04/03/2021

La Thaïlande va moderniser ses Gripen !

2098370.jpeg

La direction de l'ingénierie aéronautique (DAE) de la Royal Thaï Air Force (RTAF) a attribué un contrat pour la mise à niveau des 11 avions de combat multirôles Saab JAS 39 Gripen C/D à la dernière norme MS20. Le contrat est estimé à 20,84 millions de dollars.

L'exigence de la mise à niveau au standard MS20 est désirée depuis 2018 afin de garder la flotte d’avion de combat Gripen C/D à un haut niveau opérationnel. Pour des raisons financière cette dernière a été repoussée. Cette exigence a été réitérée dans le Livre blanc 2020 de la RTAF, avec une date de début prévue en 2021. Selon les informations disponibles, l’objectif de la RTAF est de doté les Gripen des dernières capacités disponibles pour l’avion. L’achat d’armement complémentaire comme le missile à longue portée MBDA Meteor et la mise à jour des AMRAAM et diverses bombes sera effectué plus tard avec un autre programme d’équipement.

Gripen C/D au standard MS20 :

saab gripen,gripen c7d ms20,rtaf,modernisation avions de combat,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,aviation francophone,thaï aviation

La modernisation au standard MS20 du Gripen C/D englobe les systèmes suivants : une nouvelle architecture électronique pour faire face à l’évolution des menaces et de la guerre électronique à venir. L’arrivée du radar PS-05 Mk4 à antenne mécanique est le développement le plus récent du radar PS-05. Une nouvelle configuration et un nouveau « back-end » complètent et permettent de renforcer les performances en matière de plage de fonctionnement et de détection. Cette nouvelle version à antenne mécanique permet à la version actuelle du Gripen d’emporter le missile MBDA Meteor et la dernière version du Raytheon AIM-120C7 AMRAAM. 

Le Saab JAS-39 Gripen C/D MS20 comprend : 

Le missile MBDA Meteor.

La bombe SDB (Small Diameter Bombe) GBU-39 ainsi que les GBU-22, GBU-10.

Une nouvelle application radar.

Amélioration de l’autoprotection.

Le GCA Ground Collision Avoidance System.

Des nouveaux équipements de protection (CBRN) qui permettent un vol dans une zone contaminée.

Diverses sécurités en matière de cyberguerre.

Amélioration de liaison électronique Link16 (OTAN) et Link TAU (liaison Gripen).

Amélioration de la liaison au sol CAA/JTAC.

Fonctions de reconnaissance étendues.

Petit rappel :

La Thaïlande a lancé le programme de remplacement partiel de ses Northrop F-5 E/F Tiger II, soit 15 machines appartenant au Squadron 701 basé à Surat Thani (Sud de la Thaïlande). Pour mémoire, la RTAF avait choisi dans les années nonante le Boeing F/A-18 Hornet, mais le contrat fût dénoncé par les Etats-Unis, faute de moyen de paiement du pays du sourire. En effet, celui-ci avait proposé faute de liquidités de payer la moitié des Hornet avec de la viande de poulet et des fruits !

Suite à une seconde évaluation au début des années 2000, c’est le Gripen suédois qui remporta le marché. La commande fût lancée en 2008 pour l’achat d’un premier lot de 6 avions (2 biplaces et 4 monoplaces) assortit d’une option pour 18 autres aéronefs. En parallèle, la RTAF a commandé également au constructeur suédois un Saab 340 Erieye (AEW) ainsi qu’une seconde machine en version commandement aérien et contrôle de liaisons de données. La flotte actuelle de Gripen en Thaïlande est de 11 aéronefs, un appareil ayant été perdu.

482361954.jpg

Photos : 1 Gripen C RTAF @ Teerawut W 2 Gripen suédois au standard MS20, le Meteor est engagé au côté de diverses bombes  3 Gripen D @ RTAF

01/03/2021

Premier Embraer E195-E2 pour KLM !

klm,embraer e-195-e2,nouvraux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

KLM a pris livraison de son premier Embraer E195-E2 pour sa filiale régionale KLM Cityhopper lors d'une cérémonie qui s'est tenue mardi dernier dans les installations de l'usine d'Embraer à Sao Jose dos Campos au Brésil. 

Rappel :

La compagnie aérienne KLM Cityhopper a passé une commande ferme portant sur 21 appareils de type Embraer E195-E2 assorti de 14 options. La commande avait précédemment été annoncée avec une lettre d’intention pour 15 commandes fermes avec 20 droits d’achat au Salon du Bourget au début de l’année 2019. Avec tous les droits d’achat exercés, l’opération aurait une valeur estimée à 2,48 milliards de dollars.

Meilleur respect de l’environnement :

KLM explique son choix par réduction de 31% des émissions de carbone par siège par rapport aux E190 de première génération de KLM Cityhopper comme un attribut clé de l'avion. Pendant ce temps, l'avion génère moins de bruit que les futures limites prévues par l'OACI et son empreinte sonore couvre une zone 60% plus petite que son prédécesseur ce qu'Embraer a qualifié de mesure critique étant donné les règles strictes de réduction du bruit de l'aéroport d'Amsterdam Schiphol.

