03/02/2014

Nouvelle commande pour la famille Global !

 

1965149811.jpg

Montréal, Bombardier Aéronautique a annoncé une commande ferme pour huit biréacteurs d’affaires Global, incluant trois avions Global 6000, deux avions Global 7000 et trois avions Global 8000, d’un client qui préfère garder l’anonymat. La transaction est évaluée à quelque 537 millions $ US, au prix courant 2014 de ce biréacteur doté d’un équipement standard.

La famille Global :

Global 6000 : la grande cabine du biréacteur Global 6000 et ses niveaux de confort combinés à une douche où l’on peut tenir debout (en option) et au poste de pilotage Bombardier Vision signifient qu’il offre un mélange parfait d’autonomie à grande vitesse et de confort du voyageur. Offrant les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage.

Global 7000: offrant une spacieuse cabine à quatre zones, cet avion établit la norme d’une nouvelle catégorie de biréacteurs d’affaires à large fuselage. Avec un volume de 74,67 m³ (2 637 pi³), les passagers profiteront de 20 pour cent d’espace habitable de plus que dans la cabine de l’avion Global 6000, leader actuel de l’industrie. L’avion présentera un régime de croisière rapide de Mach 0,90 et une autonomie de 7 300 milles marins (13 520 km) à Mach 0,85. Il pourra relier Sydney à Dubaï, Londres à Singapour ou Beijing à Washington sans escale avec 10 passagers. Son entrée en service est prévue en 2016.

Global 8000: avec une autonomie plus grande que tout autre avion d’affaires, le biréacteur Global 8000 proposera une cabine supérieure à trois zones de 63,32 m³ (2 236 pi³) et une impressionnante distance franchissable de 7 900 milles marins (14 631 km) à Mach 0,85. Il pourra relier Sydney à Los Angeles, Hong Kong à New York et Mumbai à New York sans escale avec huit passagers. Le biréacteur Global 8000 pourra atteindre un régime de croisière rapide de Mach 0,90. Son entrée en service est prévue en 2017.

Photo : la famille Global jets @ Bombardier

 

03/01/2014

Le Learjet 85 avance vers son premier vol !

 

original.jpg

 

Lentement, mais surement, Bombardier avance dans la préparation du premier vol du Learjet 85 et ceci après avoir accumulé un important retard. L’avionneur se prépare à faire sa demande auprès de l’US Federal Aviation Administration en vue de l’obtention du permis d’essais en vol.

12 mois de retards :

Initialement prévu au début de l’année 2013, le premier vol du Learjet 85. En février dernier Bombardier annonçait un retard évalué à neuf mois sur le calendrier initial. Cet important retard est dû à des problèmes de fabrication du fuselage. En effet, Bombardier sous-traite la fabrication de celui-ci entièrement en matériaux composite au sein d’une usine située à Queretaro au Mexique. Des problèmes de fissures avaient été détectés.

Il faudra attendre octobre dernier, pour que les problèmes de matériaux composites deviennent de l’histoire ancienne et permettent de fournir un fuselage irréprochable.

 

 

02_LJ85_INT.jpg

 

Progression des essais :

Bombardier aviation vient de terminer les essais de motorisation à basse vitesse et va pouvoir continuer sur la voie qui mènera le Learjet 85 vers son vol inaugural.

En parallèle, l’avionneur canadien vient de terminer la certification du Learjet 70 qui va rejoindre prochainement le Learjet 75 en service. Ne manquera donc, plus que le « 85 » pour renouveler complètement la gamme.

Le Learjet 85

Le Learjet 85 est un avion biréacteur d'affaires. Le projet débute en octobre 2007. L'avion est assemblé à Wichita aux États-Unis, son fuselage est fabriqué à Querétaro au Mexique, et ses ailes à Belfast en Irlande du nord, l’avion sera doté en cabine d’une cuisine, de toilettes et d’une salle de bain. Le Learjet 85, doit offrir  toutes les performances légendaires d’un véritable Learjet, mais avec plus de confort, grâce à une cabine plus grande et plus confortable. Le nouvel avion Learjet 85 comprend un poste de pilotage présentant une conception et des technologies de pointes, avec en tête de file le poste de pilotage Vision, soit la même avionique que ses grands frères les Challenger et Global jets. L’avion est motorisé par deux moteurs Pratt & Whitney Canada PW307B de dernière génération, qui lui assureront un degré optimal de rendement et de rentabilité d’exploitation tout en maintenant de faibles niveaux de bruit et d’émissions.

