26/12/2015

Pilotes afghans brevetés sur A-29 !

334.jpg

L'US Air Force (USAF) a terminé la formation des huit premiers pilotes afghans sur avions antiguérillas Embraer A-29 « Super Tucano ». Les huit premiers pilotes afghans brevetés sur A-29 ont été formés au sein du 81 escadron sur les installations de la base aérienne de Moody en Géorgie.

Ces pilotes ont terminé en un peu moins d'une année leur formation et seront redéployés en Afghanistan, avec leur nouvel avion en janvier 2016. Ces pilotes sont les premiers des 30 qui seront formés aux Etats-Unis au cours des trois prochaines années.

 

Pilotes en fuite :

La formation des pilotes afghans a subit un grave revers en début du mois de décembre, avec la fuite de deux d’entre eux, qui n’ont jamais regagné la base de Moody. A ce jour, ils sont toujours recherchés aux Etats-Unis. Pour certains politiques, cette action démontre la fragilité de la confiance qui est donnée aux afghans, avec en toile de fond le spectre du 11 septembre. On ne sait pas encore, si la formation va pouvoir continuer. L’USAF a mis en place de nouvelles mesures de prévention, afin qu’un tel incident ne puisse se reproduire.

 

L’A-29 en Afghanistan :

C’est en novembre 2011, que l’US Air Force a sélectionné l’Embraer A-29 (EMB-312 Super Tucano) pour venir équiper l’Afghan Air Force (AAF). Au total se sont 20 appareils qui ont été commandés pour un total de 1 milliard de dollars (formation, armement et pièces de rechange inclut).

 

5738.jpg

Le A-29 « Super Tucano :

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

A-29-training.jpg

Photos : Embraer A-29 « Super Tucano » de l’AAf aux Etats-Unis @ USAF

 

 

22/12/2015

Mise à niveau air-sol des Gripen tchèques !

2679891.jpg

L’agence de Défense et de sécurité pour l’exportation (FXM) suédoise a signé un accord pour mettre à niveau la flotte d’avion de combat Saab JAS-39 C/D Gripen de la République tchèque. Le contrat est estimé à près de 14,5 millions de dollars (120 millions de SEK).

 

Augmentation de la capacité air-sol :

La mise à niveau destinée à la flotte de « Gripen » tchèque concerne l’augmentation des capacités d'attaque au sol de l'avion par l'intégration des bombes guidées et non guidées. L’objectif étant de renforcer la compétence en matière d'attaque de précision des cibles au sol. Avec un pod de désignation laser « Litening III » et des bombes à guidage laser/GPS de type GBU-10 et GBU-12 « Paveway ». L’accord comprend également l’ajout de pylônes pour ce type d’armes, les logiciels et la formation.

 

Mise à jour régulière :

Cette nouvelle mise à jour de la flotte des JAS-39 C/D «Gripen» tchèques fait suite à une première adaptation qui avait été commandée au printemps 2014 avec la mise au standard MS20 qui concernait, l’adjonction de nouvelles radios cryptées et une liaison de donnée Link16 et l’optimisation pour l’usage des lunettes de vision nocturne.

 

13_saab_gripen_d.jpg

Photos : 1 JAS-39C Gripen tchèques @ Martin Kral 2 JAS-39C suédois doté de bombes Paveway et d’un pod Litening @ Swaf

 

15/12/2015

Livraison du dernier C-5M « Super Galaxy » !

2737453.jpg

Marietta, Lockheed-Martin a livré le 32e est dernier C-5M « Super Galaxy » modernisé à l'US Air Force. Il s’agissait du neuvième appareil à être livré cette année, la livraison était prévue pour 2016. L'appareil a été livré avec plus d'une semaine d’avance sur le calendrier.

Un équipage de l’US Air Force dirigé par le Maj. Gen. Warren D. Berry, a convoyé l'avion à partir de l'installation de l’avionneur Lockheed-Martin pour rejoindre la base de Stewart Air National Guard, près de New York, où il sera soumis à la restauration de la peinture interne.

Une fois la peinture achevée, l'avion sera affecté sur les installations de la base aérienne de Travis, en Californie. Ce sera le 14ème Super Galaxy à opérer depuis cette base.

Cet avion porte le numéro de série 86-0016, le numéro d'entreprise 0102, il avait été livré à l’US Air Force en décembre 1987 et avait enregistré environ 21’510 heures de vol avant sa rénovation.

 

Le C-5M «Super Galaxy»: 

Le C-5 «Super Galaxy» modernisé est doté d’un nouveau tableau de bord est d’une avionique modernisée, dont des écrans plats, un nouveau système de communication, un nouveau système de pilotage automatique. Question motorisation, l’avion est doté de moteurs General Electric CF6-80C2 qui offrent 22% de puissance supplémentaire, permettant une course au décollage plus courte de 30% et un taux de montée supérieur de 38% par rapport aux versions antérieures.

Le C-5M peut dès lors, transporter une charge de 176,610 lb (80,110 kg) à plus de 41.100 pieds (12.500 m) en 23 minutes, 59 secondes. Le C-5M à d’ailleurs battu le record du monde de transport de charge utile à la plus haute altitude, soit une charge de 294,690 kg à 2.000 mètres.

