03/12/2019

La Roumanie prépare l'achat d'un lot de F-16 !

F-16.Portugal.Roumanie_FAP.jpg

La Roumanie est engagée dans une procédure visant à acquérir un nouveau lot d’avions de combat Lockheed-Martin F-16. Les tractations portent actuellement sur cinq F-16 excédentaires auprès du Portugal.

Rappel : 

En 2016, la Roumanie a commencé à réceptionner ses premiers avions de combat F-16C/D. Au total ce premier lot portait sur 12 aéronefs. La flotte de 12 F-16 se compose de 9 appareils en provenance du Portugal et 3 de l’US Air Force. Le contrat comprenait également des modifications et des mises à niveau des avions, ainsi que des moteurs supplémentaires de rechanges, le soutien logistique, ainsi que la formation de 9 pilotes roumains et 69 techniciens de maintenance.

Avant la livraison, les appareils ont été modernisés dans le cadre de la norme « Mid-Life Update » (MLU) par la société OGMA-Industria Aeronautica au Portugal.

La Forţele Aeriene Romane (Armée de l’air roumaine, RoAF) dispose de 12 chasseurs F-16C/D Block15 Mid-Life Upgrade (MLU) qui équipent le 53e Escadron de chasseurs à Feteşti.

Jusqu’à 36 avions :

Bucarest espère à terme pouvoir disposer à termes de 36 F-16 C/D « Fighting Falcon » afin de remplacer complètement les derniers MiG-21 encore en service, soit 17 appareils. Ces derniers sont âgés de 44 ans.

En vertu d’un projet de loi adopté par le gouvernement le 28 novembre dernier, qui doit encore être ratifié par le parlement du pays, quatre avions arriveront en 2020, le dernier exemple étant celui de 2021.

Les cinq nouveaux appareils auront la même configuration M.5.2R que les 12 F-16 existants en Roumanie, mais Bucarest a annoncé que les 17 appareils seront surélevés à un nouveau standard appelé M.6.X par la suite.

En outre, le contrat renforcera les compétences techniques de l’aviation roumaine, selon le ministère de la Défense, notamment en ce qui concerne la possibilité de réviser et de réparer le moteur Pratt & Whitney F100 du F-16 et de moderniser sa plateforme.

Le pays continue de prospecter les utilisateurs du F-16 en vue de futurs achats.

17b75a2ef2ef8488ebf0c9f650ef457075b9b3759d2d2ba5f7af67fc2fb2f2d8.jpeg

Photos : F-16 roumains @ RoAF

02/12/2019

Des MD530F « Cayuse » additionnels pour l’Afghanistan ! 

2096211604.jpg

MD Helicopters a signé un contrat additionnel portant sur 12 hélicoptères d’attaque légers MD530F « Cayuse » destinés à la force aérienne afghane. La commande, passée par l’armée américaine, intervient quelques jours après que MD Helicopters a annoncé avoir livré les derniers exemplaires d’un contrat passé en Afghanistan pour 30 MD530F.

Comme pour la vente précédente de 30 exemplaires, la nouvelle vente de 12 appareils relève du paquet IDIQ (livraison indéfinie / quantité indéterminée) sur cinq ans, d'un montant de 1,4 milliard de dollars. La Force aérienne afghane (AAF) a commencé à recevoir ses premiers hélicoptères en 2011 (dont un a été perdu dans un accident de formation). A l’origine, la commande comportait l’achat d’hélicoptères destinés à la formation, mais la force aérienne afghane a finalement opté pour une variante armée du MD530.  

Le choix de l’équipement : 

Pour renforcer la puissance de combat du MD530F, la Force aérienne afghane a opté pour l’intégration de mitrailleuses Herstal HMP de 12,7 mm avec montage en nacelles et de lances roquettes M260 pour les roquettes de 70mm.

Ce type d’arsenal contribue à renforcer la puissance de feu des MD530F et permet également d’augmenter sensiblement la distance de sécurité à laquelle l'hélicoptère est en mesure d'engager ses objectifs. L’Herstal HMP 12,7 mm a une portée efficace d'environ 1’900 m et les roquettes permettent d’engager à une distance 8’000 m.

