10/06/2020

Le Canada commande deux Challenger 650 !

102821818_3699736103386230_8390499872722738434_o.jpg

La Royal Canadian Air Force (RCAF) a commandé deux avions de type Bombardier Challenger 650, a annoncé le ministère de la Défense nationale (MDN) le 6 juin. L’appareil remplacera les deux plus anciens Challenger en service qui sont confrontés à l’obsolescence. Selon le MDN, les anciens Challenger sont en deçà des besoins opérationnels et sont presque obsolètes en raison de nouvelles règles aux États-Unis et en Europe qui restreindront leur capacité à voler à l'étranger avant la fin de cette année. Le contrat d’une valeur de 78,3 millions de dollars comprend également un ensemble de formation et de pièces de rechange.

La livraison de l'avion standard est prévue pour l'été, avec une capacité opérationnelle initiale prévue pour l'automne. L’appareil se joindra au 412ème Escadron de transport « Falcon » à l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa, qui exploite actuellement quatre Challenger.

La flotte est chargée de nombreux rôles, y compris le transport VIP / gouvernemental, l'évacuation médicale et l'extraction de personnel international. L’appareil entreprend également le déploiement rapide de capacités et d’expertise spécialisées, y compris l’équipe d’intervention en cas de catastrophe du Canada. Cependant, environ 80% des heures de vol de la flotte sont consacrées aux travaux des services de vol utilitaires qui aident les forces armées à assurer la liaison et le soutien opérationnel / à la formation. Les Challenger ont été occupés pendant l'urgence du Covid-19, à livrer du matériel médical et des trousses d'analyse à certaines des collectivités nordiques éloignées du Canada.

Les nouveaux Challenger 650 remplaceront la paire restante de CC-144B du 412e Escadron, basée sur le modèle CL-601 et livrée dans les années 80. Les deux autres appareils de l’unité sont des CC-144C, basés sur le CL-604 et livrés dans les années 2000. Cette paire ne fait pas face aux problèmes d'obsolescence des appareils plus anciens. 

Il est prévu que les nouveaux Challenger 650 seront désignés CC-144D en service au sein de l’a RCAF et reprendront.

102763965_3699732343386606_8680331762263668914_o.png

Le Challenger 650 :

Le Challenger 650 dispose d’une autonomie qui dépasse les 4’000 milles marins (7 400 km) le biréacteur Challenger 650 s’appuie sur la solide réputation de l’avion Challenger 605 et présente des caractéristiques améliorées telles que les tout nouveaux moteurs General Electric CF-34-3B évolués offrant une poussée accrue et une distance de décollage plus courte, une capacité de charge payante supplémentaire et une plus grande autonomie potentielle sur des aéroports d’accès difficile. Le biréacteur Challenger 650 est également doté du poste de pilotage Bombardier Vision Proline 21 et d’une cabine entièrement redessinée, la plus large de sa catégorie, aux fauteuils d’un design moderne et ergonomique, d’un office repensé et des systèmes de gestion de cabine les plus évolués et les mieux équipés de l’aviation d’affaires, des écrans HD les plus grands de sa catégorie et la meilleure connectivité de l’industrie.

Photos : 1 Challenger actuel de la RCAF 2 Le futur Challenger 650 @ RCAF

09/06/2020

La B61 compatible sur les F-15 !

3463297236.jpg

La bombe atomique à gravité nucléaire B61-12 modernisée est maintenant compatible sur le Boeing F-15 E « Strike Eagle ». La série de tests visant à qualifier le bombe B61-12 modernisée sur une plateforme de type F-15 est réussie. Le dernier largage a eu lieu à 25’000 pieds, la bombe atomique à gravité nucléaire B61-12 est restée dans les airs pendant environ 55 secondes avant de frapper et de s'enfoncer dans le lit d’un lac de la zone d'impact désignée à Tonopah de Sandie au Nevada.