 

alear85cabin.jpg

 

Photos : 1 Learjet 85 2 Cockpit 3 Intérieur @ Bombardier Aviation

09/08/2013

LABACE 2013, Bombardier en force !

Bombardier-Global-Private-Jet-6000-3.jpg


Bombardier présentera son portefeuille d'avions d'affaires de premier ordre au dixième salon annuel de l’aviation d’affaires latino-américaine (LABACE) à l'aéroport Congonhas de São Paulo, au Brésil, du 14 au 16 août 2013. Bombardier présentera un avion Learjet 45 XR, un biréacteur Challenger 300, un appareil Challenger 605 et un avion Global 6000 en exposition statique.

Bombardier prévoit que le marché latino-américain représentera quelque 2 300 livraisons d'avions d'affaires au cours de la période 2013-2032, soit 1 000 livraisons entre 2013 et 2022 et 1’300 livraisons entre 2023 et 2032. Bombardierprévoit que la flotte d'avions d'affaires, qui comptait 1’675 appareils à la fin de 2012, passera à 3 085 avions d’ici la fin de 2032, soit un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 3% 

Les clients d'abord :

Bombardier s’engage à faire passer ses clients d'abord en offrant le meilleur soutien qui soit le plus près possible de leurs bases opérationnelles. Dans le cadre de cet engagement envers ses clients de l’Amérique latine, Bombardier a ouvert un bureau de soutien régional des avions d’affaires à São Paulo, au Brésil, en 2011, doté d'un gestionnaire de bureau de soutien régional qui supervise deux représentants de service sur le terrain. Ce bureau de soutien régional est complété par deux gestionnaires de comptes de soutien à la clientèle, d'un dépôt de pièces et d'un établissement de service autorisé pour la région.

Pour veiller à ce que ses clients des avions d'affaires reçoivent l'information la plus récente sur leurs avions, Bombardier tiendra une séance d’information à l'intention de sa clientèle régionale pendant le salon LABACE les 14 et 15 août à l'auditorium de l'aéroport Congonhas. Les clients profiteront d'un événement interactif et informatif de deux jours qui présentera l'évolution de la situation propre à chaque plate-forme d'avions d'affaires de Bombardier.

Bombardier continuera d'explorer des occasions d'étendre son réseau de soutien dans la région pour ses clients latino-américains.


 

LX45.jpg


Avion Learjet 45 XR : comparé à son plus proche concurrent, l’avion Learjet 45 XR de huit à neuf places vole plus vite et plus loin, avec plus de passagers. L’espace de cabine passagers de cet avion a environ 38 cm (15 pouces) de plus long et offre la seule configuration de fauteuils club doubles dans sa catégorie, ce qui en fait un produit idéal pour les exploitants de vols nolisés et d’avions en multipropriété.


 

Learjet_45_XR_cabin_1_o.jpg


Avion Challenger 300 : ce premier véritable avion superintermédiaire offre une portée transcontinentale et une vitesse de croisière long-courrier supérieure, avec une possibilité de huit à dix passagers à son bord. Il peut relier sans escale São Paulo à Caracas ou à Quito avec huit passagers à bord et des réserves NBAA IFR, et ses performances sur piste supérieures lui permettent d’atterrir et de décoller facilement sur des pistes de 1’524 m (5’000 pi). Le biréacteur Challenger 300 offre les meilleures performances et la meilleure valeur de sa catégorie, avec une fiabilité de la disponibilité technique constamment supérieure à 99,7%, cet avion a dépassé les attentes des clients depuis son entrée en service, en 2004.


 

Challenger-605.jpg


Avion Challenger 605 : le très admiré biréacteur Challenger 605 bénéficie de l’héritage de productivité, de qualité et de fiabilité de son prédécesseur, l’avion hors pair Challenger 604. En tête de son segment de marché partout dans le monde, l'avion Challenger 605 offre la plus large cabine où l’on peut tenir debout parmi tous les grands biréacteurs d’affaires sur le marché et peut transporter six passagers sur 4’000 NM (7 400 km), et relier Genève à Montréal sans escale.

