06/02/2021

RUAG va moderniser les Do228 de la Royal Thaï Navy !

27733_1457048446.jpeg

RUAG International a signé un contrat pour la modernisation des 7 Dornier 228 de la Royal Thai Navy. Les opérations vont se dérouler sur le site d’Oberpfaffenhofen, Allemagne. La marine thaïlandaise utilise ses Dornier 228 pour surveiller la zone économique exclusive appelée le «200-mile zone". L'avion et ses équipages effectuent des missions de type ISR (renseignement, surveillance et reconnaissance) dans les eaux territoriales du golfe de Thaïlande à des fins de surveillance des frontières et la lutte contre le commerce et la pêche illégale.

Dans un premier temps, RUAG modernisera deux des sept avions Dornier Do228 de la Royal Thaï Navy Dornier. Cela comprend également le transport des avions vers et depuis la Thaïlande. La mise à niveau comprend l'installation d’un nouveau cockpit avec écrans EFIS et de nouveaux équipements de mission ainsi que la modernisation de l’avionique. De nouvelles radios seront également installées.

La cabine de l'avion sera également rénovée. Il recevra un équipement de mission moderne cela permettra aux tâches d'être exécutées plus efficacement. Ceux-ci incluent un nouveau radar de recherche à 360 °, des caméras infrarouges ainsi qu'une gestion de mission et liaison de données pour la transmission de données aux stations au sol aux navires.

En raison de la modernisation de l'avion, les pilotes, les membres d'équipage et les techniciens devront être formés l'utilisation du nouvel équipement. RUAG MRO International organisera des formations pour les membres d'équipage et techniciens, en partie en Allemagne et en partie sur site en Thaïlande.

Photo : Do228 Royal Thaï Navy  @ Dave Jefferys

04/02/2021

Nouveau système d’entraînement au combat pour l’US Navy !

TCTS II First Flight.jpg

Le bureau du programme de l’US Naval Aviation Training System and Ranges a testé en vol le nouveau système d’entraînement au combat aérien de nouvelle génération de la marine américaine. Ce système produit par Collins Aerospace Systems doit venir remplacer l’actuel et venir moderniser l’entraînement des pilotes de F/A-18 Super Hornet et par la suite de F-35. Le nouveau système a été testé avec succès à bord des Super Hornet de la Navy.

Le Colins Aerospace Systems Tactical Combat Training System Increment II (TCTS II) :

Sous la dénomination de Tactical Combat Training System Increment II (TCTS II), ce système d’entraînement au combat aérien de nouvelle génération présente une architecture de systèmes ouverts. Il s'agit d'un système d'instrumentation de combat aérien crypté et certifié à plusieurs niveaux de sécurité. Le pod TCTS II a d'abord volé sur un seul avion le 11 décembre dernier, puis sur deux avions le 15 décembre. Le TCTS II améliore le réalisme de l'entraînement pour « s'entraîner comme vous vous battez », il protège les tactiques, techniques et procédures de combat (TTP) et permet des scénarios d'entraînement évolutifs, avec une petite flotte et jusqu’à une flotte importante d’avions. La combinaison de l'architecture du système ouvert à plusieurs niveaux de sécurité indépendants (MILS) garantit une adaptation rapide aux menaces et aux missions émergentes, à distance ou en cours de déploiement.

Un réalisme opérationnel inégalé et sécurisé :

 Il Permet aux utilisateurs en direct de s'entraîner dans des situations de combat aérien hautement contestées et très encombrées. IL est le seul système d'entraînement au combat aérien avec une certification de sécurité qui prend en charge les exigences de sécurité des appareils hérités et de la des 4ème et 5ème générations, leur permettant de s'entraîner ensemble dans des environnements réels avec des menaces réelles et de fonctionner à un niveau élevé.

Le système permet de connecter l'ensemble de la flotte, des avions de combat de haut vol aux hélicoptères, en passant par les unités au sol et en mer pour offrir un espace de combat d'entraînement commun pour préparer les combattants à l'avenir au Joint All Domain C2 (JADC2)*.