Cette frappe était la dernière d'une série de tests en vol visant à démontrer la compatibilité de la B61-12 améliorée avec l’avion de combat F-15E « Strike Eagles de l'US Air Force.  Ces essais ont été mené avec la collaboration du Sandie National Laboratoires et l'Air Force afin de valider le système d'armes en entier. 

Début mars, la démonstration de l'arme entièrement fonctionnelle, contenant des composants non nucléaires et simulés a commencé avec le chargement de l'arme sur l'avion à Nellis Air Force Base près de Las Vegas et s'est terminée par deux essais en vol au Tonopah Test Range. Les données initiales de la démonstration concordent avec le fait que le F-15E est entièrement certifié pour transporter la bombe. La démonstration a été possible grâce à la coordination entre Sandia, Los Alamos National Laboratory, le Kansas City National Security Campus, NNSA et l'Air Force.

Haute et basse altitude :

Le test en vol à basse altitude a eu lieu au Tonopah Test Range, à environ 160 miles au nord-ouest de Las Vegas, le 12 mars. Volant à environ 1’000 pieds et à presque la vitesse du son, un F-15E a sorti l'arme simulée. Le B61-12 inerte a frappé le sol du désert dans la zone désignée environ 35 secondes plus tard.

Un test à plus haute altitude a eu lieu ensuite, lorsqu'un F-15E, volant à nouveau près de Mach 1, a libéré un B61-12 inerte à plus de 25’000 pieds.  

F-15-Fighter-B61-Nuclear-Bomb-768x432.jpg

Photos : 1 F-15 E 2 F-15 larguant une B61-12 @ USAF

 

Premier vol pour l’Advanced Super Hornet Block III de série !

f287.jpg

Boeing a effectué le vol inaugural du premier exemplaire de production de l’Advanced Super Hornet Block III. Ce premier a eu lieu  le 4 juin dernier, impliquant un avion portant le numéro de construction F287. L’avion a décollé des installations de l’avionneur à St Louis dans le Missouri. Il s'agit du premier des deux appareils du Block III de série qui seront livrés à la division des aéronefs du Naval Air Warfare Center de la Marine américaine à Patuxent River dans le Maryland pour des tests et une vérification avec l'escadron VX-23. Cet appareil fait suite au prototype et un avion de préséries qui vol déjà.

Les essais prévus comprendront une évaluation de l’adéquation des systèmes et serviront également à familiariser la Marine avec les nouveaux systèmes de l’avionique du Block III. Ces tests devraient être suivis d'essais de tir sur le polygone de China Lake, en Californie, avec l'escadron VX-9.

Rappel :

FA-18-SUPER-HORNET-790x400.jpg

En mars 2019, Boeing a reçu un contrat d'achat pluriannuel pour 61 F/A-18E monoplaces et 17 F/A-18F biplace dans la configuration Block III. Les livraisons devraient commencer l'année prochaine et se poursuivre jusqu'en 2024. Le premier avion a été déployé à St Louis le 8 mai et n'est pas encore équipé des réservoirs de carburant conformes (CFT) destinés à la configuration complète, bien que ceux-ci aient été précédemment piloté sur le prototype.

La production du Block III fait suite à un total de 608 avions Block I/II, le Block II ayant introduit le radar à balayage électronique actif (AESA) Raytheon APG-79 qui est conservé dans le Block III. Une proportion importante de la flotte existante du bloc II sera mise à niveau vers la norme du Block III, y compris une modernisation de la durée de vie qui prolonge la durée de vie de la cellule de 6’000 à 10’ 000 heures. Le programme de mise à niveau devrait se dérouler de 2022 à 2033. D'ici 2024, la Marine espère avoir au moins un escadron équipé du Bloc III dans chaque escadre aérienne de porte-avions.

Le F/A-18 E/F Block III « Advanced Super Hornet » :

EDR_Boeing_F-18_04.jpg

La version Block III « Super Hornet » ou l'Advanced Super Hornet, outre les réservoirs CFT, qui ajoutent 3’500 livres de carburant et réduisent la traînée, se distingue de plusieurs manières.