 

1209421487.jpg



 

 

 

pr_20120413.jpg


Avion Global 6000 : le biréacteur d'affaires Global 6000 possède la cabine la plus spacieuse de tous les avions d’affaires authentiques, procurant plus de volume en cabine et plus d’espace au plancher que son plus proche concurrent. Aucun autre biréacteur d’affaires de la catégorie des très long-courriers n’affiche pareille autonomie à grande vitesse. Proposant le summum du confort en cabine, cet impressionnant biréacteur peut relier São Paulo à Genève ou à Phoenix et parcourir 11’112 km (6 000 milles marins) sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage.


 

155330015.jpg


Photos : 1 Global 6000 @ Bombardier 2 Learjet 45XR en vol 3 Learjet 45XR intérieure  Bombardier 4 Challenger 605 en vol @ Bombardier 5 intérieur G P.Kümmerling 6 Global 6000 @ Bombardier 7 Intérieur Global 6000 @ P. Kümmerling

06/08/2013

Gulfstream le plus grand constructeur de jet d’affaires !

DSC_4520.jpg


On vous parle régulièrement de la bataille entre Airbus et Boeing qui se taille à eux deux la plus grande part de vente d’avions commerciaux, mais dans le milieu un fermé des avions d’affaires, la bataille fait rage avec plus de concurrence.

Gulfstream Aerospace Corp est no : 1

Le consortium israélo-américain Gulfstream Aerospace Corp. tient la première place devant le canadien Bombardier Aerospace suivi du français Dassault Aviation. Puis l’on retrouve l’américain Cessna et le brésilien Embraer. Hawker Beechcraft ayant glissé en dernière place suite, à de nombreux problèmes et tente depuis ce printemps de relevé la tête.

 

DSC_3096.jpg


A noter, que le Suisse Pilatus est classé premier, dans la vente des avions d’affaires multirôles de type turbopropulseur avec son PC-12 et PC 12 «Next Generation» depuis maintenant cinq années. Une belle performance pour le petit constructeur qui alignera bientôt son premier jet le PC-24 dévoilé au Salon EBACE à Genève ce printemps.


Gulfstream VS Bombardier : 

 

DSC_123.jpg


La première place vient tout juste d’échapper à Bombardier qui a subi une campagne agressive de la part de Gulfstream ces derniers mois. Le constructeur établi aux États-Unis a acheminé 36 appareils pour une valeur de 1,83 milliard de dollars américains durant le trimestre, comparativement à 45 avions pour un montant évalué à 1,59 milliard de dollars américains pour Bombardier. La valeur des expéditions de Gulfstream était deux fois plus importante que l'année précédente, alors que les livraisons furent de 21 appareils. Bombardier a livré un avion de moins cette année, mais la valeur totale des appareils livrés a augmenté de 274 millions de dollars américains, soit près de 18 %. A la mi-2013, la valeur des livraisons d'avions de Gulfstream était supérieure de 7,5 % à celle de son rival canadien.

 

DSC_3073.jpg


Bombardier a vendu 14 Global 5000/600, 11 Challenger 605, 16 Challenger 300 et 4 Learjet 60XR durant le trimestre. De son côté, Gulfstream a livré 30 de ses appareils 450/550/650 et 6 avions 150/280, de plus petite taille.

Le marché des jets privés redécolle : 

Dans l'ensemble, les livraisons mondiales d'avions ont augmenté de 8,9 % durant la première moitié de l'année, alors que les facturations de différents appareils de plus petite taille ont atteint 10,4 milliards de dollars américains, en hausse de 26,4 % par rapport à l'année précédente, a indiqué la General Aviation Manufacturers Association. C'était la première fois que les revenus d'une période de six mois dépassaient la barre des 10 milliards de dollars depuis 2008.

Les livraisons de monomoteurs, de biturbines et d'appareils à moteur classique ont augmenté, mais celles de jets d'affaires ont diminué de 4,1 %, à 283 appareils, contre 295 un an plus tôt.

Les jets et autres hélicoptères de luxe représentent un marché d’environ 10’000 appareils d’ici à 2020.


