19/12/2019

Luftwaffe, les Eurofighter au complet !

456.jpg

La Luftwaffe a réceptionné le dernier avion de combat de type Eurofighter dans le cadre de son programme d'enregistrement actuel (PoR), a confirmé Airbus DS hier.

Le dernier avion de la tranche 3A destiné à la Luftwaffe, n° 31.53, a quitté le 17 décembre le site de production d'Airbus à Manching dans le sud de l'Allemagne. Avec cette livraison, la Luftwaffe a reçu en service 143 Eurofighter, depuis la livraison du premier avion de la tranche 1 en 2003.

Avec cette étape importante, l'Allemagne est devenue le deuxième pays partenaire après le Royaume-Uni à conclure son Eurofighter PoR. La Royal Air Force (RAF) britannique a reçu son dernier avion de la tranche 3A du site de BAE Systems à Warton le 27 septembre, ce qui a mis fin à une production de 160 appareils pour la RAF qui a commencé en 2003.

À court terme, l'usine de Manching, près de Munich, se concentrera sur la livraison de pièces à assembler dans les autres sites de production nationaux en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni. Un représentant d'Eurofighter a indiqué que la ligne restera occupée jusqu'au projet « Quadriga » qui verra la Luftwaffe remplacer 32 premiers avions de la tranche 1 jusqu'à 38 nouveaux appareils équipés d'un radar à balayage électronique (AESA). Un contrat à cet effet est attendu du gouvernement allemand sous peu.

Cette poursuite de la fabrication des composants et des travaux du projet « Quadriga » permettra à Manching de prendre toute décision concernant le remplacement de la Tornado par l'Allemagne et les exigences d'attaque électronique de l'OTAN (ce dernier est appelé le programme Luftgestützte Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum [luWES]). En cas de succès et de sélection d'un fournisseur unique pour les deux Airbus DS pourrait être mandaté pour construire 97 autres avions de type Eurofighter dont la version ECR/SEAD pour la Luftwaffe en plus des 38 déjà réservés au projet « Quadriga ». 

Photo : Eurofighter de la Luftwaffe @ Luftwaffe/Ullrich Metternich

 

 

17/12/2019

La Force aérienne du Myanmar modernisée !

48388727_1932841373478103_2639767142995591168_o.jpg

La Force aérienne du Myanmar (MAF), vient de terminer sa plus grande mutation avec une modernisation en profondeur.  Lors d'une cérémonie tenue le 15 décembre dernier sur la base aérienne de Meiktila pour commémorer le 72e anniversaire de la fondation de l’Armée de l’air, le commandant en chef de l'armée du Myanmar (Tatmadaw), le général de division Min Aung Hlaing, a salué la mise en service de nouveaux appareils, tels que les JF-17 « Thunder », Yak-130 et Mi-35P.

48382222_1932841253478115_535227189361115136_o.jpg

La Force aérienne du Myanmar (ex Birmanie) a reçu ses 10 premiers avions de combat JF-17M « Thunder » sur un total de 16 appareils commandés en 2015 sur un contrat d’une valeur de 560 millions de dollars. Le JF-17 « Thunder » vient épauler progressivement les MiG-29SM modernisés de l’armée de l’air. Une seconde commande n’est déjà pas exclue d’ici 2020 pour venir remplacer les F-7M, FT-7 et A-5IIKM chinois vieillissant. Le JF-17M « Thunder » Block II destiné au Myanmar a effectué ses vols de qualification en 2017, il s’agit de la même version utilisée par le Pakistan. Les JF-17M devraient être principalement affectés aux missions de l’appui aérien rapproché. Le Myanmar a été le premier pays à acheter le JF-17 pour remplacer sa force de combat vieillissante composée de 24 chasseurs J-7 vieillissants et de 16 avions d’attaque au sol A-5IIK.

Dcgy8xjX4AEck0A-696x392.jpg

En parallèle à l’entrée ne service du JF-17, la MAF a commencé à réceptionner un nouvel avion école, le Yakovlev YAK-130. Le premier lot de trois avions d'entraînement avancé Yak-130 a été livré à la République de l'Union du Myanmar en 2016. Le contrat avait été conclu en 2015. En 2017, le pays a passé commande pour un lot supplémentaire d’avions d’entraînement avancé Yak-130 (nombre non divulgué). Les nouveaux appareils ont été livrés dès 2018.

En 2016 toujours, la MAF a signé un contrat avec Russian Helicopters pour la modernisation de 50 hélicoptères Mil Mi-25P au standard 35P. La principale différence entre les deux versions 24P/Mi-35P concerne la capacité d'attaque nocturne avec un système FLIR Zarevo, d'un nouveau système d'arme BREO-24 et d'une nouvelle avionique. Le Mi-35P peut être armé des missiles anti-char « Ataka » et de roquettes de 122mm S-13 et d'un canon bitube GSh-30K de 30mm.

