18/05/2017

Finlande, le point sur le nouvel avion de combat !

00983.jpg

La Finlande est actuellement en phase d’analyse des réponses préliminaires des avionneurs en ce qui concerne la demande d'information qu'elle a émise dans le cadre du programme HX-FRP pour remplacer sa flotte de Boeing F/A-18C/D « Hornet ».

Selon le calendrier finlandais en vigueur, il est prévu de débuter le processus de sélection officielle au début de l’année 2018. C’est également à cette période que la Finlande demandera un premier devis (RFQ) aux avionneurs en compétition. Selon le chef de projet au ministère de la Défense finlandaise, Lauri Puranen, le cahier des charges doit permettre aux soumissionnaires de proposer une gamme de solutions suffisamment large pour répondre à un certains nombres de scénarios clés.

Les bases du projet :

La Finlande ne veut pas sacrifier sa capacité d’engagement en temps de paix et doit pouvoir compter sur une dotation lui permettant un engagement sur de longs mois en cas de situation tendue au niveau international. Pour ce faire la Force aérienne veut un minimum de 64 nouveaux avions de combat multirôle, soit la même dotation qu’actuellement. Pour la Finlande il n’est pas question de sacrifier sa capacité d’action. L’avion doit pouvoir évoluer en réseau connecté avec les systèmes de défenses au sol et le reste de l’armée. Pour cette acquisition la Finlande prévoit un budget d’acquisition dans une fourchette allant de 9 à 11 milliards de dollars. A noter, que la Finlande estime que les coûts à l'heure de vol pourraient atteindre trois fois le montant du prix d'achat sur une période de 30 ans. Cette donnée sera prise en compte pour le choix final.

Les aéronefs en compétitions:

On retrouve une nouvelle fois les grands classiques du moment, avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3A/B Block20 et le Dassault Rafale F3-R, ainsi que le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le Hornet en Finlande : 

C’est en 1992 que la Finlande décida d’acquérir 64 F/A-18 C/D «Hornet» pour remplacer les bons vieux MiG-21 et Saab J-35 «Draken». A l’époque, les Hornet finlandais ne sont pas complètement équipés, notamment en matière de guerre électronique et d’avionique, ce qui avait permis à l’époque de faire baisser le prix d’achat. Mais dès le début des années 2000, la Finlande décida d’équiper ses « Hornet » des systèmes manquants. Depuis les « Hornet » finlandais ont reçu les missiles air-air à moyenne portée de type AIM-120 AMRAAM avec un système de système de visée plus performant et de doter ceux-ci, du système de guerre électronique AN/ALQ-67.

Le groupe de travail du ministère de la Défense finlandais a recommandé que la flotte de F/A-18C/D puisse entrer en retraite durant la période 2025-2030. A signaler, que la Finlande considère que le coût d'un programme d'extension de vie des « Hornet » est à la fois risqué et prohibitif.

Essais et choix :

Les essais des aéronefs proposés auront lieu à la fin de 2019 et au début de 2020 afin de démontrer la performance dans des conditions météorologiques difficiles. La sélection est prévue pour 2021, avec des livraisons en cours d'exécution entre 2025-2030.

04646.jpg

 

Photos : Boeing F/A-18C « Hornet » finlandais@ Cristain Schrik

17/05/2017

Le missile Derby qualifié sur le Tejas !

4747.jpg

L'avion de combat léger indien Tejas (HAL) de Hindustan Aernautics (HAL) a tiré avec succès le missile de israélien Rafael « Derby » au-delà de la gamme visuelle (BVR). Ce dernier tir qualifie l’arme sur l’avion de combat indien.

L'avion a libéré l'arme en mode "lock-on after launch", et a détruit avec succès une cible aérienne, a déclaré le ministère indien de la Défense dans un communiqué. L'objectif du test était d'évaluer l'intégration de missile « Derby » avec les systèmes de bord de l'aéronef y compris l'avionique de l’avion et le radar. Le test a été effectué dans une zone d'essai près de Chandipur, sur la côte est de l'Inde. Le test de tir ayant atteint tous ses objectifs prévus avec ce type de missile permet ainsi au Tejas de se rapprocher un peu plus de la capacité opérationnelle finale. L'autorisation d'opération initiale (IOC) pour Tejas Mk1, dont 40 exemplaires seront acquis, a été obtenue en décembre 2013.

LCA Tejas LSP-7 jet testfirng Derby BVRAAM 1.jpg

Les Tejas au standard Mk1 doivent être livrés en 2017, pour atteindre pleinement la capacité IOC en 2018. Les 20 avions restants seront livré au standard FOC et livrés d'ici à 2020. La montée en puissance de la production est essentielle pour répondre aux besoins de l’Indian Air Force.

Le Rafael Derby :

Le Derby est un missile air-air israélien produit par la société Rafale Advanced Defense Systems de moyenne portée à guidage radar actif. Il est issu de la famille des missiles « Python ». Pour l'exportation, ce missile est systématiquement proposé comme alternative à l'AIM-120 américin, et surtout en Amérique du Sud. Le Derby est un missile à guidage actif, pouvant être utilisé en deux modes : l’un lui permettant d’accrocher la cible avant le tir, le second après le tir. Il dispose d’une capacité lock-down, shoot-down. Il est conçu pour être employé aussi bien à courte portée > 4 km qu’à moyenne portée < 50 km.

908.JPG

Photos : 1 Tejas @ Arnav Pai 2 Tir du Derby @ IAF 3 Tejas et missiles Derby et Python @ Shiv Aroor

 

 

16/05/2017

Le premier Eurofighter pour le Sultanat d’Oman !

