09/12/2014

Arrivée des Hongdu K-8 au Bangladesch !

1280px-Pakistan_airforce_K8.jpg

 

 

Le Bangladesh a pris livraison de ses  huit premiers avions école Hongdu K-8  «Karakorum» qui doivent progressivement remplacer les actuels Cessna T-37.

 

Au total le Bangladesch a commandé neuf avions école de type Hongdu K-8 «Karakorum» qui seront tous affecté sur la base aérienne de Dacca. Ces appareils devront permettre de former les pilotes en sur les aéronefs de première ligne tels : les  Chengdu J-7 et RAC MiG-29 

 

Le Hongdu/PAC K-8 «Karakorum» : 

 

Le Nanghang/PAC K-8 «Karakorum2 est un école à réaction biplace conçu en collaboration entre la Chine et le Pakistan.  Il a fait son premier vol en 1990 et dix ans plus tard, au moins 500 exemplaires avaient été construits pour une douzaine de pays utilisateurs à travers le monde.

La conception du K-8 a commencé à la fin des années 1980. Le premier des 5 prototypes a fait son vol inaugural le 26 novembre 1990 équipé d'un réacteur AlliedSignal TFE731-2A d'origine américaine. Ils furent suivis à partir de 1994 par 15 exemplaires de présérie, dont 6 livrés au Pakistan.

Suite à l’embargo en direction de la Chine, le réacteur dut être remplacé par un Progress AI-25TL acheté en Ukraine. Un accord de construction sous licence a depuis été obtenu. Désigné WS-11, le nouveau moteur est certifié depuis 2003 et les avions qui en sont équipés sont désignés JL-11 par l'armée de l'air chinoise.

Le K-8 dispose de 4 points d'emports sous les ailes, pouvant recevoir chacun 250 kg de charge (bombes, missiles, roquettes, réservoirs, etc.). Il peut également recevoir un pod canon sous le fuselage. 

 

yourfile-1.jpg

 

 

Photos: 1 K-8 Pakistan Air Force @ PAF 2 K-8 aux couleurs du Bangladesch @ AirtTeamImages

30/06/2014

Le Vénézuela négocie l’achat de L-15 !

1419845.jpg


 

Le Venezuela désire compléter le parc de ses 18 avions écoles Hongdu JL-8 acquis en 1990 par l’acquisition du nouveau Hongdu L-15 «Falcon». Le pays est actuellement entré en négociation avec l’avionneur chinois pour l’achat de 24 de ces appareils

 

Le Cmdt de la Force aérienne du Vénézuela, le général Eutimio Criollo Villalobos a précisé que les actuels Hongdu JL-8 continueraient de voler, mais seront utilisés pour la transformation sur avions de seconde ligne. Le nouvel avion école plus moderne servira à la formation des futurs pilotes de Sukhoi Su-27 et Lockheed-Martin F-16A/B. Le Hongdu L-15 devrait donc rejoindre le Grupo Aereo de Caza No.12 qui vole depuis les installations de la base aérienne de Vicente Gil Landaeta à Barquisimeto.

 

Le Hongdu L-15 «Falcon» :

Le L-15  Hongdu a été développé en coopération avec Yakovlev. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M.Zhang Hong, le L-15 Falcon reprend les lignes du Yak-130, mais sera supersonique. Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006, mais à cette époque, motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (Post-Combustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le moteur Ivchenko-Progress AI-222K-25F russe (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN  et qui  lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,6.

Actuellement, le L-15 est entré en service au sein de l’aviation chinoise depuis le mois de juin 2013. La Zambie a commandé 6 exemplaires en 2012.


 

1820696.jpg


 

Photos : 1 Hongdu L-15 de démonstration 2 En service au sein de l’aviation chinoise @ Weimeng

30/01/2014

La Thaïlande cherche un remplaçant au L-39 !

L-39ZA_Albatros.jpg

 

Bangkok, la Royal Air Force Thaï (RTAF) vient de lancer un préavis de remplacement pour sa flotte d’avions-école L-39 « Albatros ». Le projet d’une valeur estimée à 400 millions de dollars, prévoit de doter la RTAF d’un avion école de nouvelle génération (LIFT).

 

Ce nouvel avion devra remplacer les actuels L-39 « Albatros » et une poignée de vieillissement Northrop F-5F en service au sein de l’école de pilotage de la Force aérienne. L’appareil choisi viendra  compléter les actuels Pilatus PC-9M en service.

