16/03/2010

Arrivée des C-130J Canadiens & commande Tunisienne

 

 

4407020976_9c80e29275_b.jpg

 

 

Mariette, Lockheed-Martin lance la livraison des derniers C-130J-30 Hercules pour la Royal Canadian Air Force (RCAF). Ces appareils remplacent progressivement les modèles de C-130 plus anciens. En vertu de l’entente, le Canada a commandé 17 Hercules C-130J à Lockheed-Martin, dont la livraison se terminera en 2012.

Quatre C-130J seront livrés à Ramstein au sein du 37e  escadron de transport aérien  en Allemagne,  alors que 10 C-130J seront affectés sur le territoire canadien. Le Canada a investi 1,4 milliard de dollars pour remplacer les Hercules les plus anciens, soit la version E. Dans la RCAF, les C-130 travaillent avec les Boeing C-17.

Contrat de maintenance :

Le 13 janvier 2010, le gouvernement du Canada a publié le communiqué annonçant la signature d’un contrat avec Lockheed-Martin pour la fourniture de maintenance et de soutien pour le nouveau C-130J-30. Ce contrat d’entretien de la flotte permettra de créer des emplois à haute valeur ajoutée pour l'industrie canadienne grâce aux retombées industrielles et régionales  tout en fournissant aux Forces canadiennes l’entretien pour l’ensemble de la flotte de C-130.

La Tunisie commande le C-130J-30 :

Le gouvernement Tunisien a signé un contrat avec Lockheed Martin la fourniture de 2 C-130J-30 pour un montant de 130 millions de dollars. La livraison interviendra en 2013 et 2014. La Tunisie est le 12e pays à sélectionner le C-130J Super Hercules, elle exploite actuellement une flotte de C-130H et C-130B acheté dans les années 80.

Le Super Hercules :

Le C-130J-30 Super Hercules est la version la plus récente actuellement en production. Semblable extérieurement aux versions précédentes, le C-130J est doté de nouveaux turbopropulseurs Rolls-Royce AE 2100 couplé à une hélice à six pales en composite. L’avionique est entièrement numérisée avec un HUD (Head-Up display) et permet un équipage à deux. Le système de chargement a a été simplifié. Le Super Hercules peut transporte 40% de charge en plus à une vitesse allongée de 21%, sa distance de décollage est raccourcie de 41%.

Le  C130J a été commandé à ce jour par l'Australie, le Canada, le Danemark, l’Inde, Iraq, l’Italie, la Norvège, Oman, le Qatar, le Royaume-Uni et les États-Unis.

4407022354_bbb60d3f66_b.jpg


 

Photos :  1&2 C130J-30 Canadien @ Lockheed Martin

 

09/10/2009

l’Embraer KC-390

 

 

kc390embraer_640x408.jpg

 

 

 

Le constructeur brésilien à surpris plus d’un observateur avec le lancement de son avion cargo KC-390. Retour sur ce nouvel avion qui pourrait bien venir brouiller les cartes de l’A400 et An-70 !

La genèse :

Il faut remonter en 2006, pour  trouver les premières études de faisabilité chez Embraer sur la conception d’un avion de transport de type cargo ayant des applications civiles et militaires. De la  taille d’un Hercules C-130, mais doté de réacteurs, sous l’appellation C-390. De taille moyenne, l’avion doit permettre de remplacer les C-130, C-160 et autres AN-12. Développer avec des technologies modernes issus des Embraer E-Jets, le futur cargo sera moins chère que la concurrence, soit un prix avoisinant les US $50 millions.

Le programme prit définitivement son envol en mars 2008, avec la décision du gouvernement brésilien d’investir US$ 30 millions pour soutenir le lancement du projet. En parallèle, le service postal brésilien s’est porté client de la version cargo civil pour 25 appareils.  A la suite de cette première commande, le gouvernement ajouta US$ 470 millions pour soutenir de manière définitive le programme et annonça du même coup que l’avion serait utilisé par l’ensemble des Forces armées du Brésil.

Capacités de l’avion :

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo  à l’arrière, l’avion pourra être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions

spécifique comme l’écoute électronique par exemple.

Doté de deux réacteurs de dernières générations, probablement des Pratt & Whitney PW6000 et/ou des Rolls-Royce VR715. L’avion se montrera plus rapide que les modèles existants aujourd’hui.

kc-390_2.jpg

 

 

Les enjeux :

Du point de vue du marché strictement militaire, on peut estimer les besoins pour un tel avion à près de 640 machines, s’ajoutant environ 320 en version civile, ceci pour les 15 prochaines années. L’avantage du KC-390 étant d’offrir une solution abordable et moins contraignante que le lourd A400M.

L’avion est d’ailleurs au coeur des discussions du nouvel avion de combat pour le Brésil, puis qu’il est proposé en contrepartie du choix. La France qui offre le Rafale et la Suède le Gripen NG on toute deux proposé d’acheter le KC-390 pour leurs Forces Armées.

Notons au passage, que cette échange n’est pas du goût de tout le monde, les partenaires de l’A400M, en premier, et dans l’Armée de l’air française, on s’inquiète de la possible arrivée de cet appareil, à la fois pour des questions de maintenance et de gestions des pièces de rechange  (doublons avec les Casa 295, A400M), et puis la France garde un très mauvais souvenir de ses Embraer 312 Tucano qui viennent d’être retiré du service après à peine 14 ans ! Hé, oui fallait acheter nos Pilatus !

Trêve de plaisanterie, Embraer signe ici, très probablement, une future réussite!

Et puis n’oublions pas qu’en Suisse nous devons toujours acheter, n’en déplaisent à certains parlementaires, un ou deux avions de transport, le KC-390 pourrait à l’avenir s’avérer le bon choix avec à la clef un partenariat ! Si vous voyez ce que je veux dire!(Rafale, KC-390 ou Gripen, KC-390).

kc-390-tanking.jpg

 

 

Photos de synthèse : Embraer military.

Lien avion de transport pour la Suisse :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/11/06/avions-de-...