Le MD530 F/G « Cayuse » :

A l’origine, le Hughes MD500 est un hélicoptère civil développé par Hughes Helicopters, sur la base du OH-6 « Cayuse », mais c'est également le nom usuel de la gamme d'hélicoptères légers du même constructeur incluant les MD 500E, MD 520N, et MD 530F.

Le premier vol de ces deux nouvelles versions du MD530 date de 2013, le MD530F/G dispose d'un poids plus élevé de 3.75t au décollage et une vitesse de pointe de plus de 240 km/h. L'hélicoptère MD 530F/G d’attaque est le dernier d'une lignée, qui couvre plus de 50 ans d’aéronefs spécialisés dans l’attaque légère et la reconnaissance. Avec l'intégration de systèmes embarqués qui comprennent un système de gestion de magasins, un capteur infrarouge avant et une suite de communication de pointe, le MD Helicopters a évolué en une plate-forme éprouvée, pour assurer le commandement du champ de bataille et la coordination de contrôle pour l'exécution réussie de l'attaque et de la reconnaissance et des missions de sécurité.

Le MD530F :

Les MD530F comprend une protection balistique de 62 mm, des nacelles de mitrailleuses HMP 400 de calibre 12,7 Herstal et des nacelles de roquettes M260 à sept tubes. L’appareil dispose également d’un système de gestion des magasins et les équipements de communication.

https---s3.amazonaws.com-the-drive-staging-message-editor%2F1504804514763-md-530f-3.jpg

Photos : MD530F « Cayuse » afghan @ MD Helicopters

29/11/2019

Les MiG-29 polonais de retour dans le ciel !

3.jpg

La Pologne a autorisé le retour en service de vol de son parc d’avions de combat RAC MiG-29 « Fulcrum ». La flotte avait été clouée au sol suite à un accident, non mortel, survenu en début d’année.

Série d’accidents :

Le commandement général des forces armées polonaises a déclaré que la décision avait été prise "après avoir analysé les recommandations mises en œuvre" à la suite d'une série d'accidents impliquant les avions de type MiG-29.

Lors de l'incident le plus récent, le 4 mars dernier, un pilote s'est éjecté en toute sécurité après un dysfonctionnement technique de son aéronef, probablement lié à ses moteurs. Cela faisait suite à un accident mortel en juillet 2018, dont les causes font toujours l'objet d'une enquête et à une autre perte de cellule en décembre 2017, dont les détails n'ont pas encore été publiés.

Le général de division Jacek Pszczola, inspecteur de l’armée de l’air polonaise, a déclaré que cinq des MiG-29 étaient en état de navigabilité et 12 autres attendaient des vols de contrôle. Le pays dispose de suffisamment de pièces de rechange pour soutenir ses opérations pendant trois à quatre ans.

La durée de l’ordre d’interdiction de vol ayant été importante, les pilotes polonais de MiG-29 ont perdu leur certification de vol sur l’avion. «Les autorisations de vol réservées aux pilotes les plus expérimentés seront restaurées en premier», explique Pszczola. Il s'attend à ce que l'ensemble du processus prenne au moins six mois, soit une formation théorique et une formation sur simulateur, ainsi que des activités de vol dans diverses conditions.

2.jpg

Un petit nombre de MiG-29 :

En 2011, le gouvernement polonais a signé un accord, pour la modernisation de 17 avions de combat MiG-29, sur un total de 32 en service, pour un montant de 42,6 millions de dollars. Cette modernisation concernait 14 MiG-29A monoplace et trois biplaces MiG-29UB.

