27/02/2020

Des AT-6C « Wolverine » pour la Tunisie !

https---api.thedrive.com-wp-content-uploads-2017-05-at-6.jpg?quality=85.jpeg

Le gouvernement américain a autorisé la vente de quatre avions d'attaque légers de type Textron AT-6C « Wolverine » à la Tunisie dans le cadre d'un accord d'une valeur de 326 millions de dollars. L'approbation de la vente militaire étrangère potentielle a été annoncée dans une notification de l'Agence de coopération en matière de sécurité de défense au Congrès.

Le paquet comprend également un équipement de formation, le support technique et de l’armement, soit plus de 3’000 roquettes Advanced Precision Kill Weapons System (APKWS), des capteurs, des nacelles canon.

Selon la Tunisie, ces appareils vont permettre de faire face aux menaces actuelles et futures en matière de terrorisme et d’infiltration aux frontières.

Le T-6 C « Wolverine » :

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appuis au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution permet d’évoluer à proximité directe des forces au sol.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que son petit frère, une Pratt & Whitney PT6A-68D de 1’600 chevaux.

L’appareil peut évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter, si besoin une réponse armée.

765_beechtexanii_v1_dm.jpg

Photos : T-6C Wolverine @ Beechcraft

 

26/02/2020

Inde, des Apache et MH-60R au menu !

3505262926.jpg

La visite du président D. Trump en Inde semble réchauffer le désaccord commercial, en effet, New Delhi a conclu des accords d'achat pour 24 hélicoptères Sikorsky MH-60R pour la marine et six hélicoptères Boeing AH-64E Apache pour l'armée.

Sikorsky devrait conclure les livraisons des 24 MH-60R d'ici 2023. Les livraisons d'AH-64E commenceront en 2023.

L'accord pour six AH-64E devrait coûter environ 930 millions de dollars américains et comprendra une vente commerciale directe (DCS) entre Boeing et le ministère indien de la Défense.

Les MH-60R seront acquis par la voie de la vente militaire à l'étranger (FMS) à un coût estimé à 2,6 milliards de dollars américains.

Le Sikorsky MH-60R :

2083543917.jpg

La version MH60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi -missions en utilisant un équipage de trois personnes. 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le sauvetage (SAR), le ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC) ainsi que le relais des communications.

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

L’AH-64 E Apache :

L’AH-64E « Apache » offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Photos : 1 AH-64 E apache @ Boeing 2 MH-60R @ Sikorsky

 

25/02/2020

Moscou veut plus de Sukhoi Su-34 !

Air-to-air_with_Russian_Air_Force_Sukhoi_Su-34.jpg

Le ministère russe de la Défense prévoit de signer un nouveau contrat pour la livraison de plusieurs dizaines de bombardiers de première ligne Sukhoi Su-34 « Fullback » à la Force aérospatiale avec des capacités de combat étendues. L'avion intégrera la dernière suite avionique développée dans le cadre des travaux de conception expérimentale de Sych.

Le travail de conception expérimentale de Sych a été achevé en 2019.  Il est envisagé d'installer des conteneurs de reconnaissance sous-suspendus sur les Su-34. De plus, la gamme d’armement sera étendue. A termes, l’ensemble de la flotte sera mise à jour.

Aujourd'hui, la Force aérospatiale russe exploite 130 bombardiers de première ligne Su-34 « Fullback ».

Le Sukhoi Su-34 « Fullback » : 

Le Su-34 « Fullback » peut attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne. L’avion dispose d'un système de brouillage numérique Khibiny L175V / KS418 grâce auquel l'avion peut être utilisé comme un brouilleur de combat aérien. Les deux radars (avant et arrière) sont couplés à un système de ciblage électro-optique qui est capable de capturer et de surveiller de façon continue plusieurs cibles simultanément. 

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs. Les caractéristiques du Su-34 incluent un rayon d’action jusqu'à 4000 km en convoyage, une vitesse maximale de 1900 km/h, et une charge utile de jusqu'à 8 tonnes. L'espace entre les sièges du cockpit permet de se coucher dans le couloir, le cas échéant. Un office et un WC sont situés derrière les sièges de l'équipage.

1335492879.jpg

Photos : Su-34 Fullback @ KVS

 

24/02/2020

L’Indonésie modernise ses anciens F-16 ! 

t6r6onvgupomaxresdefault-1280x400.jpg

La Force aérienne indonésienne a effectué le vol inaugural d'un premier avion de combat Lockheed Martin F-16A amélioré. Le projet implique Lockheed, des techniciens de l'armée de l'air et un entrepreneur local Indonesian Aerospace.

Ce premier F-16A modernisé fait partie d’un lot de huit appareils monoplaces et quatre biplace F-16 Block15 OCU livré de 1989 à 1990 dans la cadre du plan « Peace Bima-Sena I ».

Cette modernisation à pour but d’amener ces 12 appareils quasiment au même standard que le second lot de 24 F-16 C/D Block 32 livré de 2015 à 2017 avec le plan « Peace Bima-Sena II ».

La modernisation :

L'armée de l'air indonésienne (Tentara Nasional Indonesia-Angkatan Udara) confirme que la durée de vie va passer à 8’000 heures, contre 4 ‘000 actuellement.  La mise à niveau inclut les principaux systèmes et composants suivants : lanceurs LAU-129A / A, récepteurs d'alerte radar ALR-69, radios ARC-164/186, contrôle de tir amélioré étendu (EEFC) 213 Systèmes de gestion de guerre électronique, Systèmes de distribution de contre-mesures ALE-47, dispositifs à cartouche activée / Dispositifs actionnés par propulseur (CAD / PAD), modernisation de la liaison de données, amélioration des systèmes de localisation de position (EPLRS), LN-260). Adaptation des logiciels de ciblage pour nacelle AN/AAQ-33 SNIPER.

web12-2017-4-indonesian-f-16.jpg

Photos : 1 F-16A modernisé lors du vol inaugural 2 F-16A indonésien @ IDAF

23/02/2020

Seconde commande pour le VH-92A présidentiel !

1.jpg

Sikorsky a reçu un second contrat de lot initial (Lot RIP II) de production initiale à faible taux de la part de l'US Navy Air Systems Command pour la construction de six nouveaux hélicoptères présidentiels VH-92A. Actuellement, Sikorsky a transféré cinq hélicoptères VH-92A en test gouvernemental et le test opérationnel initial.  Les premiers VH-92A vont entrer en service ce printemps. Ce second lot doit être livré courant 2022.

Cette seconde attribution de contrat semble confirmer la bonne marche du programme VH-92A. Les premiers aéronefs rejoindront donc bientôt l’escadron HMX-1 de la Marine, basé à Quantico, en Virginie pour remplacer les actuels les VH-3D et VH-60N. L'unité est chargée du transport du Président en utilisant l'indicatif « Marine One » lorsque celui-ci est à bord.

62397305_2849341771759005_8016594090487447552_o.png

Le Sikorsky VH-92A :

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 « Cyclone ». L’appareil peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variables entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le S-92 est environ 10 % plus rapide que le « Sea King ». Le S-92 peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport biturbine de type : General Electric CT7-6D, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle rétractable et pouvant transporter jusqu’à 22 passagers.  

Le poste de pilotage est équipé de systèmes de navigation modernes, ainsi que de quatre écrans multifonctions. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. 

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée.

1952774859.jpg

Photos : le VH-92A @ Sikorsky/LM