2945309880.jpg

Le MAF dispose d’un effectif de 112 chasseurs, environ 80 avions d’entraînement, 25 avions de transport et environ 140 hélicoptères.

Photos : 1 & 2 JF-17 Thunder 3 YAK-130 4 Mi-35P @ MAF

16/12/2019

L'Irish Air Corps opte pour le C295 MPA! 

1879719780.jpg

L’Irish Air Corps a choisi le C295 d’Airbus DS.  Ce sont deux appareils qui sont en commande en version Maritime Patrol Aircraft (MPA). L'Air Corps a déclaré dans un communiqué que le nouvel avion "offrira des capacités renforcées à l'Irish Air Corps et aux Forces de défense irlandaises en matière de défense et de sécurité maritimes". Le coût du contrat, y compris les équipements et l'assistance, s'élève à environ 221 millions d'euros.

Le C295 MPA :

La conception du C295 MPA est basée sur la cellule de l'avion de transport militaire C295. Le train d'atterrissage est conçu pour permettre des opérations de décollage et d'atterrissage sur des aérodromes non préparés et courts. 

La rampe arrière de l'avion permet le transport de palettes standard de 88 x 108, de lancer des radeaux de recherche et de sauvetage, du matériel d'urgence et des parachutistes. Il est déployé dans les domaines du transport militaire, de la patrouille maritime, des missions de recherche et de sauvetage (SAR), de l'ASW, du renseignement sur les signaux (SIGINT), du renseignement sur l'imagerie (IMINT), des missions d'application de la loi et de lutte contre la pollution marine. Le C295 MPA est équipé d'un système d’avionique intégré avancé. La suite avionique comprend quatre écrans à cristaux liquides et des unités de contrôle associées. Un ensemble de capteurs géophysiques fournit des informations sur l'attitude, le cap et les données aériennes. D'autres sous-systèmes comprennent un AHRS (système de référence d'attitude et de cap), un ADS (système de données aériennes), un FMS (système de gestion de vol) et un système de commande de vol automatique. L'avion est équipé d'un système tactique entièrement intégré (FITS) pour le contrôle de la mission. Le système comprend une gamme de capteurs et de composants, notamment un radar de recherche, des capteurs électro-optiques infrarouges (EO/IR), des systèmes de guerre-électroniques (ESM), un système d'intelligence électronique (ELINT), COMINT, un détecteur d'anomalies magnétiques (MAD), un interrogateur IFF, un SATCOM, une liaison de données. D'autres sous-systèmes comprennent des systèmes acoustiques, un système d'identification automatique (ais) et des systèmes de détection de la pollution marine. L'avion est équipé d'un équipement d'autoprotection comprenant un blindage de cockpit, un récepteur d'avertissement radar (RWR), un système d'avertissement d'approche par missile (MAWS) et un récepteur d'avertissement laser (LWR).

Le C295 dispose de six points durs sous les ailes pour les systèmes d'armes. Les points durs peuvent contenir des torpilles, des missiles anti-surface, des mines et des charges de profondeur.

Le C295 MPA est propulsé par deux turbopropulseurs PW127 entraînant des hélices à six pales Hamilton Sundstrand Type 568F-5. Chaque hélice a un diamètre de 3,9 m. Le moteur fournit une puissance nominale au décollage de 2’645 shp. Le C295 peut voler à une vitesse maximale de 480 km/h. L'altitude en fonctionnement normal est de 7’620 m. La masse maximale au décollage est de 23 200 kg. L'avion a une endurance de plus de 11 heures et une autonomie maximale de 5 630 km.

Photo : C295 MPA @ Airbus DS

12/12/2019

Essais en vol du nouveau moteur du Sukhoi Su-57 !

IMG_3645.jpeg

Le chasseur russe Sukhoi Su-57 de cinquième génération effectue une série d’essais en vol avec les nouveaux moteurs izdeliye 30 étape 2. La société d'État russe de haute technologie Rostec confirme que les tests sur banc d'ingénierie du moteur avancé se poursuivent et que l’izdeliye 30 étape 2 est testé dans un laboratoire volant, soit un Su-57. En octobre, un vol avait été effectué pour vérifier les caractéristiques dans différents modes de vol, en particulier le fonctionnement de la buse à jet vectoriel et le système d'huile à des surcharges négatives. Au total, 16 vols ont été effectués à ce jour.

Le Su-57 avec le moteur izdeliye 30 étape 2 a effectué son premier vol en décembre 2017. Le moteur bénéficie d'un système de contrôle automatique entièrement électronique et garantira la super-maniabilité du combattant, le rapport poussée / poids, les caractéristiques furtives et la capacité d'effectuer des vols de croisière à une vitesse supersonique.

Actuellement, le Su-57 vole avec un moteur AL-41F1 (produit 117), qui équipent les avions de combat de type Su-35. Le chasseur Su-57 appartient à la cinquième génération, ce qui indique la présence d'un certain nombre d'exigences. L'une des principales exigences est la fourniture d'une vitesse supersonique de croisière, y compris sans l'utilisation de postcombustion. Les moteurs existants (comme l'AL-41F1) ne sont pas capables de fournir de telles caractéristiques, le Su-57 nécessite un moteur complètement nouveau.

