15/05/2019

Le F-35 rejoint un escadron d’agresseurs !

17961BDB-9DA7-4142-A0EF-970E0340E5C0.jpeg

C’est une petite surprise, mais il s’agit surtout d’une réaction très intelligente de l’US Air Force. Cette dernière a annoncé la création d'un nouvel escadron d'agresseurs doté d’avion de combat Lockheed-Martin F-35A « Lightning II ». L’objectif étant d’entraîner le combat aérien dissemblable et d'évaluer et de développer de nouvelles tactiques. Ces appareils seront basés à Nellis AFB dans le Nevada au sein de la 57ème escadre. 

Des F-35 de première génération :

Pour ce faire, l’US Air Force va réactiver l’escadron 65 qui recevra des F-35A. Les appareils qui seront affectés à cette unité sont tous des F-35A provenant des premiers lots livrés  et qui sont techniquement inaptes au combat réel. Par contre, ces appareils seront spécifiquement adaptés pour cette mission. Le transfert des F-35A à la 65ème AGRS devrait commencer au début de 2022. La plus part proviendront de la base aérienne d’Eglin. Celle-ci, recevra en contre partie des F-35A fraichement sortis des lignes d’assemblages de Lockheed-Martin. Selon l’US Air Force l’unité des agresseurs dotés de F-35 devrait être constituée pour fin 2023. 

Développer la guerre en réseau :

L'utilisation de F-35 furtifs permettra au 65ème AGRS de reproduire des tactiques et des capacités d'adversaires potentiels de la cinquième génération. On pense par exemple au J-20 chinois et au Su-57 russe. Le système de guerre électronique intégré du F-35A va notamment permettre de « jouer au méchant » et de reproduire de différentes manières et de tromper les systèmes de capteurs alliés. En finalité, il s’agira pour le F-35 de manipuler sa propre signature pour entraîner les pilotes alliés  à se familiariser de ce à quoi le méchant peut ressembler lors d'un combat réel.

Un entrainement multiple :

L’US Air Force veut de part cette décision accentuer la formation de ses unités, tant dans la continuité du combat aérien traditionnel qu’en direction de la guerre en réseau et de la furtivité. On peut reconnaitre ici que l’US Air Force prend très au sérieux la menace posée par les adversaires au cours de la prochaine décennie et que la mission de l'agresseur est absolument essentielle pour y faire face.

Photo : F-35 @USA

14/05/2019

Premiers F-16 modernisés pour le Portugal !

2167860595.jpg

La Força Aérea Portuguesa (Armée de l’air portugaise, FAP) a reçu le 9 mai le premier des trois F-16 modernisés. Il s’agissait du premier de deux F-16AM monoplaces, dont la livraison est prévue pour le deuxième  à fin juillet, suivie d’un F-16BM à biplace fin 2019. Ils rejoindront la flotte de 24 F-16AM et trois F-16BM des escadrons 201 et 301 à la base aérienne de Monte Real.

De plus, deux appareils  de type F-16A Block 15 et un F-16B Block 15 ont été fournis par le gouvernement des États-Unis comme articles de défense excédentaires en août 2013.

C’est la société aérospatiale portugaise Indústria Aeronautica de Portugal (OGMA) qui est chargée de la mise à jour des Lockheed-Martin F-16 A/B Block 15 en service au sein de la Force aérienne portugaise (FAP).

Programme MLU : 

La flotte actuelle de F-16 portugais comprend 39 appareils qui volent au sein de deux escadrons, les Falcoes et Jaguares. L’ensemble de la flotte sera mise à jour en 2022, une fois que ces trois aéronefs auront subit le programme MLU (Middle Life Update).

La modernisation comprend un renforcement de la structure des F-16, une nouvelle avionique avec écrans couleurs, la mise en place d’une liaison de données Link16, d’un nouvel enregistreur de vol numérique et d’une mise à jour des logiciels radars au standard AN/APG-68 (V)9. Le montage d’un viseur de casque de type JHMCS. De nouvelles radios AN/ARC-238 avec HAVE QUICK I/II. Les F-16 portugais disposeront également d’une nouvelle protection électronique avec les systèmes ALQ-211 AIDEW d’alerte et le système de contre-mesures électronique AN/ALQ-184. L’ensemble de la flotte MLU peut emporter le missile de moyenne portée Raytheon AIM-120C3 AMRAAM.

L’avenir : 

Faute de moyen financier et avec la dernière crise économique qui a ravager le pays, le Portugal se retrouve avec une petite flotte vieillissante de « Fighting Falcon ». Le pays réfléchit pourtant à un successeur au F-16 pour les années 2030. Celui-ci devra être à la fois moderne et peu couteux. Les approches de Lockheed-Martin avec le F-35 semblent pour l’instant infructueuses, auprès du Département de la défense portugais. 

4039678318.jpg

Photos :F-16 de la FAP @ FAP

 

13/05/2019

L’Inde réceptionne ses premiers Apache !

p1745474_main.jpg

L’armée de l’air indienne a réceptionné ses premiers hélicoptères d’attaque Boeing AH-64E « Apache » BlockIII, lors d’une cérémonie de remise. Des représentants de l'armée de l'air ont pris livraison des appareils  au centre de production de Boeing à Mesa. Les équipages indiens ont suivi une formation à Fort Rucker, en Alabama.

yourfile.jpg

Rappel : 

C’est le 28 mai 2015 que le Ministère indien de la Défense (MoD) a autorisé l'acquisition de 22 hélicoptères Boeing AH-64 E « Apache » et 15 hélicoptères Boeing  CH-47F « Chinook » pour un montant de 2,5 milliards de dollars US.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

L’AH-64 E Apache Block III :

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

3882142049.jpg

Photos : 1 & 3 Apache aux couleurs indiennes Cérémonie de remise @ Boeing

12/05/2019

Boeing prépare la modernisation de l’EA-18G « Growler » !

ea18g_vx31_29-web-lr1.jpg

Boeing a commencé les travaux de conception visant à moderniser la flotte d’avions de guerre électronique EA-18G « Growler » de la marine américaine.

