06/06/2017

Le premier F-35 assemblé au Japon !

1.jpeg

Nagoya au Japon, le premier F-35A assemblé par le Japon a été dévoilé sur les l'installations de Komaki appartenant à Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et de Check Out (FACO). Environ 200 personnes ont assisté à la cérémonie, y compris les dirigeants du gouvernement japonais et des États-Unis et de l'industrie de la défense. La cérémonie a souligné le partenariat solide entre le ministère japonais de la Défense, le Département de la Défense des Etats-Unis et Lockheed-Martin.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises. Les quatre premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons ultérieures de 38 appareils se feront directement au japon.

Le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » :

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Il doit dans un premier temps venir remplacer les F-16 et A-10 et épauler le F-22 au sein de l’US Air Force. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants : 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement d’un grand écran LCD couleurs. La surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. 

1-1.jpeg

Photos : Le premier F-35A produit au Japon@ Lockheed-Martin

 

05/06/2017

Début du TigerMeet 2017

4e15e2_35294e93cf6a4300aa8c36938bf0a7cb.jpg

L’édition du TigerMeet 2017  se déroule à Landivisiau en France du 05 au 16 juin. Depuis les années 1960, le TigerMeet permet à ses membres de se retrouver pour participer à différents exercices (missions aériennes simulées), réunions d'échanges et festivités. Lors de ces rencontres, il est de tradition de décorer une partie des aéronefs avec des motifs rappelant le tigre. Depuis 1977, le Tigre d'Argent récompense l'escadrille la plus performante durant les exercices.

A Landivisiau, les escadrilles des « Tigres » seront les ôtes de l’escadron de la 11F qui a trocqués ses bons vieux Dassault Super Etendard pour le Rafale M.

ntm2017.png

Hornet suisses présents :

Les Forces aériennes suisses participent une nouvelle fois à cet exercice international, il permet au détachement suisse de compléter l'entraînement de défense aérienne qui est restreint en Suisse par égard pour la population. Trente-six collaborateurs des Forces aériennes suisses, dont dix pilotes, participent à cet exercice avec quatre F/A-18 C/D  Hornet plus un avion de réserve. Le Staffel 11 a participé pour la première fois en 198 à un TigerMeet sur Northrop F-5 E/F « Tiger II ». La première participation de vol était en 2002, déjà sur le F/A-18 « Hornet ». En 2004, l'escadron 11 a finalement été le grand honneur d'être nommé en tant que membre à part entière de l'Association NatoTiger.

tigermett 2017,landivisiau,exercice aérien international,hornet suisse,swiss air force,otan,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,aivation et défense

Ces grands exercices de combat aérien à l'étranger sont nos pilotes d'importance énorme. Ils nous permettent non seulement l'échange de formation et de connaissances très utiles avec d'autres pilotes, mais aussi de comparer directement notre performance par rapport aux autres nations et des avions. Seules de telles comparaisons directes donnent une vision objective de notre travail et nous permettent de maintenir et de développer notre capacité de défense aérienne efficace en Suisse.

Le TIGER MEET chacun différents prix seront présentés, avec l'escadron 11, entre autres, avait déjà à plusieurs reprises d'accepter le trophée du « Silver Tiger » ou la « meilleure unité de vol ».

Petit Rappel :

La première rencontre des TIGERS a eu lieu sur la base de RAF de Woodbridge en juillet 1961. Ce rassemblement fut l’initiative du ministre de la défense français de l’époque M. Pierre Mesmer qui remarqua que plusieurs escadrons de chasse de divers pays avaient pour emblème un Tigre. Si les premières rencontres avaient pour but d’entretenir de bonne relation, rapidement les escadrilles organisèrent des missions d’interceptions, de défense aérienne et de patrouille. Les escadrons en tirèrent de nombreux enseignements particulièrement bénéfiques pour tous. A partir de 1977 de nouvelles nations se joignirent au Tiger Meet et un trophée fut crée sous le nom de NATO Tiger Silver Trophy afin de récompenser l’escadron qui a réussi le mieux les missions prévues. Aujourd’hui une trentaine d’escadrons participent régulièrement à ces rencontres.

4e15e2_406a593b5a8247d3973ec03bafdb4d2b.jpg

 

Les participants 2017 :

 

Escadrille 11F sur Rafale M Landivisiau, France

Staffel 11 sur F/A-18 « Hornet » Meiringen, Suisse

1 Jagger Staffel sur Saab 105 Vogler, Autriche

Gruppo XII sur Eurofighter Gioai Del Col, Italie

Escadron 1/30 Rafale Mont-Marsan, France

Escadron 3/30 Rafale Mont-Marsan, France

31 Escadron F-16 Klein Brogel, Belgique

211 TL Gripen C/D Caslav, Tchéquie

313 Squadron F-16 Volkel, Pays-Bas

21ème Gruppo AB212 Grazzanise, Italie

230 Squadron Puma Benson, Angleterre

814 Squadron Merlin AW101 Culdrose, Angleterre

1 AEW&C NATO E-3A Sentry Geilenkirchen

338 Squadron F-16 Orland, Norvège

 

Photos : TigerMeet @ TigerMeet

 

04/06/2017

Eurofighter : intégration finale du Brimstone II !