KLM a opté pour un aménagement de cabine de 132 places, dont 20 en classe affaires, 8 en classe économique premium et 104 en classe économique. Outre le nouveau E195-E2, la flotte de KLM Cityhopper comprend 17 E175 de première génération et 32 E190.

Embraer, la nouvelle famille E2 :

Le programme E2 réaffirme l'engagement de l’avionneur brésilien pour maintenir sa position de leader dans le segment des avions de 70 à 130 sièges. La nouvelle génération est motorisée avec des Pratt & Whitney « PurePower » GTF à taux de dilution élevé (PW1700G sur le E175-E2, PW1900G sur le E190-E2 et E195-E2). La nouvelle génération dispose également de nouvelles ailes aérodynamiquement avancées, des contrôles complets « fly-by-wire » et des améliorations sur divers systèmes. La gamme E2 va considérablement réduire la consommation de carburant, les émissions et le bruit extérieur. L’avionneur brésilien a également travaillé à la réduction des coûts d’entretien.

Depuis le lancement, l'E2 a atteint 505 demandes soit : 90 pour E195-E2, et 415 options et droits d'achat et parmi ses clients des compagnies aériennes et les sociétés de crédit-bail. Actuellement, la famille des E-Jets fonctionne avec environ 70 clients dans 50 pays et est un leader mondial dans le segment jusqu'à 130 sièges, avec une part de marché de plus de 50%.

klm,embraer e-195-e2,nouvraux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Photos : 1 Embraer 195E2 KLM @ Mark Wagtendonk 2 Intérieur @ KLM

24/02/2021

Entrée en production du T-7A « RedHawk » !

T-7A-Red-Hawk.jpg

Boeing et Saab ont débuté l’assemblage du premier avion école de nouvelle génération, T-7A « Red Hawk » de série.  

Le T-7A « Red Hawk » destiné à l'US Air Force a été entièrement conçu à l'aide de systèmes de définition et de gestion de données basés sur des modèles 3D développés par Boeing au cours des deux dernières décennies. Le T-7A « Red Hawk » a utilisé l'ingénierie numérique et la conception de l'avion Boeing/Saab TX qui est passé du concept au premier vol en seulement 36 mois.

Le système avancé de formation des pilotes incorpore également des simulateurs en direct et virtuels de pointe pour offrir aux élèves pilotes et aux instructeurs une expérience « réelle au fur et à mesure » des vols.

Rappel :

En septembre 2018, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 9,2 milliards de dollars pour la fourniture de 351 avions d'entraînement avancés et de 46 simulateurs d'entraînement au sol. Saab fait équipe avec Boeing et fournit le fuselage arrière de l’avion.

Boeing-T-X-cockpit.JPG

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

Boeing_T-X_another_great_day_to_fly_vertical_image_PUBLIC.jpg

Photos : 1 T-7A Red Hawk 2 Cockpit simulateur 3 Prototype @ Boeing/Saab

18/02/2021

La production du Dash-8 suspendue !

Bombardier-Q400.jpg

De Havilland Aircraft of Canada a confirmé mercredi que la production de son turbopropulseur Dash 8-400 (Q400) sera suspendue de manière momentanée, une fois que l’avionneur aura terminé l'assemblage des avions restants dans son carnet de commandes. De plus, l’avionneur va poursuivre sa recherche d'un nouveau site de production une fois que le bail de son installation actuelle expirait cette année.

Pour l’avionneur, la suspension momentanée de la production du Dash 8-400 est une mesure responsable et prudente qui reflète les conditions actuelles de l’industrie et limitera la pression exercée sur le marché et la base d’approvisionnement de De Havilland Canada à mesure que la pandémie se redresse. En ce qui concerne la recherche d’un nouveau site de production, l’avionneur explique que l'ancien producteur du Dash 8-400, soit Bombardier, a vendu le site de Downsview en 2018 à une caisse de retraite qui a créé une entreprise pour gérer le développement immobilier commercial et résidentiel sur la propriété. En conséquence, De Havilland Canada a commencé à se préparer à quitter le site, pour se diriger vers un nouveau lieu de production.

Nouveau site d’assemblage :

Pour De Havilland Aircraft of Canada, la recherche d’un nouveau site d’assemblage au Canada coïncide avec un future reprise de la production du Dash 8-400. En attendant, l’avionneur travaille en vue de maintenir le Dash 8 à la pointe du marché des avions régionaux avec notamment un investissement important dans les services à la clientèle et l'équipe d'assistance, le réseau de distribution et les technologies de l'information, le développement de mises à niveau et de modifications, y compris un la version cargo et l'introduction de fonctionnalités de rénovation de la cabine telles qu'une extension de bac à bagages. Pendant ce temps, De Havilland Canada continue de fournir un soutien à la clientèle à temps plein et possède un inventaire de plus de 35 000 références nécessaires pour desservir la flotte en exploitation à partir d'entrepôts du monde entier.