Les C-5M  «Super Galaxy» devront pouvoir rester en service durant les quarante prochaines années au sein de l’US Air Force. L’USAF a décidé de convertir l’ensemble des C-5B et C en version M. L’ensemble de la flotte sera convertie comme prévu, d’ici 2016.

 

438.jpg

Photos : 1 C-5 Super Galaxy @ Bill Shull 2 Cockpit modernisé @ USAF

28/10/2015

Northrop-Grumman remporte le contrat du futur bombardier !

maxresdefault.jpg

 

Washington, l’avionneur Northrop-Grumman remporte le contrat en vue de la conception du nouveau bombardier furtif, plus connu sous le nom de programme Long Range Strike-Bomber (LRS-B) et ceci face à Boeing et Lockheed-Martin.

Un énorme contrat :

Le montant de ce marché sans précédent depuis dix ans pour le Pentagone pourrait atteindre à terme 80 milliards de dollars, dont 14 uniquement pour le développement, l’US Air Force prévoit de commander une centaine de bombardiers furtifs. Le coût unitaire moyen des 100 bombardiers est estimé à près de 564 millions de dollars.

Le projet LRS-B :

Le programme LRS-B prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012, mais les principaux constructeurs (Boeing, Lockheed-Martin, Northrop-Grumman) ont reçu la consigne de ne rien divulguer sur le sujet. On le comprend, le sujet est classifié «confidentiel».

Le projet LRS-B est considéré, comme si important pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique occidental et le Moyen-Orient, que le programme se poursuivra en dépit d'une réduction de 487 milliards de dollars dans le budget du Pentagone, portant sur les 10 prochaines années.

 

Une décision qui sauve Northrop-Grumman :

Il y a quelques semaines, je vous parlais des coulisses et de l’enjeu de ce choix, en effet, le statut de l’avionneur et équipementier Northrop-Grumman, en tant que troisième source d’avions de combat pour l'armée américaine était condamné, si celui-ci ne remportait pas ce contrat, faute de pouvoir produire un aéronef pour équiper l’armée américaine. Alors, a-t-on voulu sauver Northrop-Grumman et garantir le maintien de trois avionneurs aux Etats-Unis ? La question semble déjà passionner les spécialistes ce matin aux USA!

A contrario, cette décision pose un problème à la division "avions de combat" de Boeing, qui pourrait se retrouver écartée de toute livraison à moyen terme. En effet, le "Super Hornet" arrive en fin de chaine de fabrication, les modernisations de F-15 ne représentent pas un avenir suffisant. Il ne reste plus que le futur programme d’avion école en collaboration avec le suédois Saab pour permettre à Boeing de maintenir une chaine de montage pour cette division.

 

Possible contestation du choix :

Boeing et Lockheed Martin ont exprimé leur déception et réclamé des éclaircissements sur les critères retenus pour l'attribution du contrat avant de prendre la moindre initiative en vue d’une possible contestation du choix.

 

northrop_grumman_b_x_battle_ax_by_bagera3005.png

Photos : Projet du LRS-B selon Northrop-Grumman

21/10/2015

La Finlande lance la compétition pour remplacer ses Hornet !

 

capture-d_c3a9cran-2014-10-22-c3a0-22-20-20.jpg

 

Helsinki, cette fois c’est officiel, la Finlande lance la compétition en vue de remplacer sa flotte de d’avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet ». Pour ce faire, le gouvernement prévoit une enveloppe de 7,6 milliards de dollar, qui doit encore être validée par le Parlement.

Le Ministre de la Défense Jussi Niinistö a autorisé l'armée de l'air à ce mardi à débuter, le processus de sélection pour le projet « HX ». Le cahier des charges comprend 64 pages (les coûts et la basse observabilité étant les mots clefs) et va être envoyé, avec une demande de renseignements aux différents avionneurs potentiels, d’ici le mois de février 2016. Les avionneurs ont jusqu’en février 2018 pour transmettre une première offre à la Finlande. Le choix devrait normalement être connu, selon le calendrier actuel, au début de l’année 2021, afin de permettre une entrée en service du premier appareil en 2026.

 

Les aéronefs en compétitions:

On retrouve une nouvelle fois les grands classiques du moment, avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3A/B Block20 et le Dassault Rafale F3-R, ainsi que le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

 

Le Hornet en Finlande : 

C’est en 1992 que la Finlande décida d’acquérir 64 F/A-18 C/D «Hornet» pour remplacer les bons vieux MiG-21 et Saab J-35 «Draken». A l’époque, les Hornet finlandais ne sont pas complètement équipés, notamment en matière de guerre électronique et d’avionique, ce qui avait permis à l’époque de faire baisser le prix d’achat. Mais dès le début des années 2000, la Finlande décida d’équiper ses « Hornet » des systèmes manquants. Depuis les « Hornet » finlandais ont reçu les missiles air-air à moyenne portée de type AIM-120 AMRAAM avec un système de système de visée plus performant et de doter ceux-ci, du système de guerre électronique AN/ALQ-67.

Le groupe de travail du ministère de la Défense finlandais a recommandé que la flotte de F/A-18C/D puisse entrer en retraite durant la période 2025-2030. A signaler, que la Finlande considère que le coût d'un programme d'extension de vie des « Hornet » est à la fois risqué et prohibitif.

 

4200365317.jpg

Photos : Boeing F/A-18 C/D Hornet @ Finish Air Force