Intérêt de l’US Air Force :

L’US Air Force a rejoint le programme TCTS II de la Marine, tirant parti des investissements consentis par la Marine et offrant des capacités de formation plus tôt et à moindre coût. Les services travaillent ensemble maintenant pour développer et utiliser ce système pour se former contre les menaces du monde réel.

*JADC2 : Pour faire simple, le principe du JADC2 engage une application de l'intelligence artificielle (IA) et, plus largement, l'automatisation à la planification délibérée du commandement et du contrôle interarmées dans tous les domaines ainsi que lors d’entraînement au combat. L’IA étant un outil d’aide à la planification, l’analyse et la prise de décision.

TCTS-II-pod-on-Super-Hornet.jpg

Photos : Super Hornet doté du TCTS II @ US Navy

 

03/02/2021

Le nouveau F-15EX « Advanced Eagle » effectue son vol inaugural !

IMG_5987 2.jpeg

Le tout nouveau Boeing F-15EX « Advanced Eagle » a effectué son premier vol hier, ouvrant la voie à la livraison anticipée des deux premiers appareils à l'US Air Force au plus tard ce trimestre déjà. L’avion a décollé et atterri de l'aéroport international de Saint-Louis Lambert, effectuant un vol d'essai de 90 minutes avant de se poser.

Le pilote d'essai en chef du Boeing F-15EX, Matt Giese, a vérifié l'avionique, les systèmes avancés et les logiciels du biréacteur multirôle. Une équipe de test surveillant les données collectées pendant le vol en temps réel a confirmé que l'avion fonctionnait comme prévu.

« Le vol réussi d'aujourd'hui prouve la sécurité et la disponibilité de l'avion à rejoindre la flotte de chasseurs de notre pays », a déclaré Prat Kumar, vice-président de Boeing et directeur du programme F-15. « Notre personnel est ravi de construire un avion de combat moderne pour l'US Air Force. Notre client peut se sentir confiant dans sa décision d'investir dans cette plate-forme capable d'incorporer les derniers systèmes de gestion de combat avancés, capteurs et armes en raison de la conception de la cellule numérique du jet et de l'architecture des systèmes de mission ouverts.

Jusqu’à 144 appareils :

En juillet dernier, l’US Air Force a attribué à Boeing un contrat pour la construction du premier lot de huit appareils. Les plans prévoient des acquisitions jusqu'à 144 avions pour venir compléter la flotte actuelle de F-22.

Le F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes.

IMG_5986.jpeg

 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes avec : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir. 

Un nouveau moteur :

Le moteur F110-GE-129 de General Electric est le seul moteur testé, intégré et certifié pour le F-15EX fly-by-wire. En 2014, GE a commencé à investir des ressources et s'est engagé à long terme à soutenir le F-15EX. Grâce à des insertions de technologies clés éprouvées issues des programmes de moteurs commerciaux de GE, SLEP met à niveau les composants critiques, notamment la chambre de combustion, la turbine haute pression, le compresseur et l'augmentation. Ces améliorations se combinent pour prolonger la durée de vie. La version du F110 destinée au F-15EX va réduire les coûts d'exploitation, augmenter la fiabilité et améliorer la sécurité. Le programme est conçu pour fournir une augmentation significative avec une amélioration de 25% du coût par heure de vol et une extension de 50% des inspections de phase moteur. 

boeing,f-15 ex. advanced eagle,us air force,nouveaux avions de comabt,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation romandie

Photos : Le premier vol du F-15EX & Cockpit @ Boeing

 

02/02/2021

Entrée en production du premier P-8A norvégien !

6caba05855b8dd46cd1a3e1dcf6d5594.jpg

Boeing a annoncé avoir débuté la production du premier avion multimission maritime (MMA) de type P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège.  La Norvège devrait recevoir ses cinq P-8A entre 2022 et 2023.

Rappel :

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

La Norvège achète le P-8A pour remplacer les six avions de patrouille maritime (MPA) Lockheed Martin P-3C Orion vieillissants et trois avions de surveillance Dassault Falcon DA-20 qui sont actuellement pilotés par la Royal Norwegian Air Force (RoNAF).