 

DSC_1849.jpg


Photos : 1 Gulfstream G450 un must de luxe Pilatus PC-12NG la référence des turbopropulseur  3Bombardier Global 6000 la référence canadienne Dassault Falcon 2000 le dernier de la gamme 5 Embraer Legacy 650, le haut de gamme de la marque @ Pascal Kümmerling

11/05/2013

Learjet 75 présenté en première mondiale à Genève !

BA-Learjet75_exterior-HR.jpg


 

 

Dans quelques jours, s’ouvrira à Genève l’annuel grande messe de l’aviation d’affaires avec le salon EBACE (21 au 23 mai). Plusieurs nouveautés viendront agrémenter ce salon exceptionnel, je vous parlais notamment de la présentation du futur jet privé de Pilatus, le PC-24, voici que le constructeur Bombardier annonce la présence de son tout nouveau Learjet 75.

 

Bombardier Aéronautique vient d’annoncer qu’un an après avoir lancé les avions Learjet 70 et Learjet 75, elle retournait à l’édition de cette année du Salon EBACE avec le premier biréacteur de série Learjet 75. Aux côtés du débutant, trois avions en tête de leur catégorie seront exposés. Les biréacteurs Challenger 300, Challenger 605 et Global 6000 seront tous à Genève, en Suisse, lors du 13e Salon de l’aviation d’affaires européenne.

 

« L’édition du salon EBACE de cette année soulignera encore une fois la position de chef de file de Bombardier dans l’industrie », a indiqué Steve Ridolfi, président, Bombardier Avions d’affaires. « Les débuts de l’avion Learjet 75 marquent une autre année d’innovation passionnante, et nous attendons avec anticipation le moment de livrer le premier avion au quatrième trimestre de cette année.»

 

Avions de Bombardier en exposition statique au salon EBACE 2013 : 


 

DSC_1802.jpg


 

Avion Learjet 75 : le biréacteur Learjet 75 est doté du poste de pilotage avant-gardiste
Bombardier Vision avec un intérieur influencé par l’avion Learjet 85, son compagnon d’écurie de plus grande taille. Cet appareil pourra s’élever au-dessus de la circulation aérienne à une altitude maximale de 51 000 pi (15 545 m) et peut franchir plus de 2 000 NM (3 704 km) et relier Genève au Caire sans escale.

 

Avion Challenger 300 : le biréacteur Challenger 300 fiable offre une véritable autonomie transcontinentale et une vitesse de croisière optimale supérieure, avec de huit à dix passagers à bord. Son autonomie de 3 065 NM (5 646 km) permet de relier Genève à Dubaï sans escale, avec huit passagers et des réserves de carburant NBAA IFR. Ses performances supérieures sur piste lui permettent d’atterrir et de décoller facilement sur des pistes de 5 000 pi (1 524 m) de longueur. Le biréacteur Challenger 300 offre les meilleures performances et la meilleure valeur de sa catégorie, avec une ponctualité des vols constamment supérieure à 99,7 pour cent; il a dépassé les attentes des clients depuis son entrée en service, en 2004.

 

Avion Challenger 605 : le très admiré biréacteur Challenger 605 bénéficie de l’héritage de productivité, de qualité et de fiabilité de son prédécesseur, l’avion hors pair Challenger 604. Arrivant en tête de son segment de marché partout dans le monde, l’avion Challenger 605 offre la plus large cabine où l’on peut tenir debout parmi tous les grands biréacteurs d’affaires sur le marché aujourd’hui et peut transporter six passagers sur 4 000 NM (7 408 km) de Genève à Montréal.

 

Avion Global 6000 : la grande cabine du biréacteur Global 6000 et ses niveaux de confort combinés à une douche où l’on peut tenir debout (en option) et au poste de pilotage Bombardier Vision offrent un mélange parfait d’autonomie à grande vitesse et de confort du voyageur. Offrant le summum en matière de technologie, cet intrépide biréacteur peut relier Genève à Tokyo ou à São Paulo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage.


 

DSC_1809.jpg


 

Photos : 1 Learjet 75 image de synthèse @ Bombardier 2 Stand Bombardier EBACE 2012 3 Global 6000 @ Pascal Kümmerling