22/01/2016

La chaine du F-22 « Raptor » ne redémarrera pas !

f-22-raptor.jpg

Le secrétaire de l'armée de l'air est venu en fin de semaine, éteindre les espoirs du redémarrage de la chaine de fabrication du Lockheed-Martin F-22 « Raptor ». L’avion a cessé d’être produit avec 187 exemplaires à ce jour.

 

Maintien des équipements :

Par contre, il a été confirmé que l'outillage et les équipements nécessaires pour produire le F-22 « Raptor » de supériorité aérienne, restent stockés avec les instructions vidéo pour les différents processus d'assemblage. Ce qui devrait permettre à l’avenir permettre de fabriquer des pièces de rechange pour l'avion et de ses deux moteurs Pratt & Whitney F119. Optimisé pour le combat air-air de supériorité, l'exigence initiale était de 750 avions. Ce nombre a chuté à 339 plus tard, puis à 187 plus huit avions d'essai. Les coupes budgétaires de 2009 ont eu raison de l’avion dont Lockheed-Martin avait remporté le contrat il y a 18 ans. L’avion aurait dû remplacer l’ensemble des Boeing F-15 «Eagle» en tant qu’avion de supériorité aérienne. La chaine de montage a été stoppée en décembre 2011.

Tentative de relance :

Ces derniers mois, des officiers de l'US Air Forces retraités et actifs ont appelé à la remise en route de la chaine d’assemblage du F-22. Pour eux, la fin du « Raptor » a été "la plus grande erreur jamais commise au sein de la défense», d'autant plus que l'aéronef se retrouve en action en Syrie et que la Russie et la Chine finalisent de leur côté des avions de combat de cinquième génération concurrents.

Rappel :

Le F-22 "Raptor" a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance du F-22 sont particulièrement élevés.

Le « Raptor » dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 «Sidewinder»chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM-20 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes  GBU39. Le F-22 dispose cependant de 4 pylônes sous les ailes, utilisables quand la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyés dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est  d’environ Mach 2,2 et l’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité, lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multi-fonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

 

F-22-RAPTOR-STEALTH-FIGHTERS-9.jpg

Photos : le F-22 « Raptor » @ USAF

 

 

 

30/12/2015

Mi-24 supplémentaires pour l’Afghanistan !

1280px-Mi-24_Desert_Rescue.jpg

L'Afghanistan a reçu le premier de quatre hélicoptères d'assaut Mi-24D « Hind » (Mi-25 export) offert par l'Inde. Une fois les livraisons terminées, les Mi-24D seront exploités par la Force aérienne afghane (AAF) au lieu des cinq hélicoptères Mi-35 Hind »(dont un seul est toujours utilisable).

Le gouvernement afghan a également demandé à la Russie la vente d'un autre nombre indéterminé Mi-35 afin de venir grossir la capacité de l’AAF.

 

Le Mil mi-24D :

La variante « D » du Mi-24 (Izdéliyé 246) Hind-D est une version intermédiaire en attente du Mi-24V (le missile 9M114 AT-6 Spiral n'était pas opérationnel). Optimisé pour l'attaque mais conservant la cabine de huit places dans le fuselage avant. Le cockpit biplace en tandem (tireur à l'avant, pilote à l'arrière) dans un cockpit blindé. Il dispose du système d'arme hérité des Mi-24A/B (pod de visée optronique KPS-53A, longue sonde de données aérodynamiques, tourelle de mitrailleuse USPU-24, missiles 9M17P (AT-2C Swatter) avec système de guidage Falanga-P), possibilité de fixer des réservoirs de carburant largables de 500 litres sur les points d'emport d'armement.

La capacité de l’AAF :

En octobre dernier, l'AAF disposait d'un total de 109 avions: six Cessna T-182 école; quatre Lockheed Martin C-130 avions de transport; 24 Cessna C-208 Grand Caravan); 56 hélicoptères de transport et d'assaut Mil Mi-17; cinq Mi-35 (un en état de vol); 10 MDHI MD 530F de formation et trois Hindustan Aeronautics Limited (HAL) Cheetal (Alouette). Le premier des 20 Embraer A-29 « Super Tucano » d'attaque arrivera en janvier.