La mise à niveau a été effectuée par l’entreprise polonaise WZL en Pologne et est basée sur une conception et des systèmes fournis par Israel Aerospace Industries (IAI). Le paquet de modernisation comprend une nouvelle avionique, des instruments du poste de pilotage et un système de compte rendu avancé. En détail, celle-ci comprend :

Une modernisation de l’avionique qui remplace les systèmes analogiques, par des unités numériques soit, un nouvel affichage multifonctions, un gestionnaire de mission et de planification, un GPS couplé à un affichage multi-rôle MFD (Multi-Function Display), un enregistreur vidéo numérique avec caméra CTVS, un bus de données MIL-STD-1553B multiplex. En outre, le gyroscope mécanique est remplacé par une centrale de navigation à laser.

Les appareils ont reçu une nouvelle radio de type Rockwell Collins RT-8200 (AN/ARC-210 Talon) à deux canaux UHF / VHF (conformément à la réglementation de l'OACI) avec un Have Quick I/II et système Saturne à saut de fréquence.

Dans l’attente d’un nouvel avion de combat :

La Pologne dispose de 48 avions de combat Lockheed-Martin F-16C/D Block60 en plus des derniers MiG-29 et quelques Sukhoi Su-22 « Fitter » restant. Un projet d’acquisition d’un nouvel avion est actuellement lancé pour remplacer définitivement les avions de combat d’origine russe. Dans un premier temps, le pays envisageait d’acquérir jusqu’à 96 F-16 additionnels, mais l’avionneur américain semble positionner maintenant son F-35 avec une offre pour 32 exemplaires.

1.jpg

Photos : MiG-29 « Fulcrum » polonais @ Piotr Zdunek

 

27/11/2019

L’Espagne a choisi le Pilatus PC-21 !

301195182.jpg

L’information transpirait depuis quelques jours, ce matin le ministère espagnol de la Défense a finalement confirmé  officiellement le choix de l’avion école avancé de fabrication suisse Pilatus PC-21, pour venir remplacer la flotte de jet CASA C-101.

Pilatus est le lauréat du marché public avec une offre qui comprend 24 avions et équipements au sol, deux simulateurs de poste de pilotage et deux simulateurs de vol en réseau, ainsi qu'un package logistique. 

image.php.jpeg

Le meilleur rapport coût/efficacité :

Selon le ministère espagnol de la Défense, le choix du Pilatus PC-21 est la résultante du meilleur rapport coût/efficacité. Le futur PC-21 espagnol permettra aux pilotes de se familiariser au mieux avec leurs futures unités opérationnelles.

Les six premiers appareils doivent être livrés en mars 2020. Au sein l’Ejército del aire, le PC-21 sera nommé E-27. Les concurrents du PIlatus PC-21 étaient : le PZL-130 Orlik Turbo, le KAI KT-1, le Super Tucano EMB-314 d'Embraer pour les aéronefs avec un turbopropulseur. Et à réaction: le Leonardo M-345 et l'Aero-Vodochody L-39NG.

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

121526723_o.jpg

Neuvième client pour le PC-21 :

C’est un nouveau succès pour l’avionneur suisse avec l’Espagne qui n’a jamais été cliente des avions formateurs suisses. L’école de la Force aérienne espagnole sera le dixième client pour le PC-21 avec 24 appareils. Arabie Saoudite : 55, Australie : 49, EAU : 25, France : 17, Jordanie : 10, Qatar : 24, Angleterre : Empire Test Pilots’School : 2, Singapour : 19 et la Suisse : 8

Photos : 1 PC-21 Swiss Air Force en vol 2 CASA-101 @ FAE 3 Cockpit @ Pilatus

La Mongolie réactive sa Force aérienne !

29ub.jpg

La Mongolie réactive sa Force aérienne avec la réception de MiG-29UB. La cérémonie d’acceptation a eu lieu le 26 novembre, jour de l’indépendance du pays, sur la base militaire située à proximité de l’aéroport international Chinggis Khaan qui dessert la capitale du pays, Ulaan-Baatar.

Un peu d’histoire :

Sous l’ère de l’Union Soviétique, le ciel de la Mongolie était sous protectorat de l’aviation russe. Celle-ci entretenait plusieurs bases aériennes. Mais suite à l’effondrement du Mur de Berlin, l’espace aérien Mongol a été en  partie délaissé, hormis un contrôle ponctuel de l’aviation russe.

