, HB-HWS rejoindra ce printemps les autres appareils déjà en service au sein de la RAAF. Au total 7 appareils seront peint aux couleurs des « Roulettes ».

Rappel :

2109333082.jpg

C’est en 2015 que l’Australie ont signé le contrat pour la fourniture de 49 avions écoles Pilatus PC-21 à la Royal Australian Air Force (RAAF). Le contrat de services d'une valeur de 1,2 milliard de dollars voit Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. La Force de défense australienne avait lancé un appel d’offre pour remplacer ses actuels Pilatus PC-9M avec un nouveau système de formation dénommé "Air Project 5428" à partir duquel le PC-21 est sorti vainqueur après les négociations et l'évaluation approfondie. Ce paquet va harmoniser la formation avec le PC-21 assurant un système moderne de formation rentable pour la formation de base et avancé des pilotes de la RAAF. 

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

La patrouille des « Roulettes » :

897.jpg

La patrouille des  « Roulettes »  de la RAAF volait jusqu’ici sur le Pilatus PC-9. Cette patrouilel de domonstration fait de l'École centrale de vol de la et est basée à la Base aérienne East Sale dans la région de Victoria. L'École a formé sa première équipe de voltige en 1962, les Red Sales qui volait à l’époque sur De Havilland Vampire, puis sur Aermacchi MB-326. En 1970, les « Roulettes » ont été formée pour célébrer le 50e anniversaire de RAAF et est devenue une équipe permanente depuis lors.Pour les 21 instructeurs seniors de l'école, le commandant de l'école et le chef de la patrouille offrent aux pilotes sélectionnés une possibilité de faire partie des « Roulettes ». L'équipe est organisée en saisons, qui durent six mois, la plupart des membres servant dans l'équipe pendant trois saisons avant de passer à d'autres fonctions.

Photos 1 PC-21 aux couleurs des Roulettes @ Stephan Widmer 2 le programme PC-21 de la RAAF 3 Les Roulettes sur PC-9 @ RAA

 

 

16/03/2018

Le remotorisation des B-52 se précise !

30.jpg

L'armée de l'air américaine devrait lancer une demande de propositions pour son programme de remplacement de moteurs de bombardiers Boeing B-52H « Stratofortress » au premier trimestre de 2019, selon un document de l’USAF publié le 13 mars dernier.

Le contrat pour le remotorisation des 76 bombardiers Boeing B-52H de l'USAF pourra être accordé quatre à six mois après la soumission des propositions finales, selon le document. Le ministère cherche à acquérir au moins 608 nouveaux moteurs à double flux disponibles dans le commerce pour remplacer les huit TF33 de Pratt & Whitney que chaque bombardier transporte.

L'USAF a décidé en juin dernier que la TF33, un moteur à réaction produit il y a 60 ans, n'est pas viable au-delà de 2030, en raison de l'âge, de l'obsolescence des pièces et de la réduction des fournisseurs. Pratt & Whitney, Rolls-Royce et GE Aviation sont des enchérisseurs potentiels pour le programme de remplacement du moteur.

L'effort de mettre de nouveaux moteurs sur le bombardier B-52H, et ainsi prolonger sa durée de vie, est le résultat du plan de l'USAF de s'appuyer sur le bombardier pour les décennies à venir.

 

Photo : B-52H @ Richard Parkhouse