En plus de l'inventaire de l'AAF, la Mission spéciale des Forces de sécurité nationales afghanes (FSNA) prévoit d'aligner 30 Mi-17 et 18 Pilatus PC-12 de surveillance.

 

1280px-Afghan_Air_Corps_Mi-35,_2009.jpg

Photos : 1 Mi-24D @ VVSP 2 Mi-35 afghans @AAF

 

 

29/12/2015

La Bulgarie dit au revoir à ses MiG-21 !

Bulgarian_Air_Force_Mikoyan-Gurevich_MiG-21bis_Lofting-4.jpg

 

L'armée de l'air bulgare a organisé en cette fin d’année, une cérémonie pour marquer le départ à la retraite de ses avions de combat de type Mikoyan-Gourevitch MiG-21« Fishbed ». Un dernier vol avec deux MiG-21 monoplace et un biplace Mig-21UM1 a définitivement clos les opérations de vols réguliers, avec ce type d’aéronef.

 

Départ à la retraite retardé :

La flotte de MiG-21 bulgare devait initialement être mise à la retraite en 2012, mais celle-ci n’ayant pour l’instant pas encore de remplaçant et suite à de nombreux problèmes, concernant l’actuelle flotte de MiG-29 « Fulcrum », il a été décider de prolonger de quelques années la vie des « bons vieux » « Fishbed » au sein de la Force aérienne.

Le MiG-21 en Bulgarie :

La Fore aérienne bulgare a reçu ses premiers MiG-21 en 1966, un dizaines de variantes ont été utilisées durant près de cinquante années. Au total, la Bulgarie a disposé de 226 MiG-21, dont 86 appareils d’occasions, reçu entre 1986 et 1990.

Le MiG-21 a été conçu durant l’ère soviétique ( code OTAN Fishbed). Il est sans nul doute l’avion de combat le plus produit au monde avec plus de 11’000 exemplaires. Entré en service en 1960, il est le 5e avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec, selon une estimation, 793 appareils en activité soit 5 % de la flotte mondiale d'avions de combat.

Très performant et agile, le MiG-21 est cependant peu pourvu en aides électroniques au combat et à la navigation, ce qui en fait un "avion de pilote", dont les résultats au combat dépendent grandement des compétences de celui-ci. Malgré ses faiblesses, il a été très populaire car son coût relativement bas a permis à de nombreuses armées de l'air de disposer de leur premier chasseur supersonique. Selon ses concepteurs, le MiG-21 devaient être employé en grand nombre et venir saturer l’espace aérien ennemi.

Dans l’attente d’un remplaçant :

Avec le départ à la retraite des derniers MiG-21, la Bulgarie se retrouve avec une flotte de 15 MiG-29 dont l’état pose de nombreux problèmes. Au mois de mai de cette année, le gouvernement à relancer le processus d’acquisition d’un nouvel avion de combat. La Bulgarie travaille aujourd’hui en partenariat avec l’OTAN, par conséquent le nouvel avion doit être compatible. 

Deux appareils répondent à ce jour à ce type de besoins, il s’agit du Lockheed-Martin F-16C/D «Fighting Falcon» et du Saab JAS-39C/D «Gripen».

Pour ce faire, le Ministère bulgare de la défense a entamé des discussions préliminaires sur la possibilité d'acquérir d’occasion, des appareils de type F-16 auprès des utilisateurs actuelles que sont: les Pays-Bas, les États-Unis, la Belgique et la Norvège. 

En parallèle des discussions sont engagées auprès de la Suède et du constructeur Saab, qui propose notamment des JAS-39C/D Gripen entièrement neufs en plus d’avions d’occasions, qui proviendraient des surplus de la Flygvapnet avec l’arrivée prochaine du Gripen E. 

