12/11/2018

Le J-31 séduit la Marine et l’aviation chinoise !

234.jpg

Salon aéronautique de Zuhai, après les démonstrations du chasseur J-20 qui tient la vedette avec le J-10B à poussée vectorielle, voici que le second avion ayant des caractéristiques furtives, le Shenyang J-31 sors l’ombre.  Longtemps considéré comme un avion exclusivement dédié à l’exportation, le J-31 semble faire sa place au sein de l’armée chinoise.

Selon les déclarations faites en ce début de semaine, le Shenyang J-31 est devenu un projet financé par le gouvernement, et doit à terme venir combler les faiblesses du J-15, soit le un dérivé naval de « Flanker » également construit par Shenyang Aircraft. La Marine a déclaré avoir besoin du J-31 (J-31B), et l'armée de l'air semble, maintenant vouloir l’associé avec le J-20. Une telle association ressemble à s’y méprendre au couple F-22 / F-35 américain.

En ce qui concerne l’aéronavale chinoise, le J-20 est trop grand pour une utilisation sur porte-avions, par contre le J-31B plus petit a déjà effectué des essais qui semblent concluants.

j-31b.jpg

Le Shenyang J-31 :

Le Shenyang J-31 est un chasseur de taille moyenne utilisant des moteurs russes RD-93 et à terme des moteurs chinois WS-13. L’avion reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. 

Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'usine 112, toujours à Shenyang. Selon les premières communication de la China Aviation Industry dédiée à cet avion indique qu'il a une faible signature radar et une forte capacité en matière de contre-mesures électroniques. Il a une capacité multirôle. Les systèmes de bords permettent la fusion des données. De plus l’avion dispose d'une capacité en logistique intégrée et un haut ratio qualité/prix. Il peut décoller sur 400 mètres et atterrir sur 600 mètres. Sa durée de vie est estimée entre 6 et 8’000 heures de vol ou 30 ans de service.

Selon le porte-parole de Shenyang Aircraft Corporation, l’avion peut emporter six missiles air-air en interne et six en externe sous les ailes ou quatre missiles air-sol supersoniques en internes et quatre sous les ailes. L’avion peut également emmener quatre bombes à pénétration profonde de 500 kg en interne et quatre sous les ailes. Toujours selon l’avionneur chinois, le J-31 peut également emporter jusqu’à 18 petites bombes sur les différents pylônes. 

L’appareil est doté d’un système de ciblage électro-optique (EOTS) et utilise un radar AESA KLJ-7A produit par Nanjing Electronics (NRIET).

AVIC a également fourni de nouvelles spécifications en ce qui concerne la longueur du J-31 qui est est passée de 16,8 m à 17,3 m, tandis que son poids maximal au décollage est passé de 25 tonnes à 28 tonnes. L’avion dispose de commandes latérales, d'un grand écran multifonction reconfigurable (MFD), d'un grand écran tête haute (HUD) et d'un viseur de casque.

2345.jpg

Photos :1 & 3 Shenyang J-31 2 la version J-31B navale lors d’un essais @ CCTV

 

La Guardia di finanza opte pour l’AW169M !

aw169-image01.jpg

La Guardia di Finanza italienne devient le client de lancement de la variante militaire de l’hélicoptère AW169M. L’agence qui dépend de la police italienne vient de passer commande pour 22 exemplaires de l’hélicoptère du fabricant Leonardo. Le contrat est estimé à près de 280 millions d'euros (315 millions de dollars), le contrat comprend également un programme d'assistance et de formation. Les premières livraisons auront lieu mi-2019 et dureront jusqu'en 2024.

Les hélicoptères seront utilisés pour jouer divers rôles: patrouille et reconnaissance, application de la loi, sauvetage et sécurité intérieure. Le nouvel appareil va venir remplacer les vieillissants Bell 202. D’autres commandes pourraient venir s’ajouter à celle-ci pour venir remplacer les Bell 212 et 412 en service au sein des forces armées, des garde-côtes et des carabiniers.

Les nouveaux AW169M viendront compléter la flotte de 14 jumeaux hélicoptères AW139M, dont six sont déjà en service, le reste devant être livré en 2019.

Les qualifications militaires pour les AW169M seront fournies par l'agence italienne Armaereo. L'aéronef sera configuré avec un certain nombre de fonctionnalités, notamment des capteurs électro-optiques et infrarouges, un palan de secours et une compatibilité avec les lunettes de vision nocturne. 

