03/03/2017

L’armée française cliente du H160 !

657dbf5b70e83a551f8d561eb523fa15.jpg

Paris, le ministre de la Défense française, Jean-Yves Le Drian confirme une future importante commande auprès d’Airbus Helicopters pour le H160. Cette achat fait partie du programme de base du futur hélicoptère léger interarmées (HIL)  (armée de l'air / armée de Terre ) qui permettra de remplacer les actuelles flottes de Fennec, Gazelle, Panther et Alouette II.

160 à 190 appareils :

Si le nombre de H160 n’est pas encore connu, il faut tabler sur un chiffre de 160 à 190 appareils, soit une aubaine pour l’hélicoptériste européen qui traverse une mauvaise passe tant du point de vue des ventes d’hélicoptères que de sa restructuration du groupe et des difficultés avec le programmes A400M de la division « avions de transports ».

Selon Jean-Yves Le Drian, la livraison du premier appareil sera avancée de quatre ans, dès 2024. La production sera au maximum de 50 exemplaires par an. Aucun prix catalogue n'a encore été communiqué.

Airbus H160 :

Le H160 est un hélicoptère bimoteur de moyen-tonnage, capables d’effectuer les missions les plus variées, du transport de passagers aux évacuations sanitaires, en passant par la desserte des plateformes pétrolières. Un segment de marché qui représente plus de 30 % des ventes d’hélicoptères civils. Le H160 est un condensé de technologies, avec notamment le nouveau moteur Arrano de Turbomeca qui offre un gain de consommation de carburant de 10% à 15% comparé aux hélicoptères actuels.  Le H160 dispose d’un fuselage 100% composite plus léger. Les ingénieurs d’Airbus ont opté pour un rotor de queue décentré et un stabilisateur biplan. Son développement a été lancé en 2013, avec une définition de la configuration finale confirmée cette année. Avec le H160, Airbus Helicopters a fait notamment un effort sur la réduction du bruit. Ainsi, le H160 devrait être 50 % moins bruyant que les Dauphin actuels, grâce au nouveau design des pales Blue Edge. Ces dernières permettent également au H160 d'emporter 100 kg de charge utile supplémentaire en comparaison des hélicoptères équipés de pales classiques, en fonction des conditions de vol. Le constructeur a innové en installant notamment des commandes de vols électriques, et en dessinant une nouvelle forme aérodynamique, très futuriste.

 

webimg_3150.jpg

Photos : Le prototype du H160@ Airbus Helicopters

02/03/2017

Boeing & Leonardo en compétition avec le MH139 !

MH-139_D4s-185-high-res.jpg

Orlando en Floride, Boeing a dévoilé aujourd'hui son hélicoptère MH-139 en vue de la compétition pour remplacer les UH-1N "Huey" de l'US Air Force, qui protège actuellement les missiles balistiques intercontinentaux et des Etats-Unis.

Boeing et l’européen Leonardo sont associés pour affronter l’UH-60 de Sikorsky, l’UH-72A d’Airbus et le Belle UH-1Y afin de remplacer les dernier UH-1N « Huey » encore en service.

Le programme de remplacement de l'US Air Force des UH-1N prévoit de remplacer la flotte actuelle avec un maximum de 84 nouveaux hélicoptères. C’est dans ce cadre qu’un accord a été signé entre Leonardo et Boeing pour tenter de remporter cette compétition.

L‘AW139/MH-139

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé plus de 640 hélicoptères AW139 jusqu'ici.

 

MH-139-57-150-high-res.jpg

Photos : MH-139 @ Boeing

 

Le Vietnam modernise ses Mi-17 !

675.jpg

Le Vietnam a annoncé un contrat de modernisation de sa flotte d’hélicoptères MIL Mi-17 avec l’équipementier israélien Elbit Systems d’une valeur de 110 millions de dollars.

Il s’agit de la mise à niveau et la maintenance de dizaines d'hélicoptères Mi-17 sur une période de cinq ans. La mise à niveau comprend un contrôle de la cellule, d’une modernisation de l’avionique avec de nouveaux écrans, un enregistreur de voix numériques. En matière de défense, Elbit Systems intégrera un système d’alerte et de détection de lancement de missiles. Le Vietnam compte plus de 80 Mi-8 / Mi-17 en service, dont la majeure partie a été livrée dans les années 1970.

 

Photo : MIL Mi-17 vietnamien @ Buituan Khiem

01/03/2017

Le premier «Super Hercules » basé au Japon !

eMP17-0346_C-130J_5807_Deliv-001-700.jpg

Le premier de 14 avions de transport tactique de type C-130J-30 « Super Hercules » qui sera affecté sur les installations de la base aérienne de l’US Air Force de Yokota au Japon, a quitté l’usine de Lockheed-Martin. Il s'agit du premier « Super Hercules » qui sera affecté en permanence dans la région du Pacifique.

Ce C-130J-30 sera exploité au sein de la 36ème escadrille de transport aérien de Yokota, et veindra remplacer les vieux C-130H de l'unité. Les C-130J seront utilisés pour soutenir des opérations de maintien de la paix et des opérations dans la région du Pacifique occidental, y compris le transport de marchandises, le transport de troupes. La 36e escadrille "Eagle Airlifters" est l'une des composantes de la 374e Escadre Airlift.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J « Super Hercules » est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

Photo : le premier Super Hercules destiné à Yokota @ Lockheed-Martin

 

28/02/2017

Entrée en service du EA-18G « Growler » au sein de la RAAF !

australiangrowler.jpg

L’avion de guerre électronique Boeing EA-18G « Growler » entre en service au sein de Royal Australian Air Force (RAAF). Les deux premiers exemplaires de EA-18G sont arrivés en Australie. Les appareils ont été réceptionnés lors d’une cérémonie en présence de la ministre de la Défense Marise Payne et de RAAF chef de l'air Marshall Geoff Davies.

La ministre de la défense Marise Payne a annoncé que l'Australie s'associait avec les États-Unis pour développer un brouilleur radio de prochaine génération pour venir équiper le « Growler » sur un budget de 192 millions de dollars.

Rappel :

L’Australie a commandé un total de 12 avions Boeing EA-18G «Growler», en avril 2012. Il s’agit en fait d’une conversion 12 F/A-18 E/F «Super Hornet» en EA-18G sur un total de 24 appareils commandés, auprès de l’avionneur américain. 

 Le premier «Growler» australien est numéroté A46-301 sera déployé à la mi-2015,  avant de mener une campagne d'essais en vol de 12 mois avec l'US Navy, afin de répondre aux exigences de navigabilité australiens.

Les premiers équipages australiens ont débuté au printemps une formation sur le «Growler» au sein de l’escadron VAQ-129 de l'US Navy,  sur les installations de transformation de Whidbey Island, près de Seattle, Washington.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du « Growler » lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le « Growler » dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

 

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

 

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du « Growler » de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

 

AIR_F-18F_RAAF_Armed_AIM-9X_ATFLIR_AGM-154C_lg.jpg

Photos : EA-18G « Growler » de la RAAF @ Boeing