Derrière la volonté de moderniser sa Force aérienne, la Bulgarie cherche également à garder son indépendance en matière de sécurité aérienne.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 MiG-21 bulgare @Cris Lofting 2 Cérémonie d’adieu des MiG-21 @ Alexander Mladenov

Israël dit adieu à ses A-4 « Skyhawk » !

3483670450.2.jpg

La Force aérienne et spatiale israélienne (H'eil Ha'Avir) a dit adieu à sa flotte d’avion Douglas A-4 « Skyhawk. Un dernier vol de A-4 a survolé l’ensemble des bases aériennes israéliennes en guise d’au revoir au vénérable aéronef nommé « Ayit » (aigle en hébreu) au sein de la Force aérienne. 

Rappel :

L’arrivée du « Skyhawk » en Israël a été débuté le 29 décembre 1967, lorsque les quatre premiers appareils ont été déchargés d'un navire qui est arrivé dans le port de Haïfa. Le «Skyhawk » fut le premier avion a réaction d’origine américaine à entrer en service au sein de l'IAF, il était devenu le jet le plus ancien encore en service. Le A-4 « Skyhawk » a été engagé très vite en opération, lors de la guerre du "Yom Kippour", les équipages de « Skyhawk » ont opérés plus de 1000 sorties opérationnelles. En Israël, les A-4 ont reçu quelques modifications avec le remplacement des canons de 20mm par des canons de 30mm et l'allongement de la tuyère du réacteur, afin d'en réduire la signature infrarouge.

Outre son activité opérationnelle, le «Skyhawk» a par la suite été versé au sein de l’école de pilotage de l’IAF et ceci jusqu’à l’arrivée de l’Alenia-Aermacchi M-346 « Lavi » au sein de l’école de combat aérien.

Le Douglas A-4 « Skyhawk » :

Le Douglas A-4 « Skyhawk « est un avion léger d’attaque construit au Etats-Unis par Douglas. L’avion est initialement destiné à être embarqué à bord des porte-avions.

Robuste, efficace et peu coûteux, cet avion a rencontré un gros succès commercial avec près de 3’000 exemplaires construits pour une dizaine de pays utilisateurs. Mis en service en 1956 dans la Marine des Etats-Unis, il est resté en production pendant 27 ans.

 

878479317.JPG

Photos : Douglas A-4 « Skyhawk »à Beer Sheva@ Say Filkenmann

26/12/2015

Pilotes afghans brevetés sur A-29 !

334.jpg

L'US Air Force (USAF) a terminé la formation des huit premiers pilotes afghans sur avions antiguérillas Embraer A-29 « Super Tucano ». Les huit premiers pilotes afghans brevetés sur A-29 ont été formés au sein du 81 escadron sur les installations de la base aérienne de Moody en Géorgie.

Ces pilotes ont terminé en un peu moins d'une année leur formation et seront redéployés en Afghanistan, avec leur nouvel avion en janvier 2016. Ces pilotes sont les premiers des 30 qui seront formés aux Etats-Unis au cours des trois prochaines années.

 

Pilotes en fuite :

La formation des pilotes afghans a subit un grave revers en début du mois de décembre, avec la fuite de deux d’entre eux, qui n’ont jamais regagné la base de Moody. A ce jour, ils sont toujours recherchés aux Etats-Unis. Pour certains politiques, cette action démontre la fragilité de la confiance qui est donnée aux afghans, avec en toile de fond le spectre du 11 septembre. On ne sait pas encore, si la formation va pouvoir continuer. L’USAF a mis en place de nouvelles mesures de prévention, afin qu’un tel incident ne puisse se reproduire.

 

L’A-29 en Afghanistan :

C’est en novembre 2011, que l’US Air Force a sélectionné l’Embraer A-29 (EMB-312 Super Tucano) pour venir équiper l’Afghan Air Force (AAF). Au total se sont 20 appareils qui ont été commandés pour un total de 1 milliard de dollars (formation, armement et pièces de rechange inclut).

 

5738.jpg

Le A-29 « Super Tucano :

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

A-29-training.jpg

Photos : Embraer A-29 « Super Tucano » de l’AAf aux Etats-Unis @ USAF