L'avion mis à niveau sera désigné » Growler Block II » et comprendra des fonctionnalités déjà intégrées au F/A-18E/F « Advanced Super Hornet » BlockIII, telles que le système de cockpit avancé et les réservoirs de carburant conformes. Il inclura des capteurs améliorés et un package d'attaque électronique amélioré.

L’avionneur américain a débuté le travail en collaboration avec la marine américaine sur des études d'architecture initiales.  Un financement a par ailleurs été débloqué par l’US Navy, et qui a permis de renforcer les exigences et de faire passer la conception du « Growler Block II » à un examen des exigences fonctionnelles du système pour cette année encore.

Pour Boeing et l’US Navy, Il s’agit de renforcer la sensibilité des capteurs. En effet, la majeure partie des capteurs qui équipent le « Growler » ont été développés dans les années 90, si de nombreuses mise à jour ont été effectuées, il est temps de procéder à une amélioration progressive des systèmes dans leur ensemble. Pour l’instant, Boeing et la Navy ne communiquent pas sur les types de capteurs concernés.

Cependant, quelques informations ont été données. Le « Growler Block II » aura une architecture de système ouverte permettant des mises à niveau logicielles et matérielles plus rapides. Cela permettra à l’avion d’avoir une évolution continue et rapide dans le temps afin de pouvoir s’adapter au plus vite à l’évolution des menaces. Le « Growler Block II » disposera de la puissance informatique nécessaire à la gestion des véhicules aériens sans pilote (UAV) par exemple.

De son côté, l’US Navy n’a pas encore décidé du nombre de « Growler » qu’elle souhaite améliorer, bien que ce soit potentiellement l’ensemble de la flotte de160 avions. Il semble également que l’Australie qui est dotée du « Growler » puisse être intéressés. Les premier « Growler BlockII » devraient être disponible pour 2025.

Nouveau système de brouillage :

US_Navy_Next_Generation_Jammer_Raytheon_1.jpg

Une nouvelle nacelle de brouillage est en cours d’intégration sur la flotte actuelle de « Growler » et sera également disponible sur la future nouvelle version. En 2013, l’US Navy a choisi Raytheon pour fournir le « Jammer Next Generation » pour remplacer les systèmes ALQ-99 utilisés sur les avions d’attaque électroniques aériens EA-18G. En 2016, la US Navy a attribué à Raytheon un contrat d’ingénierie et de développement de fabrication (EMD) pour le brouilleur de nouvelle génération.

La nouvelle nacelle utilise les dernières technologies numériques, logicielles et à réseaux à balayage électronique actif, et fournira des capacités améliorées d'attaque électronique aéroportée pour perturber et dégrader les systèmes de défense aérienne et de communication terrestre ennemis.

 

DNqsi17VwAAqi3M.jpg

Photos : 1 EA-18G « Growler » @ USN 2 la nouvelle nacelle de brouillage @ Raytheon 3Le Growler BlockII @ Boeing

 

 

08/05/2019

Des Kamov Ka-31 supplémentaires pour la marine indienne !

97265FA8-9A61-4DD7-BF50-C605BC12C0F4.jpeg

Le ministère indien de la Défense a donné l’approbation à la marine pour l’achat de 10 hélicoptères supplémentaires d’alerte avancée Kamov Ka-31 de fabrication russe. L’approbation de l’achat est venue du Conseil d’acquisition de la défense, dirigé par le ministre de la Défense, Nirmala Sitharaman. La transaction est évaluée à environ 515 millions de dollars.

Les nouveaux Ka-31 seront embarqués dans quatre nouvelles frégates furtives du Projet 11356M acquises de Russie. Ils feront également partie du complément aérien du porte-avions INS Vikramaditya et du porte-avions de construction indigène INS Vikrant, lors de la mise en service de celui-ci.

Modernisation et augmentation de la flotte : 

La marine indienne a reçu ses premiers exemplaires d’hélicoptères Kamov Ka-31 d’alerte lointaine modernisés. Ces hélicoptères font partie du premier lot de six Ka-31 en service depuis 2003. Depuis, la marine indienne a acheté cinq  Ka-31 supplémentaires.

Selon Russian Helicopters les Ka-31 de la marine indienne ont reçu plusieurs mises à jour nécessaires à la poursuite du bon fonctionnement de ceux-ci. De nouveaux logiciels ont été installés pour le radar E-801m OKO conçu par l'Institut de génie Radio de Nizhny Novgorod.

Le Kamov Ka-31 d’alerte avancée :

Dérivé du Kamov Ka-27, le modèle Ka-31 dispose d’un poste de pilotage plus large et peut accueillir deux membres d'équipage, le pilote et le navigateur. Le cockpit est protégé par des plaques de blindages, la suite de navigation comprend un système de positionnement par satellite  Kronstadt Kabris 12, une cartographie numérique de terrain et un avertisseur de proximité du sol et d'obstacles.

Le train d'atterrissage se rétracte, afin d'éviter toute interférence avec le radar.

Le radar d'alerte précoce, E-801m OKO dispose d’une antenne radar de 6 m² rangé à plat contre la face inférieure du fuselage. L’antenne une fois déployée permet une détection à 360 ° de couverture azimutale sur 150km.

 

Photo : Ka-31 de la marine indienne @ Marine indienne