La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne grâce à un caisson ventral pour intégration des armes ou de revenir au transport traditionnel. Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System (DFCS), qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur d’Elbit Systems de 10X19 pouces. L'Advanced Cockpit System (ACS) permet de rassembler toutes les données des différents capteurs et réseaux en une image claire et intuitive couplé à un système anticollision GCAS.

L’avion est doté d’un capteur IRST longue portée, placé sous le nez de l’avion et non plus, dans un réservoir sous le ventre comme pour le Block II. Cette nouvelle version de l’IRST permet au capteur de détecter et de suivre passivement des cibles bien au-delà de la portée du radar APG-79. "Il peut voir un avion chaud". L’IRST fonctionne directement avec les TTNT et DPT-NT.

advanced_super_hornet_sensors-278x300.jpg

Le réseau Rockwell Collins TTNT (Tactical Targeting Network Technology) permet un transfert rapide de grandes quantités de données même en cas de brouillage hostile. Le TTNT fait quant à lui partie du système NIFC-CA (Naval Integrated Fire Control - Counter-Air). Le processeur de ciblage distribué en réseau (DTP-N) gère toutes ces données à bord de l'avion et permet une fusion complète en y intégrant toutes les données extérieures (avions, systèmes sol-air et navires de surface).

Autre élément clé est l'insertion d'un autre programme d'enregistrement, la connectivité en réseau avancée SATCOM, un système IP à haut débit améliorant les communications à longue portée avec la liaison de communication par satellite Lockheed Martin MUOS (Mobile User Objective System) pour partager des données avec des forces amies trop loin pour la radio en visibilité directe. L’ensemble tourne avec de nouveaux ordinateurs de mission offrant une pleine capacité de fonctionnement en réseau.

L’avion emporte la gamme complète d’armement en service actuellement au sein de la Navy et est optimisé pour les nouvelles armes comme les futurs missiles antiradrar AARGM-ER et le missile supersonique air-air longue portée Raytheon Peregrine.

En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. Le mode « SuperCroisière » est dès lors disponible. A noter la certification des moteurs pour le biokérosène.

Le Boeing le Block III  peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35 de la Navy à l’exception de la pénétration furtive. Le Block III est spécialement optimisé pour volé avec un ailié robotisé comme l'Airpower Teaming ou le drone ravitailleur MQ-25 "Stingray". 

Le coût à l'heure de vol étant estimé à 18’000 dollars américains (au sein de la Navy), soit 8'000 à 10'000 dollars de moins que les anciennes versions de Hornet. 

A l’exportation :

Le Block III vient d’être choisi par l’Allemagne pour compléter la future flotte d’Eurofighter « Quadriga ». Il est proposé au Canada, en Finlande et en Suisse.  

https---s3-us-west-2.amazonaws.com-the-drive-cms-content-staging-message-editor%2F1579114530597-2020-01-15.jpg

Photos : 1 Le Block III de série 2 Le prototype 3 Cockpit 4 L’IRST sous le nez  5 Le block III de présérie avec les réservoirs CFT @ Boeing

 

 

 

 

08/06/2020

Premiers pilotes bulgares en transformation sur F-16 !

184494611.jpg

Les quatre premiers pilotes bulgares ont été annoncés lors d’une réception avec le ministre bulgare de la Défense, Krassimir Karakachanov, avant leur départ aux Etatas-Unis pour s’entraîner sur le nouvel avion de combat Lockheed-Martin F-16 « VIPER » qui varemplacer les MiG-29 « Fulcrum ». 

"C'est l'avenir de l'aviation bulgare", a déclaré le ministre. «Avec tout le respect que je vous dois et les meilleurs sentiments pour le MiG-29 et nos autres équipements de combat, notre avenir est différent et nous parions déjà sur un nouveau type d'avion de combat.»