Le moteur izdeliye 30 étape 2 :

6da3aiy.jpg

Le moteur izdeliye 30 étape 2 a été développé au Lyulki Design Bureau sous la direction d'Evgeny Marchukov et en collaboration avec d'autres grandes sociétés de construction de moteurs russes. Selon des données connues, l’izdeliye 30 est un turboréacteur à double circuit avec postcombustion. Au niveau de certaines idées de base, il présente des similitudes avec les moteurs plus anciens des familles AL-31 et AL-41. Mais de nouveaux éléments spécialement conçus pour lui offre une augmentation notable de toutes les caractéristiques de base, permettant d'attribuer le «izdeliye 30» à la prochaine génération de turboréacteurs à double flux. Le moteur a une architecture typique de sa catégorie avec des compresseurs hautes et basses pressions à plusieurs étages, une chambre de combustion et des turbines à plusieurs étages. Derrière les turbines se trouvent une postcombustion et une buse avec TVC (contrôle du vecteur de poussée). Le compresseur assure une compression de l'air entrant avec un degré de 6,7, fournissant un débit d'air allant jusqu'à 20-23 kg/s. La chambre de combustion est équipée d'un système d'allumage plasma installé directement sur les buses. Ces outils enflamment le carburant immédiatement après son entrée dans la chambre de combustion. Pour cette raison, le mode de combustion optimal est maintenu. La température des gaz devant la turbine va de 1950 à 2100 ° K. A titre de comparaison, dans le moteur de série AL-31F, ce paramètre ne dépasse pas 1700 ° K. Selon des données connues, la poussée maximale du moteur du izdeliye 30 atteint 11’000 kgf, postcombustion à 18’000 kgf. A titre de comparaison, le moteur du premier étage AL-41F1 a une poussée de 9’500 et 15’000 kgf, respectivement. L’izdeliye 30 correspond pleinement au niveau mondial des moteurs de cinquième génération. Il peut développer une poussée de 107 kilonewtons en mode croisière et de 176 kilonewtons avec postcombustion.

Ainsi, le Su-57, même avec une masse maximale au décollage supérieure à 35 tonnes, aura un rapport de poussée de plus d'un. Avec une masse au décollage normale, ce paramètre atteindra 1,15-1,2.

Le nouveau moteur doit à terme venir remplacer, lors de la mise en production de série l’actuel AL-41F. L’izdeliye 30 devrait entrer en production durant l’année prochaine, selon les informations transmises par Rostec.

9c333b88c7d64c4908d03daf3fc3ce73-768x432.jpg

Photos : 1 Su-57 de face @ VKS 2 Tuyère izdeliye 30 3 izdeliye 30 à gauche @ Rostec

 

11/12/2019

Livraison du premier MV-22 « Osprey » amélioré !

CC-RAM_111419-ff-131-PR - hi-res.jpg

Boeing et Bell Textron Inc ont livré le premier MV-22 « Osprey » modifié au United States Marine Corps (USMC) doté d’une meilleure préparation et fiabilité. Les Corps des Marines dispose de plusieurs configurations de l'aéronef MV-22 en service. Dans le cadre du programme » Common Configuration - Readiness and Modernization (CC-RAM) », Bell Boeing réduit le nombre de configurations en mettant à niveau les appareils du bloc «B» vers la configuration actuelle du bloc «C».

"Notre premier aéronef CC-RAM destiné au Marine Corps Air Station de New River est une référence clé du programme", a déclaré le colonel du Corps des Marines des États-Unis Matthew Kelly, gestionnaire de programme, V-22 Joint Program Office (PMA-275). « Nous sommes ravis de constater les améliorations de capacité, de similitude et de préparation que ces aéronefs au standard  CC-RAM apportent à la flotte dans le cadre du programme de préparation au V-22 du Corps des Marines.

Cette étape marque le début d'évolution des « Osprey», en mettant l'accent d’une meilleure sécurité.  Les Marines ont besoin de mettre à niveau environ 130 appareils avec un temps d'arrêt réduits à environ huit mois par appareils et la production accélérant à 24 par an.  La modification résout un large éventail de problèmes communs, ainsi que des éléments plus importants, tels que l'installation d'un radar météorologique, d'un système anti-collision, d'un nouvel ordinateur de mission et d'un système de vidange de carburant modifié.

La prochaine livraison de CC-RAM est prévue début 2020.

En novembre 2019, la marine américaine a accordé à Bell Boeing un contrat de 146 millions de dollars pour moderniser neuf appareils MV-22 supplémentaires dans le cadre du programme CC-RAM, les travaux devant être achevés en mars 2022.

Le V-22 «Osprey» :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

3781082376.jpg

Photos : 1 MV-22 CC-RAM 2 MV-22 @ Boeing