Petit rappel :

En juin 2019, Bombardier a confirmé la clôture de la vente antérieurement annoncée des actifs du programme d’avions Q Series à De Havilland Aircraft of Canada Limited (anciennement Longview Aircraft Company of Canada Limited), une filiale de Longview Aviation Capital Corp., pour un produit brut d’environ 300 millions de dollars.  De Havilland poursuivra la production des avions Q400 en reprenant l’appellation d’origine Dash 8-400 au sein des installations de Downsview à Toronto et la prestation des services après-vente pour les avions Q Series.

Le Dash 8-400 (Q400) :

Conçu comme un biturbopropulseur moderne du 21e siècle, l’avion Dash 8-400 (Q400) est le dernier-né de la gamme d’avions QSeries. Il procure des niveaux inégalés de performance, de souplesse opérationnelle et de confort des passagers. Outre sa configuration standard à classe unique, l’avion Q400 est offert en plusieurs options : intérieur biclasse au confort accru des passagers, configuration à capacité assise supplémentaire pouvant aller jusqu’à 90 fauteuils pour les marchés à haute densité et configuration combi.

Photo : Dash 8-400 aux couleurs d’Air Canada Express @ Air Canada

 

17/02/2021

Le Canada modernise ses CH-146 Griffon !

Bell-CH-146-Griffon--Serial-No--146469---408-Tactical-Helicopter-Squadron--CFB-Wainwright--Alberta--Ex-MAPLE-RESOLVE-May-2016.jpg

La Royal Canadian Air Force (RCAF) a lancé un programme de modernisation de sa flotte d’hélicoptères CH-146 « Griffon » (Bell 412). Le programme d’un montant de 640millions de dollars canadien vise une prolongation de vie jusqu’en 2031.

Rappel :

Commandé au début des année 1990 le CH-146 « Griffon » est issu de l’hélicoptère Bell-412 assemblés au Canada sur le site de Mirabel à Montréal. Au total, 85 appareils ont été acquis pour le transport tactique et utilisé pour remplir de nombreuses fonctions, notamment le transport tactique des troupes, les missions de surveillance, d’escorte et de reconnaissance, l’évacuation des blessés, les secours en cas de catastrophe, l’appui aérien des opérations spéciales et les opérations de recherche et sauvetage (SAR).

Modernisation des CH-146 « Griffon » :

Selon le cahier des charges de la RCAF, il est prévu de remplacer certains systèmes de l’avionique de l’appareil, les radios de communication et l’équipement cryptographique, les enregistreurs de vol et de conversations dans le poste de pilotage, les systèmes de navigation, les systèmes de contrôle automatique de vol et les tableaux de commande et d’affichage. De nouveaux écrans EFIS seront installés, une mise à niveau des moteurs et l’intégration d’un système de systèmes de détection et d’alerte missile (MAW) de nouvelle génération. Par ailleurs, le simulateur de vol et les dispositifs de formation seront également mis à niveau.

Bell 412 / CH-146 Griffon :

Le Bell 412 est un hélicoptère léger biturbine, muni d’un rotor principal quadripale et d’un rotor de queue bipale, d’un train d’atterrissage constitué de patins et pouvant transporter jusqu’à 14 passagers. Vers la fin des années 1970, Bell Helicopter décide de moderniser son Bell 212 et de le munir d’un rotor principal quadripale et de plus faible diamètre, afin d’augmenter ses performances. Deux Bell 212 sont modifiés et reçoivent le nouveau rotor, muni de quatre pales en matériaux composites. Le premier vol est effectué en août 1979 et la certification est obtenue en janvier 1981. Directement dérivé du Bell 212, il en garde la cellule robuste et les caractéristiques générales. Le poste de pilotage est équipé de deux sièges anti-crash. La cabine, d’un volume de 6,23 m3, permet de transporter jusqu’à 13 passagers. Les sièges facilement démontables permettent l’emport de fret ou de deux civières en cas de transport sanitaire. Il est toutefois possible, en cas d’urgence, de transporter jusqu’à six blessés sur civières. L’accès à la cabine est facilité par une porte de 2,34 m de large de chaque côté de l’appareil. De plus, ces portes sont largables en cas de nécessité. Un compartiment à bagage de 0,8 0m3, dans la poutre de queue, permet d’emporter jusqu’à 180 kg de matériel. Les turbines sont des Pratt & Whitney PT6T-3B-1 de 671 kW (912 cv) chacune. La capacité totale en carburant est de 1250 L, contenus dans sept réservoirs auto-étanches. Un réservoir de carburant auxiliaire de 620 L peut être emporté, portant la distance franchissable à 980 km.  Un pilote automatique trois axes diminue la charge de l’équipage, lui permettant de mieux se concentrer sur sa mission. Un radar météorologique et un altimètre radar permettent également de faciliter le vol.

Le CH-146 « Griffon » est un dérivé direct du Bell 412EP (Enhanced Performance), il dispose d’un système de vol automatique numérique et des turbines PT6T-3D «Twin Pac » avec un cockpit avec affichage numérique semblable à celui du Bell 429, comportant des écrans multifonctions tactiles.

23.jpg

Photos : CH-146 Griffon @ RCAF