 

Les pilotes, surnommés «The Magnificent Four» par les médias bulgares, sont le major Stoyan Petkov, le capitaine Alexander Velinov, le capitaine Todor Todorov et le lieutenant en chef Simeon Georgiev. Une fois aux États-Unis, ils entreprendront un cours spécialisé en anglais (ils parlent tous déjà l'anglais), avant de passer par le cursus de formation complet de l'US Air Force pour le F-16, en commençant par le Beechcraft T-6C Texan II, avant progressant sur le Northrop T-38C Talon, puis sur le F-16 lui-même. Cela se déroulera à divers endroits aux États-Unis et durera trois ans et quatre mois.

Le F-16 « Viper » pour la Bulgarie : 

En plus des 8 appareils F-16 C/D Block 70/72, le contrat comprend notamment un large éventail d’équipements, d’armes et la formation et de soutien connexes. Son inclus : neuf radars AN/APG-83 AESA (Active Scanning Electronically Scanning Array) de Northrop-Grumman, quatre nacelles de ciblage SNIPER AN/AAQ-33, 16 missiles air-air de moyenne portée évolués AIM-120C7 AMRAAM, 24 missiles AIM-9X Sidewinder, neuf canons M61 Vulcan de 20 mm, 15 kits de bombe guidée GBU-49 Enhanced Paveway II, 15 kits de bombe guidée Laser JDAM GBU-54, 28 bombes de petit diamètre GBU-39 SDB-1 et 24 bombes MK-82 tritonales.
Les systèmes défensifs comprennent neuf suites de guerre électronique défensive intégrées internes AN/ALQ-211, des distributeurs de contre-mesures passifs/actifs.

Les autres systèmes et services comprennent un simulateur de vol et de maintenance, du matériel de communication, des installations et une assistance pour la construction, des pièces de rechange, une formation et des services techniques d’ingénierie et de soutien logistique.

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70 :

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures au sein de l’US Air Force.

2525814602.jpeg

Photos : F-16 Block70 « Viper » @ Lockheed-Martin

 

07/06/2020

Nouvelle-Zélande : remplacement des Hercules par le Super Hercules !

eight_col_rescue.jpg

Le gouvernement de coalition a confirmé l’acquisition de cinq avions de transport Lockheed- Martin C-130J-30 « Super Hercules » pour remplacer la flotte « d’Hercules »  existante. Le projet est estimé à 1,521 milliard de dollars.

«L'an dernier, le Cabinet a choisi ces appareils comme option privilégiée pour remplacer la flotte actuelle d'Hercules. L'achat du « Super Hercules » a été ma priorité absolue en tant que ministre de la Défense », a déclaré Ron Mark.

Cette nouvelle flotte permettra à la Force de défense de continuer à soutenir la résilience communautaire de la Nouvelle-Zélande, et complété la sécurité nationale et contribuera  avec les voisins du Pacifique d’assurer une sécurité dans la région en matière de transport aérien tactique disponible. Le nouvel avion transportera une plus grande charge utile, est ceci plus rapidement avec un rayon d’action plus grand. La nouvelle flotte sera équipée de capacités spécialisées supplémentaires, notamment une large bande passante, un système de communication par satellite à haute vitesse et une caméra électro-optique/infrarouge.

Selon le calendrier prévu, les « Super Hercules » commenceront à être en 2024. La flotte complète sera opérationnelle à partir de 2025, ce qui permettra un retrait progressif de la flotte actuelle. 

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre « Hercules », cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE-2100D3, dotés d’hélices à six pales. L’avionique de dernière génération comprend notamment deux collimateurs tête haute (HUD) avec un poste de pilotage tout-écran. L’avion a une capacité de 26’000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11’000kg de carburant.

C-130J_900x636.jpg

Photos : 1 Hercules actuel de la RNZF@ RNZF  2 Super Hercules @ LM