382-eurofighter-typhoon.jpg

BAe Systems se prépare à effectuer une série de tests de tir du missile avec le missile air-sol Brimstone 2 depuis un avion de combat Eurofighter « Typhoon II ». Ce test fait partie de la finalisation en vue l’intégration du missile sur l’avion.

Pour BAe ces travaux font partie du cadre de son programme de développement de phase 3 (P3E), pour ajouter de nouvelles capacités à l’avion européen.

L'intégration du missile Brimstone II est une exigence unique du Royaume-Uni dans le cadre du projet Centurion de la Royal Air Force. Le projet intégrera les trois principales armes terrestres qui équipent le Panavia Tornado GR4, sur le « Typhoon II », soit la bombe guidée « Paveway IV » de Raytheon a été intégrée sur Typhoon à travers la mise à niveau P1E. Puis, ce fut l’adaptation du missile MBDA Storm Shadow qui a été intégré dans le paquet P2E avec le Meteor. Maintenant c’est au tour du « Brimstone II » de venir compléter l’arsenal de l’avion. Les mises à niveau ne s'appliquent qu'aux modèles de la Tranche 2 et 3 de Typhoon.

 Le MBDA Brimstone : 

Le missile Brimstone air-sol britannique fabriqué par MBDA sur commande de la Royal Air Force. Il est équipé d'un guidage laser et d'un radar millimétrique, ceci afin de le rendre plus efficace contre des cibles mobiles. 

 

3003853471.jpg

Photos : 1 Eurofighter doté de 6 Brimstone II, 2 Paveway IV, 4 Meteor et 2 ASRAAM@ BAe

 

 

03/06/2017

Premier HC-130J « Combat King II » pour la Garde nationale de l’Alaska !

1.jpeg

La Garde nationale de l'Alaska a accepté en fin de semaine son premier HC-130J « Combat King II de Lockheed- Martin.

Ce HC-130J sera exploité par le 211e Escadron de secours (RQS), appartenant à la 176e Escadre stationnée à Joint Base Elmendorf-Richardson, en Alaska. Le 211e RQS exploitait auparavant des HC-130P pour soutenir les missions de récupération du personnel en Alaska et dans le Pacific. Ces avions servent également de ravitailleurs aériens, fournissant un soutien aux hélicoptères de recherche et sauvetage de type HH-60 « Black-Hawk » qui sont également affectés à la 176e Escadre. C'est le premier des quatre HC-130J qui a rejoint la Garde nationale de l'Alaska.

Le Lockheed-Martin HC-130J « Combat King II » : 

Dérivé du KC-130J, le nouveau HC-130J « Combat King II » a été commandé par l’Air Force Air Combat Command (AFACC). Il dispose, comme l’ensemble de la série « J », d’une motorisation composée de turbopropulseurs Allison AE2100-D3 équipés des hélices à six pâles R-391 de Dowty-Rotol. Il se différencie notamment des HC-130J déjà livrés aux Gardes-Côtes américains (USCG) par sa faculté à pouvoir ravitailler des hélicoptères ou des V-22 Osprey.

 

Photo : le HC-130J « Combat King II » en route pour l’Alaska@ Lockheed-Martin

 

01/06/2017

Boeing prépare le CH-47F BlockII !

MPF15-0075-0754_med-res.jpg

Boeing a commencé à développer une mise à niveau de l'hélicoptère lourd CH-47 « Chinook » de l'Armée de terre des États-Unis. Selon la planification, il est prévu de livrer 542 hélicoptères améliorés de 2023 à 2040.

 

Le CH-47F BlockII :

La mise à niveau présente de nouvelles pales de rotor à conception avancée, un train d'atterrissage amélioré, des réservoirs de carburant simples (par opposition à la version segmentée) et des sections renforcées à l'arrière, au pylône et au nez.

L'armée a accordé l'approbation du programme « Milestone B » pour passer de la maturation technologique au développement d'ingénierie et de fabrication (EMD). Boeing va construire et tester trois prototypes sous la phase EMD. L’US Army prendra une décision finale dans le cadre du plan « Milestone C » pour commencer la production initiale à faible taux (LRIP) en 2021, avec les premières livraisons en 2023.

La mise à niveau au BlockII suit un chemin évolutif qui envisage que l'hélicoptère continue d’opérer jusqu’en 2060. Il semble également qu’un futur standard BlockIII puisse être introduit en 2030 et devrait comprendre une remotorisation de l’hélicoptère. Le nouveau groupe motopropulseur résulterait du programme Future Engine Turbine Engine (FATE) de l'Armée de terre en vue de la conception d’une turbine de 5,000 à 10 000 shp.

 

Photo : CH-47F « Chinook » @ Boeing