Oman Roll Out Ceremony Typhoon Pic 2 15.05.17.jpg

Airbus DS et son consortium Eurofighter Jagdflugzeug GmbH se félicite de sortie du premier exemplaire de l’Eurofighter « Typhoon II » destiné à la Royal Air Force of Oman (RAFO). L’avion a été formellement présenté au client lors d'une cérémonie qui s’est tenue au sein de l'activité Military Air & Information de BAE Systems au Royaume-Uni le 15 mai 2017dernier.

Un public invité de plus de 100 délégués a assisté à l'événement sur le site de BAE Systems à Warton, au Lancashire, dont Son Excellence Sayyid Badr bin Saud al Busaidi, le Ministre du Sultanat de l'Oman Responsable des Affaires de Défense (MRDA) et le Commandant du Royal Air Force d'Oman, vice-maréchal de l'air Mattar bin Ali bin Mattar Al Obaidani.

 Volker Paltzo, Directeur Général de Eurofighter Jagdflugzeug GmbH, a déclaré: « Au nom de toutes les sociétés partenaires du groupe Eurofighter (EPC), je félicite BAE Systems et la Royal Air Force d'Oman pour ce déploiement, une journée fierté pour l'ensemble du programme Eurofighter « Typhoon II ».

eurofighter,typhoon 2,sultanant d'oman. eurofighter t2,bae,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,nouvel avion de comabt,aiviation militaire,defense news

Rappel :

Le Sultanat d'Oman a annoncé sa décision d'acheter 12 avions Eurofighter Typhoon et huit Hawk en décembre 2012. Les livraisons du premier avion devraient débuter plus tard cette année.

Le Typhoon d’Oman :

Dans un premier temps le standard livré sera le «T2 », puis à partir de 2018, Oman commencera a recevoir le nouveau standard « T3 ». La nouvelle nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles «TAURUS» et «Storm Shadows». 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

Oman Roll Out Ceremony Typhoon Pic 1 15.05.17.jpg

Photos : Le premier Eurofighter T2 d’Oman @ BAe

 

 

15/05/2017

Boeing veut produire le TX à St-Louis !

boeing-t-x.jpg

Boeing veut produire son avion d'entraînement TX sur les installations de son usine de Saint-Louis, si l’US Air Force choisi son avion. Au total se sont environ 1’800 emplois dans la région qui sont concernés.

La projection d'emplois comprend des postes directs et indirects qui devraient être pris en charge par le travail d’assemblage du TX.  Les deux premiers prototype du TX ont prouvé le faible risque de la conception, la performance et la reproductibilité dans la fabrication. 

Rappel :

Boeing a déclaré qu'il avait soumis sa proposition pour le programme de la famille des systèmes de pilotage avancé (APS) destiné à l'USAF (FoS). Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le Hornet et le Gripen. Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le Boeing TX est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab TX est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

Two Boeing T-X over STL Arch PUBLIC_high-res.jpg

 

Photos : le programme TX@ Boeing/Saab

 

 

 

14/05/2017

La Chine déploie ses AWACS en mer de Chine méridionale !

3234.jpg

La Chine a déployé sa dernière génération d’avion aéroporté d'alerte précoce et de contrôle sur une base aérienne aux confins de la mer de Chine méridionale.

Une photo satellite montre deux avions Aircraft Corporation Shaanxi (SAC) KJ-500 AEW&C au sol sur la base aérienne de Jialaishi, dans la partie nord de l'île chinoise de Hainan. C'est la première fois que le KJ-500 a été déployé à Hainan, la Chine ayant déjà déployé en rotation des détachements d'avions spéciaux dans l'île. Ces détachements proviennent de deux régiments d'avions spécialisés de la marine de l'Armée de libération populaire chinoise.

Le Kongjing 500, KJ-500 : 

Le KJ-500 est basé sur le Aircraft Corporation Shaanxi (SAC) Y-8 de transports doté de quatre turbopropulseurs.  Le Y-8 a été utilisé par la PLAAF et la PLANAF dans une grande variété de rôles et certains ont été fournis aux exploitants civils. Il a été exporté à l'armée de l'air de la République du Myanmar (ex-Birmanie), au Soudan ainsi qu’au Sri-Lanka. Directement dérivé de l’Antonov 12 russe, le Y-8 est capable de transporter des troupes, d’effectuer du largage de fournitures, parachutages et peut fonctionner comme une ambulance aérienne. Il peut également être utilisé à des fins commerciales comme un avion cargo. Il est capable de transporter 20 tonnes de fret, environ 96 soldats, ou environ 82 parachutistes dans le compartiment de cargaison, qui est de 13,5 mètres de long, 3 mètres de large et 2,4 mètres de haut. 

L'avion de transport Y-8 a été mis en production d'essai au sein de  Xi'an Aircraft Factory en juin 1972. En décembre 1974, le premier Y-8 chinois effectue son vol inaugural.

 Le KJ-500 est un système d'alerte etc decontrôle composé de trois radars à ouverture électronique disposés dans un réseau triangulaire qui permet une couverture de 360 degrés. Ces radars ont été développés par l'Institut de Nanjing de recherche et de technologie électronique (NRIET ou Institut 14 ). Il semble que les progrès chinois en matière d’électronique permettent au KJ-500 d’avoir les mêmes propriétés que les actuels KJ-2000 plus gros montés sur Ilyushin Il-76. Selon la télévision chinoise, le système KJ-500 pourrait suivre de 60 à 100 cibles simultanément à 470 km.

456.jpg

 

Photos : le KJ-500 @ Weimang