Premier exemplaire :

Spirit Aerosystems a commencé à travailler sur le premier fuselage de B737-800 pour la Royal Norwegian Air Force (RoNAF), avant son accouplement aux ailes en de type B737-900 et à d'autres systèmes de vol et militaires produit par Boeing dans ses installations de Seattle. La progression du programme P-8A pour la Norvège (et séparément pour le Royaume-Uni) sera la bienvenue pour l'OTAN, qui cherche à mieux combler les difficultés à surveiller les zones maritimes entre le Groenland, l'Islande et le Royaume-Uni (GIUK) pour faire face à une activité maritime accrue de la Russie 

Le Boeing P-8A « Poseidon » : 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

19may16vp30uk2.jpg

Photos : 1 P-8A de la Navy @ USN 2 Intérieur d’un P-8A de la RAAF @ RAAF

01/02/2021

Offres finales pour la Finlande !

2966635830.jpg

La Finlande a demandé aux cinq avionneurs participant à la compétition en vue du remplacement de la flotte d’avion de combat F/A-18 C/D « Hornet » de soumettre les meilleures offres finales avant le 30 avril.

Une décision sur le choix final sera effectuée pour la fin de l’année2021. La demande de meilleure offre finale et les offres contraignantes attendues des soumissionnaires constituent la phase finale de l'appel d'offres dans le programme de chasseurs HX a confirmé de son côté le Commandement logistique des forces de défense finlandaises. "Avec la demande de meilleure offre finale, chaque soumissionnaire est invité à rassembler les informations fournies dans les offres et négociations précédentes dans un ensemble final et contraignant".

Le parlement finlandais a déjà approuvé un financement en augmentation de 11,4 milliards de dollars au lieu des 10 milliards prévus initialement,  pour acquérir le remplaçant des F / A-18C/D actuels du pays, on parle de 60 à 64 appareils. Les options du programme HX de chaque soumissionnaire diffèrent en ce qui concerne les coûts de mise en service, les besoins de construction et l'intégration dans le système de défense », indique le commandement logistique. « C'est pourquoi chaque soumissionnaire se verra attribuer une limite de prix spécifique au soumissionnaire et, en outre, une option similaire sera incluse pour chaque soumissionnaire pour les achats ultérieurs et les modifications contractuelles.

Par conséquent, le prix plafond fixé pour chaque soumissionnaire est d'environ 11,4 milliards de dollars. Selon le programme finlandais, quatre critères sont utilisés pour juger les candidats : la capacité militaire ; Sécurité d'approvisionnement ; participation industrielle ; et les coûts.

Les implications des politiques de sécurité et de défense seront évaluées séparément en dehors du processus d'appel d'offres proprement dit. Les offres qui réussissent le processus d'évaluation après la date limite de soumission feront l'objet d'une évaluation finale de la capacité, « en tenant compte des packages proposés et des valeurs de capacité vérifiées sur la base des tests effectués dans le pays l’année dernières.». Une sélection de type sera transmise pour approbation par le gouvernement avant la fin de l'année, le nouveau modèle devant entrer en service à partir de 2025.

La Finlande prévoit d'acquérir jusqu'à 64 avions de combat pour remplacer sa flotte vieillissante de F/ A-18C/ D « Hornet ». Pour Helsinki, il n’est pas question de baisser la garde, il est primordial de maintenir une dotation suffisante d’avions pour garantir la sécurité dans la région. Le gouvernement devrait finaliser sa décision sur le choix de l'avion de combat à fin 2021.

Le calendrier du projet, sous la supervision du Commandement logistique du FDF, prévoit que l’armée de l’air finlandaise prendra livraison de nouveaux avions au cours de la période 2025 à 2030.

Les avions de combat internationaux en lice pour le contrat de 12 milliards de dollars comprennent le Boeing F/A-18 Super Hornet BlockIII, le Dassault Rafale F4, l'Eurofighter Typhoon T4, le Lockheed Martin F-35-F4 et le Saab Gripen E MS21.

3346568047.png

Photos : le projets HX @ FAF