 

Le nouvel appareil devra notamment permettre une parfaite transition vers les avions de combat Saab JAS-39 C/D « Gripen » entrés dernièrement en service.

 

On ne connait pas encore le nom des appareils susceptibles d’entrer prochainement en compétition, car l’évaluation des candidats n’en est qu’à ses débuts.

 

La Thaïlande exploite 36 L-39ZA/ART qui ont été commandés en mars 1992 pour remplacer en priorité les Lockheed T-33/RT-33. Le premier appareil a été officiellement livré le 15 octobre 1993.

Les L-39ZA ont permis le rééquipement des escadrons N° 101 et 102 basé à  Korat et le 401 basé à Takhli. 4 appareils supplémentaires ont été commandés en 1996.

L-39ZA Albatros est un développement du L-39ZO les prototypes X-09 et X-10 furent équipés d’un canon bitube GSh-23 ventral (150 obus) pour des essais qui débutèrent en septembre 1976. Ils furent rejoints le 16 mai 1977 par un onzième prototype à l’avionique améliorée, ces appareils prenant la désignation L-39ZA et pouvant être utilisés pour des missions de reconnaissance, d’appui ou d’entraînement avancé. La version thaïlandaise est équipée d’une avionique israélienne de chez Elbit.

 

 

Troisième lot de Gripen :

 

2476424817.jpg

 

La RTAF confirme également la demande d’acquisition pour un troisième lot de 6 avions de combat Saab JAS-39 C/D « Gripen » au gouvernement. L’actuel ministre de la défense doit encore agender cette acquisition lors d’un prochain programme d’armement. Avec ce futur achat la RTAF disposera de 18 Gripen C/D.

 

Photos 1 L-39 Albatros de la RTAF 2 JAS-39C RTAF en vol @ RTAF

 

 

02/09/2013

Le TAI HÜRKUŞ a volé !

taihurkus.jpg


 

 

ANKARA, l’avion école HÜRKUŞ développé par le constructeur turc Turkish Aerospace Industries (TAI) vient d’effectuer son premier vol avec succès. L’essais en vol a reçu  l'autorisation de la Direction générale de l'aviation civile turque.

 

Après le démarrage de la turbine à 07h30, le prototype du HÜRKUŞ a décollé à 07h35 pour effectuer son premier vol durant 33 minutes. L’avion a grimpé à 9500m piloté, par le chef pilote de TAI Murat Özpala. Durant ce vol d’une courte durée, la maniabilité et le bon fonctionnement des systèmes de base ont pu être vérifiés.

 

Le TAI HÜRKUŞ (Hurkus) : 


 

large_dsc-5032.jpg


 

Le TAI Hurkus est un avion d'entraînement primaire et de base conçu et fabriqué par Turkish Aerospace Industries (TAI). L’avion est un dérivé du KAI KT-1 coréen, mais construit principalement pour répondre aux exigences de la Force aérienne turque (TAF). L'avion sera utilisé pour permettre la formation des pilotes de base, le vol aux instruments, formation à la navigation ainsi que des armes de bord.

 

La Turquie prévoit également de le proposer à l’exportation comme un avion civil et militaire de formation. Mais, le programme comprend le développement de deux variantes de l’avion, à savoir l’Hurkus en tant qu’entraîneur de base et l’Advanced Trainer Hurkus B qui pourra servir comme avion école avancé.

 

L’Hurkus dispose d'un cockpit en verre avec une configuration de siège tandem pour deux membres d'équipage, un élève-pilote et un instructeur. L'avion a une vitesse de croisière maximale de 574 kilomètres par heure, sa vitesse de décrochage est 143 km/h. Le cockpit est équipé de sièges éjectables zéro-zéro. Il est également équipé d'une avionique entièrement numérique, avec système de pressurisation du cockpit, un système de génération d'oxygène de bord (OBOG).

Le cockpit est équipé d'un auvent en verre renforcé pour une bonne visibilité et une bonne résistance aux impacts d'oiseaux. Il intègre un écran principal de vol (PFD) qui fournit des données de vol du pilote. Un petit écran multifonction est également installé sur le côté gauche du PFD. 