Le premier embryon de l’Armée de l’air Mongole est créé en mai 1925 avec l’entrée en service d’un Junkers F.13, appuyée par l'aviation soviétique. En 1937, la force aérienne est renommée Corps aérien de la république populaire de Mongolie. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les Soviétiques fournissent des Polikarpov I-15, I-16, Yak-9 et Iliouchine Il-2. Le MiG-17, le premier avion à réaction de l'armée mongole entre en service en 1970 et cela jusqu'au milieu des années 1970 avant d'être rejoint par des MiG-21, des Mi-8 et des Kamov Ka-26. Après la fin de la guerre froide, la force aérienne reste au sol du fait du manque de carburant et de pièces de rechange.

Activation de la nouvelle armée de l’air :

5dde241b1eeb9.jpg

La Mongolie a accepté un premier lot constitué d’une paire d’avion de combat MiG-29UB donnés par la Russie, selon l’ordre donné par le président Poutine. Ces premiers appareils vont servir à former les premiers nouveaux pilotes, puis serviront progressivement à reprendre la surveillance de l’espace aérien du pays. D’autres MiG-29 devraient suivre et venir grossir la Force aérienne, cependant, ni le nombre ni de dates n’ont été évoqués pour l’instant.

S'exprimant lors de l'événement, le commandant des forces aériennes mongoles, le brigadier général Enkhbayar, a décrit cette opération comme "l'ouverture d'une nouvelle page pour l'aviation mongole". Il a ajouté que les deux avions, reçus gratuitement, amélioreront l'efficacité au combat du service et lui permettent de s'acquitter de sa tâche principale consistant à patrouiller l'espace aérien mongol et à garder le contrôle des frontières du pays. S'adressant au personnel des escadrons 303 et 337, il leur a demandé de considérer les deux MiG comme "les symboles de notre coopération avec la Russie".

MiG-29UB :

Le chasseur d'entraînement au combat MiG-29UB est conçu pour assurer l'entraînement en vol et opérationnel du personnel navigant et mener des missions de combat. Le MiG-29UB peut être efficace pour développer et améliorer les compétences des pilote pour voler, naviguer, exécuter des manœuvres de combat et employer des chasseurs de type MiG-29, en mission solo ou en groupe. Il peut également être utilisé pour engager des cibles aériennes et terrestres, effectuer un soutien aérien des troupes au sol et des forces de débarquement, interdiction aérienne du champ de bataille et reconnaissance aérienne.

Le MiG-29UB de base dispose d’un système de contrôle de tir radar Phazotron RLPK-29 qui comprend le radar N010 Zhuk-M et le calculateur numérique Ts100.02-02. L’appareil est doté d’un IRST S-31E2 KOLS. L’armement du MiG-29 comprend un seul canon GSh-30-1 de 30 mm dans la racine de l’aile gauche. Trois pylônes sont fournis sous chaque aile (quatre dans certaines variantes), pour un total de six (ou huit). Les pylônes intérieurs peuvent contenir un réservoir de carburant de 1’ 150 litres, un missile air-air Vympel R-27 (AA-10 "Alamo") à moyenne portée, des bombes ou des roquettes non guidées. Les pylônes extérieurs portent généralement des missiles air-air R-73 (AA-11 "Archer"), bien que certains utilisateurs conservent encore l'ancien R-60 (AA-8 "Aphid"). Un réservoir unique de 1’500 litres peut être installé sur la ligne médiane, entre les moteurs.

Note : l’aide russe à la Mongolie comprend un volet sur la coopération technico-militaire centré sur les expéditions d'équipement militaire provenant de stocks de l'armée russe. En plus des MiG, Moscou a fait don de systèmes sol-air à moyenne portée de type Almaz-Antey Pechora-2M.

Photo : 1 MiG-29UB de face  2 MiG-29UB aux couleurs mongoles @ VVS