L’AW169 :

 L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en version civile en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution. 

492801268.jpg

 

Photos :  1 AW169 en version militaire & FLIR Prototype AW169 @ Leonardo

11/11/2018

Le Chili prépare la modernisation de ses F-16 !

image.php.jpeg

Pour la Force aérienne chilienne, la priorité est  la modernisation des chasseurs Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » ainsi qu’à l’achat de nouveaux avions F-16 au standard Block 50 pour renforcer la flotte.

On vise le standard « Viper » :

Selon les autorités, les F-16 mis à niveau doivent être équipés de radars AESA (Scanning-Arcan Scanning) électroniquement actifs, livrés avec la variante F-16V Block 70 de l'avion. Il est difficile de savoir par contre si les avions au Block 50 qui seront nouvellement achetés seront également mis à niveau avec l'AESA.

Dans le cadre de ce programme, 36 des 44 F-16 achetés d'occasion aux Pays-Bas entre 2006 et 2011 seront mis à jour. Huit à dix autres F-16 seront achetés pour compléter le parc existant.

En 2005, la Force aérienne du Chili a acquis 10 appareils de combat multirôle F-16 C/D Block 50/52. Ces aéronefs ont été achetés neufs, et intègrent des technologies de pointe pour la défense aérienne et l'attaque en profondeur. Le version Block 50 Plus dispose d'un certain nombre d'améliorations par rapport aux autres blocs et aux versions A/B. Pour compléter la flotte de F-16 C/D Block 50, il fut décidé d'acheter 18 F-16 MLU Block 50 de seconde main aux Pays-Bas, pour uniformiser la flotte et remplacer les Mirage V « Elkan ». Ces F-16 ont été portées à la norme MLU (Mid Life Upgrade) aux Pays-Bas, qui sont en cours de rénovation à Pacer Amstel. En plus et du programme MLU, les appareils subiront la mise à jour du programme ENAER Star Falcon, une modernisation qui permettra à ces bombardiers d'étendre leur durée de vie et d'améliorer leurs performances au combat, ce qui leur permettra d'utiliser des bombes lisses ou guidées. Pour étendre ses capacités, la FACH a acquis des systèmes de combat modernes tels que les missiles AIM-120C5 AMRAAM, qui permettent d'engager le combat au-delà de la portée visuelle, une qualité qu'ils partagent avec les F-16 MLU Block 50. Soulignons également l'introduction d'armes d'attaque au sol dont les bombes guidées SPICE et les missiles Harpoonanti-navires.

 

Photo : F-16 de la FAC @ FAC

 

 

500'000 heures de vol pour les Eurofighter !

Eurofighter-500.000-Gesamtflugstunde-1-low.jpg

C’est un nouveau cap que vient de franchir la flotte en service d’Eurofighter « Typhoon II » avec le passage des 500'000 heures de vol. La flotte d’Eurofighter compte aujourd’hui près de 500 appareils en service au sein de sept armées de l’air.

La première tranche de 5’000 heures de vol a été atteinte en novembre 2005, puis les 10’000 heures en août 2006, les 20.000 en mai 2007. En août 2008, la flotte d’Eurofighter « Typhhon II »  a dépassé le seuil des 50.000 heures et les 100.000 heures de vol ont été atteintes en janvier 2011. 

Le franchissement du cap des 500’000 heures de vol souligne le fait qu’aujourd’hui, l’Eurofighter « Typhoon II » est le pilier de la défense aérienne européenne de l’OTAN.

Mais, à long terme, il continuera à être développé pour se défendre contre toutes les menaces pour les décennies à venir. L'avion jouera un rôle clé dans le futur espace de combat et constituera un pilier central de tout futur système aérien de combat européen, en développant et en intégrant des technologies clés qui alimenteront ce futur système.

L'Eurofighter Typhoon a rapidement accumulé des heures sur l'ensemble de la flotte, en particulier ces dernières années, à la suite d'une augmentation du rythme des opérations de maintien de l'ordre et de combat aérien. À l'avenir, l'Eurofighter « Typhoon  II »disposera d'un nouveau radar à balayage électronique, d'une interface homme-machine améliorée et de nouvelles armes.

Eurofighter est le programme de collaboration en matière de défense le plus important et le plus abouti jamais entrepris en Europe. Il a assuré la sécurité, la coopération industrielle et économique et le maintien en puissance à une échelle jamais vue auparavant. C'est le modèle de la future défense et de la collaboration industrielle en Europe.

