18/10/2015

Les B-52 recevront la bombe Massive Ordnance Penetrator!

1024px-B-52_releases_the_MOP_during_a_weapons_test..jpg

 

La flotte de Boeing B-52 devrait bientôt être dotée d’une nouvelle munition à forte pénétration. Boeing devrait selon toute vraisemblance recevoir prochainement un contrat pour sa nouvelle bombe non-nucléaire, la GBU-57 Massive Ordnance Penetrator (MOP).

La GBU-57 Massive Ordnance Penetratorest une bombe de13 600 kg anti-bunker guidée avec précision. Livrée à partir de 2011, elle est presque 6 fois plus lourde que les munitions anti-bunker de la génération précédente, comme la GBU-28 de 2 270 kg. La GBU-57 est actuellement en service sur les bombardiers furtifs de type B-2. Elle devrait prochainement être montée sur les B-52G de l’US Air Force.

L’objectif étant pour l’US Air Force de renforcer un peu plus sa capacité de frappe lourde, contre les sites nucléaires souterrains par exemple.

 

GBU 57-1.png

Photo : Essais de tir d’une MOP depuis un B-52 @ USAF

 

 

17/10/2015

Israël, premier C-130H modernisé !

Lockheed_C-130H_Hercules_(L-382)_(Karnaf),_Israel_-_Air_Force_AN1324616.jpg

 

 

 

L’Israeli Air Force (IAF) a reçu le premier C-130H « Hercules » modernisé la semaine dernière. L'avion a reçu un nouveau radar, une avionique numérique et a eu son caisson de voilure remplacé, pour lui permettre de prolonger sa durée de vie.

Le travail est effectué par l’entreprise israélienne Elbit Systems qui travaille en collaboration avec Israël Aerospace Industries (IAI) en vertu d'un contrat datant de décembre 2012.

En ce qui concerne l’avionique, les C-130H israéliens vont être progressivement dotés d’un nouveau système de type « Wide Area Augmentation System » (WAAS) de navigation basé sur le GPS, permettant un meilleur alignement de piste (LNAV) avec un guidage vertical (LPV) et une capacité d'approche et d'atterrissage de type  « hors-the-shelf ». Ces nouvelles capacités vont permettre d’augmenter la sécurité des équipages. Le cockpit est doté d’une nouvelle instrumentation de type numérique "verre" doté de six écrans multifonctions. Les  pilotes disposent d’un affichage tête haute, d’un nouveau système de communication numérique sécurisé. Les panneaux de commande de navigation sont compatibles avec la vision nocturne. Cette modernisation permettra à moyen terme d’uniformiser les configurations cockpit des C-130 au sein de l’air force.

 

Photo : Lockheed-Martin C-130H israélien @ IAF

 

11/10/2015

Nouvelle livraison de Su-34 !

2702600.jpg

 

 

Moscou, la société Sukhoi a confirmé avoir remis un autre lot de Su-34 « Fullback » au Ministère de la Défense de la Fédération de Russie. L'avion a décollé de l'aérodrome de la VPChkalov Novosibirsk Aircraft s’est dirigé en direction de son lieu de leur déploiement tenu confidentiel.

Cette nouvelle livraison confirme le bon fonctionnement de la chaine d’approvisionnement qui s’étant, selon les commandes actuelles jusqu’en 2020 et garantit une charge de travail stable pour l’avionneur Sukhoi. En parallèle à cette livraison, l’avionneur a fait état du très bon fonctionnement du Su-34 notamment avec les aéronefs engagés en Syrie. Ceux-ci se montrent particulièrement efficace pour traquer les forces rebelles au sol, tout en ne demandant qu’un entretien léger et ceci malgré les conditions particulières du théâtre d’opération syrien.

 

Le Sukhoi Su-34 «Fullback» : 

Le Su-34 peut  attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne.

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs.

Question armement, le Su-34 met en oeuvre des missiles à longue portée air-surface et air-air ainsi que d'armes guidées multicanal. Il est équipé d'un système de contre-mesures de dernière génération. Rappelons que le cockpit est blindé. L'avion peut effectuer des missions à basse altitude de type « by-pass et fly-by». A noter, que les pilotes disposent d’un petit cabinet WC, pour les longues missions.

 L’avion a des capacités de lutte antinavire et dispose d’un rayon d'action de 4.000 km, sa vitesse maximale.

 

1501772.jpg

 

Photos : 1 Su-34 Fullback @ Pavel Zhuravkov  2 Su-34 Fullback @ Dmitriy Pichugin

 

 

 

 

09/10/2015

Premier Yak-130 pour le Bangladesh !

31396_1190473846.jpg

 

 

La Russie a livré premier lot de Yakovlev Yak-130 d'entraînement et de combat au Bangladesh. L’information a été par le directeur et général de Rostec Sergei Chemezov. Le contrat avec le Bangladesh a été signé l'année dernière et comprend des options pour 10 avions supplémentaires. Les jets sont financés grâce à un crédit d'un milliard de dollars, organisé par le Kremlin sur la base de garanties souveraines. Les Yak-130 vont remplacer les avions écoles de type L-39 «Albatros» en service depuis plus de 35 ans. Au total le Bangladesh va recevoir 14 aéronefs de type Yakovlev Yak-130.

 

Le Yakovlev Yak-130 : 

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les Forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MiG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite à de nombreuse différences de point de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp/h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentales. 

Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. 

Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

 

gallery_518_922_100267.jpg

Photo : Yak-130 @ Max Briansky

17/09/2015

USAF, deux AC-130J Commando II supplémentaires !

MP12-0721 Flight and Delivery of HC'MC-C-130J 5696 to Cannon AFB.jpg

 

 

 

Marietta, Lockheed-Martin a livré deux nouveaux MC-130J « Commando II » à l’US ‘Air Force ce mercredi, les deux avions seront exploités par le commandement des opérations spéciales de la Force aérienne (AFSOC). Un aéronef est affecté à la base aérienne de Kadena, au Japon, et l'autre à Hurlburt Field, en Floride.

Le Lockheed-Martin MC-130 tire ses origines d'une demande du Pentagone concernant un avion apte à opérer des infiltrations et exfiltrations de soldats et d'agents de renseignement loin derrière les lignes ennemies. Le C-130 étant alors en pleine maturité c'est cet avion qui fut choisi comme base de travail. Le chantier de développement fut naturellement confié aux membres des très secrets Skunk Works.  Le concept même d'utilisation de ces avions était alors très proche de celui des Lysander britanniques de la Seconde guerre Mondiale.

Le « Commando II »  effectue aussi des missions de ravitaillement clandestines pour les hélicoptères en missions d’opérations spéciales. Le MC-130J vole principalement de nuit pour réduire la probabilité d’être repéré et intercepté. Sa mission secondaire comprend aussi le largage de tracts. Il doit se déployer rapidement pour exécuter par tous les temps des missions de récupération sur des aérodromes rudimentaires ou en territoire hostile. L’appareil effectue également des opérations d’aide humanitaire, la réponse aux catastrophes, l’évacuation sanitaire aérienne et les opérations d’évacuation de non-combattants.

Photo : MC-130J « Commando II @ Lockheed-Martin