La suite avionique installée dans le Hurkus inclut un affichage tête haute (HUD). L’Hurkus est propulsé par un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A- 68T et d’une hélice à cinq pales Hartzell HC- B5MA -3, le moteur développe une puissance de 1.600 shp. Le Hurkus devrait atteindre un plafond maximum de 34.700 pieds et peut monter à la vitesse de 4.370 pieds minute. Le rayon d’action maximal de l’ordre de 1’478 km.


 

large_hurkus-ilk-ucus-4-.jpg


 

Photos :  1 TAI Hurkus 2 Au décollage 3 Le pilote d’essais après le vol @ TAI


31/05/2013

Entrée en service du PC-7MKII en Inde !

IAF PC-7 MkII 2.JPG


 

Air Force Academy de Dundigal en Inde, L’Indian Air Force vient officiellement de réceptionner ses 12 premiers avions d’entrainement Pilatus PC-7MkII, lors d’une cérémonie ce vendredi.

 

S'adressant aux médias, le chef de la Force aérienne, le maréchal de l'air Nak Browne a décrit cette introduction du nouvel appareil comme un événement important dans l'histoire de l'IAF. 

 

Ces 12 premiers Pilatus PC-7MKII ont été remis à l’IAF en respect avec le calendrier prévu. Le premier lot de 75 PC-7MKII sera entièrement livré d’ici 2015. Selon les premières informations, l’IAF pourrait commander une seconde tranche de 37 PC-7MKII d’ici le mois de novembre de cette année déjà.

 

L'avion école du constructeur Pilatus réunit toutes les fonctions de formation de base pour les pilotes ab initio, y compris voltige et permet de préparer celui-ci au vol tactique , l’instrumentation de nuit. De plus, le constructeur de Stans à adapté les PC-7 pour correspondre aux besoins spécifiques de l’IAF.


 

PILATUS_MK_II_1472709f.jpg


 

Rappel sur la commande indienne : 

 

 

En date du 15 mai 2012,  Pilatus Aircraft a décroché le plus gros contrat jamais réalisé avec la livraison d'un premier lot de 75 appareils d’entrainement pour l’Indian  Air Force (IAF), soit, un contrat estimé à près de 1 milliard de dollars ! Au total avec la seconde série d’avions de 106 appareils, c’est un total de 181 aéronefs qui seront livrés, un record !

Grande concurrence :

Equiper l’IAF en avions écoles de base, revêt un intérêt tout particulier de part le nombre d’appareils en besoin, et de fait, s’avère être un juteux contrat. Plusieurs constructeurs se sont alors présentés pour répondre à l’appel d’offre soit : Embraer avec le «Super Tucano», l’Aermacchi 311, l’EADS PZL Orlik Turbo 130, le Grob G-120TP, le Hawker Beechraft T-6C, le KAI KT-1B et le Pilatus PC-7 MKII.

Les essais en vol ont eu lieu durant cinq jours sur la base aérienne de Jamnagar, les pilotes d’essais indiens, ainsi que des instructeurs de l’école de l’IAF ont pu se familiariser avec les différents prétendants.

 

Les avantages du PC-7MKII :

Si la concurrence était très forte et certains avions assez proche techniquement, la firme suisse a su faire la différence sur plusieurs éléments, d’abord elle est en mesure de pouvoir livrer rapidement la Force aérienne indienne qui se retrouvait aujourd’hui sans appareils écoles de base. Le rapport qualité prix était également très important, le PC-7 MkII est un appareil mûr, qui évolue déjà dans de nombreuses Forces aériennes avec succès et fiabilité. Le dernier point concerne la possibilité de pouvoir équiper l’avionique de l’appareil avec un très grand choix de systèmes, selon les souhaits du futur opérateur et ceci en adéquation avec les appareils de combat en ligne et futurs comme le Rafale qui vient d’être choisit par l’Inde.

De fait, les PC-7 MkII prépareront les élèves pilotes indiens à transiter sur Bae " Hawk "ou sur le HAL "Kiran" avant de pouvoir passer sur un des nombreux appareils qui équipent l’IAF (SU-27, Mirage 2000, HAL Tejas et le futur Rafale).


 

1aero-india-2013-2_020613114833.jpg


 

Photos : 1 Arrivée du premier PC-7MKII en Inde 2 Cérémonie ce matin de réception 3 Les instructeurs indiens volent le PC-7MKII @ Pilatus Aircraft