CON-OFFICIAL-20181107-1171-5.jpg

En ce qui concerne la motorisation, plus d’un million d'heures de performances moteur ont été réalisées pour l'EJ200, ce qui constitue une réalisation majeure. Grâce à de nombreux déploiements, tant en Europe qu'à l'étranger, nous avons bénéficié d'une fiabilité moteur incroyable.

DSC-5683-2-.jpg

Photos :Cérémonie des 500'000 heures chez les utilisateurs @ Airbus DS

09/11/2018

Le standard F3-R du Rafale prêt pour la livraison !

un-rafale-f3r.jpg

 

C’est une grande étape qui qui se met en place pour l’avion de combat français Rafale avec la qualification du nouveau standard F3-R. La mise en chantier en vue d’adapter les mises à jour à débuté en octobre des 144 Rafale actuellement en service au sein de l’Armée de l’air et la Marine. Les dix premiers avions Rafale F3-R, dont quatre seront livrés avant la fin de l’année, pour parfaire leur appropriation opérationnelle, déjà amorcée aux côtés des équipes d’essais de la DGA.

Une mise à jour importante : 

A l’instar des standards précédents, le nouveau standard F3-R apporte des évolutions logicielles et matérielles majeures.

En particulier, deux nouvelles capacités changent profondément la donne dans le domaine de l’aviation de combat :

- L’association du nouveau missile air-air à très longue portée  « Meteor » avec le radar à balayage électronique « RBE2 » à antenne active.

- L’arrivée de la nacelle de désignation de nouvelle génération « Talios » qui  améliore considérablement les capacités dans le domaine de la détection, de la reconnaissance et de l’identification de cibles, de jour comme de nuit en vue de frappes air-sol de grande précision. 

En terme de capacité air-sol, le pilote pourra sélectionner le mode d'impact de la bombe guidée laser/GPS AASM. Par ailleurs, le Rafale sera aussi capable de tirer la bombe guidée laser GBU-16 Paveway II, dont le kit de guidage se monte sur un corps de bombe Mk 83. D'un poids de 500 kg, dont la charge explosive est de 200kg, elle est aujourd'hui utilisée par les M2000D uniquement. Son intégration permettra au Rafale de frapper des cibles faiblement durcies et d'une taille petite à moyenne.

Dans le cockpit et de manière moins visible, le Rafale disposera d'un nouvel IFF mode 5/S, le système SPECTRA se renforce avec de meilleures capacités de guerre électronique et le système de communication cryptée OTAN, la Liaison L16, sera amélioré. En outre, le radar RBE2-AESA (antenne active, ou Active Electronically Scanned Array) sera modernisé et le Rafale dispose d'un système AGCAS (Automatic Ground Collision Avoidance System) qui permet de récupérer l'avion en cas d'une perte de contrôle.

On retrouvera aussi le système SAASM (Selective availability anti-spoofing module). Ce dernier permet, entre autres, d'éviter le brouillage électronique du GPS par l'adversaire. Les Rafale Marine disposeront pour le ravitaillement en vol  du système « buddy-buddy » qui sera effectué avec la nacelle NARANG (Nacelle de ravitaillement nouvelle génération).

Le nouveau standard F3-R prend également en compte les retours d’expérience opérationnelle, notamment pour l’armement air-sol modulaire (AASM), l’interopérabilité et les exigences réglementaires. La démarche d’amélioration continue du Rafale se poursuit donc en renforçant le caractère omni-rôle de l’avion.

A noter que la prochaine étape du Rafale concerne le standard F4 disponible en 2025. Ce standard permettra notamment de rentre l’avion encore plus efficient en matière de connectivité.

Missile MICA NG : 

En parallèle au standard F3-R, l’avion sera également doté dès 2026 de la nouvelle génération du missile « MICA ». Développés en deux versions avec autodirecteur infrarouge (IR) et électromagnétique (EM) ces missiles innovants dans les domaines des autodirecteurs et de la propulsion permettent de conserver l’avantage opérationnel face à l’évolution des menaces. Outre MBDA, les industriels participant à ce projet sont en particulier Thales, Safran et Roxel, pour les autodirecteurs et la propulsion.

IMG_1844.JPG

Photos : 1 Rafale F3-R 2 MICA NG @ Dassault /DGA